3 avril 2013

Réflexions d'une recrue :
Un blogue sur le Championnat mondial de hockey sur glace féminin 2013 de l'IIHF

MERCREDI 3 AVRIL : LE MEILLEUR SIÈGE DANS L’ARÉNA

par Tracy Gagnon

Tandis que je me promenais dans l’aréna PBS l’autre jour pour le match-test, je me demandais où se trouvait la meilleure place, mais vraiment la place de choix pour voir l’action.

Est-ce dans une loge? Derrière les bancs des joueurs? Ils placent les médias en haut au quatrième étage près du plafond, donc ça doit être des bons sièges! Ou peut-être en hauteur, directement au-dessus de la patinoire? Qu’est-ce qui pourrait être mieux qu’une vue surélevée?

Donc je me suis demandé si après tout j’aurai la chance de choisir le meilleur siège de l’aréna.

Au début, je m’étais assise derrière le but. C’est de là que la surfaceuse sort, là où ils conduisent la voiture pour laquelle ils vendent des billets et toute autre chose qui a besoin d’espace pour entrer sur la glace. C’était intéressant de voir les buts et d’entendre les gens parler, les machines faire du bruit et tous les autres bruits que je ne peux identifier qui vibraient dans l’aréna. À la fin, par contre, c’était trop fort!

Ensuite, je me suis assise dans la petite foule réunie au premier niveau à la ligne du centre. C’était si plaisant de s’asseoir et d’encourager. Je suis une extrovertie, donc l’aspect social de cet emplacement m’attire. Je m’étais placée dans la même section aux parties des Sénateurs d’Ottawa et je dois l’admettre, je socialise plus que je regarde le match. Il y a eu un but? Qui? Qui joue déjà? J’étais trop sociable!

J’ai aussi eu le privilège de m’asseoir dans différentes loges au premier et deuxième niveau, souvent avec de la nourriture et des boissons gratuites. C’est une bonne raison. Le peu de temps d’attente à la salle de bain est un gros atout aussi. Oh oui, et les divans confortables. Mais pour moi, l’idée d’une loge paraît mieux que l’expérience en soi. Je me sens si distante de l’action, que ce soit pour un match de hockey ou un concert. Tellement distante!

Ensuite, je me suis dirigée en arrière d’un banc de joueurs. Je m’étais assise là une fois pour une partie des Sénateurs et j’étais fascinée par les joueurs et les entraîneurs. Je me souviens d’avoir constaté la vraie taille du grand Zdeno Chara. J’ai vu Daniel Alfredsson cracher. J’ai observé un entraîneur dessiner rapidement sur un mini tableau pour les joueurs comme s’il jouait une partie endiablée de Fais-moi un dessin pendant un temps d’arrêt. Je n’ai pas vraiment regardé le match. J’étais trop fascinée!

Et puis, en espérant que les meilleurs sièges étaient réservés aux médias, je me suis rendue au quatrième étage. Les joueurs en bas étaient comme des fourmis filant dans toutes les directions. Sans étonnement, les statisticiens tenaient des jumelles. Si j’étais vraiment intéressée à ce sport, ce qui honnêtement n’est pas le cas, je gagerais que c’est l’endroit où il faut être. Pour moi, c’était trop endormant!

À propos, je m’étais déjà rendue dans les hauteurs pour un montage il y a quelques années lorsque Sparticat avait descendu en saut à l’élastique. Ce fut une expérience unique, mais une fois c’était assez. C’était si plaisant!

Il semble y avoir une certaine psychologie dans le choix d’un siège dans un aréna. Par exemple, si vous aimez analyser le match (ou un oiseau), vous apprécierez le troisième ou quatrième étage. Si vous êtes sociable, vous voudrez être dans n’importe qu’elle section où se trouve une bonne base d’amateurs. Regardez les gens qui portent du rouge, du blanc et n’importe quelle épinglette de hockey sur un veston, chapeau ou tout autre vêtement. Si vous êtes curieux à propos des espiègleries faites en arrière-plan, vous voudrez vous placer derrière le gardien. Si vous voulez en connaître plus sur les joueurs que ce que vous voyez sur la glace, vous aimerez vous placer derrière le banc des joueurs.

J’ai réalisé, finalement, qu’il n’y a qu’un siège exceptionnel à l’aréna PBS : celui que vous êtes assez chanceux d’avoir, parce que VOUS pourrez vivre chaque instant!

Votre recrue au hockey
Tracy


À propos de Réflexions d’une recrue : Tracy Gagnon est une bénévole du service des médias pour le Championnat mondial de hockey sur glace féminin 2013 de l’IIHF. Néophyte avouée, Tracy, avec l’aide d’autres bénévoles qui consacrent généreusement de leur énergie et de leur temps à faire de cet événement un succès, va nous amener dans les coulisses de l’aréna PBS à Ottawa, Ont., du Sportsplex de Nepean, et partout entre les deux, pour nous initier à tout ce qu’il faut pour accueillir un championnat mondial d’envergure dans la capitale nationale – tout cela, vu à travers les yeux d’une recrue.

Vidéos
Nouvelles récentes
Le plus populaire
Close
Credit