sean flanaghan poster boy 640

Le joueur de l’affiche à Kindersley

Alors que le Défi mondial junior A se déroule dans sa ville natale, Sean Flanagan est perçu comme le visage du tournoi

Karlen Herauf
|
16 décembre 2014
|

Lorsque Canada Ouest entre sur la patinoire au Défi mondial junior A 2014 à Kindersley, Saskatchewan, un duo local remarquable reçoit sa juste part d’attention.

Cody Young et Evan Weninger, tous deux membres des Klippers de Kindersley de la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan, feront leurs débuts internationaux en jouant devant leurs partisans locaux.

Les résultats des efforts de Young et Weninger au cours du tournoi importeront probablement peu; médaille d’or ou pas, ils subiront une énorme pression pour devenir les plus vénérables anciens joueurs du Défi mondial junior A de Kindersley.

Un coup d’œil rapide autour de la ville fournit l’explication de tout ça.

Que ce soit en raison du matériel promotionnel qui s’est répandu à travers la communauté depuis des mois, ou des immenses bannières qui recouvrent le mur nord-est du West Central Events Centre, Sean Flanagan est devenu le joueur de l’affiche de l’événement peu après que l’événement a été attribué à Kindersley en avril.

Non seulement Flanagan est-il natif de Kindersley, il a patrouillé la ligne bleue des Klippers pendant deux saisons et a été – jusqu’à ce que Young et Weninger fassent partie de la formation de Canada Ouest cette année – le seul Klipper à jouer au Défi mondial junior A.

Flanagan, maintenant étudiant en deuxième année à l’Université de l’État du Minnesota à Mankato, a porté l’uniforme rouge et blanc en 2010 lorsqu’il a fait partie du contingent de Canada Ouest qui a terminé au quatrième rang à Penticton en Colombie-Britannique.

« Mon entraîneur-chef de l’époque à Kindersley, Larry Wintoneak, était l’entraîneur-chef de Canada Ouest cette année-là, » souligne Flanagan concernant l’appel qu’il a reçu pour se joindre à Équipe Canada. « Il m’a entraîné dans son bureau pour me parler de mon jeu à l’époque, et vers la fin de notre conversation il m’a simplement dit “Ah oui, nous allons te prendre dans l’équipe. Félicitations!” »

« J’étais tellement heureux, j’avais tellement hâte d’arriver à la maison pour l’annoncer à mes parents. »

Flanagan n’a inscrit aucun point à Penticton et il a fait partie de la seule formation de Canada Ouest des huit premières années du tournoi à ne pas remporter de médaille, mais il conserve tout de même de très bons souvenirs de l’année 2010.

« Je me souviens d’une rencontre précise où nous affrontions la Russie », dit-il, « les choses se sont corsées vers la fin du match, mais nous avons fini par remporter la joute et toute l’assistance s’est levée et s’est mise à chanter et à hurler. Ce fut un moment super à vivre. »

Étant donné son expérience de jeu à Kindersley et au Défi mondial junior A, l’étudiant en administration de 22 ans sait à quel point c’est une formidable occasion pour sa ville natale d’accueillir un événement international.

« C’est vraiment du très bon hockey », précise Flanagan. « Les meilleurs joueurs de la catégorie junior A du Canada et de partout au monde sont regroupés là. Ce sera du hockey de haut niveau se déroulant à un rythme accéléré. »

« Kindersley est une extraordinaire ville de hockey. Je ne sais pas si les partisans s’attendent à un jeu d’une telle cadence, mais ce sera très excitant. »

Alors que Flanagan se souvient tendrement de l’occasion que lui a offert le Défi mondial junior A pour présenter son savoir-faire sur une scène d’une telle ampleur, et de l’honneur qu’il a ressenti de représenter son pays, les résidents de Kindersley, eux, parlent encore de ce qu’ont signifié les efforts de Flanagan pour leur patelin.

« Le fait d’avoir été choisi au sein de cette équipe a permis aux Klippers de Kindersley et au programme de hockey local de jouir d’une certaine reconnaissance, » soutient Barry Malindine, un bénévole de l’événement de cette année. « Il est un Flanagan de la quatrième génération. [Weninger et Young] recevront beaucoup de soutien, mais j’ose seulement imaginer ce qu’aurait pu être l’événement si Sean avait joué cette année. »

Malindine croit aussi que de jouer au Défi mondial junior A a été une rampe de lancement pour Flanagan; celui-ci a conclu sa carrière junior en Colombie-Britannique avant de déménager au Minnesota, où il s’est taillé une place au sein de l’équipe des recrues de la WCHA lors de la dernière saison.

Il est difficile de remettre en question un tel sentiment, surtout compte tenu de l’attitude de Flanagan à l’égard de son expérience de 2010.

« C’est tout un contrat et un grand honneur de représenter son pays », précise-t-il. « Cette occasion n’est pas donnée à tous, il faut donc en tirer ce qu’il y a de mieux et donner tout ce que l’on a. »

« Ça a été une expérience phénoménale. Sauter sur la patinoire pour la première fois avec la feuille d’érable plaquée au chandail et entonner l’hymne national avant le début de la rencontre; mon cœur battait la chamade et ça a été un moment assez stressant, mais c’est aussi un de mes plus beaux souvenirs. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

 

Videos
Photos
ENF : Merci Mel Davidson
Revivez les souvenirs de la longue carrière marquée de succès de Mel Davidson avec Hockey Canada.
Essor du hockey : Match mondial féminin à St. John’s
Quarante joueuses se sont réunies dans un contexte de hockey, de culture et de renforcement de l’autonomie.
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
Horaire