wjc countdown scott niedermayer
La C.-B. au Mondial junior – No 8 : Scott Niedermayer
Le natif de Cranbrook a remporté une médaille d’or en 1991 et mérité une place au sein de l’équipe des étoiles l’année suivante, sans inscrire un seul point
Jason La Rose
|
26 novembre 2018
|

Avec le Championnat mondial junior de l’IIHF qui revient en Colombie-Britannique pour la première fois en 13 ans et Hockey C.-B. qui célèbre son 100e anniversaire, nous avons posé la question… quelles sont les meilleures performances par un joueur originaire de la C.-B. dans l’histoire du Mondial junior?

NO 8 – SCOTT NIEDERMAYER
Ville d’origine : Cranbrook, C.-B.
Association de hockey mineur : AMH de Cranbrook

Championnat mondial junior 1991 de l’IIHF
Statistiques : 7PJ 0B 0A 0P
Résultat : médaille d’or

Championnat mondial junior 1992 de l’IIHF
Statistiques : 7PJ 0B 0A 0P
Résultat : sixième place

Le Championnat mondial junior 1991 de l’IIHF est souvent considéré comme le début de l’ère « moderne » du tournoi, TSN détenant les droits de diffusion pour la première fois, et John Slaney a inscrit un but en fin de match pour remporter l’or à domicile à Saskatoon et lancer l’histoire d’amour du Canada avec le Mondial junior.

Plus jeune membre d’Équipe Canada à 17 ans, Niedermayer a joué un rôle de soutien dans les Prairies sans inscrire son nom sur la feuille de pointage. Mais il était de retour la saison suivante comme chef de file à la ligne bleue alors que les Canadiens étaient en quête d’une deuxième médaille d’or de suite pour la première fois.

Niedermayer a livré la marchandise en Allemagne, se taillant une place au sein de l’équipe des étoiles du tournoi malgré le fait qu’il n’a obtenu aucun point, mais cette reconnaissance individuelle ne fut pas gage du succès de l’équipe – les Canadiens ont terminé au sixième rang, leur pire résultat depuis 1981.

Quels sont vos souvenirs du Mondial junior de 1991?
« Je suis allé aux essais sans avoir aucune attente dans un sens ou l’autre; avoir l’occasion de représenter le Canada sur la grande scène comme ça fut un moment fort. Je crois que tous les jeunes y pensent et y rêvent en regardant le Mondial junior, les Olympiques, le Championnat mondial ou la Coupe Canada; c’est un objectif que tout joueur aimerait atteindre. Le réaliser et le faire à domicile où l’on pouvait voir tous les drapeaux canadiens dans les gradins et ressentir l’enthousiasme des gens qui nous motivaient à essayer et à réussir ont fait en sorte que j’ai voulu y participer le plus souvent possible. Et heureusement, j’ai eu de telles occasions au cours de ma carrière. »

De quoi vous souvenez-vous du dernier match contre l’Union soviétique à Saskatoon?
« L’ambiance dans l’édifice était incroyable. Le fait que tout se soit décidé au dernier match a fait que c’était comme un match pour la médaille d’or. L’aréna était plein à craquer; il y avait des drapeaux, des chandails et du rouge et blanc partout – c’était fantastique. À l’époque, nous pouvions avoir 22 joueurs en uniforme et j’étais du nombre, mais j’étais comme le septième défenseur. Honnêtement, je ne me souviens pas si je suis allé sur la glace ou non pendant le match. Et si j’y suis allé, ce ne fut pas longtemps. Mais que je sois allé sur la glace ou non, avoir baigné dans cette ambiance constitue l’un de mes plus beaux souvenirs comme joueur de hockey. »

Comment l’expérience de 1992 fut-elle différente de celle de 1991?
« J’ai eu deux expériences assez différentes. La première était à Saskatoon et étant plutôt jeune pour l’équipe, j’étais surtout excité de faire partie du groupe. Dans certains matchs, je n’ai pas joué beaucoup, mais ce fut néanmoins excitant de faire partie de l’équipe et ensuite de remporter l’or avec l’équipe devant les partisans locaux fut un immense plaisir. J’étais jeune et naïf, et j’ai probablement eu le sourire aux lèvres du début à la fin, des essais jusqu’à la conquête de la médaille d’or. L’année suivante en Allemagne, nous avions de grandes ambitions, comme la plupart des équipes canadiennes, et nous ne les avons certes pas réalisées. Ce fut donc très, très différent. Au bout du compte, j’ai pu connaître la joie de remporter une médaille d’or et la frustration et la déception d’être loin de répondre aux attentes. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Camp 2019 de l’ENP : BLANCS 5 – JPN 0 (Match 5)
Dunn obtient trois buts dans un gain des Blancs face au Japon.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 5 – JAPON 0 (Match 4)
Sorley et Culmone marquent deux buts chacun et les Rouges gagnent.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 1 – BLANCS 0 (Match 3)
Culmone marque et Larocque signe un jeu blanc dans un gain des Rouges.
Camp 2019 de l’ENP : CAN-W 15 – JPN 0 (Match 2)
McGregor donne la victoire aux siens avec une récolte de six points.
Horaire
Close
Credit