2019 wjc 100 days feature
100 jours avant le Championnat mondial junior 2019 de l’IIHF
À l’approche du début du tournoi à Vancouver et à Victoria, l’heure est à l’engouement pour les matchs à venir et à l’appel lancé aux partisans de la Colombie-Britannique
Chris Jurewicz
|
17 septembre 2018
|

Auparavant, la croissance du Championnat mondial junior de l’IIHF se mesurait par le nombre de partisans qui remplissaient les sièges à cette vitrine annuelle des meilleurs joueurs de hockey de moins de 20 ans au monde.

Vancouver et Kelowna ont établi une nouvelle marque en 2006 lorsque plus de 325 000 spectateurs ont assisté aux matchs. Puis, en 2009, Ottawa a rehaussé la barre avec une assistance totale d’environ 453 000 personnes. Ce record a été battu trois ans plus tard lorsque les arénas de la LNH à Edmonton et à Calgary ont accueilli 455 342 partisans, un nombre qui constitue toujours la marque à battre à ce jour.

Mais les organisateurs de l’édition de cette année du Mondial junior, qui aura lieu du 26 décembre au 5 janvier à Victoria et à Vancouver, ne portent pas attention à ce nombre ni à aucune autre statistique. En fait, Riley Wiwchar, directeur du Championnat mondial de hockey junior 2019 de l’IIHF, admet ouvertement que le record de 2012 ne sera peut-être jamais battu. Remplir deux arénas de la LNH pour un événement de hockey junior ne correspond plus tellement au modèle désormais suivi pour ce tournoi.

« Le succès que nous avons connu par le passé avec les événements en Alberta, en Ontario et au Québec (Toronto et Montréal ont accueilli les tournois de 2015 et 2017) en ce qui a trait aux partisans… J’ai bien l’impression que nous ne serons jamais en mesure de le reproduire », reconnaît M. Wiwchar. « Dans le cas de Calgary et d’Edmonton, avec deux édifices de la LNH, c’est difficile d’avoir une telle ampleur. Par contre, sur le plan de l’organisation, pour nous, ce n’est peut-être pas le nombre de billets que nous vendons qui compte, mais bien le nombre de personnes qui assistent réellement aux matchs. Nous sommes convaincus que les matchs du Canada seront toujours à guichet fermé. Il s’agit de savoir comment amener les gens à assister aux autres matchs, pour qu’ils regardent la Suisse contre la Slovaquie ou le Danemark contre le Kazakhstan. En fait, il s’agit de faire en sorte que chaque équipe vive la même expérience que le Canada lorsqu’il joue à domicile. Nous ne nous concentrons pas uniquement sur les chiffres d’un point de vue statistique, mais sur le nombre de personnes à qui nous parviendrons à présenter les matchs et le nombre de personnes à qui nous ferons sentir qu’elles font partie de l’événement, que ce soit en assistant aux matchs, en faisant du bénévolat pendant le tournoi ou simplement en recevant des visites dans les écoles. »

Et c’est cette dernière phrase de M. Wiwchar qui est vraiment devenue le point de mire de Hockey Canada au cours des dernières années, certes pour tous les événements de l’organisation, mais en particulier pour le Mondial junior. Tout grand événement sportif – qu’il s’agisse des Jeux olympiques, des Jeux panaméricains ou du Mondial junior – porte autant sur le legs qui laisse aux communautés que sur la compétition sportive en soi.

M. Wiwchar est enthousiaste à l’idée de ce qui attend les communautés hôtes de Victoria et de Vancouver, mais aussi les autres communautés partout en Colombie-Britannique. Des détails seront bientôt dévoilés concernant les camps préparatoires qui devraient toucher de 10 à 15 communautés différentes de la province. Hockey Canada s’est associée à Hockey C.-B. pour mettre sur pied le Mondial junior et, outre les camps préparatoires, M. Wiwchar affirme que des plans se concrétisent en vue de tenir environ 40 visites dans des municipalités de la Colombie-Britannique. Dans le cadre de celles-ci, le personnel lié au hockey, les athlètes et les officiels se rendront dans les écoles et les centres communautaires afin de promouvoir le hockey et l’événement.

« Ainsi, ce seront non seulement les partisans à Vancouver et à Victoria qui pourront vivre le tournoi, mais le reste de la Colombie-Britannique aussi », affirme M. Wiwchar. « Nous avons le luxe de nous concentrer sur la façon dont nous faisons les activités de développement communautaire, les fêtes d’après-match pour les gens et les partisans ainsi que les dons de billets pour donner la chance de venir voir du hockey à des gens qui n’en auraient peut-être pas eu l’occasion autrement. »

Par-dessus tout, il ne faut pas oublier que le Championnat mondial junior 2019 réunira les meilleurs joueurs de moins de 20 ans au monde, que le Canada cherchera à défendre son titre à domicile après avoir battu la Suède en finale à Buffalo, N.Y., en 2018, et que la Colombie-Britannique – qui a été l’hôte de certains des événements sportifs canadiens les plus mémorables de ces dernières années (y compris le Mondial junior 2006 mentionné précédemment et, bien sûr, le but en or de Sidney Crosby en 2010) – aura une fois de plus la chance de démontrer sa beauté naturelle et son excellence au hockey.

M. Wiwchar mentionne qu’il y a encore des places de choix disponibles dans les deux communautés, mais qu’il y a eu un regain d’intérêt de la part des partisans en septembre avec le retour de la saison de hockey. Un autre facteur qui a contribué à promouvoir l’événement est la vitrine du Mondial junior, où les espoirs de l’équipe nationale junior du Canada ont affronté ceux des États-Unis, de la Suède et de la Finlande du 30 juillet au 4 août à Kamloops.

« Ça allait pratiquement de soi de vouloir tenir la vitrine du Mondial junior à Kamloops », soutient M. Wiwchar. « Ça accroît sans aucun doute le rayonnement de l’événement dans toute la province, et plus particulièrement au centre de celle-ci. Par ailleurs, le fait de travailler à mettre en valeur les joueurs et de montrer ce calibre de hockey… d’avoir l’occasion d’accueillir des matchs et de diffuser l’événement à la télévision pendant une semaine au milieu de l’été n’a fait qu’ajouter à l’enthousiasme des gens pour ce tournoi. Avec la présence des joueurs qui joueront à Vancouver en décembre et certains joueurs qui, potentiellement, joueront dans la LNH au cours des deux prochaines années, surtout dans le cas des espoirs des Canucks, les astres se sont alignés pour nous. »

Pour plus d'informations :

à déterminer
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
kmacleod@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
DMJA 2018 : USA 4 – CZE 2 (Préliminaire)
Deux buts de Janicke dans un gain des É.-U. contre les Tchèques.
DMJA 2018 : RUS 4 – CZE 2 (Préliminaire)
Dix joueurs obtiennent un point et la Russie gagne un deuxième match.
DMJA 2018 : CAN-O 6 – CAN-E 1 (Préliminaire)
Deux buts pour Wong et Blaisdell, l’Ouest gagne le duel canadien.
DMJA 2018 : RUS 5 – CAN-E 3 (Préliminaire)
Vasily Podkolzin a inscrit deux buts dans un gain de la Russie.
Horaire
Close
Credit