Le point de vue de Pounder – Vendredi 21 février

Vendredi 21 février :

3 min 26 s à jouer – c’est un moment qui restera gravé à tout jamais dans la mémoire de ces femmes canadiennes. C’est un très court laps de temps qui a changé des vies. Combien de personnes ont fermé leur télé par dépit? Combien d’autres sont restées devant avec un brin d’espoir? Combien ont chahuté l’officiel qui a interféré avec le jeu de Catherine Ward? Combien ont eu le souffle coupé lorsque la rondelle a frappé le poteau? Combien ont pleuré lorsque Marie-Philip Poulin a marqué le but de la médaille d’or – à nouveau? Combien de personnes ont dit à leurs enfants de ne jamais se laisser abattre? D’un océan à l’autre, cette force interne et ce courage nous ont inspiré et nous ont lancé le message de continuer de nous battre!

3 min 26 s à jouer – une éruption se produit en provenance du banc lorsque Brianne Jenner lève les bras en signe de victoire et de réjouissance. Une équipe, qui à certains moments semblait disloquée, était maintenant littéralement soudée, les bras noués avec un objectif commun. L’énergie que ce groupe a projetée en bondissant sur la glace a dépassé le cadre de la diffusion de l’événement et m’a éclaté au visage. C’était la même énergie que j’avais ressentie en 2002, une sensation inexplicable, mais ô combien délicieuse! J’ai presque éclaté en sanglots de joie. C’était l’énergie des championnes.

3 min 26 s à jouer – ça me rappelle le moment où Simon Whitfield a lancé sa casquette au cours du dernier segment de son triathlon olympique. C’était comme s’il se battait intérieurement contre lui-même, se demandant s’il lui restait quelque énergie. Puis, il lance sa casquette. Il venait de réagir – de décider de fournir toute l’énergie qui lui restait et de se rendre là où très peu se rendent. Il a trouvé cette réserve de force qui est enfouie au tréfonds de l’humain. Nos Canadiennes ont vraiment lancé leurs casquettes, leur dernier effort tenait presque du miracle.

3 min 26 s à jouer – c’est le moment que les filles, les garçons, les mères, les pères, les sœurs, les frères, les tantes, les oncles, les grands-mères et les grands-pères ont tous acclamé à l’unisson – ALLEZ CANADA, ALLEZ!

3 min 26 s à jouer – ce fut le temps nécessaire pour embraser l’espoir et en inspirer d’autres à trouver leur propre bataille.

3 min 26 s à jouer – WOW!

Merci les filles!

Videos
Photos
Close
Credit  
Close
Photo Credit: