2020 hhof inductees

L’entrée au Temple

Un an plus tard que prévu, un groupe principalement canadien obtient enfin son admission méritée au Temple de la renommée du hockey

Jason La Rose
|
15 novembre 2021
|

La cuvée 2020 aura une saveur particulièrement canadienne lors de l’intronisation au Temple de la renommée du hockey lundi soir.

Presque 17 mois après l’annonce de l’admission au Temple de six légendes (la cérémonie d’intronisation a été reportée d’un an en raison de la pandémie de COVID-19), ces dernières feront leur entrée parmi les immortels de notre sport au centre-ville de Toronto.

Des six, cinq ont un lien avec Hockey Canada – Ken Holland, Jarome Iginla, Kevin Lowe, Kim St-Pierre et Doug Wilson (le sixième membre du groupe est le brillant Slovaque Marian Hossa).

Avant que ces grands reçoivent cet honneur ultime, jetons un regard plus approfondi sur les cinq Canadiens du groupe.

KEN HOLLAND

Seul membre du groupe qui n’a jamais représenté le Canada en tant que joueur, Ken Holland a collaboré fréquemment avec l’organisation nationale dans un rôle d’administrateur au cours des 15 dernières années.

Mieux connu en tant que triple champion de la Coupe Stanley à titre de directeur général des Red Wings de Detroit, l’homme originaire de Penticton, en Colombie-Britannique, s’est d’abord joint au personnel d’Équipe Canada en tant que directeur général adjoint au Championnat mondial 2005 de l’IIHF, où le Canada a remporté l’argent.

Il a été le directeur général au Mondial de 2006 et il a gagné l’or aux Jeux olympiques d’hiver de 2010 et de 2014, ainsi qu’un titre de la Coupe du monde de hockey en 2016. Il est de retour au sein du personnel de l’équipe olympique masculine du Canada pour les Jeux de 2022 à Beijing.

La citation : « La principale chose que Kenny m’a enseignée, c’est d’embaucher les bonnes personnes. Il les laisse effectuer le travail, et c’est ce que je fais aussi. Quand tu accèdes à un poste de directeur général, tu penses que tu connais tout et que tu peux tout faire, mais si tu peux embaucher les bonnes personnes et les laisser faire leur travail, c’est ce qui est le mieux. » -- Jim Nill (Edmonton Sun)


JAROME IGINLA

Jarome Iginla est monté sur la plus haute marche du podium presque partout où il est allé avec Équipe Canada – à La Copa Mexico 1994 (tournoi estival des moins de 18 ans), au Championnat mondial junior 1996 de l’IIHF, au Championnat mondial 1997 de l’IIHF, aux Jeux olympiques d’hiver de 2002 et de 2010 et à la Coupe du monde de hockey 2004.

L’homme natif de St. Albert, en Alberta, a récolté 44 points en 47 rencontres en sept présences sur la scène internationale avec Équipe Canada, mais c’est son 44e point et sa 19e mention d’aide qui resteront gravés dans le grand livre du hockey canadien.

Les cris « Iggy! Iggy! » ont résonné tout juste avant que Sidney Crosby accepte une passe d’Iginla et qu’il loge la rondelle entre les jambières du gardien de but américain Ryan Miller, ce qui a permis au Canada de gagner une médaille d’or olympique historique à domicile à Vancouver et à Iginla d’ajouter un dernier prix international à son impressionnante collection.

Il a toujours semblé garder ses meilleures performances pour les grands matchs; en plus d’avoir participé au but en or en 2010, il a obtenu deux buts et une aide au match pour la médaille d’or des Jeux olympiques de 2002, aidant le Canada à mettre fin à une disette de 50 ans.

La citation : « L’équipe canadienne regorgeait de grands noms [à Salt Lake City], et en plus d’en faire partie, tu es un joueur clé. Tu sors pour un souper, et quatre personnes de Calgary que tu ne connais pas t’approchent bien humblement juste pour te saluer. Quand il a su que ces personnes s’étaient déplacées jusqu’à Salt Lake City, qu’ils avaient des billets, mais qu’ils avaient dormi dans leur voiture, il leur a payé une chambre d’hôtel. Ce serait la meilleure façon de le décrire. Il est vraiment facile d’approche, humble et il a un cœur en or. » -- Al Coates (Calgary Sun)

STATISTIQUES AVEC ÉQUIPE CANADA
La Copa Mexico 1994 – 5B 9A 13P (médaille d’or)
Championnat mondial junior 1996 de l’IIHF – 5B 7A 12P (médaille d’or)
Championnat mondial 1997 de l’IIHF – 2B 3A 5P (médaille d’or)
Jeux olympiques d’hiver de 2002 – 3B 1A 4P (médaille d’or)
Coupe du monde de hockey 2004 – 2B 1A 3P (champion)
Jeux olympiques d’hiver de 2006 – 2B 1A 3P (7e place)
Jeux olympiques d’hiver de 2010 – 5B 2A 7P (médaille d’or)

KEVIN LOWE

Kevin Lowe a porté les couleurs de son pays seulement deux fois, au début d’une carrière professionnelle de 19 ans au cours de laquelle il a soulevé la coupe Stanley six fois; le joueur originaire de Lachute, au Québec, a permis au Canada de gagner le bronze au Championnat mondial 1982 de l’IIHF et le titre de la Coupe Canada en 1984.

Cependant, ses plus grandes réalisations sur la scène internationale ont eu lieu à l’extérieur de la patinoire. Lowe a fait partie de l’équipe de direction du Canada à quatre éditions de suite des Jeux olympiques d’hiver, remportant l’or en 2002, 2010 et 2014, en tant que bras droit des directeurs administratifs Wayne Gretzky et Steve Yzerman.

Il a joué un rôle similaire quand le Canada a gagné la Coupe du monde de hockey 2004 et qu’il a bâti la formation canadienne qui a pris part au Championnat mondial 2012 de l’IIHF, à titre de directeur général.

La citation : « Peu importe l’équipe dont il a fait partie, peu importe son rôle en tant que joueur ou dirigeant, Kevin a toujours été un gagnant, et il est aussi le gars qui rassemble l’équipe. » -- Craig Simpson (LNH.com)

STATISTIQUES AVEC ÉQUIPE CANADA
Championnat mondial 1982 de l’IIHF – 1B 1A 2P (médaille de bronze)
Coupe Canada 1984 – 0B 4A 4P (champion)

KIM ST-PIERRE

L’une des plus grandes à avoir enfilé les jambières, Kim St-Pierre représente le modèle de référence de toutes les portières en hockey féminin.

Devenant la toute première gardienne de but à faire son entrée au Temple, elle se retrouve au sommet de presque toutes les principales catégories de l’équipe nationale féminine du Canada – elle est première au chapitre des parties jouées (83), minutes jouées (4 552), victoires (64) et jeux blancs (29), et elle est deuxième pour la moyenne de buts alloués (1,17) et le pourcentage d’arrêts (0,939).

La femme native de Châteauguay, au Québec, a mené le Canada à des médailles d’or olympique en 2002, 2006 et 2010 et a ajouté des titres de la médaille d’or du Championnat mondial féminin de l’IIHF en 1999, 2000, 2001, 2004 et 2007.

St-Pierre a eu des succès collectifs, mais elle a aussi reçu des honneurs individuels; elle a été nommée Meilleure gardienne de but et a fait partie de l’équipe des étoiles des Jeux olympiques de 2002, elle a été nommée Meilleure gardienne de but aux éditions 2001 et 2004 du Mondial féminin et elle a fait partie de l’équipe des étoiles du Mondial féminin 2007.

La citation : « L’une des choses qui distinguaient vraiment Kim des autres était sa capacité à naviguer sur la mince ligne entre l’arrogance et la confiance. Si vous étiez dans son équipe, vous ressentiez une telle confiance, parce que vous saviez qu’elle allait réaliser tous les arrêts. Et lorsque vous l’affrontiez, elle semblait faire tous les arrêts avec une facilité déconcertante. » -- Caroline Ouellette (LNH.com)

STATISTIQUES AVEC ÉQUIPE CANADA
Championnat mondial féminin 1999 de l’IIHF – 2-0 / 0,50 MOY. / 1 JB (médaille d’or)
Championnat mondial féminin 2000 de l’IIHF – 2-0 / 1,20 MOY. / 0 JB (médaille d’or)
Championnat mondial féminin 2001 de l’IIHF – 3-0 / 0,67 MOY. / 2 JB (médaille d’or)
Jeux olympiques d’hiver de 2002 – 4-0 / 1,25 MOY. / 2 JB (médaille d’or)
Championnat mondial féminin 2004 de l’IIHF – 2-1 / 1,00 MOY. / 2 JB (médaille d’or)
Championnat mondial féminin 2005 de l’IIHF – 2-1 / 0,00 MOY. / 3 JB (médaille d’argent)
Jeux olympiques d’hiver de 2006 – 2-0 / 0,50 MOY. / 1 JB (médaille d’or)
Championnat mondial féminin 2007 de l’IIHF – 3-0 / 0,33 MOY. / 2 JB (médaille d’or)
Championnat mondial féminin 2008 de l’IIHF – 2-1 / 2,63 MOY. / 0 JB (médaille d’argent)
Championnat mondial féminin 2009 de l’IIHF – 2-0 / 0,00 MOY. / 2 JB (médaille d’argent)
Jeux olympiques d’hiver de 2010 – 2-0 / 0,00 MOY. / 2 JB (médaille d’or)
Championnat mondial féminin 2011 de l’IIHF – 1-0 / 0,00 MOY. / 1 JB (médaille d’argent)

DOUG WILSON

Doug Wilson a arboré le chandail orné de la feuille d’érable une seule fois au cours d’une carrière de joueur 16 ans; comme Lowe, il a patrouillé la ligne bleue lors de la Coupe Canada 1984.

Le produit d’Ottawa a occupé des postes à l’extérieur de la patinoire après sa carrière de joueur. Il a été consultant de l’équipe nationale junior du Canada durant sa séquence de cinq médailles d’or consécutives au Championnat mondial junior de l’IIHF au milieu des années 1990 et il a joué le même rôle avec l’équipe olympique masculine du Canada aux Jeux de 1998.

La citation : « Son intelligence était remarquable. » Il savait lire le jeu. S’il jouait dans le hockey d’aujourd’hui, avec les chiffres qu’il avait à l’époque, je pense qu’il afficherait des statistiques encore plus impressionnantes. » -- Darryl Sutter (LNH.com)

STATISTIQUES AVEC ÉQUIPE CANADA
Coupe Canada 1984 – 2B 1A 3P (champion)

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
2021 DC : CAN-Rouges – CAN Blancs (ronde préliminaire)
Wood et Yager mènent CAN Rouges à un gain sur CAN Blancs à Ottawa.
2021 DC : CAN-Blancs – ENF (ronde préliminaire)
Cataford et Gauthier ont trois points dans un gain de Canada Blancs.
ENF 2021-2022 : CAN 3 - USA 1
Clark marque deux fois dans un gain à la Série de la rivalité.
FSMHF 2021 : Le Canada célèbre le hockey féminin
Voyez comment le Canada a célébré la Fin de semaine mondiale du hockey sur glace féminin en 2021.
Horaire