mark messier first shift

Une légende donne un coup de main au programme La Première Présence

Hockey Canada et Bauer Hockey surprennent de jeunes joueurs chanceux et leurs parents avec une visite inattendue de Mark Messier pour les accompagner dans leur initiation au hockey

David Brien
|
29 février 2016
|

Vingt-cinq saisons dans la LNH. 1 756 parties jouées (deuxième de l’histoire). 694 buts (huitième de l’histoire). 1 193 mentions d’aide (troisième de l’histoire). 1 887 points (deuxième de l’histoire). Six coupes Stanley. Trois championnats de la Coupe Canada. Un trophée commémoratif Hart.

Peu de noms dans le hockey canadien sont plus en vue que celui de Mark Messier. Alors, qui de mieux que lui pour attirer de nouveaux joueurs au hockey par l’entremise du programme La Première Présence, une initiative de Hockey Canada et Bauer Hockey?

Le 13 février au matin, Messier a accompagné de jeunes joueurs et leurs parents au Pavillon de la jeunesse pour souligner le premier arrêt du programme à Québec.

Alors que les parents étaient déjà émerveillés de voir leurs enfants donner leurs premiers coups de patin, ils ont été impressionnés de voir Messier sauter sur la glace pour patiner avec les nouveaux joueurs.

Même si la présence de Messier était une surprise, ce n’était certainement pas un accident. Lui et sa sœur Mary-Kay, la directrice des initiatives de marque de Bauer Hockey, travaillent fort depuis plusieurs années pour contribuer à la promotion du hockey partout au pays.

« Lorsque nous avons réalisé que plusieurs obstacles tenaient des nouvelles familles à l’écart du hockey et empêchaient des enfants de pratiquer ce sport, nous avons formé un programme », exprime celui qui a fait partie de la cuvée 2007 du Temple de la renommée du hockey.

« Un programme qui serait amusant pour les enfants, abordable et qui leur permettrait de recevoir des conseils d’entraîneurs, de profiter de temps de glace et de se présenter dans un environnement très convivial pour apprendre le hockey sur la glace et en dehors. »

C’est exactement ce qui caractérise La Première Présence. Le programme vise à permettre à des enfants qui n’ont jamais essayé le hockey d’avoir un aperçu de ce sport et de bénéficier de soutien dans ce processus.

Pour la nouvelle mère de hockeyeur, Vanessa Mercier, la chance d’initier ses deux garçons au hockey était trop belle pour la laisser passer.

« Mes fils Nathan et Jérémy ont six et huit ans et il s’agit de leur première expérience en hockey », explique-t-elle. « Ils adorent aller à l’aréna dans notre petit village et ils voulaient en apprendre un peu plus. »

« Nous voulions qu’ils aient du plaisir et qu’ils apprennent quelques nouvelles techniques, alors quand on a vu la publicité de La Première Présence, nous nous sommes inscrits. Nous avons été très bien guidés. »

La Première Présence permet aux enfants d’apprendre les rudiments du hockey sur glace, mais c’est également le début d’un processus de vie qui leur enseignera des aptitudes qui serviront en dehors de la patinoire.

Le sport du hockey peut inculquer à ses adeptes un nombre incalculable de leçons de vie qui peuvent servir à jamais. Fort d’une carrière professionnelle de 25 ans, Messier en est la preuve vivante.

En plus de sa participation à La Première Présence, Messier se trouvait à Québec pour diriger son fils de 12 ans, Douglas, qui a aidé les Americans de New York à atteindre les quarts de finale du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec.

Avec ce poste d’entraîneur et son implication avec Bauer et d’autres programmes de développement, Messier prend le hockey mineur très au sérieux et s’est donné le mandat personnel de faire progresser ce sport à l’échelle locale.

« J’adore enseigner aux enfants, les regarder se développer et constater leur passion pour le hockey », dit-il avec un large sourire. « Nous attisons une passion pour le hockey que certains d’entre eux ne soupçonnaient même pas avoir. »

« Le sport en soi joue un rôle pédagogique. Tu apprends des leçons de vie qui resteront en toi à jamais : savoir comment jouer en équipe, la discipline, l’engagement que ça prend, la responsabilité, avoir de la compassion, la tolérance et la patience. Pour les jeunes qui commencent à cet âge, c’est extraordinaire. C’est tellement important qu’ils n’apprennent pas seulement comment jouer au hockey, mais aussi comment être de bons coéquipiers et de bonnes personnes. »

Des mots de sagesse de la part d’une légende du hockey qui connaît une chose ou deux à propos de l’aide.

Et avec sans aucun doute le plus grand chef de file de l’histoire du hockey qui joue un rôle de meneur dans la croissance de ce sport, on peut affirmer sans erreur que l’avenir du hockey canadien se trouve entre bonnes mains.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENF 2022-2023 : USA 2 – CAN 1 (Match 2)
Campbell a bloqué 32 tirs, mais le Canada a perdu à Kamloops.
ENF 2022-2023 : USA 4 – CAN 3 TB (match 1)
Clark donne l’avance aux siennes en troisième, mais le Canada s’incline en tirs de barrage.
M17 2022 : Jour 10 – samedi 12 novembre
Les É.-U. ont remporté la médaille d’or, Canada Rouges a obtenu l’argent et la Finlande repart avec le bronze.
M17 2022 : Jour 9 – vendredi 11 novembre
Canada Blancs, Canada Noirs et Canada Rouges ont chacun remporté leur match vendredi.
Horaire