esso billets feature

Un deuxième domicile

Les familles de pension ont fait des Gold Wings l’équipe de Weyburn

Wendy Graves
|
17 avril 2016
|

Becky Tuchscherer n’a jamais prévu que ça durerait si longtemps.

Quand elle a été approchée par Jackie Williams, l’une des fondatrices des Gold Wings de Weyburn, avant la saison 2006-2007 à l’idée d’héberger une joueuse, Tuchscherer a refusé. Ce n’était pas un bon moment selon elle, son occupation de travailleuse sociale dans une école la tenant à l’extérieur de la maison quelques fois par semaine.

Cependant, Williams a trouvé une solution.

« Pourquoi n’en prends-tu pas deux, question qu’elles aient de la compagnie », explique Tuchscherer, en riant. « Aussitôt qu’elle a accepté cette demande, elle s’est demandé dans quoi elle venait de s’embarquer. »

Dix ans plus tard, Tuchscherer héberge encore des joueuses des Gold Wings. Il y a cinq ans, elle est devenue la gérante de l’équipe et dans son rôle, elle a joué un rôle actif à trouver des gens comme elle qui étaient prêts à accueillir de jeunes joueuses de hockey qui quittaient le nid familial pour la première fois de leur vie.

Habiter à Weyburn a toujours été indissociable du fait de jouer pour les Gold Wings. (« Habiter en famille de pension fait partie de la routine des joueuses ici », raconte Tuchscherer.) Le temps qui serait passé sur la route pour assister aux entraînements est plutôt utilisé pour faire ses devoirs. Avec tout le monde au même endroit, il y a plus d’occasions de renforcement d’équipe et de bénévolat.

« Je pense que cette situation rend notre équipe plus unie dans la communauté », analyse Tuchscherer. « Nous avons beaucoup de soutien parce que les gens voient les joueuses avec les membres de leur famille de pension en ville, accompagnant leurs frères ou sœurs de pension à l’école ou à leur cours de danse. »

En retour, la communauté s’est approprié l’équipe.

L’équipe fournit 400 $ par mois pour aider à payer les frais relatifs à la nourriture, à la chambre et à la pension, ainsi que des abonnements de saison pour les matchs locaux et une invitation à embarquer dans l’autobus des Gold Wings pour les parties sur la route.

Plusieurs familles veulent en faire davantage. Certaines vendent des billets moitié-moitié, d’autres s’occupent du tableau indicateur. L’équipe participe à un spectacle visant à amasser des fonds pour Centraide et des familles de pension prennent place dans l’assistance pour prendre des photos et des vidéos à envoyer aux familles des joueuses.

« C’est vraiment cool », lance Tuchscherer. « Elles deviennent non seulement une partie intégrante de la famille des Gold Wings mais également de celle des joueuses. »

À leur première année, Alyssa Kaczmar et Rianne Watson ont habité avec Tuchscherer. Kaczar vit maintenant à Regina, mais elle est une agente de police à Weyburn et parfois elle loge chez Tuchscherer la semaine. Il y a trois ans, Watson, une infirmière, est retournée à Weyburn pour y travailler. Elle a contacté son ancienne famille de pension pour consacrer du temps à l’équipe et elle est l’entraîneure adjointe depuis ce temps.

Cette année, Brooke Mead et Jensen Hammer vivent chez Tuchscherer.

Mead est originaire de Regina et aurait pu essayer de porter les couleurs des Rebels, mais elle aimait l’idée de vivre en dehors du domicile familial pour jouer au hockey.

« Je me sens la bienvenue, comme si j’avais grandi ici », dit-elle. « J’ai développé des liens avec ma famille de pension et leurs amis. J’ai plus qu’une famille ici. »

C’est la troisième année que Hammer vit chez Tuchscherer. Elle vient de Moose Jaw mais a toujours voulu jouer à Weyburn. C’est le lien entre les filles que je recherchais. Elle a depuis remarqué que ce sentiment d’appartenance va bien au-delà de la formation de 20 joueuses.

Tucscherer n’avait jamais prévu se consacrer au hockey. Elle vient d’une famille de patinage artistique et après avoir accroché ses patins, elle a obtenu sa certification d’entraîneure.

« Je n’ai aucun antécédent dans le hockey », dit-elle en riant. « À ce jour, je ne peux affirmer que je comprends ce sport à 100 %. Je fais de mon mieux et j’encourage, mais je ne comprends pas tout et c’est pourquoi je pense que j’adore ça, parce que je ne suis pas uniquement concentrée sur le jeu. Oui, je veux que nos filles gagnent, mais en fin de compte, je veux juste qu’elles soient heureuses et qu’elles s’amusent. »

Il y a deux ans, tout le monde s’amusait : l’équipe a gagné la Coupe Esso 2014.

« Je regarde ces photos et ça me donne des larmes aux yeux, seulement de penser à quel point c’était excitant pour nous et mes filles », se remémore Tuchscherer. « Et Rianne était là, c’était pas mal cool. »

Après avoir d’abord hésité à héberger des joueuses il y a une décennie, Tucscherer ne peut s’imaginer sans elles aujourd’hui. Les deux mois de l’année où elle se retrouve seule sont presque trop calmes à son goût. Elle avoue que leur agitation lui manque, même si les joueuses déplacent de plus en plus d’air au fil des ans, explique-t-elle en riant.

Il y a deux ans, elle s’est fait réveiller par un bruit qui provenait de l’extérieur de sa chambre. Elle a ouvert la porte pour retrouver Hammer et sa coéquipière Madison Colbow rampant sur le plancher, tentant de se rendre dans la cour arrière sans faire de bruit pour se glisser dans le spa en fin de soirée. Bien essayé! Tuchscherer les a renvoyées à leur lit.

« Des fois, les gens me demandent pourquoi je continue d’héberger des joueuses. Je suis une travailleuse sociale et la plupart du temps, je fais des choses qui ne sont pas amusantes; je suis placée devant plusieurs situations qui ne sont pas les meilleures. Je reviens à la maison et peu importe le jour que nous sommes, les filles ont toujours des histoires comiques à partager de leur entraînement ou de l’école. J’entends ces histoires et ça me fait rire et sourire. C’est quelque chose dont j’ai besoin. C’est pour ça que j’héberge des joueuses depuis 10 ans. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENF 2022-2023 : USA 2 – CAN 1 (Match 2)
Campbell a bloqué 32 tirs, mais le Canada a perdu à Kamloops.
ENF 2022-2023 : USA 4 – CAN 3 TB (match 1)
Clark donne l’avance aux siennes en troisième, mais le Canada s’incline en tirs de barrage.
M17 2022 : Jour 10 – samedi 12 novembre
Les É.-U. ont remporté la médaille d’or, Canada Rouges a obtenu l’argent et la Finlande repart avec le bronze.
M17 2022 : Jour 9 – vendredi 11 novembre
Canada Blancs, Canada Noirs et Canada Rouges ont chacun remporté leur match vendredi.
Horaire