Sites affiliés expand
Hockey Canada logo

Tous réunis sous un même toit

Hockey Canada regroupe tout son avenir en un endroit, au même moment

David Brien
|
01 August 2015

Cette semaine, on peut dire que l’on a l’embarras du choix parmi les talents de hockey sur la glace à Calgary.

Des choix de repêchage de première ronde de la LNH? Que dites-vous de 20 (et neuf autres de deuxième ronde)? Des choix de repêchage de première ronde de la LCH? Il y en a 111, dont neuf qui ont été sélectionnés premiers au total. Des médaillés d’or du Championnat mondial junior de l’IIHF? Quatre.

Bien que ces réalisations collectives et individuelles soient considérées comme formidables aux yeux de Hockey Canada, elles ne signifient cependant pas grand-chose, du moins tant que 193 des meilleurs joueurs du pays participent à la Vitrine estivale des équipes nationales.

Le camp, qui se déroule du 29 juillet au 6 août au Markin MacPhail Centre du Parc olympique du Canada WinSport, marque la première fois que Hockey Canada regroupe ses trois camps estivaux : celui des moins de 17 ans (110 joueurs), celui des moins de 18 ans (43 joueurs) et celui des moins de 20 ans (40 joueurs).

« Du point de vue des joueurs, cela leur permet de se comparer l’un à l’autre, à la génération suivante, et de jauger où ils se situent », déclare Scott Salmond, vice-président, activités hockey et équipes nationales de Hockey Canada. « C’est un peu le même scénario du côté des entraîneurs; ils ont l’occasion de partager des idées et de prendre le pouls de ce qui se fait différemment chez les entraîneurs des autres niveaux.

« Pour nos dépisteurs, et même pour les partisans, cet événement permet de voir les meilleurs joueurs de 15 à 19 ans du pays en un seul endroit, au cours d’une même période, ce qui est vraiment une occasion unique. »

L’organisation de l’hébergement, des repas et du temps de glace pour tous ces groupes d’âge (80 membres du personnel s’ajoutent aux 193 athlètes) représente un cauchemar logistique pour le personnel de la haute performance de Hockey Canada, mais les bénéfices tirés font largement contrepoids.

Bien que chaque camp ait son propre objectif – les camps des M17 et des M20 sont strictement axés sur le développement, alors que celui des M18 vise à choisir la formation qui représentera le Canada à la Coupe commémorative Ivan Hlinka des M18 en République tchèque et en Slovaquie –, l’accent principal reste le même.

« Du côté des moins de 17 ans, il s’agit d’exposer les joueurs, de les présenter l’un à l’autre et de les initier à nos concepts », précise Salmond. « Chez les moins de 18 ans, il est davantage question d’éducation, afin que ceux-ci soient bien préparés à l’exécution quand ils se joindront aux M20. »

Somme toute, il s’agit de faire À la canadienne, une méthode née du succès dominant qu’a connu notre pays tant aux Jeux olympiques d’hiver de 2014 qu’au Championnat mondial de hockey sur glace 2015 de l’IIHF.

Il faut établir une mentalité de vainqueur, une solide éthique de travail et un dévouement sans précédent à l’égard du jeu de la part de tous les joueurs, peu importe qui ils sont et quel rôle ils jouent.

Bien que la performance sur la patinoire compte toujours, Salmond, Ryan Jankowski, le directeur du personnel des joueurs, et les entraîneurs respectifs ont mis en place des composantes hors glace aidant à planifier l’avenir des joueurs auprès d’Équipe Canada.

En résumé, il y a quatre piliers principaux sur lesquels reposent les camps des équipes nationales : l’éducation, la préparation technique, la préparation physique et la création d’un milieu favorisant le succès.

« Nous voulons que nos joueurs jouent et agissent d’une certaine façon dans le cadre de notre programme et tout ça fait partie de leur évaluation », ajoute Salmond. « Nous voulons implanter une culture, créer des attentes et cultiver l’atmosphère familiale régnant au sein des équipes participant à des championnats. »

C’est pourquoi l’un des premiers messages transmis aux joueurs se présentant au camp consiste à leur dire que leur lieu d’origine, le nombre de buts qu’ils ont marqués ou l’équipe qui les a repêchés importent peu. Une fois le processus terminé, Hockey Canada sélectionnera les joueurs qui aideront ses formations à gagner et qui seront prêts à jouer leurs rôles et à accepter de faire des sacrifices pour devenir des joueurs de classe mondiale.

« Ce camp est le premier pas », poursuit Salmond. « C’est le premier pas vers la saison 2015-2016, c’est le premier pas vers le succès international et c’est le premier pas vers l’édification d’un programme d’excellence encore plus solide. La route a été longue et elle a été parsemée de changements, mais nous sommes ravis du parcours que nous empruntons. »

163 joueurs invités aux camps estivaux du Programme d’excellence du Canada

Des espoirs pour les volets junior, M18 et M17 seront en action en juillet

NR.047.24
|
16 July 2024

CALGARY, Alberta – Hockey Canada a invité 163 joueurs à ses camps estivaux du Programme d’excellence – la vitrine estivale de l’équipe nationale junior du Canada, le camp de sélection de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada et le camp national de développement des moins de 17 ans du Canada.

« Nous sommes emballés par l’occasion de tenir des camps estivaux de notre Programme d’excellence cette année et d’obtenir des renseignements précieux sur le développement de nos athlètes de la relève », a déclaré Scott Salmond (Creston, BC), premier vice-président de la haute performance et des activités hockey. « Ces athlètes se familiariseront avec les activités de notre programme avant le Défi mondial des M17 2024, la Coupe Hlinka-Gretzky 2024 et le très attendu Championnat mondial junior 2025 de l’IIHF à Ottawa. »

Au total, 42 joueurs – 4 gardiens de but, 13 défenseurs et 25 avants – ont été invités à la vitrine estivale de l’équipe nationale junior du Canada, qui se tiendra du 28 juillet au 3 août au WFCU Centre de Windsor, en Ontario, et au sud de la frontière, soit à Plymouth, au Michigan.

La formation au camp comprend 38 joueurs qui ont été repêchés dans la LNH, dont 17 choix de première ronde : Colby Barlow (WPG), Cole Beaudoin (UHC), Oliver Bonk (PHI), Berkly Catton (SEA), Easton Cowan (TOR), Sam Dickinson (SJS), Tij Iginla (UHC), Cayden Lindstrom (CBJ), Jett Luchanko (PHI), Tanner Molendyk (NSH), Bradly Nadeau (CAR), Zayne Parekh (CGY), Calum Ritchie (COL), Beckett Sennecke (ANA), Matthew Wood (NSH), Brayden Yager (PIT) et Carter Yakemchuk (OTT).

Le processus de sélection a été mené par Salmond et le groupe de gestion, qui comprend Peter Anholt (Naicam, SK/Lethbridge, WHL) et Brent Seabrook (Tsawwassen, BC), avec l’aide du premier responsable des activités hockey Benoit Roy (Sudbury, ON). L’entraîneur-chef Dave Cameron (Kinkora, PE/Ottawa, OHL) et les entraîneurs adjoints Sylvain Favreau (Orléans, ON/Drummondville, LHJMQ), Mike Johnston (Dartmouth, NS/Portland, WHL) et Chris Lazary (Toronto, ON/Saginaw, OHL) ont également contribué au processus.

Au camp de sélection de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada, 41 joueurs – 4 gardiens de but, 12 défenseurs et 25 avants – seront en compétition pour avoir l’occasion de représenter le pays à la Coupe Hlinka-Gretzky 2024 du 5 au 10 août, à Edmonton, en Alberta. Le camp de sélection aura lieu du 27 au 30 juillet au WinSport Event Centre de Calgary. Deux matchs entre les Rouges et les Blancs sont prévus les 29 et 30 juillet. La liste des joueurs invités comprend cinq médaillés d’or au Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF (Desnoyers, Hamilton, Ivankovic, McKenna, Schaefer).

Le dépisteur en chef Byron Bonora (Brooks, AB) a dirigé le processus de sélection des joueurs, avec l’appui de Salmond. Le responsable du groupe de gestion du Programme d’excellence Dave Brown (Niagara-on-the-Lake, ON/Erie, OHL), l’entraîneur-chef Kris Mallette (Kelowna, BC/Kelowna, WHL) de même que les entraîneurs adjoints Gordie Dwyer (Dalhousie, NB/Acadie-Bathurst, LHJMQ) et Ryan Oulahen (Newmarket, ON/North Bay, OHL) ont également contribué à la sélection.

80 joueurs – 8 gardiens de but, 24 défenseurs et 48 avants – participeront au camp national de développement des moins de 17 ans du Canada, qui se déroulera du 18 au 24 juillet aux Joshua's Creek Arenas à Oakville, en Ontario. Les 80 ont été repêchés par un club de la Ligue canadienne de hockey (39 de l’OHL, 23 de la WHL et 18 de la LHJMQ). Un total de 17 hockeyeurs ont représenté le pays lors des Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver 2024 (Beites, Chartrand, Croskery, Di Iorio, Edwards, Ellsworth, Esler, Lawrence, Lin, O’Donnell, Preston, Liam Ruck, Markus Ruck, Rudolph, Valentini, Verhoeff, Wassilyn).

Bonora a mené le processus de sélection avec l’aide des dépisteurs régionaux Pierre Cholette (Québec), Rob Simpson (Ontario), Darren Sutherland (Atlantique) et Darrell Woodley (Ontario), de même que des représentants des membres. L’évaluation des joueurs se poursuivra lors du début de la saison 2024-2025 en préparation pour le Défi mondial des M17 2024, qui se tiendra du 1er au 9 novembre à Sarnia, en Ontario.

Pour de plus amples renseignements sur Hockey Canada et le Programme d’excellence, veuillez consulter le site HockeyCanada.ca ou suivre les médias sociaux sur FacebookX et Instagram.

Voir plus

Personnel entraîneur en vue de la Coupe Hlinka-Gretzky 2024 et du Défi mondial des M17 2024

Kris Mallette dirigera l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada; Travis Crickard et Mathieu Turcotte derrière le banc des équipes canadiennes chez les M17

NR.046.24
|
12 July 2024

CALGARY, Alberta Hockey Canada a dévoilé le nom des membres du personnel entraîneur et du personnel de soutien de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada, qui tentera de défendre son titre à la Coupe Hlinka-Gretzky 2024, de même que les entraîneurs qui dirigeront les deux équipes chez les moins de 17 ans du Canada au Défi mondial des M17 2024.

Après avoir aidé le Canada à gagner l’or deux ans de suite à la Coupe Hlinka-Gretzky en tant qu’entraîneur adjoint, Kris Mallette (Kelowna, BC/Kelowna, WHL) est de retour auprès de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada pour une troisième année, cette fois à titre d’entraîneur-chef.

Mallette sera épaulé par les entraîneurs adjoints Gordie Dwyer (Dalhousie, NB/Acadie-Bathurst, LHJMQ) et Ryan Oulahen (Newmarket, ON/North Bay, OHL), ainsi que par le consultant des gardiens de but Dan De Palma (Kamloops, BC/Kamloops, WHL) et l’entraîneur vidéo Ethan O’Rourke (Bowmanville, ON/Kingston, OHL).

« Nous sommes ravis d’annoncer les membres du personnel entraîneur et de soutien qui iront à la défense de notre médaille d’or à la Coupe Hlinka-Gretzky », a affirmé Benoit Roy (Sudbury, ON), premier responsable des activités hockey à Hockey Canada. « Kris, Gordie, Ryan, Dan et Ethan possèdent une vaste expérience tant à l’international que dans la Ligue canadienne de hockey, et ils seront d’excellents leaders pour ces jeunes de grand talent qui représenteront le Canada à Edmonton le mois prochain. »

Mallette a été l’entraîneur-chef des Rockets de Kelowna dans la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL) lors des cinq dernières campagnes (2019-2024) après avoir passé six saisons (2013-2019) dans un rôle d’adjoint. En 2015, il a remporté le championnat de la WHL et a aidé les Rockets à atteindre la finale de la Coupe Memorial. Sur la scène internationale, en plus d’avoir gagné deux fois la médaille d’or à la Coupe Hlinka-Gretzky, il a mis la main sur l’argent en tant qu’entraîneur-chef d’Équipe Canada Rouges lors du Défi de la capitale 2021.

Dwyer est entraîneur-chef et directeur général du Titan d’Acadie-Bathurst dans la Ligue de hockey junior Maritimes Québec (LHJMQ) depuis 2022. Il était auparavant entraîneur-chef des Sea Dogs de Saint John (2021-2022) et des Cataractes de Shawinigan (2019-2020), toujours dans la LHJMQ. Dwyer a remporté la médaille d’or à titre d’entraîneur adjoint de l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada au Championnat mondial des M18 2021 de l’IIHF. Il était aussi l’entraîneur-chef du Canada lors des Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver 2020, gagnant la médaille de bronze, à laquelle s’ajoute une autre médaille de bronze remportée dans un rôle d’entraîneur adjoint au Championnat mondial des M18 2012 de l’IIHF.

Oulahen vient de conclure sa sixième saison à la barre du Battalion de North Bay dans la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL), après avoir passé trois campagnes dans le rôle d’entraîneur-chef des Firebirds de Flint dans l’OHL et six à titre d’entraîneur adjoint du Battalion (2010-2016). Il était également derrière le banc lors du Défi mondial de hockey des moins de 17 ans en 2014 (entraîneur adjoint, Équipe Canada Rouges), en 2015 (entraîneur adjoint, Équipe Canada Noirs) et en 2016 (entraîneur-chef, Équipe Canada Blancs), en plus d’avoir remporté une médaille d’argent comme adjoint lors de la Coupe Hlinka-Gretzky 2019.

Pour la liste complète du personnel de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada, cliquez ici.

La formation en vue du camp de sélection de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada sera annoncée à une date ultérieure.

Le Canada amorcera la ronde préliminaire de la Coupe Hlinka-Gretzky 2024 contre la Suisse le 5 août à 19 h 30 HR / 21 h 30 HE. L’équipe a aussi rendez-vous avec la Slovaquie et la Suède les 6 et 7 août, respectivement. Le tournoi prendra fin le 10 août avec les matchs pour les médailles.

Chez les moins de 17 ans, Travis Crickard (St. John’s, NL/Saint John, LHJMQ) et Mathieu Turcotte (Kirkland, QC/Blainville-Boisbriand, LHJMQ) dirigeront Équipe Canada Rouges et Équipe Canada Noirs, respectivement.

Matt Anholt (Prince Albert, SK/Lethbridge, WHL) et Wes Wolfe (Niagara Falls, ON/Erie, OHL) travailleront aux côtés de Crickard derrière le banc d’Équipe Canada Rouges à titre d’entraîneurs adjoints.

Du côté d’Équipe Canada Noirs, Turcotte sera épaulé par ses adjoints Brad MacKenzie (Charlottetown, PE/Halifax, LHJMQ) et Ryan McDonald (Prince Albert, SK/Prince Albert, WHL).

« Le volet des moins de 17 ans est la première étape du Programme d’excellence de Hockey Canada, et nous sommes heureux d’accueillir des entraîneurs parmi les meilleurs de la Ligue canadienne de hockey pour initier les jeunes de l’élite du pays, a mentionné Roy. Chacun possède de l’expérience en compétition internationale de courte durée, et nous avons hâte de poursuivre notre préparation en vue du mois de novembre. »

Crickard a récemment conclu sa deuxième saison comme entraîneur-chef des Sea Dogs de Saint John dans la LHJMQ après une saison dans un rôle d’adjoint. Il a remporté deux médailles d’or avec l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada au Championnat mondial des M18 de l’IIHF – l’une en 2024 en tant qu’entraîneur adjoint, et l’autre en 2021 à titre d’entraîneur vidéo. Crickard était entraîneur adjoint de l’équipe de hockey masculin du Canada aux Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver 2024 qui a terminé en quatrième position, en plus d’avoir été entraîneur vidéo (2016) et entraîneur adjoint (2017) d’Équipe Canada Noirs au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans, gagnant la médaille d’argent en 2016.

Turcotte vient quant à lui de terminer sa première saison comme entraîneur-chef de l’Armada de Blainville-Boisbriand dans la LHJMQ. Avant de se joindre au club, il a dirigé le Blizzard du Séminaire Saint-François dans la Ligue de hockey M18 AAA du Québec, mettant la main sur l’or au Championnat national masculin des clubs de M18 2023. Il a également passé trois saisons avec les Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ à titre d’entraîneur adjoint (2019-2022) et six avec les Chevaliers de Lévis de la LHM18AAAQ comme entraîneur adjoint (2008-2010) et DG/entraîneur-chef (2015-2019). À cela s’ajoutent des séjours en tant qu’entraîneur adjoint des Foreurs de Val-d’Or (2010-2012) et des Saguenéens de Chicoutimi (2012-2014) dans la LHJMQ.

Anholt a été nommé entraîneur associé des Hurricanes de Lethbridge dans la WHL en juin dernier. Il a passé six saisons avec le club, notamment à titre d’entraîneur en habiletés et en développement, avant d’être nommé entraîneur adjoint en 2020. Avant le début de la campagne 2021-2022, Anholt a ajouté à son rôle les fonctions de directeur général adjoint et travaille depuis aux côtés de son père Peter Anholt, directeur général des Hurricanes. Il était également entraîneur adjoint d’Équipe Canada Rouges lors du Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2023.

MacKenzie a récemment conclu sa troisième saison comme entraîneur adjoint des Mooseheads de Halifax dans la LHJMQ et a été promu entraîneur associé en juin. Avant son arrivée chez les Mooseheads, il a été entraîneur-chef des Rapids de Grand River dans la Ligue de hockey des Maritimes (2019-2021), recevant le titre d’entraîneur de l’année dans le circuit en 2020-2021.

McDonald a récemment terminé sa troisième campagne dans un rôle d’entraîneur adjoint des Raiders de Prince Albert de la WHL. Il a remporté la médaille d’argent à titre d’adjoint au sein d’Équipe Saskatchewan aux Jeux d’hiver du Canada en 2023, et il a aussi passé quatre saisons avec le programme AAA des Wildcats de Warman aux niveaux M15 et M18. McDonald a joué cinq ans dans la WHL avec les Pats de Regina et Prince Albert avant de connaître une carrière de quatre saisons avec l’Université Lakehead et l’Université de la Saskatchewan au sein du réseau U SPORTS.

Wolfe a récemment terminé sa deuxième saison en tant qu’entraîneur adjoint des Otters d’Erie dans l’OHL. Il avait passé la saison 2021-2022 en tant que directeur général et entraîneur-chef des Cougars de Cobourg dans la Ligue de hockey junior du Nord de l’Ontario après cinq campagnes (2016-2021) comme entraîneur adjoint avec Erie, qui avait remporté la Coupe J.-Ross-Robertson à titre d’équipe championne de l’OHL à la première saison de Wolfe derrière le banc du club.

Pour la liste complète du personnel des équipes nationales des moins de 17 ans du Canada, cliquez ici.

La formation en vue du camp de développement de l’équipe nationale des moins de 17 ans du Canada sera annoncée à une date ultérieure.

Pour de plus amples renseignements sur Hockey Canada et l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada ou le programme national des moins de 17 ans du Canada, veuillez visiter le HockeyCanada.ca ou suivre les médias sociaux Facebook, X et Instagram.

Voir plus
Dave Cameron, Sylvain Favreau, Mike Johnston, Chris Lazary et Justin Pogge.

Annonce du personnel de l’équipe nationale junior en vue du Championnat mondial junior 2025 de l’IIHF

Dave Cameron agira à titre d’entraîneur-chef; Sylvain Favreau, Mike Johnston et Chris Lazary seront ses adjoints

NR.042.24
|
04 July 2024

CALGARY, Alberta – Hockey Canada a dévoilé l’identité de ceux qui formeront le groupe d’entraîneurs ainsi que le personnel de soutien de l’équipe nationale junior pour le Championnat mondial junior 2025 de l’IIHF, qui se tiendra à Ottawa, en Ontario.

Dave Cameron (Kinkora, PE/Ottawa, OHL) reprend les rênes de l’équipe après avoir mené le Canada à la médaille d’or du Championnat mondial junior 2022 de l’IIHF. Il sera épaulé par les adjoints Sylvain Favreau (Orléans, ON/Drummondville, LHJMQ), Mike Johnston (Dartmouth, NS/Portland, WHL) et Chris Lazary (Toronto, ON/Saginaw, OHL), ainsi que par le consultant des gardiens de but Justin Pogge (Penticton, BC) et l’entraîneur vidéo James Emery (Calgary, AB).

En outre, Peter Anholt (Naicam, SK/Lethbridge, WHL) fera un retour à titre de responsable des M20 au sein du groupe de gestion du Programme d’excellence. Il sera accompagné par le triple champion de la Coupe Stanley et médaillé d’or olympique Brent Seabrook (Tsawwassen, BC), qui s’impliquera avec l’équipe nationale junior pour une deuxième année de suite. Anholt et Seabrook ont contribué à la sélection du personnel avec Scott Salmond (Creston, BC), premier vice-président de la haute performance et des activités hockey, ainsi que Benoit Roy (Sudbury, ON), premier responsable des activités hockey.

« Dave a remporté deux médailles d’or au Mondial junior et a démontré qu’il était un excellent leader de l’équipe nationale junior du Canada, a commenté Salmond. Nous sommes ravis de son retour derrière le banc de notre équipe, qui tentera de reconquérir la médaille d’or dans la capitale nationale cette année. Nous sommes également heureux de compléter notre personnel entraîneur avec Sylvain, Mike, Chris, Justin et James. Nos sept entraîneurs feront profiter notre équipe de leur vaste expérience dans la LCH et à l’international. Peter et Brent font également un retour, et nous en sommes reconnaissants. Ils ont aidé à former un personnel de classe mondiale et joueront un rôle clé pour former une équipe très talentueuse que les partisans et partisanes à Ottawa et partout au pays pourront appuyer avec fierté durant le temps des Fêtes. »

Cameron a été l’entraîneur-chef des 67’s d’Ottawa de la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL) lors des trois dernières saisons (2021-2024), menant le club à trois participations de suite aux séries éliminatoires. Il a reçu le titre d’Entraîneur de l’année de la Ligue canadienne de hockey (LCH) et de l’OHL en 2022-2023. Auparavant, il a passé deux saisons (2016-2018) à titre d’entraîneur adjoint des Flames de Calgary et cinq (2011-2016) avec les Sénateurs d’Ottawa dans des fonctions d’entraîneur-chef et d’entraîneur adjoint. Il a également été entraîneur-chef et directeur général des Greyhounds de Sault Ste. Marie de l’OHL (1997-1999) et des St. Michael’s Majors de Toronto (2000-2004, 2009-2010). Cameron a aussi occupé un poste d’entraîneur adjoint des Maple Leafs de St. John’s (1999-2000) et d’entraîneur-chef des Senators de Binghamton (2004-2007) dans la Ligue américaine de hockey (AHL). Sur la scène internationale, il a remporté quatre médailles au Championnat mondial junior de l’IIHF, soit une d’argent et une d’or en tant qu’entraîneur-chef en 2011 et 2022 respectivement, ainsi qu’une d’or et une d’argent à titre d’entraîneur adjoint en 2009 et 2010 respectivement. Cameron a aussi gagné l’or dans un rôle d’entraîneur adjoint au Championnat mondial 2016 de l’IIHF et d’entraîneur-chef à la Coupe du monde junior 2004.

Favreau vient de compléter sa première saison à la barre des Voltigeurs de Drummondville de la Ligue de hockey junior Maritimes Québec (LHJMQ) après six campagnes comme entraîneur-chef (2021-2023) et entraîneur adjoint (2017-2021) des Mooseheads de Halifax de la LHJMQ. Cette saison, il a mené les Voltigeurs à un championnat de la LHJMQ et à une participation à la Coupe Memorial. L’équipe a fini au sommet de l’association Ouest en saison régulière. Avant de se joindre à la LHJMQ, il a été entraîneur adjoint (2009-2011) et entraîneur-chef (2011-2015) des Rangers de Gloucester dans la Ligue de hockey du Canada central (CCHL), de même qu’entraîneur-chef et directeur des activités hockey des Grads de Cumberland de la CCHL pendant deux campagnes (2015-2017). Favreau a gagné une médaille d’or comme entraîneur adjoint de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada à la Coupe Hlinka-Gretzky 2023 et a été un entraîneur adjoint d’Équipe Canada Noirs et l’entraîneur-chef d’Équipe Canada Blancs respectivement lors des éditions 2018 et 2019 du Défi mondial des M17.

Johnston a passé 13 campagnes (2009-2014, 2016-2024) à titre de premier vice-président, directeur général et entraîneur-chef des Winterhawks de Portland de la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL). Cette saison, il a été nommé Administrateur de l’année et Entraîneur de l’année de la division U.S. de la WHL. Il est également devenu le 11e entraîneur-chef de l’histoire de la WHL à gagner 500 matchs et il a mené les Winterhawks à sept saisons consécutives de 40 victoires. Johnston a également été un entraîneur adjoint (1999-2003) et un entraîneur associé (2003-2004) des Canucks de Vancouver, un entraîneur associé des Kings de Los Angeles (2005-2008) et l’entraîneur-chef des Penguins de Pittsburgh (2014-2016). Il a également dirigé l’équipe nationale masculine du Canada de 1994 à 1999, remportant deux médailles d’or (1997, 2007), deux d’argent (1996, 2008) et une de bronze (1995) au Championnat mondial de l’IIHF. Johnston a aussi remporté l’or à trois éditions du Championnat mondial junior de l’IIHF (1994, 1995, 1996) en tant qu’entraîneur adjoint, a occupé un poste d’adjoint aux Jeux olympiques d’hiver de 1998, a été l’entraîneur-chef au Championnat mondial des M18 2009 de l’IIHF et a gagné la Coupe Spengler en 1993.

Lazary a été l’entraîneur-chef du Spirit de Saginaw de l’OHL au cours des cinq dernières saisons (2018-2024) après avoir joué un rôle d’entraîneur associé de Saginaw à différents moments pendant trois saisons (2016-2018). Il a également été un entraîneur adjoint du Sting de Sarnia de l’OHL lors de deux campagnes (2014-2016). Il a mené le Spirit, équipe hôte de la Coupe Memorial cette saison, au championnat. Il a aussi dirigé la formation lors de deux titres de division consécutifs de la division Ouest (2018-2019, 2019-2020). Avant sa carrière d’entraîneur dans la LCH, il a passé deux saisons (2010-2012) comme entraîneur adjoint pour les Buzzers de St. Michael’s dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario (OJHL) et une (2012-2013) en tant qu’adjoint pour l’Université York. Lazary avait été nommé entraîneur-chef d’Équipe Canada Rouges en vue du Défi mondial de hockey des M17 2020, qui a été annulé en raison de la COVID-19.

Le personnel de soutien de l’équipe nationale junior du Canada pour le Championnat mondial junior 2025 de l’IIHF comprend :

  • Les thérapeutes en sport Kevin Elliott (Charlottetown, PE) et Andy Brown (Owen Sound, ON/Owen Sound, OHL)
  • Le médecin de l’équipe, Dr R.J. MacKenzie (Albert Bridge, NS/Cap-Breton, LHJMQ)
  • Les responsables de l’équipement Chris Cook (Ottawa, ON/Brantford, OHL) et Clayton Johns (Toronto, ON/Portland, WHL)
  • Le préparateur physique Sean Young (Ennismore, ON/Ottawa, OHL)
  • Le conseiller en performance mentale Luke Madill (Kirkland, QC)
  • Le premier coordonnateur des activités hockey Jacob Grison (Lion’s Head, ON)
  • Le responsable des relations avec les médias Spencer Sharkey (Hamilton, ON)
  • La coordonnatrice des activités hockey Cassidy Wait (North Vancouver, BC) – membre du personnel au camp
  • Le stagiaire aux activités hockey Jared Power (Calgary, AB) – membre du personnel au camp

« Le personnel entraîneur et de soutien de l’équipe nationale junior du Canada est exceptionnel, et nous sommes convaincus que ce groupe fera tout ce qu’il peut pour nous aider à avoir du succès à Ottawa en décembre et en janvier, a ajouté Anholt. Je sais que tous les membres de notre personnel sont reconnaissants de faire partie d’un événement si spécial au pays, et j’ai hâte de bâtir une formation qui portera l’unifolié avec fierté sur la glace et ailleurs sous les encouragements de la population canadienne. »

L’équipe nationale junior du Canada se réunira du 28 au 31 juillet au WFCU Centre de Windsor, en Ontario, pour un camp d’entraînement de quatre jours. En plus des séances d’entraînement, il y aura un match entre les Rouges et les Blancs le 30 juillet et un duel face à la Suède le 31 juillet. Les deux rencontres se tiendront à 19 h 30 HE / 16 h 30 HP. Les billets pour les matchs à Windsor seront en vente au HockeyCanada.ca/Billets à compter du 5 juillet au coût de 30 $ (frais en sus) par match ou de 45 $ (frais en sus) pour un forfait de deux matchs.

Par la suite, l’équipe se rendra à Plymouth, au Michigan, afin de participer à la vitrine estivale du Mondial junior, qui se déroulera du 1er au 3 août. Elle croisera le fer avec la Finlande le 2 août à 13 h HE / 10 h HP et avec les États-Unis le 3 août à 16 h HE / 13 h HP. 

Pour de plus amples renseignements sur Hockey Canada, l’équipe nationale junior du Canada et le Championnat mondial junior 2025 de l’IIHF, veuillez consulter le HockeyCanada.ca, ou suivre les médias sociaux Facebook, X et Instagram.

Voir plus
Canada c. États-Unis

Aperçu du Mondial masculin des M18 : Canada c. États-Unis

Dimanche 5 mai | 11 h HE | Espoo, Finlande | Match pour la médaille d’or

Shannon Coulter
|
05 May 2024

La médaille d’or est à l’enjeu; l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada affronte les États-Unis dimanche en finale du Championnat mondial des M18 de l’IIHF.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a commencé le match en lion et a tenu bon à la fin, battant la Suède 5-4 en demi-finale samedi. Liam Greentree, Gavin McKenna, Tij Iginla et Ryder Ritchie ont marqué en première période, et Henry Mews a obtenu le but de la victoire en deuxième avant que le Canada ne résiste à une poussée tardive de la Suède. Carter George a effectué 31 arrêts, offrant une autre performance sensationnelle devant la cage du Canada.

Les États-Unis ont vaincu la Slovaquie 7-2 pour passer au match pour la médaille d’or. Teddy Stiga a marqué après un peu plus de trois minutes de jeu, mais une deuxième période de trois buts des États-Unis a saboté l’avance d’un filet des Slovaques. Cole Eiserman et Max Plante ont inscrit un doublé, tandis que Cole Hutson et Will Skahan ont été les autres buteurs. Jack Parsons a réalisé 22 arrêts.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Il faut remonter au premier match de la phase préliminaire des Américains au Mondial masculin des M18 2022 pour retrouver le dernier duel qui a opposé les deux rivaux de l’Amérique du Nord. Les Canadiens ont plié l’échine au compte de 8-3. Matthew Wood et Mathew Ward ont brièvement créé l'égalité en deuxième période, tandis que Connor Bedard a marqué le premier de ses six buts dans le tournoi. Reid Dyck a effectué 43 arrêts pour la formation canadienne.

À surveiller

Quelques records ont été établis (ou égalés) par des joueurs canadiens en demi-finale. Avec son but au premier engagement, McKenna est devenu le joueur canadien avec le plus grand nombre de points (16) en une édition du Mondial masculin des M18. Porter Martone a participé au but de Mews, ce qui lui a permis d’établir le record pour le plus haut total de points (22) en carrière par un Canadien, surpassant Bedard. Il a aussi égalé la récolte de points (16) de McKenna à ce tournoi. George a été fantastique devant la cage des Canadiens. Après cinq matchs, son pourcentage d’arrêts s’élève à 0,923, et sa moyenne de buts alloués est de 2,00 (ce qui le place au second rang de ces colonnes de statistiques, derrière le cerbère américain Nicholas Kempf). McKenna, Martone et George ont été nommés les trois meilleurs joueurs du tournoi pour le Canada.

Le nom de James Hagens a été partout sur la feuille de pointage pour les États-Unis. Avec trois passes en demi-finale, le hockeyeur de 17 ans a établi le record de points de tous les temps lors d'un Mondial des M18 - un record détenu depuis 13 ans par Nikita Kucherov. En six matchs en Finlande, Hagens a marqué neuf buts et accumulé 13 aides.

Rétrospective

C’est le 18e rendez-vous entre les deux pays rivaux au Mondial des M18; les États-Unis ont l’ascendant puisque le Canada n’a remporté que quatre de ses 17 matchs face à eux (deux en temps réglementaire, un en prolongation et un en tirs de barrage).

Cependant, ces deux gains en temps réglementaire sont survenus lors des six derniers affrontements; Laurent Dauphin a obtenu un but et une aide au match pour la médaille d’or de 2013 que le Canada a gagné au compte de 3-2 pour obtenir son troisième titre, et Raphaël Lavoie a inscrit un doublé pour mener les Canadiens à une victoire de 6-4 au match d’ouverture du tournoi de 2018.

Fiche de tous les temps : Les États-Unis mènent 13-4-0 (2-2 en PROL. ou TB)
Buts pour le Canada : 41
Buts pour les États-Unis : 79

Voir plus
Canada c. Suède

Aperçu du Mondial masculin des M18 : Canada c. Suède

Samedi 4 mai | 11 h HE | Espoo, Finlande | Demi-finale

Shannon Coulter
|
04 May 2024

Une place en finale est à l’enjeu : l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada ira à Espoo pour la première fois et affronte la Suède en demi-finale du Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF au Metro Areena.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a accédé au carré d’as en blanchissant la Lettonie 4-0 en quart de finale jeudi. Maxim Massé a ouvert la marque en supériorité numérique un peu plus de cinq minutes après le début de la première période, tandis que Ryder Ritchie, Porter Martone et Jett Luchanko ont complété le pointage. Harrison Brunicke et Tij Iginla ont obtenu deux aides chacun, et Carter George a fait 23 arrêts pour signer le jeu blanc.

La Suède a battu l’équipe hôte de la Finlande 2-1 pour se qualifier pour la demi-finale. Alfons Freij a fait mouche après 2 min 40 s pour permettre aux Suédois de prendre rapidement les devants 1-0, et Jack Berglund a inscrit le but de la victoire à la fin du deuxième engagement. Love Härenstam a fait 21 arrêts pour la Suède.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Retour en arrière… à il y a 10 jours, quand le Canada a amorcé son tournoi en prenant la mesure de la Suède au compte de 6-3. Luchanko et Malcolm Spence ont procuré une avance de 2-0 aux Canadiens, Gavin McKenna a marqué deux fois en 1 min 49 s, le tout lors de la première période, et Matthew Schaefer ainsi que Carson Wetsch ont également touché la cible. George a bloqué 26 tirs pour signer la victoire.

À surveiller

George a été fantastique devant la cage des Canadiens. Après quatre matchs, dont deux jeux blancs, son pourcentage d’arrêts s’élève à 0,936, et sa moyenne de buts alloués est de 1,50 (ce qui place le gardien de 17 ans au second rang de ces colonnes au classement, derrière le cerbère américain Nicholas Kempf). Sa performance en Finlande suit une saison sensationnelle pour ce natif de Thunder Bay, en Ontario. Avec l’Attack d’Owen Sound dans l’OHL, il a un pourcentage d’arrêts de 0,907 et une moyenne de buts alloués de 3,30, et avec le Canada cet été à la Coupe Hlinka-Gretzky, il affiche un pourcentage d’arrêts de 0,889 et une moyenne de buts alloués de 2,26.

Melvin Fernström et Lucas Pettersson mènent l’offensive chez les Suédois, avec deux buts et six points chacun en cinq matchs. Fernström avait un différentiel de +25 et a inscrit 31 buts et 63 points en saison régulière avec l’équipe des M20 du HK d’Örebro, tandis que Pettersoon avait un différentiel de +27 et a inscrit 27 buts et 57 points au sein de l’équipe des M20 de MODO Hockey.

Rétrospective

Les Suédois offrent toujours une opposition de taille aux Canadiens au Championnat mondial des M18 de l’IIHF. Au fil des affrontements entre les deux nations, le Canada a un mince avantage, ayant remporté 12 duels contre 10 pour la Suède.

C’est la troisième fois en quatre ans que les deux équipes s’affrontent en demi-finale. Les Suédois ont eu l’ascendant l’an dernier en Suisse, tandis qu’en 2021, au Texas, le Canada a bénéficié d’un tour du chapeau de Connor Bedard et de quatre points de Shane Wright dans un gain de 8-1.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 12-10 (1-1 en PROL. ou TB).
Buts pour le Canada : 89
Buts pour la Suède : 70

Voir plus

L’équipe avant tout au Mondial des M18

À deux mois du repêchage de la LNH, Spencer Gill et Maxim Massé sont les espoirs les mieux classés de la LHJMQ, mais avec Équipe Canada, toute leur attention est sur l’objectif collectif

Eric Lavoie
|
03 May 2024

Il serait naturel pour les observateurs de noter que l’attaquant Maxim Massé et le défenseur Spencer Gill, qui font équipe au Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF en Finlande, sont au coude à coude depuis deux ans.

Sur la glace comme à l’extérieur.

Remontons d’abord au repêchage de la LHJMQ de 2022. Seulement deux rangs ont séparé les deux hockeyeurs. Massé a devancé Gill de justesse, entendant son nom être prononcé par les Saguenéens de Chicoutimi au troisième échelon. Gill a été la toute première sélection de l’Océanic de Rimouski, au cinquième rang.

Quelques mois plus tard, ils ont commencé à goûter à la rivalité de division qui oppose les deux équipes, croisant le fer sur une base régulière. Ces matchs ont toujours une saveur particulière pour Massé.

« Quand je joue à Rimouski, c’est toujours spécial vu que je viens de là, ma famille assiste aux matchs », lance Massé, qui a joué son hockey mineur à Rimouski, Mont-Joli et Rivière-du-Loup. « Tout le monde pensait que j’allais être repêché par l’Océanic, donc ça ajoute un certain enthousiasme à venir me voir jouer. »

Spencer Gill dans l’uniforme de l’Océanic de Rimouski.

Spencer Gill vient de conclure sa deuxième saison à Rimouski, d’où Maxim Massé est originaire. (Photo d’Iften Redjah)

Cette saison, à leur première année d’admissibilité au repêchage de la LNH à l’âge de 17 ans, ils se sont affrontés à nouveau dans un contexte bien spécial lors du Match des meilleurs espoirs de la Ligue canadienne de hockey (LCH).

« C’était une très belle expérience, le match était chez moi à Moncton, j’ai pu jouer devant ma famille, mes amis et mes enseignants », explique Gill dans un excellent français. « Ça m’a donné une belle occasion de démontrer ce que je pouvais faire par rapport aux autres joueurs. »

Maxim Massé au Match des meilleurs espoirs de la LCH.

Comme Spencer Gill, Maxim Massé s’est fait voir par bon nombre de recruteurs au Match des meilleurs espoirs de la LCH, présenté à Moncton. (Photo de Daniel St Louis - LCH)

Au fil des mois, les deux meilleurs espoirs de la LHJMQ en vue du prochain encan de la LNH ont vu leur nom bouger sur les listes du Bureau central de dépistage. Lors du dévoilement de la liste finale le 16 avril dernier, le nom de Gill (29 e chez les patineurs de l’Amérique du Nord) s’est hissé tout juste en haut de celui de Massé (30e), qui avait eu l’ascendant dans les listes précédentes.

La ligue lui a d’ailleurs décerné le 18 avril le trophée Michael-Bossy remis au Meilleur espoir professionnel de la LHJMQ. Pour l’obtention de ce prix, la Recrue de l’année dans la LCH de la saison 2022-2023 a coiffé les finalistes Raoul Boilard… et Gill!

« C’est sûr qu’il y a toujours un aspect de compétition, tout le monde veut être le meilleur, mais avec les listes, il faut en prendre le moins possible, explique Massé. Je mentirais si je disais que je ne les voyais pas passer, mais en fin de compte, ce n’est pas mon rang sur une liste qui va m’empêcher d’atteindre mon rêve de jouer dans la LNH. »

Malgré ce contexte de concurrence en vue du repêchage et sur les glaces du Colisée Financière Sun Life de Rimouski et du Centre Georges-Vézina de Chicoutimi, une simple discussion avec les deux espoirs permet de comprendre qu’ils ne portent pas autant attention à ces détails qu’on pourrait le penser.

« Pour le temps de ce tournoi-là, nous sommes tous des amis ici avec le même objectif, ajoute Massé. On met la rivalité de côté et on va reprendre ça en septembre. »

Objectif or

Depuis quelques jours, Massé et Gill n’ont qu’une mission en tête : revenir du Mondial des M18 avec une médaille d’or au cou.

Les deux ont déjà goûté à l’expérience de tournois de courte durée sur la grande scène, où tous les objectifs individuels doivent être mis de côté au profit d’une chimie d’équipe impeccable.

Gill a d’ailleurs remporté le titre de la Coupe TELUS 2022 avec les Flyers de Moncton après un parcours parfait au tournoi, qui réunit les meilleurs clubs de M18 au pays.

Spencer Gill célèbre avec ses coéquipiers des Flyers de Moncton sous les yeux admiratifs de son frère Dyllan, joueur des Huskies de Rouyn-Noranda dans la LHJMQ.

« Ça a été les meilleurs moments de ma vie au hockey », s’exclame Gill avec la fierté dans les yeux. « On avait une très bonne équipe pendant la saison, mais tout le monde disait que c’était toujours difficile pour les équipes des Maritimes à ce tournoi, et finalement on a gagné tous nos matchs. »

Gill a aussi porté les couleurs de Canada Blancs au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2022.

Et pas plus tard que l’été dernier, Massé a gagné l’or à la Coupe Hlinka-Gretzky en Tchéquie, obtenant six points en cinq matchs.

Les Charlie Elick, Ryder Ritchie, Frankie Marrelli, Roger McQueen et Henry Mews, avec qui ils font équipe au Mondial des M18, ont déjà été leurs coéquipiers à l’international. Comme Massé et Gill, ces joueurs sont tous épiés à la loupe par les dépisteurs de la LNH présents en Finlande.

« Au final, on joue encore au même jeu que quand on était plus jeune, philosophe Massé. Il faut continuer d’avoir du plaisir et ne pas trop penser à ce qui se passe autour. Quand on gagne en équipe, ça quadruple le plaisir qu’on peut avoir ensemble avant, pendant et après les matchs. L’accent est mis sur la victoire ici, c’est l’aspect que je trouve le plus plaisant. »

Voir plus
Canada c. Lettonie

Aperçu du Mondial masculin des M18 : Canada c. Lettonie

Jeudi 2 mai | 12 h 45 HE | Vantaa, Finlande | Quart de finale

Jason LaRose
|
02 May 2024

Place aux éliminatoires pour l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada, qui affronte la Lettonie dans le dernier de quatre quarts de finale jeudi au Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a terminé le tour préliminaire avec fracas en battant le Kazakhstan 11-3 mardi. Gavin McKenna a maintenu sa domination offensive en inscrivant un doublé et quatre aides, tandis que le capitaine Porter Martone a obtenu un but et quatre aides. Au total, 10 représentants de l’unifolié ont fait vibrer les cordages, et 17 des 19 patineurs ont inscrit au moins un point.

La Lettonie a conclu son tour préliminaire lundi par une défaite de 5-3 contre la Norvège. Daniels Serkins, Martins Klaucans et Darels Uljanskis ont touché la cible pour les Lettons, qui tiraient de l’arrière 3-0 après la première période et 5-1 après 40 minutes.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Les équipes ont croisé le fer en ronde préliminaire de l’édition 2021 du Mondial masculin des M18, un gain de 4-2 des Canadiens. Mason McTavish a mené l’offensive des siens avec deux buts et une aide, tandis que Dylan Guenther a récolté un but et une aide. Les Canadiens ont bombardé le gardien letton Karlis Mezsargs de 52 tirs. À deux reprises, la troupe de l’Europe de l’Est a réduit l’écart à un seul but, mais le Canada a tenu le coup pour signer un deuxième gain en route et ultimement mettre la main sur l’or au Texas.

À surveiller

McKenna (6-8—14) et Martone (4-9—13) sont en train de réécrire le livre des records d’Équipe Canada. Le duo détient pratiquement tous les records offensifs les plus importants, que ce soit de tous les temps ou en une édition du tournoi. Martone, qui a remporté le bronze il y a un an en tant que joueur surclassé, n’est qu’à deux points de Connor Bedard pour le titre de meilleur pointeur de tous les temps (21), et ses quatre mentions d’aide mardi le placent devant Cody Hodgson et Mathew Barzal pour le plus grand nombre d’aides par un Canadien au tournoi (il en a 12) et le rapprochent du record de Hodgson pour une même édition du tournoi (10). McKenna est à trois buts du record de Shane Wright à ce chapitre en un seul tournoi (9), et la marque du plus grand nombre de points en une édition du tournoi, soit 15, établie par Tyson Jost (2015) et Macklin Celebrini (2023), est à la portée des deux joueurs.

Le Finlandais Olivers Murnieks est le plus jeune joueur après le défenseur du Kazakhstan Svyatoslav Evplov (qui a quatre semaines de moins), mais est un rouage essentiel de la troupe lettone. Seuls huit avants ont un temps de glace moyen plus élevé que Murnieks (dont la moyenne s’élève à 19 min 30 s par match), et le jeune de 15 ans a obtenu un but et deux passes au tour préliminaire et a marqué lors de la victoire sur la Slovaquie, qui a permis aux Lettons de se qualifier pour la ronde éliminatoire. Murnieks a disputé 18 matchs au sein du HK Mogo dans l’Optibet Hockey League, la meilleure ligue masculine de Lettonie, terminant avec 15 points (5-10—15).

Rétrospective

Les Canadiens ont dominé les confrontations entre ces deux pays dans l’histoire de ce tournoi, remportant les six duels par un total de 36-12.

La plus mémorable de ces six rencontres a eu lieu en lever de rideau de l’édition 2015 en Suisse. Les deux clans avaient enfilé l’aiguille 17 fois au total, le Canada s’imposant finalement 11-6. Jérémy Roy a signé un tour du chapeau, Mitchell Stephens a inscrit deux buts et une aide, et Barzal a préparé trois buts des siens, qui ont comblé un déficit survenu tôt dans le match et pris les commandes de la rencontre en frappant six fois sans réplique en l’espace de 6 min 49 s en deuxième période.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 6-0
Buts pour le Canada : 36
Buts pour la Lettonie : 12

Voir plus
Canada c. Kazakhstan

Aperçu du Mondial masculin des M18 : Canada c. Kazakhstan

Mardi 30 avril | 12 h HE | Vantaa, Finlande | Ronde préliminaire

Jason LaRose
|
30 April 2024

Assurée de la première place dans le groupe B, l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada tentera de rester parfaite lorsqu’elle affrontera le Kazakhstan en fin de ronde préliminaire mardi au Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF.

Dernier match de chaque équipe

Le Canada a misé sur une deuxième période record pour vaincre la Suisse 8-1 dimanche. Après 20 premières minutes sans but, les Canadiens ont explosé à l’offensive en frappant sept fois au deuxième tiers, devenant ainsi la septième équipe de l’histoire du Mondial masculin des M18 à atteindre un tel total en une seule période. Porter Martone a été l’auteur de deux des sept buts avant de terminer son tour du chapeau au dernier engagement, et Gavin McKenna a ajouté un but et deux aides.

Le Kazakhstan a également écrit une page d’histoire lundi grâce au but en prolongation de Mstislav Shiplin qui lui a donné un gain de 4-3 contre la Tchéquie et, par le fait même, sa toute première victoire en première division chez les M18. Roman Bolshedvorsky a inscrit quant à lui un but et une aide pour les Kazakhs, qui ont effacé des déficits de 2-0 et 3-2 pour décrocher la victoire.

Dernière rencontre entre les deux équipes

Il faut remonter à 2003, soit la seule autre année où le Kazakhstan faisait partie de la première division. Dans ce match, le Canada avait obtenu deux buts de Geoff Platt et de Steve Bernier, ainsi que trois mentions d’aide de Marc-Antoine Pouliot dans un triomphe de 8-1. C’est à l’issue de ce tournoi, disputé à Iaroslavl, en Russie, que le Canada avait remporté son premier Mondial des M18.

À surveiller

Même les personnes qui suivent le hockey du coin de l’œil seulement au Canada reconnaissent le nom à l’arrière du chandail de Tij Iginla, et celui-ci se montre tout à fait à la hauteur. Fils de Jarome Iginla, qui est membre du Temple de la renommée du hockey et double médaillé d’or olympique, Tij a hérité de la touche de marqueur de son père. Il a en effet marqué trois buts en autant de matchs en Finlande après en avoir compté 47 en 64 matchs avec les Rockets de Kelowna dans la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL). Le joueur de 17 ans, que le Bureau central de dépistage de la LNH place au 9 e rang des patineurs nord-américains dans son classement final en vue du repêchage 2024 de la LNH, pourrait devenir le troisième Iginla à remporter un titre mondial. Il marcherait ainsi dans les traces de son père et de sa sœur aînée Jade, qui a aidé le Canada à remporter l’or au Championnat mondial féminin des M18 2022 de l’IIHF.

Comme c’est généralement le cas lorsqu’une équipe est promue de la division 1A, la formation du Kazakhstan n’a rien à voir avec celle qui avait gagné l’or l’année dernière en France. Le seul joueur de retour est Bolshedvorsky, qui avait été blanchi de la feuille de pointage en cinq parties en 2023. Le défenseur de 17 ans a passé la saison au sein du Snezhnye Barsy Astana dans la MHL, la meilleure ligue junior russe, et son but contre les Tchèques lundi était son premier de la saison. Il avait amassé quatre mentions d’aide en 41 matchs de la MHL et deux autres aides en neuf matchs éliminatoires.

Rétrospective

Difficile d’ajouter à ce qui a déjà été dit. Il n’y a eu qu’une autre rencontre au préalable, celle de 2003 mentionnée précédemment.

Fiche de tous les temps : le Canada mène 1-0
Buts pour le Canada : 8
Buts pour le Kazakhstan : 1

Voir plus

Cinq joueurs ajoutés à l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans en vue du Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF

Le Canada ajoute cinq joueurs à sa formation pour le Mondial des M18

22 April 2024

CALGARY, Alberta – Hockey Canada a annoncé l’ajout de cinq joueurs à l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada pour le Championnat mondial des M18 2024 de l’IIHF, qui aura lieu du 25 avril au 5 mai à Espoo et à Vantaa, en Finlande.

Le gardien de but Jack Ivankovic (Mississauga, ON/Mississauga, OHL), les avants Ollie Josephson (Victoria, BC/Red Deer, WHL) et Maxim Massé (Rimouski, QC/Chicoutimi, LHJMQ) ainsi que les défenseurs Frankie Marrelli (Markham, ON/Ottawa, OHL) et Henry Mews (Ottawa, ON/Ottawa, OHL) se sont joints à l’équipe.

Josephson, Marrelli, Massé et Mews ont fait partie de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada qui a gagné l’or à la Coupe Hlinka-Gretzky 2023. Ivankovic a gagné l’or avec Équipe Canada Blancs au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2023.

Le Canada disputera son dernier match préparatoire contre la Norvège mardi, et sa quête de l’or commencera le 25 avril à 12 h HE / 9 h HP face à la Suède. Le Canada affrontera également la Tchéquie le 26 avril, la Suisse le 28 avril et le Kazakhstan le 30 avril en ronde préliminaire. Les demi-finales auront lieu le 4 mai et les matchs pour les médailles se tiendront le 5 mai.

TSN et RDS, les partenaires officiels de diffusion de Hockey Canada, présenteront quelques matchs du tournoi, notamment tous ceux d’Équipe Canada et de la ronde éliminatoire. Veuillez vérifier votre programmation locale pour plus de détails.

Depuis 2002, le Canada a remporté quatre médailles d’or (2003, 2008, 2013, 2021), une d’argent (2005) et quatre de bronze (2012, 2014, 2015 et 2023) au Championnat mondial des M18 de l’IIHF.

Pour de plus amples renseignements sur Hockey Canada et l’équipe nationale masculine des moins de 18 ans du Canada, veuillez visiter le HockeyCanada.ca ou suivre les médias sociaux Facebook, X et Instagram.

Voir plus
Susan Sloan wearing a shirt that says Volunteer in front of a balloon arch.

Bénévole et reconnaissante

D’abord un moyen pour nouer des amitiés dans un nouveau milieu, le bénévolat est devenu un élément essentiel dans la vie de Susan Sloan

Shannon Coulter
|
18 April 2024

Susan Sloan ne saurait imaginer sa vie sans le bénévolat. En fait, elle mènerait sans doute une tout autre vie si elle n’avait pas fait ce choix de donner de son temps bénévolement.

M me Sloan a occupé toutes sortes d’emplois au fil du temps, que ce soit dans une boulangerie ou comme spécialiste des TI, ou même comme instructrice de conditionnement physique dans un YMCA. Après s’être installée à Orléans – communauté dans l’est d’Ottawa, en Ontario – au début des années 2000, elle accepte un contrat d’un an avec Bénévoles Canada qui changera le cours de sa vie.

« J’ai cru bon, en tant que responsable des adhésions, d’en apprendre un peu plus sur ce que représentait le bénévolat, même si j’avais déjà pris la décision de m’impliquer bénévolement pour rencontrer des gens. Je n’avais pas encore d’amis à ce moment-là. »

Susan Sloan vit sa première expérience en tant que bénévole avec Patrimoine canadien, à qui elle offre son aide pour la tenue de l’événement Les lumières d’hiver au Canada. Elle poursuit ensuite avec le Bal de Neige à Ottawa, événement dont elle ne connaissait rien auparavant. Puis avec les célébrations de la fête du Canada.

« Mes trois événements chouchous – chaque année (si on exclut la pandémie), j’y étais, beau temps, mauvais temps. Encore aujourd’hui, ce sont mes événements favoris. Vingt-deux ans plus tard, je suis encore bénévole pour Patrimoine canadien. »

Susan Sloan lies down in front to pose with a group of volunteers at a Canadian Heritage event in Ottawa

Entre ces trois activités principales, M me Sloan explore tout de même d’autres possibilités de bénévolat dans des milieux qui l’intéressent.

« J’adore le sport, alors je donnais mon nom pour n’importe quel événement sportif pour lequel on cherchait des bénévoles. Il y a l’embarras du choix à Ottawa; je pourrais me tenir occupée toutes les fins de semaine à compter du jeudi. »

Elle commence par un tournoi de volleyball, puis se met à donner des cours de Zumba dans le cadre du Relais pour la vie. Les expériences se succèdent rapidement et mènent à de nouvelles occasions dans le sport.

« Le sport a toujours été un refuge pour moi. Dans une petite communauté comme celle-ci, et surtout à Ottawa, il suffit que les gens vous connaissent un peu, que votre nom soit associé à certains événements pour que l’on vous demande de donner un coup de main ailleurs.

« J’ai profité d’occasions extraordinaires auxquelles je n’aurais pas eu accès, n’eût été mon implication dans le passé. »

Lors de la venue de l’équipe nationale féminine du Canada à Ottawa en 2021 pour la Série de la rivalité, Susan Sloan s’est portée volontaire pour le dévoilement du chandail des Jeux olympiques, en plus d’aider à l’accueil des personnes invitées au match.

« Ce fut vraiment un bonheur de travailler avec Hockey Canada. Les gens de l’organisation nous traitaient avec beaucoup de respect, c’était très apprécié. Ils sont reconnaissants pour chacune de nos actions, aussi petites puissent-elles sembler. »

Le Championnat mondial junior 2025 de l’IIHF aura lieu plus tard cette année à Ottawa. Grâce aux relations nouées au fil du temps et à sa réputation au sein de la communauté, M me Sloan s’est vu offrir une nouvelle occasion : devenir la coprésidente responsable des bénévoles pour le Mondial junior. Une offre dure à refuser, surtout pour quelqu’un qui vient d’une famille aussi passionnée de hockey que la sienne, qui s’assure de ne rien rater du tournoi chaque année.

« On m’a choisie pour le Mondial junior. C’était un choix, et c’est ce qui fait le plus chaud au cœur. Et rien de tout cela ne serait arrivé sans le bénévolat. »

Susan Sloan poses beside a Hockey Canada welcome sign

M me Sloan a hâte que les touristes et invités découvrent tout ce qu’Ottawa a à offrir lorsque le tournoi prendra son envol en décembre prochain.

« Pour les bénévoles, c’est un peu le branle-bas. J’aime la diversité que ça apporte à la ville. L’énergie que ça crée. Il faut être sur place pour la sentir. Vraiment, c’est extraordinaire d’en faire partie.

« Les gens viennent de partout dans le monde, et on a l’occasion d’aller à leur rencontre. De s’impliquer pour sa ville. »

Avec une telle expérience dans autant de rôles différents, M me Sloan sait très bien ce que peut apporter chaque bénévole.

« La synergie qui se crée lorsque l’on côtoie des gens aux intérêts similaires, c’est magique. Certains événements reposent sur la contribution des bénévoles. Les tournois de l’IIHF n’auraient pas lieu sans bénévoles. Même chose pour les célébrations de la fête du Canada. »

Ayant accompagné d’autres bénévoles à leurs premiers pas dans ce rôle, M me Sloan en a vu plusieurs s’épanouir d’une manière que ces personnes n’auraient jamais cru possible. Les mots lui manquent pour décrire à quel point elle se sent chanceuse d’avoir emprunté la voie du bénévolat il y a 22 ans.

« Tout ce que je suis, tout ce que je deviendrai, je le dois au bénévolat. Rares sont les choses dans la vie auxquelles on consacre autant d’efforts et qui nous apportent autant en retour. Vraiment, je ne saurais imaginer mon existence sans le bénévolat. »

Vous aimeriez être bénévole quand Ottawa accueillera à nouveau des gens de partout dans le monde l’hiver prochain? Inscrivez-vous maintenant au Programme des bénévoles du Mondial junior de TELUS!

Voir plus

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Videos
Photos
play_logo
BFL : Hommage aux meilleures derrière le banc
play_logo
FHC : Le Fonds d’aide en action – Simon
play_logo
FHC : Rêves devenus réalité à Membertou
play_logo
CMM : Faits saillants – SWE 4, CAN 2 (médaille de bronze)
play_logo
CMM : Faits saillants – SUI 3, CAN 2 TB (demi-finale)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 6, SVK 3 (quart de finale)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 4, CZE 3 Prol. (ronde préliminaire)
play_logo
CMM : Retour sur un parcours endiablé à Riga
play_logo
Coupe du Centenaire : Faits saillants – Collingwood 1, Melfort 0 (Match pour le médaille d'or)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 3, SUI 2 (ronde préliminaire)
play_logo
CMM : Faits saillants – CAN 5, FIN 3 (ronde préliminaire)
play_logo
ENM : Fierté et passion derrière le banc
Horaire
HC Logo
Oakville, Ontario, Canada
juill. 19 - 23
HC Logo
Windsor / Plymouth, ON / MI
juill. 28 - août 3
HC Logo
Edmonton, Alb., Canada
août 3 - 10
HC Logo
San Jose, CA | Salt Lake City, UT | Boise, ID | Halifax, NS | Summerside, PE, CAN & USA
nov. 6 - févr. 8