emily clark jessica campbell
De retour là où tout a commencé
Avant de jouer pour leur pays, Emily Clark et Jessica Campbell ont fait leur marque dans la SFMAAAHL
Wendy Graves
|
25 mars 2016
|

Avant leurs apparitions au Frozen Four de la NCAA et aux championnats de la Coupe Clarkson, leurs sélections à l’équipe nationale féminine et leurs célébrations à la Coupe des 4 nations, et même leurs conquêtes de l’or et leurs buts en or au Championnat mondial féminin des M18 de l’IIHF, Emily Clark et Jessica Campbell ont connu des hauts et des bas dans la Ligue de hockey féminin midget AAA de la Saskatchewan (SFMAAAHL).

Et pour elles, ces souvenirs ne pourraient être plus agréables.

« Nous avons beaucoup de fierté dans l’organisation du Prairie Fire », lance Campbell, « alors pour moi, la communauté de Melville et mon temps passé en Saskatchewan représentent de très bons souvenirs parce que c’est là que j’ai grandi. C’est ce qui a fait de moi la personne que je suis et ces gens m’ont appuyée et ont cru en moi dès le jour 1. »

Campbell a joué dans la ligue lors des deux premières années d’existence du Prairie Fire en 2006-2007 et 2007-2008 et a aimé faire partie de la création de l’identité et de la culture de la formation. Au cours des deux saisons, elle a été nommée à l’équipe des étoiles du circuit et la Joueuse par excellence de son club.

Clark a disputé trois saisons, de 2009 à 2012, avec les Stars de Saskatoon et a fini au deuxième rang des meilleures pointeuses de la ligue à sa dernière année. Les Stars ont participé à la série de championnat de la ligue à chaque campagne et chaque fois, contre une adversaire familière.

« Mes matchs préférés ont été contre les Hounds de Notre Dame », se remémore Clark. « Nous avons perdu trois ans d’affilée en finale contre elles, mais chaque rencontre a été âprement disputée. »

Ces séries ont permis à Clark de composer pour la première fois avec une grande pression, de vivre des matchs qui se déroulent à vive allure. Cette expérience faisait partie de son bagage personnel quand elle a porté les couleurs de l’équipe nationale féminine des moins de 18 ans du Canada à sa dernière saison avec les Stars.

Son temps avec l’équipe de sa ville natale, particulièrement à sa première saison, a fait d’elle une joueuse qui s’adapte mieux.

« À mes débuts, à 13 ans, je ne jouais pas vraiment autant que les autres filles », analyse Clark. « Ce fut mon premier apprentissage à accepter des rôles différents au sein d’une équipe. »

Campbell avait 14 ans et donnait ses premiers coups de patin en hockey féminin quand elle s’est jointe au Prairie Fire. En rivalisant avec des joueuses de trois ou quatre ans plus vieilles qu’elle et en obtenant plus de revers que de victoires à ses deux saisons, elle a appris où elle devait élever son jeu d’un cran pour compétitionner au prochain niveau.

« Il n’y a pas de meilleure ligue que la SFMAAAHL pour vous préparer à ce que vous devez avoir pour représenter Équipe Saskatchewan », raconte Campbell. « La culture est différente et vous devez travailler sans relâche lorsque vous jouez en Saskatchewan. »

« Je pense que ce qui est unique au hockey des Prairies, c’est ce cran qui fait partie du jeu et l’éthique du travail qui caractérisent les formations de cette région », affirme Clark.

Les deux joueuses ont accepté de jouer le rôle de négligées travaillantes chaque fois qu’elles ont porté l’uniforme vert de la formation provinciale. Clark a participé deux fois au Championnat national des moins de 18 ans, étant la capitaine adjointe en 2011 et la capitaine en 2012, de même qu’aux Jeux d’hiver du Canada 2011. Campbell a représenté la Saskatchewan au Championnat national des moins de 18 ans en 2007, 2008 et 2009.

« Nous n’avons pas toujours connu du succès », analyse Campbell, « mais je me souviens que nous n’avons jamais abandonné et ça fait partie de mon ADN aujourd’hui. »

Le hockey a depuis ce temps mené les deux joueuses ailleurs – Campbell a récemment gagné la coupe Clarkson avec l’Inferno de Calgary, alors que Clark a aidé l’Université du Wisconsin à atteindre le Frozen Four de la NCAA – mais jamais bien loin de la maison.

Campbell a une école de hockey, « Prairie Built », et espère transmettre, dit-elle, « ce que le hockey peut offrir sur une glace fraîchement faite. »

Clark suit son ancienne équipe par l’entremise du site Web de la ligue. Son père est le responsable des activités à l’aréna et ses parents assistent encore aux parties. La saison dernière, les Stars ont remporté leur championnat provincial et ont participé à la Coupe Esso.

« C’est pas mal cool de les voir passer par le même chemin que moi et de constater leur succès », confie Clark. Elle patine avec quelques joueuses durant l’été et son influence est clairement ressentie : la saison passée, plus d’un tiers des joueuses de la formation des Stars ont identifié Clark comme leur athlète féminine préférée dans leur profil de joueuse de la Coupe Esso et des entraîneurs et parents lui ont transmis le même message en personne. « C’est assez spécial de savoir qu’il y a des filles qui vous surveillent et d’être un modèle. »

Vous ne savez jamais qui vous regarde et espère suivre vos traces.

« À mon premier essai avec Équipe Saskatchewan, j’ai partagé ma chambre avec Jessica Campbell », raconte Clark. « Je la suivais vraiment quand j’étais plus jeune, donc ce fut vraiment cool de jouer avec elle l’an passé au championnat mondial. »

Clark et Campbell ont fait leurs débuts ensemble avec l’équipe nationale féminine du Canada en 2014, remportant l’or à la Coupe des 4 nations. Elles ont toutes les deux mis la main sur une médaille d’argent au Championnat mondial féminin 2015 de l’IIHF et à la Coupe des 4 nations 2015. À leurs deux, elles ont remporté un total de sept médailles d’or sur la scène internationale.

En 2010, Campbell a été nommée Joueuse par excellence du Mondial féminin des M18 et a fait dévier un tir de la pointe en prolongation contre les États-Unis pour procurer au Canada une première médaille d’or. Mais ce souvenir n’est pas son seul de ce tournoi. « Être la capitaine et représenter les Prairies a été l’un de mes plus grands accomplissements et honneurs. »

Et l’an passé, un autre moment a marqué son esprit. Alors une recrue dans la Ligue canadienne de hockey féminin, Campbell a été élue capitaine de l’équipe des étoiles par les amateurs.

« Pour moi, ça signifie tout ce que la Saskatchewan représente », dit-elle, « parce que c’est de là que les votes sont venus. Vous donnez à ces gens l’occasion de faire partie de la tradition du hockey et ils la saisissent. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
DMJA 2019 : CZE 4 – RUS 3 PROL. (Préliminaire)
Barinka marque après 1 min 57 s en prolongation; les Tchèques gagnent.
DMJA 2019 : CAN-E 5 – CAN-O 1 (Préliminaire)
Deux buts, deux aides de Martino; l’Est gagne la bataille canadienne.
DMJA 2019 : USA 3 – CAN-O 2 (Préliminaire)
Farrell marque le but égalisateur et le but gagnant pour les É.-U.
DMJA 2019 : RUS 3 – CAN-E 2 PROL. (Préliminaire)
Ponomaryov marque en avantage numérique, et la Russie l’emporte.
Horaire