Sites affiliés expand
Hockey Canada logo
Kori Cheverie

Kori Cheverie entre dans l’histoire

Première femme au sein du personnel d’entraînement d’une équipe nationale masculine du Canada, Kori Cheverie brise un plafond de verre... et fait tomber les murs

Lee Boyadjian
|
25 April 2022

Kori Cheverie aurait préféré ne pas jouer ce rôle en 2022, mais quelqu’un doit le faire, alors pourquoi pas elle?

« Être la première à faire quelque chose, ça vient toujours avec un peu de pression, explique-t-elle, mais d’autres sont venues avant moi et m’ont préparé le terrain à leur façon. En quelque sorte, j’apporte ma pierre à l’édifice pour les entraîneuses qui me suivront. »

La semaine dernière, Hockey Canada a annoncé la nomination de Kori Cheverie au poste d’entraîneuse adjointe de l’équipe nationale masculine du Canada qui prend part au Championnat mondial des M18 de l’IIHF, faisant d’elle la première femme derrière le banc d’une équipe nationale masculine au pays. Mais ce n’est pas la première fois qu’elle franchit cette barrière.

En 2016, la native de New Glasgow, en Nouvelle-Écosse, a été engagée comme entraîneuse adjointe par les Rams de l’Université Ryerson, devenant ainsi la première femme à travailler à temps plein avec une équipe masculine de hockey de U SPORTS. Elle a occupé ce rôle pendant cinq ans, jusqu’à ce que Hockey Canada l’approche au début de la saison 2021-2022 pour aider l’équipe nationale féminine à se préparer en vue des Jeux olympiques.

« Travailler avec une équipe masculine, c’est toujours un peu intimidant, mais j’ai de l’expérience et je sais un peu à quoi m’attendre, explique-t-elle. C’est une corde de plus à mon arc, mais c’est aussi du nouveau pour les joueurs.

« Je ne pense pas que beaucoup d’entre eux ont déjà eu une entraîneuse. »

En plus du temps passé à U SPORTS et avec l’équipe nationale féminine, Kori Cheverie a travaillé pendant plusieurs années avec des athlètes de haut niveau, notamment chez les moins de 18 ans. En 2019, elle a remporté une médaille d’or comme entraîneuse adjointe au Championnat mondial féminin des M18 de l’IIHF, et une autre à la barre d’Équipe Ontario Rouge au Championnat national féminin des M18.

« Dès notre première rencontre en personne, elle m’a épaté par son analyse des joueurs, indique Nolan Baumgartner, qui fait ses débuts en tant qu’entraîneur-chef au niveau national. Elle va vraiment aider notre équipe. »

Du haut de la passerelle, Cheverie est responsable du dépistage des prochains adversaires d’Équipe Canada et de l’élaboration du plan pour chaque rencontre. C’est un rôle qu’elle n’a jamais joué auparavant et elle savoure cette nouvelle façon d’aborder son sport. C’est l’occasion parfaite d’observer les futurs espoirs à l’œuvre.

« On m’offre beaucoup d’occasions incroyables. Je pense que c’est parce que j’essaie constamment d’apprendre et de me perfectionner, explique l’entraîneuse à propos de l’apprentissage de son nouveau rôle. Que ce soit chez les moins de 13 ans ou dans la LNH, chaque fois que l’on côtoie de nouveaux athlètes ou de nouveaux entraîneurs, on en retire quelque chose. »

Chez les moins de 18 ans, le championnat mondial se déroule à un rythme effréné. Cette année, le calendrier adapté de la Ligue canadienne de hockey rendait impossible la tenue d’un camp de sélection, et Équipe Canada s’est donc réunie en Allemagne quelques jours seulement avant son premier match. Heureusement, Kori Cheverie carbure à la pression.

« J’adore les événements de courte durée, car ils nous obligent à prendre les devants pour nouer des relations très rapidement, explique la jeune femme de 34 ans. Cette compétition est aussi enivrante pour les jeunes hockeyeurs, qui voient poindre les ligues professionnelles à l’horizon. »

Mais avant d’y accéder, les joueurs (et le personnel d’entraînement) doivent rester concentrés s’ils souhaitent remporter l’or pour le Canada.

« J’ai eu la chance de jouer [au Championnat mondial junior de l’IIHF], et le simple fait de porter l’unifolié... j’étais rempli de fierté, se souvient Nolan Baumgartner. C’est tout aussi valorisant de prendre place derrière le banc pour mener les troupes jusqu’à l’or.

« C’est très motivant de savoir que tout un pays vous encourage. »

Canada c. États-Unis

Aperçu du Mondial masculin des M18 : Canada c. États-Unis

Dimanche 5 mai | 11 h HE | Espoo, Finlande | Match pour la médaille d’or

Shannon Coulter
|
05 May 2024

La médaille d’or est à l’enjeu; l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada affronte les États-Unis dimanche en finale du Championnat mondial des M18 de l’IIHF.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a commencé le match en lion et a tenu bon à la fin, battant la Suède 5-4 en demi-finale samedi. Liam Greentree, Gavin McKenna, Tij Iginla et Ryder Ritchie ont marqué en première période, et Henry Mews a obtenu le but de la victoire en deuxième avant que le Canada ne résiste à une poussée tardive de la Suède. Carter George a effectué 31 arrêts, offrant une autre performance sensationnelle devant la cage du Canada.

Les États-Unis ont vaincu la Slovaquie 7-2 pour passer au match pour la médaille d’or. Teddy Stiga a marqué après un peu plus de trois minutes de jeu, mais une deuxième période de trois buts des États-Unis a saboté l’avance d’un filet des Slovaques. Cole Eiserman et Max Plante ont inscrit un doublé, tandis que Cole Hutson et Will Skahan ont été les autres buteurs. Jack Parsons a réalisé 22 arrêts.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Il faut remonter au premier match de la phase préliminaire des Américains au Mondial masculin des M18 2022 pour retrouver le dernier duel qui a opposé les deux rivaux de l’Amérique du Nord. Les Canadiens ont plié l’échine au compte de 8-3. Matthew Wood et Mathew Ward ont brièvement créé l'égalité en deuxième période, tandis que Connor Bedard a marqué le premier de ses six buts dans le tournoi. Reid Dyck a effectué 43 arrêts pour la formation canadienne.

À surveiller

Quelques records ont été établis (ou égalés) par des joueurs canadiens en demi-finale. Avec son but au premier engagement, McKenna est devenu le joueur canadien avec le plus grand nombre de points (16) en une édition du Mondial masculin des M18. Porter Martone a participé au but de Mews, ce qui lui a permis d’établir le record pour le plus haut total de points (22) en carrière par un Canadien, surpassant Bedard. Il a aussi égalé la récolte de points (16) de McKenna à ce tournoi. George a été fantastique devant la cage des Canadiens. Après cinq matchs, son pourcentage d’arrêts s’élève à 0,923, et sa moyenne de buts alloués est de 2,00 (ce qui le place au second rang de ces colonnes de statistiques, derrière le cerbère américain Nicholas Kempf). McKenna, Martone et George ont été nommés les trois meilleurs joueurs du tournoi pour le Canada.

Le nom de James Hagens a été partout sur la feuille de pointage pour les États-Unis. Avec trois passes en demi-finale, le hockeyeur de 17 ans a établi le record de points de tous les temps lors d'un Mondial des M18 - un record détenu depuis 13 ans par Nikita Kucherov. En six matchs en Finlande, Hagens a marqué neuf buts et accumulé 13 aides.

Rétrospective

C’est le 18e rendez-vous entre les deux pays rivaux au Mondial des M18; les États-Unis ont l’ascendant puisque le Canada n’a remporté que quatre de ses 17 matchs face à eux (deux en temps réglementaire, un en prolongation et un en tirs de barrage).

Cependant, ces deux gains en temps réglementaire sont survenus lors des six derniers affrontements; Laurent Dauphin a obtenu un but et une aide au match pour la médaille d’or de 2013 que le Canada a gagné au compte de 3-2 pour obtenir son troisième titre, et Raphaël Lavoie a inscrit un doublé pour mener les Canadiens à une victoire de 6-4 au match d’ouverture du tournoi de 2018.

Fiche de tous les temps : Les États-Unis mènent 13-4-0 (2-2 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 41
Buts pour les États-Unis : 79

Voir plus
Canada c. Suède

Aperçu du Mondial masculin des M18 : Canada c. Suède

Samedi 4 mai | 11 h HE | Espoo, Finlande | Demi-finale

Shannon Coulter
|
04 May 2024

Une place en finale est à l’enjeu : l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada ira à Espoo pour la première fois et affronte la Suède en demi-finale du Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF au Metro Areena.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a accédé au carré d’as en blanchissant la Lettonie 4-0 en quart de finale jeudi. Maxim Massé a ouvert la marque en supériorité numérique un peu plus de cinq minutes après le début de la première période, tandis que Ryder Ritchie, Porter Martone et Jett Luchanko ont complété le pointage. Harrison Brunicke et Tij Iginla ont obtenu deux aides chacun, et Carter George a fait 23 arrêts pour signer le jeu blanc.

La Suède a battu l’équipe hôte de la Finlande 2-1 pour se qualifier pour la demi-finale. Alfons Freij a fait mouche après 2 min 40 s pour permettre aux Suédois de prendre rapidement les devants 1-0, et Jack Berglund a inscrit le but de la victoire à la fin du deuxième engagement. Love Härenstam a fait 21 arrêts pour la Suède.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Retour en arrière… à il y a 10 jours, quand le Canada a amorcé son tournoi en prenant la mesure de la Suède au compte de 6-3. Luchanko et Malcolm Spence ont procuré une avance de 2-0 aux Canadiens, Gavin McKenna a marqué deux fois en 1 min 49 s, le tout lors de la première période, et Matthew Schaefer ainsi que Carson Wetsch ont également touché la cible. George a bloqué 26 tirs pour signer la victoire.

À surveiller

George a été fantastique devant la cage des Canadiens. Après quatre matchs, dont deux jeux blancs, son pourcentage d’arrêts s’élève à 0,936, et sa moyenne de buts alloués est de 1,50 (ce qui place le gardien de 17 ans au second rang de ces colonnes au classement, derrière le cerbère américain Nicholas Kempf). Sa performance en Finlande suit une saison sensationnelle pour ce natif de Thunder Bay, en Ontario. Avec l’Attack d’Owen Sound dans l’OHL, il a un pourcentage d’arrêts de 0,907 et une moyenne de buts alloués de 3,30, et avec le Canada cet été à la Coupe Hlinka-Gretzky, il affiche un pourcentage d’arrêts de 0,889 et une moyenne de buts alloués de 2,26.

Melvin Fernström et Lucas Pettersson mènent l’offensive chez les Suédois, avec deux buts et six points chacun en cinq matchs. Fernström avait un différentiel de +25 et a inscrit 31 buts et 63 points en saison régulière avec l’équipe des M20 du HK d’Örebro, tandis que Pettersoon avait un différentiel de +27 et a inscrit 27 buts et 57 points au sein de l’équipe des M20 de MODO Hockey.

Rétrospective

Les Suédois offrent toujours une opposition de taille aux Canadiens au Championnat mondial des M18 de l’IIHF. Au fil des affrontements entre les deux nations, le Canada a un mince avantage, ayant remporté 12 duels contre 10 pour la Suède.

C’est la troisième fois en quatre ans que les deux équipes s’affrontent en demi-finale. Les Suédois ont eu l’ascendant l’an dernier en Suisse, tandis qu’en 2021, au Texas, le Canada a bénéficié d’un tour du chapeau de Connor Bedard et de quatre points de Shane Wright dans un gain de 8-1.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 12-10 (1-1 en PROL. ou TB).
Buts pour le Canada : 89
Buts pour la Suède : 70

Voir plus

L’équipe avant tout au Mondial des M18

À deux mois du repêchage de la LNH, Spencer Gill et Maxim Massé sont les espoirs les mieux classés de la LHJMQ, mais avec Équipe Canada, toute leur attention est sur l’objectif collectif

Eric Lavoie
|
03 May 2024

Il serait naturel pour les observateurs de noter que l’attaquant Maxim Massé et le défenseur Spencer Gill, qui font équipe au Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF en Finlande, sont au coude à coude depuis deux ans.

Sur la glace comme à l’extérieur.

Remontons d’abord au repêchage de la LHJMQ de 2022. Seulement deux rangs ont séparé les deux hockeyeurs. Massé a devancé Gill de justesse, entendant son nom être prononcé par les Saguenéens de Chicoutimi au troisième échelon. Gill a été la toute première sélection de l’Océanic de Rimouski, au cinquième rang.

Quelques mois plus tard, ils ont commencé à goûter à la rivalité de division qui oppose les deux équipes, croisant le fer sur une base régulière. Ces matchs ont toujours une saveur particulière pour Massé.

« Quand je joue à Rimouski, c’est toujours spécial vu que je viens de là, ma famille assiste aux matchs », lance Massé, qui a joué son hockey mineur à Rimouski, Mont-Joli et Rivière-du-Loup. « Tout le monde pensait que j’allais être repêché par l’Océanic, donc ça ajoute un certain enthousiasme à venir me voir jouer. »

Spencer Gill dans l’uniforme de l’Océanic de Rimouski.

Spencer Gill vient de conclure sa deuxième saison à Rimouski, d’où Maxim Massé est originaire. (Photo d’Iften Redjah)

Cette saison, à leur première année d’admissibilité au repêchage de la LNH à l’âge de 17 ans, ils se sont affrontés à nouveau dans un contexte bien spécial lors du Match des meilleurs espoirs de la Ligue canadienne de hockey (LCH).

« C’était une très belle expérience, le match était chez moi à Moncton, j’ai pu jouer devant ma famille, mes amis et mes enseignants », explique Gill dans un excellent français. « Ça m’a donné une belle occasion de démontrer ce que je pouvais faire par rapport aux autres joueurs. »

Maxim Massé au Match des meilleurs espoirs de la LCH.

Comme Spencer Gill, Maxim Massé s’est fait voir par bon nombre de recruteurs au Match des meilleurs espoirs de la LCH, présenté à Moncton. (Photo de Daniel St Louis - LCH)

Au fil des mois, les deux meilleurs espoirs de la LHJMQ en vue du prochain encan de la LNH ont vu leur nom bouger sur les listes du Bureau central de dépistage. Lors du dévoilement de la liste finale le 16 avril dernier, le nom de Gill (29 e chez les patineurs de l’Amérique du Nord) s’est hissé tout juste en haut de celui de Massé (30e), qui avait eu l’ascendant dans les listes précédentes.

La ligue lui a d’ailleurs décerné le 18 avril le trophée Michael-Bossy remis au Meilleur espoir professionnel de la LHJMQ. Pour l’obtention de ce prix, la Recrue de l’année dans la LCH de la saison 2022-2023 a coiffé les finalistes Raoul Boilard… et Gill!

« C’est sûr qu’il y a toujours un aspect de compétition, tout le monde veut être le meilleur, mais avec les listes, il faut en prendre le moins possible, explique Massé. Je mentirais si je disais que je ne les voyais pas passer, mais en fin de compte, ce n’est pas mon rang sur une liste qui va m’empêcher d’atteindre mon rêve de jouer dans la LNH. »

Malgré ce contexte de concurrence en vue du repêchage et sur les glaces du Colisée Financière Sun Life de Rimouski et du Centre Georges-Vézina de Chicoutimi, une simple discussion avec les deux espoirs permet de comprendre qu’ils ne portent pas autant attention à ces détails qu’on pourrait le penser.

« Pour le temps de ce tournoi-là, nous sommes tous des amis ici avec le même objectif, ajoute Massé. On met la rivalité de côté et on va reprendre ça en septembre. »

Objectif or

Depuis quelques jours, Massé et Gill n’ont qu’une mission en tête : revenir du Mondial des M18 avec une médaille d’or au cou.

Les deux ont déjà goûté à l’expérience de tournois de courte durée sur la grande scène, où tous les objectifs individuels doivent être mis de côté au profit d’une chimie d’équipe impeccable.

Gill a d’ailleurs remporté le titre de la Coupe TELUS 2022 avec les Flyers de Moncton après un parcours parfait au tournoi, qui réunit les meilleurs clubs de M18 au pays.

Spencer Gill célèbre avec ses coéquipiers des Flyers de Moncton sous les yeux admiratifs de son frère Dyllan, joueur des Huskies de Rouyn-Noranda dans la LHJMQ.

« Ça a été les meilleurs moments de ma vie au hockey », s’exclame Gill avec la fierté dans les yeux. « On avait une très bonne équipe pendant la saison, mais tout le monde disait que c’était toujours difficile pour les équipes des Maritimes à ce tournoi, et finalement on a gagné tous nos matchs. »

Gill a aussi porté les couleurs de Canada Blancs au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2022.

Et pas plus tard que l’été dernier, Massé a gagné l’or à la Coupe Hlinka-Gretzky en Tchéquie, obtenant six points en cinq matchs.

Les Charlie Elick, Ryder Ritchie, Frankie Marrelli, Roger McQueen et Henry Mews, avec qui ils font équipe au Mondial des M18, ont déjà été leurs coéquipiers à l’international. Comme Massé et Gill, ces joueurs sont tous épiés à la loupe par les dépisteurs de la LNH présents en Finlande.

« Au final, on joue encore au même jeu que quand on était plus jeune, philosophe Massé. Il faut continuer d’avoir du plaisir et ne pas trop penser à ce qui se passe autour. Quand on gagne en équipe, ça quadruple le plaisir qu’on peut avoir ensemble avant, pendant et après les matchs. L’accent est mis sur la victoire ici, c’est l’aspect que je trouve le plus plaisant. »

Voir plus
Canada c. Lettonie

Aperçu du Mondial masculin des M18 : Canada c. Lettonie

Jeudi 2 mai | 12 h 45 HE | Vantaa, Finlande | Quart de finale

Jason LaRose
|
02 May 2024

Place aux éliminatoires pour l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada, qui affronte la Lettonie dans le dernier de quatre quarts de finale jeudi au Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a terminé le tour préliminaire avec fracas en battant le Kazakhstan 11-3 mardi. Gavin McKenna a maintenu sa domination offensive en inscrivant un doublé et quatre aides, tandis que le capitaine Porter Martone a obtenu un but et quatre aides. Au total, 10 représentants de l’unifolié ont fait vibrer les cordages, et 17 des 19 patineurs ont inscrit au moins un point.

La Lettonie a conclu son tour préliminaire lundi par une défaite de 5-3 contre la Norvège. Daniels Serkins, Martins Klaucans et Darels Uljanskis ont touché la cible pour les Lettons, qui tiraient de l’arrière 3-0 après la première période et 5-1 après 40 minutes.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Les équipes ont croisé le fer en ronde préliminaire de l’édition 2021 du Mondial masculin des M18, un gain de 4-2 des Canadiens. Mason McTavish a mené l’offensive des siens avec deux buts et une aide, tandis que Dylan Guenther a récolté un but et une aide. Les Canadiens ont bombardé le gardien letton Karlis Mezsargs de 52 tirs. À deux reprises, la troupe de l’Europe de l’Est a réduit l’écart à un seul but, mais le Canada a tenu le coup pour signer un deuxième gain en route et ultimement mettre la main sur l’or au Texas.

À surveiller

McKenna (6-8—14) et Martone (4-9—13) sont en train de réécrire le livre des records d’Équipe Canada. Le duo détient pratiquement tous les records offensifs les plus importants, que ce soit de tous les temps ou en une édition du tournoi. Martone, qui a remporté le bronze il y a un an en tant que joueur surclassé, n’est qu’à deux points de Connor Bedard pour le titre de meilleur pointeur de tous les temps (21), et ses quatre mentions d’aide mardi le placent devant Cody Hodgson et Mathew Barzal pour le plus grand nombre d’aides par un Canadien au tournoi (il en a 12) et le rapprochent du record de Hodgson pour une même édition du tournoi (10). McKenna est à trois buts du record de Shane Wright à ce chapitre en un seul tournoi (9), et la marque du plus grand nombre de points en une édition du tournoi, soit 15, établie par Tyson Jost (2015) et Macklin Celebrini (2023), est à la portée des deux joueurs.

Le Finlandais Olivers Murnieks est le plus jeune joueur après le défenseur du Kazakhstan Svyatoslav Evplov (qui a quatre semaines de moins), mais est un rouage essentiel de la troupe lettone. Seuls huit avants ont un temps de glace moyen plus élevé que Murnieks (dont la moyenne s’élève à 19 min 30 s par match), et le jeune de 15 ans a obtenu un but et deux passes au tour préliminaire et a marqué lors de la victoire sur la Slovaquie, qui a permis aux Lettons de se qualifier pour la ronde éliminatoire. Murnieks a disputé 18 matchs au sein du HK Mogo dans l’Optibet Hockey League, la meilleure ligue masculine de Lettonie, terminant avec 15 points (5-10—15).

Rétrospective

Les Canadiens ont dominé les confrontations entre ces deux pays dans l’histoire de ce tournoi, remportant les six duels par un total de 36-12.

La plus mémorable de ces six rencontres a eu lieu en lever de rideau de l’édition 2015 en Suisse. Les deux clans avaient enfilé l’aiguille 17 fois au total, le Canada s’imposant finalement 11-6. Jérémy Roy a signé un tour du chapeau, Mitchell Stephens a inscrit deux buts et une aide, et Barzal a préparé trois buts des siens, qui ont comblé un déficit survenu tôt dans le match et pris les commandes de la rencontre en frappant six fois sans réplique en l’espace de 6 min 49 s en deuxième période.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 6-0
Buts pour le Canada : 36
Buts pour la Lettonie : 12

Voir plus
Canada c. Kazakhstan

Aperçu du Mondial masculin des M18 : Canada c. Kazakhstan

Mardi 30 avril | 12 h HE | Vantaa, Finlande | Ronde préliminaire

Jason LaRose
|
30 April 2024

Assurée de la première place dans le groupe B, l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada tentera de rester parfaite lorsqu’elle affrontera le Kazakhstan en fin de ronde préliminaire mardi au Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a misé sur une deuxième période record pour vaincre la Suisse 8-1 dimanche. Après 20 premières minutes sans but, les Canadiens ont explosé à l’offensive en frappant sept fois au deuxième tiers, devenant ainsi la septième équipe de l’histoire du Mondial masculin des M18 à atteindre un tel total en une seule période. Porter Martone a été l’auteur de deux des sept buts avant de terminer son tour du chapeau au dernier engagement, et Gavin McKenna a ajouté un but et deux aides.

Le Kazakhstan a également écrit une page d’histoire lundi grâce au but en prolongation de Mstislav Shiplin qui lui a donné un gain de 4-3 contre la Tchéquie et, par le fait même, sa toute première victoire en première division chez les M18. Roman Bolshedvorsky a inscrit quant à lui un but et une aide pour les Kazakhs, qui ont effacé des déficits de 2-0 et 3-2 pour décrocher la victoire.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Il faut remonter à 2003, soit la seule autre année où le Kazakhstan faisait partie de la première division. Dans ce match, le Canada avait obtenu deux buts de Geoff Platt et de Steve Bernier, ainsi que trois mentions d’aide de Marc-Antoine Pouliot dans un triomphe de 8-1. C’est à l’issue de ce tournoi, disputé à Iaroslavl, en Russie, que le Canada avait remporté son premier Mondial des M18.

À surveiller

Même les personnes qui suivent le hockey du coin de l’œil seulement au Canada reconnaissent le nom à l’arrière du chandail de Tij Iginla, et celui-ci se montre tout à fait à la hauteur. Fils de Jarome Iginla, qui est membre du Temple de la renommée du hockey et double médaillé d’or olympique, Tij a hérité de la touche de marqueur de son père. Il a en effet marqué trois buts en autant de matchs en Finlande après en avoir compté 47 en 64 matchs avec les Rockets de Kelowna dans la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL). Le joueur de 17 ans, que le Bureau central de dépistage de la LNH place au 9 e rang des patineurs nord-américains dans son classement final en vue du repêchage 2024 de la LNH, pourrait devenir le troisième Iginla à remporter un titre mondial. Il marcherait ainsi dans les traces de son père et de sa sœur aînée Jade, qui a aidé le Canada à remporter l’or au Championnat mondial féminin des M18 2022 de l’IIHF.

Comme c’est généralement le cas lorsqu’une équipe est promue de la division 1A, la formation du Kazakhstan n’a rien à voir avec celle qui avait gagné l’or l’année dernière en France. Le seul joueur de retour est Bolshedvorsky, qui avait été blanchi de la feuille de pointage en cinq parties en 2023. Le défenseur de 17 ans a passé la saison au sein du Snezhnye Barsy Astana dans la MHL, la meilleure ligue junior russe, et son but contre les Tchèques lundi était son premier de la saison. Il avait amassé quatre mentions d’aide en 41 matchs de la MHL et deux autres aides en neuf matchs éliminatoires.

Rétrospective

Difficile d’ajouter à ce qui a déjà été dit. Il n’y a eu qu’une autre rencontre au préalable, celle de 2003 mentionnée précédemment.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 1-0
Buts pour le Canada : 8
Buts pour le Kazakhstan : 1

Voir plus

Aperçu du Mondial masculin des M18 : Canada c. Suède

Jeudi 25 avril | 12 h HE | Vantaa, Finlande | Ronde préliminaire

Jason La Rose
|
25 April 2024

Le Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF débute jeudi en Finlande, et l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada affronte la Suède en ronde préliminaire au Trio Areena de Vantaa.

Dernier match de chaque équipe

Les Canadiens ont joué leur dernier duel préparatoire mardi, une victoire de 4-3 en prolongation contre la Norvège à Vantaa. Matthew Schaefer a inscrit le but gagnant à 2 min 18 s de la prolongation pour l’unifolié, qui a vu les Norvégiens marquer deux fois en cinq secondes au milieu de la troisième période pour rattraper une avance de deux buts en faveur de la délégation canadienne. Schaefer a terminé la rencontre avec une récolte d’un but et une aide, tout comme Ryder Ritchie.

Les Suédois ont conclu leur calendrier préparatoire lundi. Leo Sahlin Wallenius a touché la cible à deux reprises, et Love Härenstam a bloqué 26 tirs pour signer un jeu blanc de 4-0 aux dépens de la Lettonie à Vierumäki. Jack Berglund et Melvin Fernström ont été les autres buteurs pour la Suède, et Alexander Zetterberg a récolté deux mentions d’aide.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Les nations rivales ont croisé le fer pour la dernière fois en demi-finale du Mondial masculin des M18 il y a un an. Les Suédois l’avaient emporté 7-2 en route vers la médaille d’argent. Macklin Celebrini et Angus MacDonell avaient fait mouche au premier tiers pour les Canadiens, mais une deuxième période de quatre buts pour les Suédois s’est révélée déterminante.

À surveiller

Ce n’est pas la première fois que Porter Martone porte le chandail à la feuille d’érable. En effet, au cours des 17 derniers mois, le capitaine du Canada a participé au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans, au Championnat mondial des M18 de l’IIHF (à titre de joueur surclassé) et à la Coupe Hlinka-Gretzky, y récoltant respectivement l’argent, le bronze et l’or ainsi qu’une fiche de 12 buts et 23 points en 19 matchs. L’avant des Steelheads de Mississauga, qui a inscrit 71 points (33-38—71) à sa deuxième saison dans l’OHL, est un nom à surveiller au repêchage 2025 de la LNH (il n’est pas admissible cette année puisqu’il est né le 25 octobre).

Sahlin Wallenius était le deuxième Suédois au classement final du Bureau central de dépistage de la LNH en prévision du repêchage 2024 de la ligue, pointant au septième rang des patineurs répertoriés à l’international. Il a obtenu une moyenne de près d’un point par match à la défensive de l’équipe des M20 des Växjö Lakers cette saison (11-31—42 en 43 parties jouées). Lunis Eriksson a lui aussi attiré l’attention du Bureau central de dépistage, qui le classe dixième parmi les patineurs de l’étranger. Il a passé la majeure partie de la saison chez les professionnels au sein des Djurgårdens IF, inscrivant 11 points (3-8—11) en 29 rencontres dans la HockeyAllsvenskan.

Rétrospective

Les deux pays sont pratiquement au coude à coude dans l’histoire du Championnat mondial des M18 de l’IIHF. Les Canadiens ont un mince avantage, ayant remporté 11 duels contre 10 pour les Suédois.

Parmi les victoires les plus récentes, citons celles de l’édition 2021 au Texas. Shane Wright avait inscrit un tour du chapeau et Brandt Clarke avait ajouté deux buts et deux aides dans un gain de 12-1 en ronde préliminaire, tandis que Connor Bedard avait obtenu trois buts et Wright, un but et trois aides, dans un triomphe de 8-1 en demi-finale .

Fiche de tous les temps : le Canada mène 11-10 (1-1 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 83
Buts pour la Suède : 67

Voir plus

Cinq joueurs ajoutés à l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans en vue du Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF

Le Canada ajoute cinq joueurs à sa formation pour le Mondial des M18

22 April 2024

CALGARY, Alberta – Hockey Canada a annoncé l’ajout de cinq joueurs à l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada pour le Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF, qui aura lieu du 25 avril au 5 mai à Espoo et à Vantaa, en Finlande.

Le gardien de but Jack Ivankovic (Mississauga, ON/Mississauga, OHL), les avants Ollie Josephson (Victoria, BC/Red Deer, WHL) et Maxim Massé (Rimouski, QC/Chicoutimi, LHJMQ) ainsi que les défenseurs Frankie Marrelli (Markham, ON/Ottawa, OHL) et Henry Mews (Ottawa, ON/Ottawa, OHL) se sont joints à l’équipe.

Josephson, Marrelli, Massé et Mews ont fait partie de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada qui a gagné l’or à la Coupe Hlinka-Gretzky 2023. Ivankovic a gagné l’or avec Équipe Canada Blancs au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2023.

Le Canada disputera son dernier match préparatoire contre la Norvège mardi, et sa quête de l’or commencera le 25 avril à 12 h HE / 9 h HP face à la Suède. Le Canada affrontera également la Tchéquie le 26 avril, la Suisse le 28 avril et le Kazakhstan le 30 avril en ronde préliminaire. Les demi-finales auront lieu le 4 mai et les matchs pour les médailles se tiendront le 5 mai.

TSN et RDS, les partenaires officiels de diffusion de Hockey Canada, présenteront quelques matchs du tournoi, notamment tous ceux d’Équipe Canada et de la ronde éliminatoire. Veuillez vérifier votre programmation locale pour plus de détails.

Depuis 2002, le Canada a remporté quatre médailles d’or (2003, 2008, 2013, 2021), une d’argent (2005) et quatre de bronze (2012, 2014, 2015 et 2023) au Championnat mondial des M18 de l’IIHF.

Pour de plus amples renseignements sur Hockey Canada et l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada, veuillez visiter le HockeyCanada.ca ou suivre les médias sociaux Facebook, X et Instagram.

Voir plus

Annonce de la formation de l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans en vue du Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF

Le Canada jouera deux matchs préparatoires et amorcera le Mondial des M18 contre la Suède le 25 avril

NR.022.24
|
16 April 2024

CALGARY, AlbertaHockey Canada a nommé les 19 joueurs qui ont été sélectionnés à l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada pour le Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF, qui aura lieu du 25 avril au 5 mai , à Espoo et Vantaa, en Finlande.

La formation a été choisie par le dépisteur en chef Byron Bonora (Brooks, AB) et le premier responsable des activités hockey Benoit Roy (Sudbury, ON) . Le consultant des gardiens de but Justin Pogge (Penticton, BC) et le consultant en analytique Gianfranco Giuliano (Toronto, ON) ont aussi participé au processus d’évaluation, tout comme l’ensemble des membres du personnel de dépistage.

La formation comprend deux gardiens de but, six défenseurs et 11 avants, dont 10 joueurs (Beaudoin, Elick, George, Greentree, Leenders, Martone, McQueen, Ritchie, Spence, Wetsch) qui ont remporté une médaille d’or avec l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada à la Coupe Hlinka-Gretzky 2023 l’été dernier, et un (Martone) qui a aidé le Canada à gagner le bronze au Championnat mondial des M18 2023 de l’IIHF.

« Nous sommes ravis de rassembler de jeunes joueurs d’un tel calibre pour amorcer le travail avec notre personnel entraîneur, a déclaré Roy. Le fait d’avoir des joueurs qui savent déjà ce qu’il faut pour compétitionner dans un tournoi de courte durée amènera une dose non négligeable d’expérience et de leadership à notre équipe dans notre quête de la médaille d’or. »

Hockey Canada a annoncé son personnel entraîneur en vue du Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF jeudi dernier : Gardiner MacDougall (Bedeque, PE/Université du Nouveau-Brunswick, SUA) sera l’entraîneur-chef et il sera épaulé par les adjoints Travis Crickard (St. John’s, NL/Saint John, LHJMQ), Bruce Richardson (Montréal, QC) et Ryan Smith (Headingley, MB/Spokane, WHL).

Avant le tournoi, les Canadiens disputeront deux matchs préparatoires, contre la Finlande le 20 avril et la Norvège le 23 avril. La quête de l’or commencera le 25 avril à 12 h HE/9 h HP face à la Suède. Le Canada affrontera également la Tchéquie le 26 avril, la Suisse le 28 avril et le Kazakhstan le 30 avril en ronde préliminaire. Les demi-finales auront lieu le 4 mai et les matchs pour les médailles se tiendront le 5 mai.

TSN et RDS, les partenaires officiels de diffusion de Hockey Canada, présenteront quelques matchs du tournoi, notamment tous ceux d’Équipe Canada et de la ronde éliminatoire. Veuillez vérifier votre programmation locale pour plus de détails.

Depuis 2002, le Canada a remporté quatre médailles d’or (2003, 2008, 2013, 2021), une d’argent (2005) et quatre de bronze (2012, 2014, 2015 et 2023) au Championnat mondial des M18 de l’IIHF.

Pour de plus amples renseignements sur Hockey Canada et l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada, veuillez visiter le HockeyCanada.ca ou suivre les médias sociaux Facebook, X et Instagram .

Voir plus

Aperçu du Mondial féminin : Canada c. États-Unis

Dimanche 14 avril | 17 h HE | Utica, New York | Match pour la médaille d’or

Jason La Rose, Shannon Coulter
|
14 April 2024

NOTES SUR LE MATCH : CANADA C. ÉTATS-UNIS (14 AVRIL)

Ça y est. L’équipe nationale féminine du Canada n’est plus qu’à une victoire d’ajouter un 13e titre à sa fiche record de 12 médailles d’or au Championnat mondial féminin de l’IIHF et affronte l’équipe hôte des États-Unis en finale dimanche soir.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a pris les choses en main en demi-finale, blanchissant la Tchéquie 4-0 pour confirmer sa place au match pour la médaille d’or. Laura Stacey a mis la table pour Blayre Turnbull et Jocelyne Larocque en première période. Emily Clark et Sarah Fillier ont été les autres buteuses chez les Canadiennes. Ann-Renée Desbiens a fait 9 arrêts, tandis que le Canada a dirigé 47 tirs vers la cerbère tchèque Klara Peslarova.

Les Américaines s’amènent au match pour l’or avec une fiche parfaite, fortes d’un jeu blanc de 5-0 aux dépens de la Finlande en demi-finale. L’avant de l’Université du Wisconsin, Laila Edwards, a réussi un tour du chapeau, tandis que Hannah Bilka et Savannah Harmon ont également trouvé le fond du filet. La Finlandaise Sanni Ahola a réalisé 50 arrêts, et Aerin Frankel a bloqué 15 tirs dans une cause gagnante en demi-finale.

Dernière rencontre entre les deux équipes 

Les rivales nord-américaines ont croisé le fer lundi dernier dans ce qui fut peut-être le meilleur affrontement en ronde préliminaire, un match très serré dans lequel les Canadiennes se sont inclinées 1-0 en prolongation. Ann-Renée Desbiens a offert une performance sensationnelle de 29 arrêts, mais les siennes n’ont pas su déjouer Aerin Frankel. Ce n’est que la troisième fois en 184 rencontres que le Canada et les États-Unis ont joué 60 minutes sans parvenir à trouver le fond du filet – les deux autres fois, c’était au match pour l’or du Mondial féminin, en 2005 et en 2016.

À surveiller 

Alors que des noms comme Poulin, Nurse, Spooner et Fast font les manchettes, Jocelyne Larocque, originaire de Ste. Anne, au Manitoba, continue de vaquer tranquillement et efficacement à ses occupations, prête pour une 10e participation à un match pour la médaille d’or du Mondial féminin. La défenseure, qui figure parmi les 10 joueuses les plus âgées de la délégation canadienne (elle avait 35 ans, 10 mois et 17 jours en lever de rideau du tournoi), est la représentante du Canada qui a obtenu le plus de temps de glace (22 min 21 s par match) et présente le meilleur différentiel du tournoi, soit +15. Elle a aussi inscrit un but et quatre mentions d’aide en six matchs.

Pour que le Canada ait du succès aujourd’hui, il devra résoudre l’énigme Frankel. La gardienne de but a réalisé une performance record pour les États-Unis, n’accordant que trois buts en cinq matchs, avec une moyenne de buts alloués de 0,59 et un pourcentage d’arrêts de 0,962. Grâce à son match parfait en demi-finale, la cerbère de 24 ans a établi le record du plus grand nombre de jeux blancs en une même édition du Mondial féminin, avec quatre.

Rétrospective 

Ce sera la 22e fois que le Canada et les États-Unis s’affrontent pour l’or au Mondial féminin, et le Canada détient un avantage de 12-9 dans les 21 premières rencontres. Sans surprise, les duels entre les deux nations semblent toujours chaudement disputés lorsqu’un titre mondial est à l’enjeu.

Si les Américaines l’ont emporté 6-3 l’an dernier, le match était encore à égalité avec quatre minutes à jouer, et sept des huit affrontements précédents pour la médaille d’or se sont soldés par un écart d’un but. La seule exception, en 2015, est un duel qui s’est terminé avec un écart de deux buts. Sur ces huit matchs, cinq se sont tranchés en prolongation – en 2011, 2012, 2016, 2017 et 2021.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 104-79-1 (23-20 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 508 
Buts pour les États-Unis : 445

Voir plus

Aperçu du Mondial féminin : Canada c. Tchéquie

Samedi 13 avril | 19 h HE | Utica, New York | Demi-finale

Nicholas Pescod
|
12 April 2024

NOTES SUR LE MATCH : CANADA C. TCHÉQUIE (13 AVRIL)

L’équipe nationale féminine du Canada est maintenant au sein du carré d’as du Championnat mondial féminin 2024 de l’IIHF. Samedi soir, en demi-finale à Utica, elle croisera le fer avec la Tchéquie dans l’espoir de passer au match pour la médaille d’or.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a décroché son billet pour les demi-finales après avoir battu la Suède 5-1 en quart de finale jeudi. Renata Fast a inscrit un doublé, marquant le premier but du match en première période et un but d’assurance au deuxième tiers, tandis que Laura Stacey, Natalie Spooner et Jaime Bourbonnais ont été les autres buteuses. Comme Fast, Jocelyne Larocque a récolté deux points en participant à deux buts. Emerance Maschmeyer a repoussé 17 des 18 tirs dirigés vers elle.

La Tchéquie a assuré sa place en demi-finale grâce à Daniela Pejsova, qui a dirigé un tir du point d’appui dans la circulation lourde pour inscrire le seul but de la rencontre avec 7 min 6 s à jouer, aidant la Tchéquie à vaincre l’Allemagne 1-0. Klara Peslarova a arrêté les 24 tirs des Allemandes, signant ainsi son deuxième jeu blanc du tournoi.

Dernière rencontre entre les deux équipes 

En ronde préliminaire dimanche dernier, Kristin O’Neill a inscrit deux buts et une aide, Sarah Nurse a accumulé deux aides et Ann-Renée Desbiens a réalisé 13 arrêts dans un gain par jeu blanc de 5-0 du Canada aux dépens de la Tchéquie.

À surveiller 

Bien sûr, le tandem Desbiens-Maschmeyer a attiré l’attention. Après tout, les deux ont maintenu un pourcentage d’arrêts combiné de 0,973 en cinq parties. Mais jetons un regard sur le bas de la formation en attaque. Pendant que le premier trio n’a marqué que deux buts (dont un dans un filet désert), la quatrième unité avec O’Neill au centre et Danielle Serdachny et Julia Gosling aux ailes a été sensationnelle (O’Neill est la meilleure pointeuse du Canada). Le troisième trio de Stacey, Blayre Turnbull et Emily Clark a marqué le but de la victoire en quart de finale. Mais ne pensez pas que les gros canons de l’équipe vont se tenir tranquilles; l’an dernier, en demi-finale Sarah Fillier a inscrit un tour du chapeau lors de la victoire contre la Suisse.

Natálie Mlýnková est en feu dans le clan tchèque. La joueuse de 22 ans est à égalité au deuxième rang des meilleures buteuses de la compétition avec quatre buts et à égalité au deuxième échelon des meilleures pointeuses avec six points. Seules des joueuses américaines la devancent dans le classement des pointeuses. Vous aimez les jeux-questionnaires? Anezka Cabelova, Tereza Plosova et Adela Sapovalivova pourraient écrire une page d’histoire en gagnant une médaille à Utica; Marie-Philip Poulin (Canada, 2009), Susanna Tapani (Finlande, 2011), de même que Nelli Laitnen et Viivi Vainikka (Finlande, 2019) sont les seules qui ont gagné une médaille au Championnat mondial féminin des M18 de l’IIHF et au Championnat mondial féminin de l’IIHF lors de la même saison.

Rétrospective 

L’historique entre ces deux équipes est très mince. Elles se sont affrontées seulement deux fois - l’année dernière à Brampton et la fin de semaine passée à Utica.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 2-0-0
Buts pour le Canada : 10 
Buts pour la Tchéquie : 1 

Voir plus

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Videos
Photos
play_logo
ENM : Nash le DG mise sur son parcours
play_logo
Flyers de Winkler (MJHL) c. Timberwolves de Miramichi (MHL) | Coupe du centenaire
play_logo
Grads de Navan (CCHL) c. Canucks de Calgary (AJHL) | Coupe du centenaire
play_logo
Bombers de Sioux Lookout (SIJHL) c. Mustangs de Melfort (SJHL) | Coupe du centenaire
play_logo
Blades d’Oakville (HST) c. Flyers de Winkler (MJHL) | Coupe du centenaire
play_logo
Canucks de Calgary (AJHL) c. Cubs du Grand Sudbury (NOJHL) | Coupe du centenaire
play_logo
Collège Français de Longueuil (LHJQ) c. Blues de Collingwood (OJHL) | Coupe du centenaire
play_logo
CMPH : Faits saillants – CAN 2, USA 1 (médaille d’or)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 5, DEN 1 (ronde préliminaire)
play_logo
ENP : Bonne fête des Mères de la part d’Équipe Canada!
play_logo
Grads de Navan (CCHL) c. Cubs du Grand Sudbury (NOJHL) | Coupe du centenaire
play_logo
Bombers de Sioux Lookout (SIJHL) ) c. Timberwolves de Miramichi (MHL) | Coupe du centenaire
Horaire
HC Logo
Oakville, ON
mai 9 - 19
HC Logo
Prague & Ostrava, Tchéquie
mai 10 - 26
HC Logo
Prague & Ostrava, Tchéquie
mai 10 - 26
HC Logo
Edmonton, Alb., Canada
août 3 - 10