2022  i w d  o h f female officials  f r main

L’arbitrage au féminin

Un petit groupe de femmes talentueuses se démarquent au hockey de haute performance dans le nord de l’Ontario

Lindsay Morell – Association de hockey du nord de l’Ontario
|
19 mars 2022
|

Au hockey de haute performance, le milieu des officiels a longtemps été la chasse gardée des hommes. Mais dans le nord de l’Ontario, quelques femmes d’élite prouvent que la gent féminine peut elle aussi s’y démarquer.

La Ligue de hockey junior du Nord de l’Ontario (NOJHL) a vu de plus en plus de femmes porter le chandail rayé au cours des dernières années, une tendance qui ne semble pas s’essouffler. L’Association de hockey du Nord de l’Ontario (NOHA) a eu la chance de s’entretenir avec deux officielles exceptionnelles, Brandy Dewar-Beecroft de Sault Ste. Marie et Joelle Ouellette de Sudbury, pour discuter de leur rôle d’arbitre et de pionnières au hockey junior.

Brandy a joué au hockey mineur toute son enfance à Sault Ste. Marie, puis a commencé à arbitrer pour gagner un peu plus d’argent. Bien vite, elle a été séduite par le rôle d’officielle et a continué à gravir les échelons pendant ses études à l’Université Brock. Pour faire le saut de joueuse à arbitre, elle a dû étudier diverses situations sous différentes perspectives (comme les dégagements refusés) et apprendre le livre des règles sur le bout des doigts.

Quant à Joelle, c’est son père qui a été son premier entraîneur au hockey, et elle a elle aussi commencé à arbitrer après avoir joué au hockey mineur. La communauté des officiels de Sudbury l’a immédiatement prise sous son aile, devenant pour elle une deuxième famille toujours prête à répondre à ses questions et à la guider. Elle s’est bientôt retrouvée à arbitrer au hockey AAA, et en 2017, elle a été invitée à la fin de semaine de développement de la NOHA.

Les deux officielles attribuent leur réussite à leur travail acharné et à leur détermination. Le parcours de Brandy ne manque pas d’impressionner : elle a participé plus d’une fois au Championnat mondial féminin de l’IIHF et s’est tout particulièrement démarquée à la finale de la Coupe Clarkson de la LCHF, en 2014. C’est ce match qui lui a confirmé qu’elle était sur la bonne voie et qui lui a donné la confiance et la motivation nécessaires pour atteindre ses objectifs. Récemment, on l’a sélectionnée comme arbitre pour le Championnat mondial féminin 2021 de l’IIHF (division I, groupe B) à Angers, en France (annulé en raison de la COVID-19), et pour le Championnat mondial féminin des M18 2022 de l’IIHF à Linköping et Mjölby, en Suède (invitation qu’elle a dû décliner pour accueillir son nouveau-né). Elle est de retour cette année pour sa première saison avec la NOJHL.

De son côté, Joelle continue de gravir les échelons, se taillant tranquillement une place dans le domaine : en 2018, on l’a invitée à la Séance d’exposition à l’arbitrage de la LNH. Elle reconnaît que, parfois, le gabarit des femmes peut être un désavantage au hockey masculin de haute performance, mais une bonne formation et le respect des procédures aident à assurer la sécurité de toutes et de tous. Elle travaille actuellement à obtenir sa certification de niveau 4 et vise les Jeux olympiques un jour.

Brandy et Joelle en avaient toutes deux long à dire sur leur deuxième famille – les officiels, superviseurs, coordonnateurs des heures et mentors qui les ont aidées tout au long de leur parcours – et sur le travail et les sacrifices requis pour grimper les échelons. Par exemple, certaines ligues ne remboursent toujours pas les frais de déplacement, ce qui gruge le salaire. En outre, les deux officielles trouvent difficile de voir les hommes monter en rang plus rapidement, bien qu’elles aient confiance que les femmes aussi peuvent y arriver et qu’elles ont des alliés prêts à les aider – dont Robert Mazzuca, commissaire de la NOJHL.

La saison dernière, Hillary Brennan est devenue la première femme à arbitrer un match dans la NOJHL. Aujourd’hui, Hillary occupe cette fonction dans sa ville d’origine, London.

« Le parcours impressionnant de Brandy, de Joelle et d’Hillary témoigne de leur dévouement à l’égard du jeu, affirme Mazzuca. Si elles arbitrent dans la Ligue de hockey junior de l’est de l’Ontario, c’est parce qu’elles en sont tout à fait capables. »

Ces trois femmes ont montré que le travail acharné et la détermination payent, et que la communauté des officiels s’ouvre de plus en plus à la présence des femmes. Les systèmes de hockey de haute performance ont encore beaucoup à faire pour faciliter le processus et réellement inciter les jeunes femmes à devenir officielles, mais grâce à ces pionnières, la voie est désormais ouverte.

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
FM18 : CAN 2 – FIN 0 (ronde préliminaire)
Le Canada perd malgré ses 40 tirs au but contre 17 pour la Finlande.
Coupe du centenaire 2022 : 29 mai (match de championnat)
Brooks est revenue de l’arrière et a battu Pickering pour gagner un troisième titre national.
CMM 2022 : FIN 4 – CAN 3 PROL. (médaille d’or)
Max Comtois crée l’égalité, mais le Canada termine avec l’argent.
Coupe du centenaire 2022 : 28 mai (demi- finales)
Brooks et Pickering ont confirmé leur place en finale du championnat national.
Horaire