2014 wu17hc team photo blend 640
Les 66 de Sarnia
Le processus de sélection des trois équipes nationales du Canada en vue du Défi mondial de hockey des moins de 17 ans
Garreth MacDonald
|
1 novembre 2014
|

Les dernières semaines de septembre ont été parmi les plus chargées de la vie de Ryan Jankowski dans le hockey.

« Sans aucun doute », dit-il en riant.

Jankowski, directeur du personnel des joueurs de Hockey Canada, a été au centre de la création du nouveau programme national des moins de 17 ans de Hockey Canada, qui, le 2 octobre, a annoncé les 66 joueurs qui représenteront le pays au sein de trois équipes nationales, les Noirs, les Rouges et les Blancs, au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2014, à Sarnia-Lambton, Ont.

« Oui ce fut une période très occupée, mais tellement satisfaisante en raison du processus que nous avons employé », raconte Jankowski.

Ce processus s’est amorcé des mois avant le dévoilement des formations finales.

Au cours de l’été, 108 des meilleurs joueurs nés en 1998 ont été invités à assister au tout premier camp national de développement des moins de 17 ans de Hockey Canada, à Calgary, Alb. Ils ont obtenu leur invitation principalement grâce aux recommandations de dépisteurs régionaux de partout au Canada comme Donald Audette (Québec), Brad McEwen (Ouest), Kevin Mitchell (Atlantique) et Kyle Raftis (Ontario).

« Ils ont mis l’information sur la table, connaissaient leurs joueurs, pouvaient les appuyer et en venant au camp à Calgary, ils ont pu les voir avec tous les joueurs et constater s’ils pouvaient rivaliser avec eux », explique Jankowski.

Les joueurs ont été évalués de près tout au long de ce camp d’une semaine par Jankowski et Joël Bouchard, un membre du groupe de gestion du Programme d’excellence de Hockey Canada, de même que par leur équipe de dépisteurs. Cette évaluation s’est poursuivie lors des matchs hors concours et de la saison régulière de la Ligue canadienne de hockey, alors que les dépisteurs ont suivi la performance des joueurs qui étaient dans leur mire.

« Les matchs hors concours nous ont été bien utiles puisque les jeunes joueurs avaient beaucoup de temps de glace. Nous avons donc pu observer ceux qui nous faisaient douter dans un environnement junior majeur. »

Lors des anciens tournois des moins de 17 ans, le Canada a été représenté par cinq formations régionales : Atlantique, Ontario, Pacifique, Québec et Ouest. Le nouveau format à trois équipes amène certains défis et considérations uniques au processus de sélection.

« Vous devez juste vous assurer autant que possible que les trois équipes soient de la même force et que tous les différents types de joueurs soient répartis parmi les trois troupes », commente Jankowski.

Le gabarit du joueur, les mains, le niveau d’habiletés représentent certaines des variables qui ont été considérées lors de la sélection de chaque formation et la répartition des joueurs. Il était vraiment important de bien répartir les meilleurs talents et les joueurs de rôle de façon équitable.

« Vous devez faire en sorte que chaque formation ait le même nombre de joueurs de chaque type pour que tous les entraîneurs aient la même flexibilité quant à l’utilisation de leur formation », note Jankowski.

« Nous sommes vraiment enthousiastes par rapport aux joueurs que nous avons et au potentiel de nos trois équipes. »

Ce sera à Sheldon Keefe d’aider Canada Blancs à maximiser son potentiel. Appuyé de Kelly Nobes et Dan Lambert, il agira à titre d’entraîneur-chef de l’une des premières équipes nationales du programme.

« Je pense qu’ils ont fait un excellent travail en répartissant le talent parmi les trois groupes, en identifiant et catégorisant les types de joueurs et en formant des équipes qui avaient du sens sur papier », analyse Keefe. « Évidemment, il revient maintenant aux entraîneurs et aux joueurs de se regrouper et de travailler ensemble sur la glace. 

Keefe a pu contribuer au processus en cours de route. Au camp estival, chaque entraîneur a travaillé avec deux équipes. À l’issue du camp, Jankowski et son personnel ont demandé aux entraîneurs d’identifier huit joueurs parmi leurs formations qu’ils voudraient dans leur équipe nationale.

« Cette façon de faire leur a permis de se familiariser quelque peu avec les joueurs », explique Jankowski. « Une fois que nous avons placé les noms des huit joueurs au tableau pour chaque équipe, nous pouvions voir quels postes il restait à pourvoir dans chaque équipe et ce que nous devions donner à chacune. »

Keefe est satisfait de la troupe qui lui a été confiée.

« Je pense que Canada Blancs a un excellent mélange de talent et de joueurs travaillants qui n’ont pas froid aux yeux avec beaucoup de caractère », souligne-t-il.

La priorité de Keefe est de s’assurer que l’équipe qui a été bâtie pour lui puisse s’unir rapidement à Sarnia-Lambton lorsque les meilleurs jeunes joueurs au monde seront rassemblés pour le Défi mondial de hockey des moins de 17 ans.

« C’est vraiment la priorité », dit Keefe. « Nous pensons que nous avons déjà quelques pas d’avance en raison du camp de développement que nous avons tenu. Ce n’est pas seulement dû au fait que certains joueurs de notre formation ont été en mesure de travailler ensemble et d’interagir déjà, mais aussi en raison de ceux qui n’ont pas eu la chance d’évoluer ensemble. Ils ont quand même tous participé au même camp. »

Keefe a aidé son équipe à se préparer au tournoi du prochain mois de diverses façons. Depuis l’annonce des formations, lui et son personnel d’entraîneurs ont communiqué avec tous les joueurs pour leur partager des vidéos et conseils et les encourager à entrer en contact avec les autres par le biais des médias sociaux.

« Nous essayons d’en faire le plus possible à l’avance puisqu’une fois que nous serons à Sarnia, les choses vont se dérouler assez rapidement », ajoute Keefe.

Le tournoi se déroulera du 2 au 8 novembre au RBC Centre, domicile du Sting de Sarnia de l’OHL. Une fois là-bas, Keefe espère que ses joueurs accepteront leur rôle et joueront « À la canadienne », la devise du camp estival.

« Ce message est véhiculé depuis le début du camp de développement et il représente les attentes que nous avons envers les gars », note Keefe.  « En ce qui a trait aux résultats, je ne pense pas que personne ne participe à un tel processus sans vouloir gagner la médaille d’or. »

Après des mois à mettre les morceaux de ce nouveau programme et de ces nouvelles équipes en place, c’est un sentiment ressenti par Jankowski.

« Je pense que nous serons excités si les trois formations jouent en demi-finale. Cela veut dire que tout le monde a une chance de l’emporter. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
ENF : Rencontres à Victoria
Des joueuses de hockey atome de la CRFMHA ont eu la chance de rencontrer des membres d’Équipe Canada.
CMJ 2020 : CAN 4 – RUS 3 (Médaille d’or)
Thomas marque le BG à 3 min 58 s de la fin et le Canada remporte l’or.
Horaire