ruff hakstol feature
La fierté de Warburg
Élevés sur les fermes et les patinoires extérieures des villages de l’Alberta, Dave Hakstol et Lindy Ruff profitent de leurs retrouvailles en Slovaquie
Quinton Amundson
|
16 mai 2019
|

Warburg, Alberta, regorge d’enthousiasme.

C’était déjà tout un exploit dans le village d’un peu plus de 775 habitants que d’avoir deux natifs de Warburg – Lindy Ruff et Dave Hakstol – parmi les entraîneurs-chefs de la LNH au même moment.

Mais maintenant, les deux hommes sont réunis pour aider à diriger l’équipe nationale masculine du Canada au Championnat mondial 2019 de l’IIHF.

« C’est extraordinaire de les voir au sein du même personnel d’entraîneurs », dit Leeston Ruff, père de Lindy, résident de longue date de Warburg. « Souvent, de plus grands centres comme Leduc ou Edmonton n’ont pas deux [résidents] au sein du même personnel. Tout le monde en ville est tellement excité et fier. »

Hakstol, 50 ans, et Ruff, 59 ans, profitent de l’expérience de travailler ensemble derrière le banc pour se remémorer leur ville natale, loin de la patinoire.

« Nous nous souvenons de choses comme l’aréna, la piste de curling et les différentes choses qui forment la personnalité de notre ville », dit Hakstol. « Nous avons bien ri des souvenirs que nous avons forgés là-bas. C’est génial. »

Bien que les deux entraîneurs aient récemment établi une relation, leurs parents sont amis depuis des décennies.

L’agriculture est un lien qui unit les familles Ruff et Hakstol : Leeston aidait parfois Ed – décédé en 2005 – et Theresa au moment de la récolte, et Leeston et Ed avaient un jour fait un voyage ensemble pour assister à une foire agricole.

Theresa dit que le mode de vie sur la ferme a appris des leçons à son fils qui l’ont aidé en tant qu’entraîneur et qui l’aident encore aujourd’hui.

« Il a appris le travail en équipe très jeune. Nous tous – lui, son père, son frère, sa sœur et moi – avons travaillé en équipe pour accomplir les tâches allant de l’ensilage au travail avec le bétail. »

Leeston est convaincu que les deux ont jasé du fait que l’agriculture leur a enseigné la valeur du travail ardu.

« Je suis certain qu’ils parlent de balles de foin, de ramasser des racines et des pierres. C’est là que le travail ardu entre en jeu et je suis certain qu’ils en sont reconnaissants », dit Leeston en riant.

Ruff reconnaît en effet que le fait d’être le fils d’agriculteurs lui a appris la valeur du travail acharné. Il est également reconnaissant à Leeston et à sa mère, Shirley, pour veiller à ce que ses trois frères et lui aient le temps de jouer au baseball et au hockey, même si cela exigeait de longs trajets.

« À un moment donné, Warburg était trop petite pour avoir des équipes de hockey », dit-il. « Mon frère aîné Randy jouait à Leduc et je jouais à Drayton Valley. Un de mes parents devait conduire 35 milles jusqu’à Leduc et l’autre devait conduire 35 milles jusqu’à Drayton Valley. Imaginez tous les déplacements pour nous emmener à nos séances d’entraînement et à nos matchs. Cela en dit long sur ce qu’ils voulaient que l’on vive. »

Évidemment, le hockey unit également les deux familles de plusieurs façons.

Alors que les entraîneurs ne se sont pas vraiment croisés à Warburg en raison de leur différence d’âge de huit ans, Ruff était dans la mire de Hakstol depuis son plus jeune âge.

« C’était un gars auquel tout le monde dans la communauté était attaché et qui souhaitait suivre ce parcours et devenir joueur de hockey », a déclaré Hakstol.

Le lien le plus direct entre les deux familles au hockey est que Hakstol était un coéquipier du frère cadet de Ruff, Brent, décédé dans l’accident d’autobus des Broncos de Swift Current en 1986. Les entraîneurs ont parlé de leur temps comme joueurs, Leeston les conduisant à des tournois et à l’école, et Hakstol et Brent Ruff ont joué à l’aréna local de Warburg.

Ruff et sa famille ont joué un rôle crucial dans la création de l’aréna de Warburg au début des années 1970. Avant, il avait joué presque exclusivement sur des patinoires extérieures à Warburg et dans des communautés voisines telles que Winfield et Breton.

« Pour recueillir les fonds nécessaires au toit de la patinoire de Warburg, nous avons participé à de nombreux marche-o-thons. En été, nous marchions plus de 20 milles et les gens nous commanditaient en nous donnant chacun 10 cents du mille. »

Il se rend parfois à l’aréna lorsqu’il rentre à Warburg. Il aime aussi visiter la piste de curling en ville; il y a plusieurs années, il a réservé la glace afin que lui et les autres membres du personnel des entraîneurs des Stars de Dallas puissent y tenir un petit tournoi amical.

Hakstol n’a pas encore eu l’occasion de partager l’expérience de Warburg avec ses collègues au hockey, mais il dit qu’il chérit toutes les occasions de pouvoir rentrer chez lui.

« Au bout du compte, le plus bel aspect de rentrer chez soi, c’est que vous êtes qui vous étiez quand vous étiez jeune. »

Le parcours vers le fil d’arrivée au Championnat mondial de l’IIHF se poursuivra encore pendant presque deux semaines, mais si le Canada gagne la médaille d’or, Ruff dit qu’il pourrait les imaginer, Hakstol et lui, amener le trophée à Warburg pour une célébration.

« Ce serait formidable », dit Theresa avec enthousiasme.

Pour plus d'informations :

à déterminer
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
[email protected]

 

Videos
Photos
AAEC : La concrétisation d’un rêve pour KPMG
Pour une 10e année, l’Association des anciens d’Équipe Canada et KPMG se sont associées pour offrir un match de rêve à des clients à Calgary.
CMM 2019 : FIN 3 – CAN 1 (Médaille d’or)
Theodore marque, mais le Canada se contente de l’argent à Bratislava.
CMM 2019 : CAN 5 – CZE 1 (Demi-finale)
Matt Murray fait 40 arrêts et mène le Canada en finale.
CMM 2019 : CAN 3 – SUI 2 PROL. (Quart de finale)
Severson marque à la fin et Stone compte en prol. dans un gain du Canada.
Horaire
Close
Credit