two players in front
© Matthew Murnaghan / Hockey Canada Images

L’année du négligé

Peu de gens s’attendaient à voir les Lions du Lac St-Louis et les Contacts de Saskatoon à la Coupe TELUS après des saisons régulières décevantes, mais ils ont mérité leur place à Quispamsis

David Brien
|
19 avril 2016
|

Quelles étaient les probabilités que les Lions du Lac St-Louis et les Contacts de Saskatoon se retrouvent parmi les six dernières équipes encore en vie à l’ouverture de la Coupe TELUS 2016?

Cette saison, 152 équipes midgets d’un océan à l’autre ont bataillé pour avoir la chance de participer au Championnat national midget du Canada – les Lions avaient le 68e meilleur pourcentage de victoires à 0,478 (22-21-3), tandis que les Contacts se retrouvaient au 96e échelon à 0,432 (19-23-2).

Mais les deux équipes ont fait mentir les statistiques; ça se joue sur la glace.

Les Lions, qui ont fini au 11e rang du classement de la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ), ont battu quatre des six meilleures équipes du circuit pour obtenir le droit de représenter le Québec au Championnat national midget du Canada, alors que les Contacts, qui ont raté les séries éliminatoires de la Ligue de hockey midget AAA de la Saskatchewan (SMAAAHL), ont rebondi après presque six semaines de repos pour remporter le Régional de l’Ouest à titre d’équipe hôte pour mettre la main sur leur laissez-passer pour le tournoi présenté au Nouveau-Brunswick.

Les deux équipes avaient l’étiquette de négligé en éliminatoires de leur ligue et de leur région et ce titre leur restera à la Coupe TELUS.

« Je ne pense pas qu’aucune équipe ne s’efforce de s’approprier ce titre », lance l’entraîneur-chef de Lac St-Louis, Jon Goyens, à propos de l’idée d’avoir l’étiquette de négligé. « En fin de compte, ce titre est seulement donné à une équipe qui a renversé des suppositions à l’égard de statistiques. »

« En ce qui nous concerne, dès que nous avons amorcé les séries éliminatoires, nous étions les négligés dans chaque série. Tout ce que je peux dire, c’est que nos joueurs se sont réjouis de surmonter ce défi et c’est évidemment cela qui fait que nous sommes à la Coupe TELUS. »

Les Lions n’ont pas mis de temps à se mettre au travail dans la LHMAAAQ; après avoir vaincu l’équipe de sixième place, les Vikings de St-Eustache, en première ronde, remportant deux des trois rencontres en prolongation, Lac St-Louis a envoyé les champions de la saison régulière, Jonquière, en vacances lors des quarts de finale. Les Lions ont ensuite pris la mesure du Phénix du Collège Esther-Blondin, formation de deuxième position, en demi-finale, marquant 19 buts dans ce balayage en trois matchs.

Ils ont mis fin à leur conte de fées en battant le cinquième meilleur club, Magog, en finale de la LHMAAAQ avant de plier bagage pour le Championnat national midget du Canada.

« Nous avons un groupe confiant qui ne s’en fait pas avec l’étiquette de négligé », commente le directeur général des Lions Erasmo Saltarelli. « Notre groupe pense que s’il compétitionne et joue avec intensité, il se donne la chance de gagner. Si nous sommes les négligés, ce n’est jamais une mauvaise chose, c’est toujours plaisant de surmonter un défi. »

Saskatoon a également fait face à un défi pour atteindre la Coupe TELUS, un bien différent que celui de Lac St-Louis; les Contacts ont eu 39 jours de pause entre la fin de leur saison régulière dans la SMAAAHL et le début du Régional de l’Ouest.

Mais Saskatoon a été la surprise du championnat régional. Les Contacts ont amorcé le tournoi avec un triomphe de 7-3 sur les Thistles de Kenora et ont battu les champions de la SMAAAHL, les Hounds de Notre Dame, 5-1 pour obtenir leur laissez-passer en finale.

Ils ont perdu leur dernier match de la ronde préliminaire face au Wild de Winnipeg, mais ont rebondi le lendemain en défaisant le Wild 4-3 en deuxième période de prolongation pour confirmer leur participation à la Coupe TELUS, une troisième au cours des cinq dernières années.

Pour l’entraîneur-chef de Saskatoon, Marc Chartier, les Contacts ont vécu assez d’adversité durant leur saison et le régional pour ne pas être pris à la légère au championnat national.

« Si on regarde notre pourcentage de victoires et le succès que les formations de la Saskatchewan ont eu lors des dernières éditions de la Coupe TELUS, ça démontre à quel point nous évoluons dans une bonne ligue », analyse-t-il. « Nous sommes bien contents que tout le monde nous perçoive comme les négligés. C’est une bonne situation pour nous; c’est là que vous pouvez surprendre des équipes et nous pouvons vivre avec ça. »

Les Contacts affirment qu’ils se serviront du régional comme un tremplin vers ce qu’ils espèrent être une deuxième coupe TELUS; ils ont gagné le championnat national en 2005.

« Rater les séries éliminatoires a fait mal, mais encore là, ce sera bon pour nous de se pointer à la Coupe TELUS et de montrer aux autres équipes que nous pouvons gagner », raconte le capitaine de Saskatoon, Tyler Heidt. « Nous devons jouer notre jeu, être détendus et réaliser que les autres équipes ont une tonne de pression sur leurs épaules. »

Alors, qu’est-ce qui a fait la différence?

Comment les Lions et les Contacts ont-ils passé d’équipe de milieu de peloton au groupe des six dernières équipes du pays encore en vie?

« On les a vus grandir, évoluer et solidifier leur caractère sur les plans individuel et collectif », commente Goyens à propos du parcours de sa jeune équipe en séries. « C’est un groupe très résilient et implacable. Nos gars trouvent toujours le moyen de frapper en fin de période et de match. »

« Durant la saison, nous avons eu nos hauts et nos bas avec des blessures et certains de nos joueurs n’adhéraient pas au système », explique Heidt à propos des problèmes de Saskatoon. « Mais maintenant, tout le monde est sur la même longueur d’onde et je pense que c’est ce qui compte le plus. On s’est regroupé en équipe et on joue en équipe. »

Ils ont un pied dans la porte et une chance sur six de soulever la coupe TELUS dimanche prochain. Est-ce que 2016 sera l’année du négligé?

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Essor du hockey : Match mondial féminin à St. John’s
Quarante joueuses se sont réunies dans un contexte de hockey, de culture et de renforcement de l’autonomie.
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
ENF : Rencontres à Victoria
Des joueuses de hockey atome de la CRFMHA ont eu la chance de rencontrer des membres d’Équipe Canada.
Horaire