kyle marino
Le cœur et l’âme
Le capitaine de West Kelowna Kyle Marino a fait tout ce qu’il devait faire – incluant changer de position – pour mener les Warriors à une première présence à la Coupe RBC
Dan Marrazza
|
17 mai 2016
|

Ce n’est pas qu’est-ce que vous connaissez, mais qui vous connaissez.

En ce qui concerne les Warriors de West Kelowna, une formation traditionnellement forte, mais pas nécessairement de calibre d’une championne de la Ligue de hockey de la Colombie-Britannique, cette réalité pourrait être la raison principale de leur première présence à la Coupe RBC ce printemps.

Lorsqu’est venu le temps de faire l’acquisition de leur pièce maîtresse, leur capitaine Kyle Marino, qui a toujours traîné son équipe de négligés à travers des échecs, des déficits et des circonstances improbables, il a fallu avoir de bons contacts.

« Pour être parfaitement honnête avec vous, j’ai parlé à son agent », explique l’entraîneur-chef et directeur général des Warriors, Rylan Ferster, à propos de son capitaine.

« Oui, mon agent connaissait Rylan », ajoute Marino, originaire de Niagara Falls, Ont. « Je voulais m’en aller dans l’Ouest. Faire mon chemin vers la BCHL, pour plusieurs raisons. Bien sûr, il s’agit de l’une des ligues les plus épiées par les dépisteurs de la NCAA. La division Interior et West Kelowna représentaient évidemment un grand pas vers l’avant pour moi. Je côtoie et j’affronte les meilleurs. »

« J’ai également été en contact avec Trenton après ma première année dans le junior B. J’ai parlé avec Brooks aussi. C’est assez drôle que les trois équipes soient ici à la Coupe RBC. »

« Rylan a joué un rôle majeur dans ma décision, puisque mon agent le connaissait. Et la ligue également. Je savais que nous allions former une bonne équipe et faire notre chemin vers un championnat. Bien sûr, c’est quelque chose qui m’a attiré. West Kelowna m’a donné cette chance. Je n’ai jamais regardé derrière depuis. »

En fait, Marino n’a jamais regardé derrière depuis l’hiver passé, quand l’une des décisions les plus intelligentes de son entraîneur a fait en sorte qu’il est passé de défenseur défensif de 6 pieds et 3 pouces et 215 livres à l’un des meilleurs attaquants de puissance de la BCHL.

Il a écopé de 194 minutes de punition, deuxième parmi tous les patineurs de la BCHL, et accumulé 14 buts, obtenant plus du triple de sa production de la saison passée à 19 ans, quand il est arrivé sur la côte ouest en tant que défenseur du junior B en provenance de Fort Erie.

« Il s’est présenté à notre camp printanier », raconte Ferster. « On l’a recruté et il s’est taillé un poste à la défense. Tout de suite après Noël, on l’a placé à l’avant. Il n’a jamais regardé derrière par la suite. Il a été un solide attaquant de puissance pour nous. »

« Il était davantage à sa place à l’avant. L’autre chose à propos de Kyle, c’est qu’il sait exactement qui il est. Il ne joue pas en prétendant être quelqu’un d’autre qu’il est vraiment. Il est un joueur nord-sud qui se promène sur son aile. Il joue avec robustesse. Il sait exactement qui il est. »

« Mais d’abord et avant tout, il apporte du leadership. Il est un excellent meneur pour nous. »

C’est dans son rôle de meneur incontesté dans le vestiaire des Warriors que l’effet Marino sur les Warriors de 2015-2016 s’est fait le plus sentir. Autant il a travaillé d’arrache-pied pour devenir plus qu’un joueur d’impact, autant il reste souvent en arrière-plan en ce qui a trait au talent au profit de certains de ses coéquipiers qui jouent plus avec finesse.

Kylar Hope, le meilleur pointeur de la BCHL en séries éliminatoires, qui, comme Marino est engagé auprès de l’Université de l’Alaska à Fairbanks, a été une force en présence pour son équipe tout au long de la saison, enregistrant 74 points en 58 parties.

Jonathan Desbiens, un joueur de 20 ans de Montréal, a dominé West Kelowna au chapitre des buts (44) et des points (83), terminant sixième meilleur pointeur de la BCHL.

Matthew Greenfield, une acquisition de mi-saison en provenance du Storm de Tri-City (USHL) a protégé la cage des Warriors. Même s’il n’a pas joué assez de matchs pour se qualifier en tant que meilleur de la ligue, son pourcentage d’arrêts de 0,938 en 18 rencontres lui aurait valu le premier rang de la BCHL. D’ailleurs, West Kelowna a gagné 17 de ses 24 derniers matchs de la saison régulière après son arrivée avec le club.

Mais pour toutes les contributions de ses étoiles, West Kelowna a compté sur Marino, pour sa présence constante et son calme dans le feu de l’action, quand la pression se faisait sentir et que les Warriors vivaient leurs moments les plus difficiles.

Les moments les plus cruciaux de la saison, lorsque le leadership de Marino a aidé les Warriors à se rendre à la Coupe RBC pour une toute première fois, sont survenus en séries éliminatoires face aux Vees de Penticton et aux Bandits de Brooks.

D’abord, contre Penticton, qui avait deux potentiels choix de première ronde du repêchage de la LNH – Dante Fabbro et Tyson Jost – Marino a stabilisé la formation des Warriors quand les Vees, largement favoris, ont pris une avance de 2-0 dans la série. Cela a permis à West Kelowna de gagner quatre matchs de suite, dont l’excitant match no 6 qui a permis d’éliminer l’équipe qui occupait le premier rang du pays.

De façon similaire, après que les Bandits, champions de l’AJHL, ont vaincu les Warriors 4-2 en ronde préliminaire à la Coupe de l’Ouest canadien, les encouragements de Marino ont permis à West Kelowna de se rallier pour lessiver Brooks 6-0 en finale régionale.

« Kyle sait ce que c’est que d’être un meneur », commente Ferster. « Le meneur ultime ne crie pas après les recrues pour qu’ils entrent dans l’autobus si nous sommes en retard. Le meneur ultime sera là pour les aider. C’est ça un capitaine. C’est aider les autres et non pas leur crier après. Kyle sera le premier à vous donner un coup de pied au derrière, mais également le premier pour vous aider. C’est ce que représente pour moi un meneur ultime et c’est ce qu’il est. »

« Je pense que c’est un aspect du sport ou du hockey. Je ne sais pas si sous-estimé ou négligé est le bon mot. Mais certainement, vous le remarquez quand un joueur n’a pas ce leadership. Lui, il l’a. »

Avec Marino qui stabilise une formation comprenant des joueurs de talent, les Warriors n’ont pas seulement la meilleure saison de l’histoire de l’équipe, mais ils ont une chance légitime de gagner leur premier titre national à Lloydminster.

Et bien que tout cela arrive grâce au talent que l’on retrouve dans cette formation, le contact interne qui a permis à l’équipe de mettre la main sur leur capitaine pourrait s’avérer la plus grande raison expliquant pourquoi la plupart de ces joueurs vivent une expérience unique.

Pour plus d'informations :

Lisa Dornan
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 / 403-510-7046 (mobile)
ldornan@hockeycanada.ca

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
kmacleod@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
Festival d’automne 2018 : WHT 2 – DCC 1 (PROL.) (Hors concours)
Hannah Miller marque en prolongation, les Blancs l’emportent.
Festival d’automne 2018 : RED 6 – FSJ 2 (Hors concours)
Johnston marque quatre buts dans un deuxième gain de suite des Rouges.
Festival d’automne 2018 : RED 3 – WHT 1 (Intraéquipe)
Fillier, Johnston et Willoughby marquent dans un gain des Rouges.
Festival d’automne 2018 : RED 6 – DCC 0 (Hors concours)
Gosling et Poulin obtiennent un doublé dans un gain des Rouges.
Horaire
Close
Credit