new voice babey lord 640
De nouvelles voix s’élèvent
Le début d’un nouveau cycle paralympique amène un trio de nouveaux visages derrière le banc de l’équipe nationale sur luge du Canada
Wendy Graves
|
2 février 2015
|

« Je crois que nous avions besoin d’un nouveau départ. »

C’était aussi simple que ça. Après avoir dû se contenter de la médaille de bronze aux Jeux paralympiques d’hiver de 2014, l’équipe nationale sur luge du Canada a vécu cette saison une importante transformation : le changement complet de son personnel d’entraînement.

« Nous n’avons pas obtenu le succès auquel nous nous attendions aux Paralympiques de 2014, » souligne Shawn Bullock, premier responsable, activités hockey et équipes nationales masculines pour Hockey Canada. « Nous voulions effacer l’ardoise, fixer de nouvelles attentes, ajouter de nouvelles personnes et vraiment reprendre le travail à zéro avec tout le monde. »

Nous retrouvons maintenant derrière le banc Ken Babey, qui, au cours de ses 27 années comme entraîneur-chef du hockey masculin au Southern Alberta Institute of Technology, est devenu l’entraîneur ayant obtenu le plus victoires dans l’histoire du hockey postsecondaire canadien.

Il sera accompagné de Ron Choules, qui, après deux passages comme entraîneur-chef au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, en est à sa première année comme entraîneur adjoint à l’Université Concordia, et de Hervé Lord, qui après avoir joué pour l’équipe nationale sur luge pendant 19 années et participé à cinq Jeux paralympiques d’hiver, a passé les quatre dernières saisons comme entraîneur adjoint de l’équipe nationale de développement sur luge du Canada.

Babey et son personnel ont donné le ton dès le premier camp d’entraînement de l’équipe le mois dernier.

« Nous avons accueilli (les joueurs) et leur avons expliqué qu’il s’agissait d’une nouvelle équipe et que chacun devait mériter sa place », déclare-t-il. « Nous n’avons ni nommé le capitaine ni décidé des trios. » Il existe un plan global, explique-t-il, mais l’équipe évoluera alors que de nouvelles stratégies seront implantées.

Avec leurs places non garanties et leurs rôles à redéfinir, les joueurs ont bien compris que le message avait été lancé.

« J’étais nerveux », avoue Greg Westlake, un membre de l’équipe nationale sur luge du Canada depuis 2013. « On s’habitue à jouer sous la direction de certaines personnes. Avec un personnel complètement renouvelé, il faudra regagner tout ce que l’on avait acquis – le temps de glace ne sera plus attribué de la même façon. Tout sera un peu différent. »

La première différence s’est manifestée par la manière avec laquelle les joueurs ont abordé leur camp d’entraînement.

« Je crois que l’intensité a monté d’un cran puisque tout le monde rivalise pour se faire un nom, » déclare Westlake. Ce qui est positif dans tout ça est que tout un chacun profite d’un nouveau départ.

Le mécontentement ressenti à la suite d’un bilan de condition physique négatif ou d’un niveau de rendement offensif insuffisant à la dernière saison peut être oublié, mentionne Westlake. Avec un nouveau régime en place, la question qui se pose est : « Maintenant que peux-tu faire pour moi? »

« Je trouve ça amusant de me retrouver dans un tel environnement, où personne n’est étiqueté comme un gars du premier ou du troisième trio », commente Westlake. « Nous n’étions là que pour tenter de nous tailler une place dans l’équipe. »

Lorsque Hockey Canada s’est mise à la tâche de remodeler son personnel d’entraînement, elle a accordé la priorité aux connaissances et à l’expérience. Ses recherches l’ont guidée vers trois candidats répondant à ces critères et ayant par surcroit acquis certaines de ces compétences au sein de Hockey Canada. Babey a remporté l’or en tant qu’entraîneur-chef de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada à la Coupe des 4 nations 2000 et l’or à nouveau comme entraîneur adjoint de l’équipe nationale masculine du Canada à la Coupe Loto 2003. Choules a remporté l’or comme entraîneur adjoint de l’équipe nationale masculine estivale des moins de 18 ans du Canada au Tournoi commémoratif Ivan Hlinka 2011. Quant à Lord, il a remporté trois médailles d’or paralympiques.

Babey a vécu sa première expérience comme entraîneur au hockey luge au camp de sélection de l’équipe en novembre, deux mois avant d’être nommé entraîneur-chef. Il s’est dit impressionné par l’intensité du travail, la passion et le niveau d’habiletés des athlètes.

Il est aussi revenu intrigué par le jeu en soi.

« La meilleure façon de l’expliquer est de dire que c’est pareil au hockey (debout) tout en étant différent », affirme-t-il. La structure de base du jeu – avants, défenseurs, zone D – est la même, mais les aspects techniques – passes, tirs et patinage – sont différents puisque les joueurs sur luge ne jouent qu’avec leurs bras.

« Ça change la dynamique du jeu », soutient Babey. « Je vais essayer de nouvelles choses, mais je crois qu’il faut en faire un jeu axé sur de courtes passes. Nous en apprendrons davantage tout en allant de l’avant. »

La meilleure ressource de Babey sera à ses côtés sur le banc; ce sera Lord. Bullock souligne que la direction voulait voir refléter le point de vue des joueurs au sein du nouveau personnel d’entraînement.

« (La présence de Hervé) neutralise les excuses pouvant provenir des joueurs », confie Bullock. « Il a déjà vécu tout ça, et peut certainement tenir les joueurs imputables face à toute excuse sur laquelle ils peuvent s’appuyer quand vient le temps de passer à l’action. »

Westlake a joué avec Lord pendant sept saisons, mais admet qu’il ne connaissait pas Babey et Choules avant de les rencontrer. Il souligne que les joueurs sont ravis d’avoir des personnes qui ajouteront deux nouvelles perspectives sur le jeu.

« Le hockey sur luge est un sport assez nouveau, de nouveaux entraîneurs de haut niveau s’y joignent et observent le jeu, puis se disent : pourquoi n’essaierions-nous pas ceci ou cela », confie-t-il. « Ça a sans contredit augmenté mon éthique de travail. J’ai fermement l’intention de mériter mes minutes au jeu. Je vais travailler fort et m’assurer qu’ils m’apprécient. »

Cette première chance est survenue au camp d’entraînement de sept jours qui s’est déroulé à Calgary en Alberta. Après avoir raté leur objectif à Sotchi – ainsi que quatre ans plutôt à Vancouver –, l’équipe a été non seulement accueillie par un nouveau personnel d’entraînement, mais aussi par une nouvelle approche.

« Les (entraîneurs) adoptent vraiment une méthode analytique en ce qui concerne l’observation du jeu et les moyens à déployer pour nous améliorer, que ce soit en matière de perfectionnement des habiletés ou de préparation physique », affirme Bullock. 

Le camp n’avait rien à voir avec une partie de plaisir, souligne, Westlake, c’était du travail.

En plus des séances d’entraînement sur la glace, les joueurs se sont prêtés à des évaluations de leur condition physique et de leurs habiletés sur glace, et ont aussi participé à des séminaires sur la performance mentale, la nutrition et la force physique.

« Le but avec cette équipe est de remporter les prochains Jeux paralympiques, lance Bullock, et tout sera mis en œuvre avec cet objectif-là en tête. »

L’équipe baigne dans le changement. En plus de ses trois nouveaux entraîneurs, trois joueurs – Kevin Sorley, Chris Cederstrand et Bryan Sholomicki – feront leurs débuts avec l’équipe nationale sur luge du Canada au Défi mondial de hockey sur luge 2015 et un joueur de retour avec l’équipe – Dominic Larocque – a décidé de jouer à une autre position.

« Nous avons demandé aux joueurs de faire preuve d’ouverture d’esprit et de souplesse à l’endroit de leur rôle dans l’équipe », précise Babey. « Les gens ont parfois tendance à résister au changement. Il faut garder un esprit ouvert et, comme je l’ai dit aux joueurs, la crème finit toujours par faire surface. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
DMJA 2019 : CANE 2 – USA 1 TB (Demi-finale)
Levi bloque 41 tirs et mène l’Est au match pour la médaille d’or.
DMJA 2019 : RUS 5 – CZE 1 (Demi-finale)
Tyutnev obtient un tour du chapeau et les Russes retournent en finale.
DMJA 2019 : USA 7 – RUS 2 (Préliminaire)
Brisson obtient trois points et aide les É.-U. à rester invaincus.
DMJA 2019 : CZE 6 – CAN-E 4 (Préliminaire)
Un but, trois aides pour Vsetecka; remontée victorieuse des Tchèques.
Horaire