tyson jost feature
Tout faire et savoir le faire
Fort d’une saison pendant laquelle il a été capitaine de trois équipes et a remporté deux médailles d’or sur la scène internationale, Tyson Jost est le Joueur national de l’année RBC de la LHJC
Paul Edmonds
|
16 mai 2016
|

Après 20 minutes en compagnie de Tyson Jost, on comprend rapidement pourquoi il a porté le « C » si souvent pendant la saison.

Il est un joueur motivé, déterminé, talentueux et modeste qui sait bien s'exprimer. Son entraîneur au niveau junior soutient qu'il est un être unique, et, déjà, sa récolte de prix et d'honneurs se montre digne de celle des meilleurs joueurs de hockey.

Des titres de joueur par excellence aux sélections parmi les équipes d’étoiles, en passant par les palmarès comme pointeur et les médailles d’or, Tyson collectionne les honneurs au hockey. Qu'à cela ne tienne, il ne fait vraisemblablement que commencer.

Il faut être un joueur extrêmement investi et déterminé pour connaître du succès dans un contexte mouvementé comme celui de la dernière saison de Tyson. Pour bien des joueurs, le calendrier, les déplacements et les attentes auraient été trop difficiles par moments, et un ralentissement en aurait découlé.

Pourtant, même s'il est encore à l'adolescence, Tyson a poursuivi son essor en représentant le Canada lors de deux compétitions internationales, en plus de jouer à temps plein pour les Vees de Penticton dans la Ligue de hockey de la Colombie-Britannique.

« La saison a été longue et bien remplie », avoue Tyson, âgé de 18 ans. « Mais je ne me suis jamais senti dépassé. L'année a été excitante, et vous ne m'entendrez jamais m'en plaindre. »

Après avoir aidé l'équipe nationale masculine estivale des M18 du Canada à remporter la Coupe commémorative Ivan Hlinka des M18 en août dernier, la saison de Tyson s'est réellement mise en branle à l'automne à son retour avec Penticton pour sa deuxième saison junior A.

Puis, il a représenté Canada Ouest au Défi mondial junior A 2015 en décembre dernier à Cobourg et à Whitby, en Ontario, menant l'équipe à une médaille d'or, pour ensuite revêtir de nouveau le chandail d'Équipe Canada au Championnat mondial des M18 de l'IIHF qui a eu lieu récemment à Grand Forks, au Dakota du Nord.

Au sein de ces trois équipes, Tyson s’est imposé naturellement comme meneur en tant que capitaine tout au long d'un périple marqué par près de 70 matchs, d'innombrables entraînements, des trajets en autobus, des voyages en avion et l'obtention de son diplôme d'études secondaires à la Penticton Secondary School.

De plus, ajoutez à cette liste que cette saison s'est déroulée pendant l'année où il sera admissible au repêchage.

« C'est certain que j'y ai pensé », révèle-t-il. « Comment faire autrement? Mais ça n’a pas nui à mes performances. Je me concentrais sur mon équipe, et non sur moi-même. »

C'est grâce à sa capacité à remplir les exigences d'une saison hors du commun avec brio tout en continuant de s'illustrer à titre d'attaquant talentueux dans les trois zones que Tyson a mérité le prix du Joueur national de l’année RBC de la LHJC.

Il s'agit d'un honneur qu'ont remporté précédemment d'autres joueurs notoires comme Paul Kariya, l'ancienne étoile de la Ligue nationale de hockey, ainsi que Joe Colborne et Kyle Turris, qui évoluent actuellement dans la LNH.

« J'apprécie énormément cette reconnaissance », dit Tyson. « Je faisais partie d'un groupe de joueurs exceptionnels, ce qui explique en grande partie mes succès sur le plan individuel. Beaucoup de mérite revient à Penticton. Cette équipe m'a rendu meilleur tant comme personne que comme joueur. Et je pratique le sport que j'aime. Que pourrais-je demander de mieux? »

Un produit de St. Albert, en Alberta, Tyson a passé les cinq dernières saisons dans la vallée de l'Okanagan, un endroit qu'il désigne comme son deuxième domicile. Il y a notamment joué deux saisons au niveau bantam à la Pursuit of Excellence Hockey Academy, de même qu'une saison midget avec les Rockets de l'Okanagan – qui s'est terminée par une participation à la Coupe TELUS 2014 –, avant de se joindre aux Vees.

À tous les niveaux, il a maintenu une production offensive fulgurante, y compris cette saison, où il a inscrit 42 buts et 104 points en 48 matchs pour Penticton, concrétisant ainsi son engagement envers l'Université du Dakota du Nord pour la prochaine saison.

« C'est quelqu'un d'exceptionnel et de vraiment accompli pour son âge », déclare Fred Harbinson, entraîneur-chef des Vees. « Il rend tous ses coéquipiers meilleurs. C'est un joueur des grandes occasions. »

Harbinson convient que, en neuf saisons à Penticton, son programme a attiré bon nombre de joueurs élites, dont plusieurs ont obtenu des bourses d’études postsecondaires, pour ensuite poursuivre une carrière professionnelle au hockey. Toutefois, il est d'avis que Tyson se démarque entièrement de ce groupe.

« À Penticton, nous avons la chance d'accueillir des joueurs de haut niveau chaque année. Mais dans le cas de Tyson, il se détache même de ce lot. »

Pour comprendre pleinement les raisons qui font de Tyson une étoile si remarquable sur la glace et une personne aux valeurs toujours exemplaires, il suffit de se tourner vers son enfance.

Mère monoparentale, Laura Jost a élevé seule Tyson et sa sœur depuis qu'ils sont bébés. Ses propres parents lui ont certes été d'une grande aide, mais nombreux sont ceux qui ont constaté la complicité et le respect qui unissent Tyson et sa mère.

« Elle est une femme extraordinaire », affirme Tyson. « Nous avons une relation unique. »

Ils partagent en outre une passion du hockey. Laura est reconnue pour son grand sens du hockey, son désir de réussir et son dévouement à l'activité physique, qu'elle a tous transmis à son fils tant de manière inhérente qu'en prêchant par l'exemple.

Harbinson se souvient d’une anecdote concernant Tyson lorsque celui-ci avait 15 ans et qu'il participait à un camp des recrues des Vees. À son arrivée dans le stationnement, l'entraîneur a vu la famille Jost qui était arrivée à l'avance à la patinoire et qui attendait de pouvoir y entrer, et Laura Jost avait choisi de profiter de ce moment pour faire son entraînement quotidien.

« Il doit sa motivation à sa mère », explique Harbinson. « Il est devenu la personne qu'il est grâce à sa mère, et, évidemment, à ses grands-parents. »

Les habiletés de Tyson au hockey sont supérieures à la moyenne. Selon Curtis Joe, d'Elite Prospects, Tyson est un marqueur créatif avec une vision de jeu remarquable qui est doté d'une volonté et d'une détermination de remporter ses batailles dans les endroits difficiles.

En bref, c'est sa combativité qui distingue Tyson des autres, même si, à six pieds et 190 livres, son gabarit n'a rien d'exceptionnel. Ainsi, cette qualité constitue le fondement de son succès et fait de lui un joueur pressenti comme un choix de première ronde au repêchage 2016 de la LNH.

Tyson avoue ne pas vraiment porter attention à l'avenir que lui prédisent les experts au repêchage, mais il sait que ce sera une journée spéciale pour sa famille et lui. Ses proches assisteront aux festivités à Buffalo le 24 juin et célébreront cet événement ensemble.

« Je suis certain que [ma mère] sera très émue de me voir monter sur le podium. C'est la même chose pour mon grand-père. Il a été comme un père pour moi. Ils tiennent à partager ce moment avec moi. »

Selon Harbinson, l'équipe qui sélectionnera Tyson cet été obtiendra un grand joueur, mais surtout, une personne d'exception.

« Chaque journée compte 24 heures, et celles pendant lesquelles il dort, il rêve d'être un joueur de hockey, tandis qu'il passe celles où il est réveillé à tenter de devenir un meilleur joueur de hockey. »

« La constance qu'il affiche dans sa maturité le mènera loin. Il ne lui manque que peu de choses pour devenir un joueur complet. Je ne pense pas qu'il va déroger de son parcours. Dans 15 ans, il sera la même personne. Selon moi, il a non seulement les habiletés nécessaires pour jouer dans la Ligue nationale de hockey, mais aussi la capacité d'être une étoile dans cette ligue. »

Et ce, sans doute à titre de capitaine.

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
kmacleod@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
Festival d’automne 2018 : WHT 2 – DCC 1 (PROL.) (Hors concours)
Hannah Miller marque en prolongation, les Blancs l’emportent.
Festival d’automne 2018 : RED 6 – FSJ 2 (Hors concours)
Johnston marque quatre buts dans un deuxième gain de suite des Rouges.
Festival d’automne 2018 : RED 3 – WHT 1 (Intraéquipe)
Fillier, Johnston et Willoughby marquent dans un gain des Rouges.
Festival d’automne 2018 : RED 6 – DCC 0 (Hors concours)
Gosling et Poulin obtiennent un doublé dans un gain des Rouges.
Horaire
Close
Credit