De retour là où tout a commencé
Huit ans après avoir joué à sa première Coupe Esso, Ferran Brown retourne au Championnat national midget féminin du Canada, cette fois derrière le banc.
Wendy Graves
|
24 avril 2017
|

Tout était déjà connu à propos de la Coupe Esso 2009, quand Calgary avait été nommée ville hôte de l'événement en décembre 2008. Soixante-quatorze équipes allaient participer aux éliminatoires partout au pays. Quatre championnes régionales allaient être couronnées. Et le groupe de cinq équipes allait être complété par la formation hôte.

Mais qui était le club hôte?

Hockey Calgary avait trois équipes – les Bruins, le Chaos et les Flyers – dans la Ligue de hockey midget majeur féminin de l’Alberta. L'hôte de la Coupe Esso serait l'équipe qui allait se rendre le plus loin dans les éliminatoires de l'AMMFHL.

Les Bruins ont éliminé le Chaos en ronde préliminaire, mettant la table pour une série 3 de 5 contre les meilleures du circuit, les Flyers. Trois matchs plus tard, le tout premier Championnat national midget féminin avait son hôte.

« Même en quart de finale de l'AMMFHL, nous avions le sentiment d'avoir gagné puisque nous étions désormais qualifiées pour le championnat national », exprime Ferran Brown, alors joueuse d'avant des Flyers. « C'était plaisant d'être la première équipe hôte, nous nous sentions comme si nous avions accompli quelque chose. »

Brown a ouvert la marque dans un gain au match d'ouverture face aux Flyers et a enregistré au moins un point dans chaque partie (quatre buts, trois aides) des éventuelles médaillées de bronze.

« Ce fut le fait saillant de ma carrière midget et chaque fois que je regarde ma médaille, ça me rappelle tellement de souvenirs. Je pense aux filles et j'ai ce souvenir d'elles. »

Huit ans plus tard, Brown a la chance de revivre cette année midget et de se forger de nouveaux souvenirs, à titre d'entraîneure adjointe des Wildcats de Mid Isle, championnes de la région de l’Atlantique, à la Coupe Esso 2017.

Le parcours de Calgary à Summerside, Î.-P.-É, à Morden, Man., peut sembler inhabituel, mais il a été assez droit, aussi surprenant que cela puisse paraître.

Ce premier gain des Flyers est survenu contre les Sharks de Scarborough. La réputation de l'Ontario comme puissance du hockey féminin précédait les Sharks, mais le fait de blanchir les Sharks a prouvé à Brown qu'elle avait le hockey en elle.

« Après cela, j'ai senti que je pourrais aller plus loin dans le hockey. J'ai réalisé que j'étais à moitié décente », dit-elle en riant.

Elle a joué cinq saisons pour l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard (les deux dernières en tant que capitaine), elle a été nommée à l'équipe des étoiles canadiennes des joueuses-étudiantes et a gagné un prix de leadership après sa quatrième année. Elle a même participé à un autre championnat national avec les Panthers en 2012. Et chaque printemps, elle a aidé derrière le banc quand UPEI a été l'hôte des équipes provinciales des M16 et des M18.

Mais après avoir obtenu son baccalauréat en enseignement – et avoir rencontré un pêcheur de homard – sur la côte est, elle a commencé à enseigner dans le nord de l'Alberta l'an dernier. « Mais cette année, j'ai décidé de revenir ici avec le pêcheur de homard », lance-t-elle en riant.

En plus de travailler comme professeure suppléante, Brown dirigeait une équipe atome A à O’Leary, Î.-P.-É., quand une offre surprise est survenue l'automne dernier. « L'une de mes anciennes entraîneures d'UPEI a reçu un appel des Wildcats de Mid Isle et elle a appris que l'équipe voulait vraiment avoir une entraîneure. Elle a donné mon nom et j'ai pensé que c'était une belle occasion de diriger des filles plus âgées. »

Kevin Andrews, entraîneur-chef des Wildcats, avoue qu'il ne connaissait pas vraiment Brown quand son ancienne entraîneure universitaire lui avait cette recommandation. Mais après avoir fait quelques recherches, Andrews savait qu'elle serait la personne parfaite.

« J'ai découvert qu'elle avait pris part au tournoi inaugural de la Coupe Esso en 2009 et j'ai dit aux filles qu'il valait la peine de s'inspirer de cette belle expérience parce que Ferran avait déjà joué à cet événement », dit-il. « Elle avait aussi participé au championnat national au niveau universitaire, une autre belle expérience. »

Puisque Brown était un peu plus âgée que les joueuses, une confiance naturelle s'est rapidement formée.

« J'ai remarqué qu'elle peuvent créer un lien avec moi, que je peux seulement leur parler et connaître les problèmes actuels ou savoir ce qu'elles pensent », exprime Brown, qui joue encore dans la Island Women’s Hockey League.

Elle a aussi récemment accepté un poste au sein du personnel d'entraîneurs d'Équipe Î.-P.-É en vue des Jeux d’hiver du Canada 2019. Ce sera sa première expérience, en tant que joueuse ou entraîneure, au niveau de la haute performance. Il s'agit d'une autre occasion de faire du mentorat et de redonner.

« Plusieurs joueuses voudraient jouer au hockey universitaire », commente Andrews, et « je pense qu'elles voient en Ferran un bel exemple de comment y parvenir, par ses exemples, et des avantages de jouer au hockey universitaire. »

Peu de temps après s'être joint à l'équipe, Brown a envoyé une présentation PowerPoint aux joueuses sur la façon de contacter les entraîneurs universitaires. « Et je leur ai dit comment ce tournoi s'avérait une superbe occasion de rencontrer encore plus d'écoles de partout au pays. »

Brown a dit aux joueuses et à ses collègues entraîneurs que la semaine de la Coupe Esso était une affaire de hockey, d'abord et avant tout. Mais elle ne pouvait s'empêcher de penser au-delà de l'aréna quand Brown a confirmé sa place au tournoi, devenant seulement la deuxième équipe de l'Î.-P.-É. à accomplir cet exploit.

« Je savais à quel point j'avais aimé jouer à la Coupe Esso – j'avais le sentiment du devoir accompli », commente Brown. « C'est fou que les filles puissent vivre cette expérience, ce tournoi d'une semaine, et se consacrer entièrement au hockey. C'était excitant de savoir qu'elles allaient vivre la même expérience que moi quand j'étais plus jeune, parce que c'est quelque chose qu'on n'oublie jamais.

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
CMM 2018 : USA 4 – CAN 1 (Bronze)
Vlasic marque, mais le Canada perd le match pour le bronze au Mondial.
Coupe RBC 2018 : CWK 3 – OJS 2 (Demi-finale)
Pickering a marqué le but gagnant et les Chiefs joueront en finale.
CMM 2018 : SUI 3 – CAN 2 (Demi-finale)
Horvat et Parayko marquent, mais le Canada jouera pour le bronze.
Coupe RBC 2018 : WEL 2 – WEN 1 (Demi-finale)
Capriotti bloque 50 tirs et les Dukes surprennent le Wild.
Horaire
Close
Credit