© Minas Panagiotakis/HHOF-IIHF Images
La recrue
L’un des joueurs les plus âgés de l’équipe nationale masculine du Canada, Chris Tanev est celui qui a le moins d’expérience avec la formation nationale
Wendy Graves
|
12 mai 2016
|

Il y a six ans, en tant que recrue de la Rochester Institute of Technology, Chris Tanev était autant optimiste que réaliste.

Selon le profil du défenseur lors de la saison 2009-2010 des Tigers, Tanev « aimerait avoir une carrière dans le hockey professionnel ou occuper un poste dans le domaine financier au cours des dix prochaines années »

« Je me voyais aller à l’université pour quatre ans », exprime-t-il. « Si tout allait bien pour moi, peut-être allais-je avoir la chance de jouer quelque part. »

Tanev avait raison de ne pas trop se faire d’illusions. À l’époque, il avait passé pas mal sous le radar – des dépisteurs des équipes professionnelles et nationales – et emprunté un chemin qui ne semblait pas typique pour un défenseur qui allait aboutir sur la première paire de défenseurs d’une formation de la Ligue nationale de hockey et qui porte maintenant les couleurs de l’équipe nationale masculine du Canada au Championnat mondial de l’IIHF.

À 26 ans, Tanev est le membre le plus âgé des défenseurs du Canada en Russie; il est également le seul joueur à porter l’uniforme canadien pour la première fois.

Ce n’est pas nouveau qu’un joueur fait une première apparition au sein de l’équipe nationale au championnat mondial; seulement l’an dernier, Jake Muzzin, David Savard et Patrick Wiercioch ont fait de même. Et il y a deux ans, le joueur de 32 ans Kevin Bieksa, un ancien coéquipier de Tanev avec les Canucks de Vancouver, a joué le rôle de capitaine du Canada à sa première présence avec la troupe nationale.

Mais peu de joueurs ont fait face aux mêmes embûches et obstacles sur leur parcours. Si Tanev n’a pas nécessairement pris le plus long chemin vers la LNH et l’équipe nationale masculine du Canada, il a certainement emprunté un chemin sinueux.

L’athlète de Toronto a connu du succès rapidement. À l’âge de neuf ans, il a remporté un titre de ligue dans le novice AAA avec les Canadiens de North York. (P.K. Subban et Steven Stamkos étaient ses coéquipiers.)

Il s’est ensuite joint aux Red Wings de Toronto et a joué dans la Ligue de hockey du Grand Toronto jusqu’à l’âge de 15 ans.

Il devait mesurer 5 pieds et peser 120 livres maximum. La saison suivante, il ne pouvait trouver une équipe avec qui jouer. Il a participé à des camps d’essai de sept équipes midgets et aucune d’entre elles n’a retenu ses services.

Pendant deux ans, Tanev n’a pas joué du hockey de haut niveau; il a décidé alors de porter les couleurs de l’équipe de son école secondaire à la East York Collegiate Institute et il jouait au hockey sur patins à roues alignées au printemps.

Mais à force de se faire dire non, Tanev avait un vif désir de retourner jouer du hockey plus compétitif.

« Je ne jouais pas du hockey compétitif depuis quelques années et ça me manquait évidemment de jouer avec les gars avec qui j’avais grandi », explique-t-il. « Je les regardais aller donc ça m’a vraiment motivé quand j’ai recommencé à essayer de devenir le meilleur possible. »

Il a abouti avec le Fury de Durham de la Ligue de hockey junior de l’Ontario, puis avec le Spirit de Stouffville, où il avait un temps de glace limité. Durant la saison 2007-2008, il a été échangé aux Waxers de Markham.

« On a vu en lui le cœur et le désir de rivaliser et d’exceller à ce niveau », commente Joe Cornacchia, qui était alors le directeur général des Waxers. « On ne pouvait comprendre pourquoi l’autre équipe ne le faisait pas jouer. Nous avons eu le dessus dans cet échange. »

« Il était le type de joueur qui n’abandonne jamais et qui travaille tellement fort tout le temps. J’ai toujours trouvé que ce qui fait la différence entre le succès et l’échec, c’est de prendre le sport au sérieux et de s’appliquer et ce jeune excellait à ce niveau. Il travaillait fort sans relâche; chaque présence, chaque jour, chaque moment, il travaillait. »

À sa première année, Tanev a été nommé le Joueur le plus amélioré de Markham et a aidé son équipe à gagner un championnat de division. L’année suivante, il a été nommé Meilleur défenseur.

Il s’est ensuite joint à la Rochester Institute of Technology, où il a accompli plus que ce qui était attendu de lui. À titre de Recrue de l’année de l’Atlantic Hockey Association en 2009-2010, il a maintenu une fiche de +33 et mené son équipe à sa première participation au tournoi de la NCAA avant de confirmer sa présence au Frozen Four.

Il a été remarqué par une vieille connaissance. Dave Gagner était alors le directeur du personnel de Vancouver. Gagner avait été l’entraîneur de hockey sur patins à roues alignées de Tanev et avant cela, il l’avait vu jouer contre son fils Sam dans la GTHL.

Tanev a signé en tant qu’agent libre non repêché avec les Canucks puis a quitté l’école trois ans plus tôt que prévu.

À son premier match dans la LNH en janvier 2011, il a annulé un 3 contre 1 en fin de temps réglementaire pour préserver un point contre l’Avalanche du Colorado (Les Canucks ont perdu 4-3 en prolongation.) Deux ans après avoir joué dans le hockey junior A, Tanev participait à la finale de la Coupe Stanley en 2011.

« Tout le monde fait son propre chemin pour se rendre là où il est », dit-il. « Le mien m’a assurément motivé, juste à essayer d’être le meilleur possible, à regarder des gars qui jouaient déjà dans la LNH et quelles habitudes ils avaient et à tenter de suivre leurs traces autant que possible. »

Après avoir fait la navette entre Vancouver et la Ligue américaine de hockey pendant trois ans, il est devenu une pièce maîtresse de la défensive des Canucks au cours des trois dernières campagnes. En tant que défenseur défensif, il ne se fie pas à sa taille et à son physique, mais bien à sa vitesse et à son positionnement, se basant sur son travail avec son bâton et connaissant les angles pour jouer.

Il a déjà eu un impact au Mondial, étant nommé Joueur du match dans la victoire du Canada sur la Hongrie.

Même s’il a attendu plus longtemps que la plupart des autres avant de vivre sa première expérience avec l’équipe nationale, Tanev ne s’est jamais senti vexé.

« C’est Équipe Canada », lance-t-il. « C’est le meilleur pays au monde avec les meilleurs joueurs. Je saute sur la glace et joue avec le plus d’entrain que je peux chaque jour et je suis content d’avoir la chance de faire partie de la formation cette année. »

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
CMM 2018 : USA 4 – CAN 1 (Bronze)
Vlasic marque, mais le Canada perd le match pour le bronze au Mondial.
Coupe RBC 2018 : CWK 4 – WEL 2 (Championnat)
Les Chiefs marquent trois buts de suite et gagnent la Coupe RBC.
Coupe RBC 2018 : CWK 3 – OJS 2 (Demi-finale)
Pickering a marqué le but gagnant et les Chiefs joueront en finale.
CMM 2018 : SUI 3 – CAN 2 (Demi-finale)
Horvat et Parayko marquent, mais le Canada jouera pour le bronze.
Horaire
Close
Credit