2022  p a r a  canadian  officials

Sélectionnés pour les Jeux paralympiques

À un peu plus d’une semaine du tournoi des Jeux paralympiques d’hiver de 2022 à Beijing, découvrez les deux officiels canadiens de parahockey qui représenteront notre pays

Lee Boyadjian
|
25 février 2022
|

Les Jeux paralympiques d’hiver de 2022, qui commencent dans seulement sept jours, sont l’objectif ultime visé par un si grand nombre d’athlètes depuis quatre ans. En plus des 17 membres de l’équipe de hockey paralympique du Canada, deux autres Canadiens iront sur la surface glacée à Beijing.

Kevin Webinger et Matt Fergenbaum ont été choisis pour représenter le pays aux Jeux paralympiques, non pas dans l’uniforme rouge et blanc, mais dans celui en noir et blanc. Prenons le temps d’en apprendre plus sur l’arbitre et le juge de lignes qui ont répondu à l’appel.



Kevin Webinger (arbitre)

Ville d’origine : Calgary, Alberta

Webinger a décidé à l’âge de 12 ans qu’arbitrer serait probablement un meilleur emploi à temps partiel que de garder des enfants. Après plus de 20 ans, il reste du même avis. C’est par un concours de circonstances qu’il s’est retrouvé au parahockey; le Défi mondial de hockey sur luge était à la recherche d’arbitres qualifiés pour son édition 2011 qui a eu lieu à Calgary.

« J’ai eu la chance de travailler au match pour la médaille d’or de ce tournoi, et un mois plus tard, j’ai reçu un courriel où on me demandait si je voulais aller à un tournoi en Norvège », se rappelle Webinger. « J’ai tout de suite accepté. Ça fait 11 ans maintenant que j’ai l’occasion d’arbitrer à quelques événements vraiment incroyables avec ces gars formidables. »

De façon générale, Webinger raconte que le parahockey est pratiquement la même chose que le hockey debout, à l’exception de la punition pour une charge en T (lorsqu’un joueur frappe le côté d’un adversaire avec le devant de sa luge). La différence se situe plutôt du côté des « règles » d’arbitrage pour se positionner au meilleur endroit possible afin d’observer le jeu.

« On nous montre toujours de rester à l’écart du jeu, de l’autre côté de la patinoire, pour avoir les meilleurs angles », explique Webinger. « Cependant, au parahockey, tu dois être près du jeu parce que les joueurs sont toujours en train de pousser leurs adversaires et ils sont vraiment bons pour cacher la rondelle avec leur corps. »

Webinger en sera à ses deuxièmes Jeux, et malgré les défis évidents de cette année, il a hâte de se retrouver sur la patinoire à Beijing.

« À ma première expérience, j’étais juste tellement heureux d’être là, je n’ai pas tant de souvenirs parce que mon attention était vraiment sur les matchs », confie-t-il. « Cette fois, je devrais avoir moins de misère à savourer le moment. »



Matt Fergenbaum (juge de lignes)

Ville d’origine : Thornhill, Ontario

Il y a environ six ans, Fergenbaum a fait face à un dilemme important : quitter son emploi exigeant dans le domaine de l’assurance pour devenir un arbitre à temps plein ou diminuer le nombre de fois où il enfile l’uniforme zébré. Il a choisi son emploi en se disant que c’était probablement la fin de ses affectations d’officiel à des événements internationaux, mais quelques mois plus tard, il a reçu un appel inattendu qui l’a plongé dans sa première aventure au parahockey.

« Quand j’y repense, nous étions trois officiels très compétents avec des feuilles de route bien garnies en hockey debout qui s’en allaient au Championnat mondial de parahockey sur glace sans trop savoir ce qu’on allait faire là », dit Fergenbaum en riant.

Le juge de lignes raconte que la meilleure partie dans laquelle il a été employé s’est déroulée lors de ses premiers Jeux paralympiques, au match pour la médaille de bronze opposant la Tchéquie à la Corée du Sud.

« Il y avait plus de partisans qu’au duel pour l’or entre le Canada et les États-Unis qui a eu lieu après. Et il y a eu plus de bruit dans cette victoire de la Corée du Sud qui lui a permis de remporter le bronze à domicile. »

« C’était incroyable. »

Il n’y a aucun doute que, sans amateurs dans les gradins, il n’y a pas que pour les joueurs que ces Jeux seront différents, mais Fergenbaum témoigne qu’il a hâte de voir les athlètes et les autres officiels pour la première fois depuis le début de la pandémie.

« On forme une communauté qui est vraiment tissée serrée », fait remarquer Fergenbaum. « On arrive tous avec des souvenirs qu’on offre aux autres officiels et à leurs enfants », lance Fergenbaum, sourire aux lèvres. « On sera tous contents quand on sera rendus là-bas en toute sécurité. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
COUPE IPH 2022 : CAN 4 - CZE 1 (demi-finale)
Dominic Cozzolino inscrit deux buts et le Canada accède à la finale de la Coupe IPH.
COUPE IPH 2022 : USA 8 - CAN 2 (ronde préliminaire)
Jacobs-Webb et Hickey marquent en avantage numérique au dernier match du Canada en ronde préliminaire.
COUPE IPH 2022 : CAN 5 – IPH 2 (ronde préliminaire)
Quatre points pour Cozzolino; le Canada bat l’équipe IPH dimanche.
Coupe IPH 2022 : CAN 3 – CZE 0 (ronde préliminaire)
Hickey inscrit un doublé, et Huneault bloque 13 tirs dans un jeu blanc du Canada.
Horaire