regent park
Ancienne patinoire, nouvel espoir
Le legs de la Classique des célébrités 2012 de la Fondation Hockey Canada est bien vivant à Regent Park à Toronto
Wendy Graves
|
4 janvier 2015
|

La température oscillait autour du point de congélation, mais avec une patinoire nouvellement restaurée devant être rodée, personne ne semblait s’en préoccuper.

L’ouverture de la patinoire et du pavillon rénovés de l’aire d’athlétisme de Regent Park s’est tenue samedi dernier; il s’agit d’un projet de revitalisation de la ville de Toronto, Ontario, offrant à 3 000 jeunes citadins un endroit sécuritaire où aller patiner. Cette installation fait partie d’un projet de revitalisation sociale de grande envergure qui inclura éventuellement un court de basket-ball et un terrain de soccer.

Ce projet est un partenariat entre la Fondation Hockey Canada et la MLSE Foundation, de même que la Toronto Community Housing, la ville de Toronto et la Daniels Corporation.

La Fondation Hockey Canada a versé 300 000 $ pour la rénovation de la patinoire et du pavillon, une somme recueillie en 2012 lorsque Toronto a accueilli la Classique des célébrités, le plus important événement annuel de financement de la fondation.

« Cette rénovation cadre tout à fait dans le mandat que s’est donné la Fondation Hockey Canada pour créer plus d’accessibilité au sport du hockey et offrir à ces enfants un endroit et une occasion pour jouer, » déclare Chris Bright, le directeur administratif de la Fondation Hockey Canada.

L’événement golf et gala de la fondation se tient dans une ville différente chaque année, et son legs financier est réinvesti dans la communauté. La Fondation Hockey Canada travaille avec les équipes de la LNH dans la ville hôte pour déterminer les endroits où leur intervention peut engendrer les meilleures répercussions.

« Nous sommes conscients qu’un investissement dans la vie des jeunes grâce au sport est quelque chose d’important; et ce que nous tentons d’offrir à la ville de Toronto est non seulement un legs sportif, mais un legs communautaire, » précise Michael Bartlett, le directeur administratif de la MLSE Foundation.

Rabbi Muttalib et ses amis se rendent jusqu’à cinq fois par semaine à la patinoire de Regent Park.

« La glace était belle, mais il y avait des fentes sur le pourtour; c’était un peu dangereux – les gens trébuchaient et tombaient, » souligne-t-il. « Les clôtures étaient trouées, ce qui faisait que les rondelles s’échappaient de la patinoire à la suite d’un tir. »

La surface glacée a été refaite, un nouvel éclairage a été installé ainsi que de nouvelles bandes. L’ancien pavillon, une bâtisse en brique un peu rebutante, a été réaménagé et doté de fenêtres sur trois de ses quatre côtés. Sa toiture a été refaite, et les aires pour se réchauffer et se changer ont été rénovées, de plus, deux salles de bain accessibles y ont été aménagées.

Grâce à cette atmosphère sécuritaire et invitante, Muttalib et ses amis vont peut-être passer plus de temps sur la glace.

« Nous avons de la chance d’avoir cette patinoire ici, nous n’avons qu’à mettre le pied dehors et nous y sommes, précise-t-il, nous pouvons y rester aussi longtemps que nous voulons. »

Nathan LaFayette et Marty Murray savent très bien à quel point il peut être important d’avoir un endroit où aller patiner lorsqu’on est enfant. Les souvenirs d’enfance de jours d’hiver passés à la patinoire de leur quartier ont incité ces deux anciens joueurs de l’équipe nationale junior du Canada à lacer leurs patins et à prêter leur nom lors de la réouverture de cette installation.

« Nous avons tous grandi dans des communautés où le hockey local signifiait beaucoup pour nous, » signale Murray, qui a remporté une médaille d’or au Mondial junior en 1994 et en 1995. « Il n’y a aucun doute qu’une partie du succès que nous avons remporté s’est construit en grandissant dans des endroits comme celui-ci et en ayant pu patiner sur de telles patinoires communautaires. »

LaFayette, un médaillé d’or en 1993, est né, a vécu et vit toujours à Toronto. Ce père de deux enfants est un ardent défenseur du jeu non structuré.

« Il y a de nombreuses distractions pour les jeunes, et ma préférence comme parent est de laisser les jeunes jouer dehors, » précise-t-il. « Parmi tout ce qui s’offre aux jeunes, je crois que la pratique de l’activité physique à l’extérieur est ce qu’il y a de mieux pour eux. »

En ce vivifiant matin hivernal, de nombreux résidents ont vu l’arrivée de ces installations rénovées comme un cadeau de jour de l’An pour le voisinage. Les célébrations officielles de l’ouverture de la patinoire se sont peut-être terminées tôt en après-midi, mais sa présence se fera sentir pendant des années à venir.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Essor du hockey : Match mondial féminin à St. John’s
Quarante joueuses se sont réunies dans un contexte de hockey, de culture et de renforcement de l’autonomie.
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
ENF : Rencontres à Victoria
Des joueuses de hockey atome de la CRFMHA ont eu la chance de rencontrer des membres d’Équipe Canada.
Horaire