agosta feature
© Twitter.com/vwhawks
Les Hawks reçoivent de l’aide olympique
Les Hawks de Valley West ont eu un peu d’aide d’une triple médaillée d’or olympique en route vers la Coupe TELUS
David Brien
|
1 avril 2016
|

Quand Meghan Agosta s’est éloignée du hockey après les Jeux olympiques d’hiver de 2014 pour réaliser son rêve de devenir policière, elle savait qu’elle sacrifiait plus que son amour du hockey.

Dans un sport où le bassin de la relève devient de plus en plus profond d’une saison à l’autre, la décision d’Agosta signifiait que sa place au sein de l’équipe nationale féminine du Canada serait vacante et rien ne garantissait que la joueuse puisse la retrouver si elle décidait de revenir auprès de l’équipe.

Mais son absence du jeu n’a pas semblé nuire à la joueuse originaire de Ruthven, Ontario, puisqu’elle a réintégré le programme à l’automne et a participé à la Coupe des 4 nations 2015 à Sundsvall, Suède, où, avec un « A » sur son chandail, elle a aidé Équipe Canada à remporter la médaille d’argent.

À son retour à Vancouver, Agosta a mentionné, dans une entrevue accordée à un journal, qu’elle voulait reprendre le jeu, mais qu’il était difficile pour elle de trouver des heures de glace et une compétition de haut niveau.

Justin Leung, un de ses collègues au sein du Service de police de Vancouver, a lu l’article et a immédiatement communiqué avec son frère Jessie, entraîneur-chef des Hawks de Valley West de la Ligue de hockey midget majeur de la C.-B. (BCMML).

L’équipe de Jessie pourrait-elle aider une triple médaillée d’or olympique? Jessie a répondu oui, sans hésiter.

Pour Agosta, l’occasion était importante, car elle pourrait patiner aux côtés de joueurs très habiles pendant qu’elle se préparait au Championnat mondial féminin 2016 de l’IIHF à Kamloops, Colombie-Britannique.

« Je suis si chanceuse que les gars m’aient acceptée et qu’ils m’aient permis de m’entraîner avec eux; ils sont super, dit-elle. Je peux honnêtement affirmer que ce sont eux qui m’ont aidée à me préparer pour ce championnat. »

Pour les Hawks, qui ont remporté le championnat de la BCMML et qui se rendront à Lloydminster, Alberta, en fin de semaine pour le tournoi régional de qualification de l’Ouest en vue de la Coupe TELUS, ce fut une occasion de constater par eux-mêmes à quoi ressemble l’entraînement d’une athlète de classe mondiale et de lui poser une foule de questions sur différents aspects du jeu et diverses stratégies.

« Lors de la première séance d’entraînement, dès qu’elle a commencé à participer à certains exercices, je voyais la réaction des gars », se souvient Leung. « Ils se sont dit “Sapristi, elle est bonne!” »

Outre le fait qu’elle est une femme, une médaillée olympique et une policière, Agosta a aussi au moins 12 ans de plus que certains joueurs des Hawks. Tirer des rondelles sur des gardiens de but adolescents plutôt que tirer une carabine sur une cible a donc été un peu bizarre au début.

« J’étais un peu gênée de m’avancer sur la glace au début, car c’est leur équipe, » dit-elle.

« Avant les exercices, je me plaçais derrière la file, mais éventuellement, les gars m’ont dit de me placer à l’avant. Ils ont commencé à me poser des questions sur l’exercice et au fil du temps, ils sont devenus plus à l’aise avec moi. »

Agosta n’a raté presque aucun entraînement du reste de la saison, et plus elle prenait part aux séances, plus les joueurs ont commencé à réaliser l’importance de sa présence parmi eux.

« Je me souviens d’un exercice où elle répétait avec [Luka Burzan membre d’Équipe Canada aux Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver 2016] et alors que je continuais de les regarder, je me suis rendu compte qu’il se plaçait toujours avec elle », dit Leung. « Je suis finalement allé le voir et je lui ai demandé de m’expliquer ça et il m’a répondu en riant “Eh bien, elle est la meilleure ici. ” Puis, ils se sont mis à exécuter l’exercice et toutes les passes étaient directement sur la lame de son bâton. »

Bien qu’elle n'était pas aussi forte physiquement et aussi grande que quelques-uns des garçons, Agosta a su profiter pleinement des entraînements à vive allure et elle a pu garder la forme en prévision du Mondial féminin.

« Ils sont beaucoup plus rapides, plus forts et ils ont une longue portée; aller sur la glace avec eux m’a vraiment forcée à m’améliorer. Ils m’ont défiée à pousser plus, à travailler plus fort », admet Agosta. « J’ai certainement constaté un changement dans mon jeu. Chapeau à eux pour ça! »

Valley West a été l’équipe à battre dans la BCMML toute la saison. Les Hawks ont accumulé une fiche de 33-6-1 en saison régulière et remporté six de sept matchs éliminatoires, et Leung dit qu’Agosta a joué un rôle aussi grand que ses joueurs dans la réussite.

« Son QI au hockey est incroyable, dit Leung. Elle effectuait des répétitions avec notre unité affectée au désavantage numérique et elle tuait notre jeu de puissance; elle l’anéantissait, interceptant des passes partout.

« Je me souviens de m’être tourné vers elle au banc, de pointer le joueur à côté d’elle et de lui dire “Meghan, je veux que tu le rendes aussi efficace que toi en désavantage numérique. ”»

Leung et ses adjoints se sont aussi tournés vers Agosta pour connaître son opinion sur certains de leurs systèmes de jeu et elle parlait avec les gars de tout et de rien sur le hockey – quoi faire à deux contre un, quoi faire à l’échec avant, quoi repérer lors des sorties de zone des adversaires, etc.

« J’ai joué avec les meilleures équipes et j’ai eu les meilleurs entraîneurs; cette expérience m’a permis d’essayer de leur donner quelques idées ici et là et ils en ont retenu et appliqué quelques-unes », dit Agosta. « Mais le but, c’est de s’améliorer. Je veux les voir réussir parce que c’est ce qu’ils m’ont aidée à faire. »

Alors qu’est-ce qui rendrait une bonne saison encore meilleure pour Agosta et les Hawks? De l’or, beaucoup d’or!

Agosta veut ajouter un autre titre mondial à sa collection et Valley West souhaite devenir la première équipe de la Colombie-Britannique depuis le Winter Club de Burnaby de 1982 à remporter le championnat national midget du Canada.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
ENF : Rencontres à Victoria
Des joueuses de hockey atome de la CRFMHA ont eu la chance de rencontrer des membres d’Équipe Canada.
CMJ 2020 : CAN 4 – RUS 3 (Médaille d’or)
Thomas marque le BG à 3 min 58 s de la fin et le Canada remporte l’or.
Horaire