jake bean 640
© Matthew Murnaghan / Hockey Canada Images
Pas repêché? Pas de problème!
18 mois après avoir été ignoré au repêchage bantam de la WHL, Jake Bean a fait son chemin jusqu’à Équipe Canada
Chris Jurewicz
|
3 novembre 2014
|

Ne pas être repêché dans la Ligue canadienne de hockey et connaître une belle carrière, ce n’est pas une situation sans précédent.

Par exemple, Jarome Iginla n’a pas été sélectionné par une équipe de la Ligue de hockey de l’Ouest, mais il a joué trois saisons dans l’uniforme des Blazers de Kamloops avant d’être choisi 11e au total par les Stars de Dallas au repêchage d’amateurs 1995 de la LNH.

Iginla peut se vanter d’avoir une superbe feuille de route dans la LNH avec les Flames de Calgary, les Penguins de Pittsburgh, les Bruins de Boston et l’Avalanche du Colorado. Il a également représenté Équipe Canada à plusieurs occasions, sans oublier, bien sûr, sa mention d’aide sur le but en or de Sidney Crosby en prolongation qui a permis de gagner la médaille d’or olympique en 2010.

On peut donc comprendre pourquoi Jake Bean a été en mesure de se remettre rapidement de sa déception d’avoir été ignoré au repêchage bantam 2013 de la WHL. Plus de 200 joueurs ont été réclamés en 12 rondes à cet encan. Bean, n’étant pas un de ceux-là, était déçu. Cependant, il s’est concentré à devenir plus gros et meilleur n’a pas dérogé de son plan.

Ce dévouement a fini par payer, puisque Bean, défenseur recrue de 16 ans des Hitmen de Calgary de la WHL, fait partie des 66 meilleurs joueurs de son groupe d’âge au Canada et il portera les couleurs de Canada Noirs au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2014, à Sarnia-Lambton, Ont.

« J’ai connu une très bonne année bantam », note Bean. « J’étais un peu plus petit que les meilleurs gars de ce repêchage. Je croyais que j’avais une chance d’être choisi. Lorsque j’ai réalisé que non, j’étais un peu contrarié. Cependant, j’ai continué de suivre le même chemin toute l’année et j’ai poursuivi mon entraînement en me disant que je finirais par récolter le fruit de mes efforts. »

Bean a joué ses années bantam et midget à l’Edge School for Athletes près de Calgary et en 2013-14 (sa saison midget), il a été nommé Défenseur de l’année dans la division Elite 15 ans de la Ligue canadienne de hockey des écoles sport-études.

Un an plus tôt, Bean a récolté 53 points en 44 parties au niveau bantam avec l’Edge School et il croit que cette saison lui a permis d’éclore.

« J’ai travaillé pas mal fort au niveau bantam », confie-t-il. « L’encadrement de mes parents et les conseils de mon père (John Bean, chef de l’exploitation des Flames de Calgary) m’ont aidé. Ils m’ont dit de poursuivre mon chemin, que ce n’était pas une affaire d’un jour. Le développement se fait sur des semaines, des mois, des années. J’ai suivi ce chemin. »

Sa performance dans le bantam n’a pas passé sous silence. Même s’il n’a pas été réclamé au repêchage de la WHL, Bean s’est retrouvé rapidement sur la liste des Hitmen, l’équipe de sa ville natale, ce qui lui a donné une petite motivation additionnelle pour faire sa marque en 2013-14 (comme s’il en avait besoin).

L’arrière a été invité parmi les 108 joueurs qui ont participé au camp national  de développement des moins de 17 ans de Hockey Canada l’été dernier. À ce camp, les joueurs ont pris part à des entraînements et des matchs, mais ils ont aussi passé du temps à apprendre sur le programme canadien, la signification de porter la feuille d’érable et la façon de jouer et de gagner.

Peu de temps après le camp, Ryan Jankowski, directeur du personnel des joueurs chez Hockey Canada, et son équipe de dépisteurs ont travaillé à finaliser la liste des 66 meilleurs joueurs pour les trois formations canadiennes qui allaient participer au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2014.

« Bean méritait vraiment d’être invité au camp et il a très bien démontré ses habiletés », explique Jankowski. « Je ne dirais pas qu’il a été LE meilleur défenseur au camp, mais il a définitivement fait partie du premier tiers. »

« Ensuite, au début de la saison dans la LCH, dans les matchs hors concours et lors de la première fin de semaine de jeu, nous avons pu valider ce que nous avions vu au camp. Il a été vraiment facile pour nous de le placer dans l’une de nos trois équipes dans un très bon rôle. »

Bean se décrit comme étant un défenseur offensif, un joueur qui aime appuyer l’attaque et marquer des buts. Jankowski est d’accord avec cette évaluation, mais il va plus loin, disant que Bean est le type de joueur que les entraîneurs utilisent dans plusieurs situations en raison de son « excellent sens du hockey, ses habiletés de patineur de l’élite et son calme exceptionnel avec la rondelle. »

Pour sa part, Bean a vraiment hâte au tournoi à Sarnia-Lambton.

« C’est pas mal cool de faire partie de quelque chose de nouveau », lance-t-il. « Ce sera vraiment plaisant de porter la feuille d’érable. C’est un immense honneur pour moi de jouer dans ce programme. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
ENF : Rencontres à Victoria
Des joueuses de hockey atome de la CRFMHA ont eu la chance de rencontrer des membres d’Équipe Canada.
CMJ 2020 : CAN 4 – RUS 3 (Médaille d’or)
Thomas marque le BG à 3 min 58 s de la fin et le Canada remporte l’or.
Horaire