Moscou… Moncton… Montréal
Barbashev et Tkachev espèrent que leur cheminement dans le monde du hockey les conduira à l’or au Mondial junior
David Brien
|
8 août 2014
|

Au cours de la saison 2013-14, la Ligue canadienne de hockey comptait 30 joueurs nés en Russie et sept équipes avaient comblé leur allocation de joueurs importés avec des Russes.

Seules deux de ces équipes font partie de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, et une seule – les Wildcats de Moncton – voit ses deux joueurs assister au camp estival de développement Sport Chek de l’équipe nationale junior du Canada avec les autres joueurs russes espérant prendre part au Mondial junior. 

Ivan Barbashev connaît bien les amateurs de la LHJMQ puisqu’il a porté le blanc, le rouge et le jaune des Wildcats au cours des deux dernières saisons, tandis que Vladimir Tkachev est encore un nouveau venu dans la LJHMQ s’étant joint à la formation de Moncton en janvier.

Les deux ont franchi l’Atlantique avec un seul objectif en tête.

« Je suis venu ici pour accéder à la LNH », affirme Barbashev. « J’y ai pensé au cours des trois dernières années pendant que je jouais en Russie. J’ai décidé de venir au Canada parce que (la LCH) convient mieux à mon style de jeu. »

Ses deux années passées au Nouveau-Brunswick ont certainement porté des fruits pour l’avant connu comme un fabricant de jeux; pressenti comme un choix de première ronde pour le repêchage d’amateurs 2014 de la LNH, Barbashev a été sélectionné tôt en deuxième ronde par les Blues de St. Louis.

Tkachev, pour sa part, n’a pas eu autant de veine. Sélectionné 39e au total par Moncton lors du repêchage de joueurs importés de la LCH en 2013, il n’a pas été choisi lors du repêchage de la LNH cette année quoique les 30 points qu’il a accumulés en 20 matchs après qu’il se soit joint aux Wildcats ont certainement fait tourner des têtes. Tkachev sait qu’il aura une autre saison complète pour étaler ses habiletés.

« Je suis venu ici pour avoir une meilleure chance d’accéder à la LNH », dit le joueur originaire d’Omsk. « J’ai un essai (dans la LNH) bientôt, mais si ça ne fonctionne pas, je retournerai à Moncton. »

Et si Barbashev et Tkachev retournaient tous les deux chez les Wildcats cette saison? Ce ne sera pas seulement un atout pour la formation de la LHJMQ; ce sera un élément de motivation pour les deux Russes qui espèrent se tailler une place au sein de l’équipe pour le Mondial junior.

Après tout, les deux se connaissent très bien puisqu’ils ont cheminé ensemble dans le programme de l’équipe nationale russe depuis le début de leur adolescence avant de se retrouver à Moncton.

« Nous jouons ensemble depuis longtemps; d’abord avec les M18, puis l’an dernier pendant quatre mois avec les Wildcats et maintenant ici (au camp estival); c’est certain que cela nous aidera beaucoup », déclare Barbashev. « Nous avons une belle relation et nous nous trouvons facilement sur la glace. »

Il faut aussi souligner que les patinoires aux dimensions nord-américaines à Toronto et Montréal sont de la même grandeur que la patinoire de Moncton. Cela ne peut qu’être bénéfique pour leur chance de faire partie de l’équipe pour le Mondial junior.

La simple mention du Championnat mondial junior de l’IIHF illumine le regard des deux avants et les deux sont d’accord sur ce que sera l’objectif principal de la Russie en décembre, comme si le moindre doute subsistait.

« Nous allons là pour la médaille d’or sans aucun doute », dit Tkachev. « Nous allons montrer au monde entier quelle équipe est la meilleure. »

« Nous voulons très certainement la médaille d’or », ajoute Barbashev. « Les entraîneurs ont un travail difficile à faire maintenant, car nous avons un grand nombre de bons joueurs et plusieurs autres sont encore en Russie. Je suis certain que nous aurons une excellente équipe. »

Mais revenons quelques années en arrière. Comment se fait-il que deux dynamos russes se retrouvent ensemble à Moncton?

 Un espoir très sollicité qui avait déjà exprimé son désir de jouer en Amérique du Nord, Barbashev a été sélectionné premier lors du repêchage des joueurs importés de la LCH en 2012. Il a répondu à l’appel en accumulant 62 points en 68 matchs à sa saison recrue.

Les Wildcats se sont à nouveau tournés vers la Russie lors du repêchage des joueurs importés suivant, choisissant Tkachev, mais son transfert vers les Maritimes n’a pas été aussi facile; il aura fallu attendre le début de janvier pour que son transfert soit approuvé par l’IIHF et que son visa canadien soit délivré après qu’il a décidé de se rendre à Moncton.

« Nous avons parlé souvent au téléphone au cours des trois mois pendant lesquels j’attendais mon visa », dit Tkachev. « J’ai questionné Ivan sur la ligue, la ville, le mode de vie. Il n’avait que de bonnes choses à dire au sujet de Moncton. »

« Je voulais jouer ici parce que le jeu est très rapide dans cette ligue et j’aime jouer de cette façon. Je voulais aussi mettre toutes les chances de mon côté pour accéder à la LNH. »  

Alors qu’est-ce qui attend Barbashev et Tkachev? Où leur parcours au hockey les conduira-t-il? Au succès avec Moncton dans la LHJMQ? À une médaille d’or au Mondial junior? À une sélection au repêchage d’amateurs 2015 de la LNH pour Tkachev? À une place dans la LNH pour Barbashev en 2015?

C’est un dossier à suivre.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
ENF : Rencontres à Victoria
Des joueuses de hockey atome de la CRFMHA ont eu la chance de rencontrer des membres d’Équipe Canada.
CMJ 2020 : CAN 4 – RUS 3 (Médaille d’or)
Thomas marque le BG à 3 min 58 s de la fin et le Canada remporte l’or.
Horaire