leschyshyn feature

Tourner la page

Exclue de la formation des Stars de Saskatoon il y a un an, Anna Leschyshyn a trouvé la motivation pour aider l’équipe à retourner à la Coupe Esso

Wendy Graves
|
20 avril 2016
|

L’angoisse est palpable dans la voix de l’entraîneur-chef Greg Slobodzian, même un an plus tard.

« Ce fut probablement l’une des choses les plus difficiles que j’ai eues à faire en tant qu’entraîneur des Stars », lance-t-il.

À quoi fait-il référence? Au fait d’avoir eu à dire à Anna Leschyshyn, une joueuse d’avant qui avait été affiliée aux Stars de Saskatoon vers la fin de la saison régulière de la Ligue de hockey féminin midget AAA de la Saskatchewan et durant la ronde finale des éliminatoires, qu’elle ne pourrait faire partie de l’équipe à la Coupe Esso 2015.

En raison d’une blessure au sein de la formation des Stars, Leschyshyn et Grace Shirley, sa coéquipière de l’équipe bantam AA des Comets de Saskatoon, avaient fait des apparitions dans l’alignement de l’équipe midget.

Les formations à la Coupe Esso doivent comporter 20 joueuses. Avec 19 membres des Stars, il y avait seulement un poste disponible. Dans l’impossibilité de continuer à insérer Leschyshyn et Shirley dans l’alignement de temps à autre, les Stars ont sélectionné Shirley.

« Ce fut décevant, mais je ne m’attendais pas à aller à la Coupe Esso avec l’équipe », commente Leschyshyn. « J’étais seulement contente de disputer quelques matchs avec les Stars dans les séries et d’être avec elles pour gagner le titre de la ligue. »

Ébranlée comme elle pouvait se sentir, elle n’a fermé aucune porte avec l’équipe. Elle avait son père, l’ancien de la LNH Curtis, qui lui donnait des mises à jour sur les matchs alors qu’elle était à l’école, et elle communiquait régulièrement avec Shirley pour avoir ses impressions sur sa semaine là-bas. (Saskatoon a perdu sa demi-finale en tirs de barrage avant de rebondir le jour suivant pour gagner la médaille de bronze).

« L’an passé fut assez décevant, j’aurais aimé pouvoir accompagner l’équipe, mais cette année, je savais que nous allions avoir une très bonne équipe. Je savais qu’on allait s’y rendre si on travaillait fort et qu’on faisait confiance au processus et à chacune d’entre nous. »

Leschyshyn a certainement contribué. Elle qui était toujours à sa deuxième année bantam, elle a fini au troisième rang des pointeuses de l’équipe – septième de la SFMAAAHL – avec 14 buts et 11 aides en 28 rencontres.

Elle a ajouté 11 autres points à sa fiche dans le parcours des Stars en séries éliminatoires de la SFMAAAHL et au championnat de la région de l’Ouest.

Elle a simplement répondu aux attentes qu’elle avait créées au camp avant la saison 2014-2015, qui avaient contribué à ce qu’elle devienne une joueuse affiliée.

« Elle a démontré beaucoup de calme avec la rondelle et c’est la seule chose que je demande à mes joueuses, être en mesure de réaliser des jeux sans seulement se débarrasser de la rondelle », explique Slobodzian. Sa force, surtout à son âge, a également fait écarquiller des yeux. « La façon dont elle jouait, on ne pouvait pas prétendre qu’elle avait l’air de trouver que le jeu se déroulait trop rapidement et qu’elle ne savait pas quoi faire. Elle était vraiment à sa place. »

Passant par-dessus sa déception, Leschyshyn s’est jointe à six de ses coéquipières durant l’été et s’est entraînée avec Slobodzian. Il était temps pour elle de consacrer plus de temps au hockey et elle a vu son échec comme une occasion.

Leschyshyn vient d’une famille de sportifs qui connaît les hauts et les bas qu’amène souvent le sport. Le soutien, les encouragements et une oreille attentive étaient faciles à trouver l’an dernier, comme ce fut toujours le cas.

Son frère aîné Jake porte les couleurs des Pats de Regina dans la Ligue de hockey de l’Ouest et en novembre, il a représenté Canada Noirs au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2015. Plus vieux de deux ans, Jake a toujours aimé jouer avec sa sœur cadette, n’étant jamais gêné de lui faire pratiquer ce sport.

« Je me souviens de lui qu’il me poussait à venir dehors et à sauter sur la glace à l’aréna pour prendre des tirs avec lui », raconte Leschyshyn.

Sa mère Laura a joué au basketball à l’Université de la Saskatchewan. Leschyshyn aimerait évoluer au sein du SIC et a comme vision à long terme de jouer pour les diverses équipes nationales du Canada. Âgée de seulement 14 ans, Leschyshyn doit encore passer plusieurs années à l’école et jouer beaucoup de matchs avant d’atteindre ses objectifs, mais les mots de sagesse de sa mère concernant l’équilibre entre les devoirs et les sports de haute performance sont bien gravés dans ses pensées.

« L’école vient assurément en premier », admet Leschyshyn, « et si tu travailles fort à l’école et sur la glace, tu pourras combiner les deux à l’université. »

Et son père Curtis a joué 16 saisons dans la Ligue nationale de hockey – et a porté les couleurs du Canada au Championnat mondial 1990 de l’IIHF – et il en est maintenant à sa première saison à titre d’entraîneur adjoint des Stars.

« C’est vraiment spécial de pouvoir partager cette expérience de la Coupe Esso avec quelqu’un d’autre de ma famille. »

Leschyshyn est l’une des trois joueuses sous-âgées – avec Shirley et Joelle Fiala – qui ont joué un rôle clé dans la deuxième apparition de suite des Stars à la Coupe Esso. Bien qu’elle soit encore jeune, il n’y a aucun doute qu’elle aura un grand rôle à jouer pour transformer cette médaille de bronze en or.

« Au fur et à mesure que la saison progressait, elle est devenue de plus en plus constante et elle est devenue une vraie joueuse d’impact », analyse Slobodzian.

Il est temps d’écrire le prochain chapitre.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENF 2022-2023 : USA 2 – CAN 1 (Match 2)
Campbell a bloqué 32 tirs, mais le Canada a perdu à Kamloops.
ENF 2022-2023 : USA 4 – CAN 3 TB (match 1)
Clark donne l’avance aux siennes en troisième, mais le Canada s’incline en tirs de barrage.
M17 2022 : Jour 10 – samedi 12 novembre
Les É.-U. ont remporté la médaille d’or, Canada Rouges a obtenu l’argent et la Finlande repart avec le bronze.
M17 2022 : Jour 9 – vendredi 11 novembre
Canada Blancs, Canada Noirs et Canada Rouges ont chacun remporté leur match vendredi.
Horaire