2022  i h m keyanna lea main fr
© Darryl Gershman

Trouver de nouvelles façons de gagner

Prête pour la prochaine étape de son cheminement au hockey, Keyanna Lea saisit l’occasion d’être derrière le banc et de servir de modèle pour les jeunes joueurs autochtones

Ezra Ginsburg – Hockey Manitoba
|
27 juin 2022
|

Dernièrement, Keyanna Lea accumule les victoires, tant sur la glace que derrière le banc.

En avril dernier, la joueuse de 21 ans de la Première Nation de Berens River a remporté le championnat de la Ligue de hockey féminin junior du Manitoba (MWJHL) avec le Prairie Blaze et a été nommée Joueuse par excellence des séries après avoir obtenu 13 points (7 buts et 6 mentions d’aide) en 8 matchs.

Un mois plus tard, elle était entraîneuse adjointe pour Équipe Manitoba, qui a remporté la médaille d’or à l’édition 2022 du Championnat national autochtone de hockey (NAHC), disputé à Membertou, en Nouvelle-Écosse. C’était sa première expérience derrière le banc de l’équipe provinciale après avoir conquis l’or en tant que joueuse en 2017 et 2018.

« J’avais une perspective tout autre, affirme Lea. C’était surréel de revivre cette expérience. La dernière fois que j’ai participé (en 2018), c’était comme joueuse et nous avions gagné l’or. Ce fut une transition difficile : c’était stressant, et je ressentais la même chose que les filles, mais en tant qu’entraîneuse, on ne veut pas trop laisser paraître ses émotions. Être derrière le banc, c’est une véritable leçon d’humilité. C’était surtout difficile lors du match pour la médaille d’or, car je voulais vraiment contribuer sur la glace, mais les filles m’ont facilité le travail en exécutant ce que leur demandait le personnel d’entraîneurs. »

Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’aventure de Lea au hockey a été fascinante.

Après avoir joué pour l’équipe préparatoire de Balmoral Hall lors de leur onzième année, en 2016-2017, Keyanna et sa sœur jumelle, Keyara, ont été approchées pour se joindre aux Shamrocks de Boston, dans la Ligue de hockey féminin junior (JWHL), celle où évolue Balmoral Hall. Keyanna a connu une bonne saison 2017-2018 pour Boston, marquant 11 buts et 4 mentions d’aide en 22 matchs.

Après avoir obtenu leur diplôme d’études secondaires en 2018-2019, les sœurs ont failli s’engager à jouer pour l’Université du Manitoba, mais ont plutôt opté pour un retour à la JHWL, cette fois sous les couleurs du New England Hockey Club.

La saison suivante, elles sont revenues à Winnipeg, où Keyanna a accepté un emploi comme travailleuse de soutien à Shawenim Abinoojii, un organisme à but non lucratif de Riverton, au Manitoba, qui œuvre auprès d’enfants et de familles des Premières Nations.

Lea prévoit jouer une année de plus avec le Blaze, mais elle sait que ses jours de joueuse de l’élite sont comptés – d’où la transition vers l’entraînement.

« Après mon expérience derrière le banc au NAHC, j’ai réalisé que j’y avais ma place. J’adorerais pouvoir poursuivre mon parcours d’entraîneuse, affirme-t-elle. Mon emploi me donne la flexibilité pour le faire. »

Lea donne tout le mérite à Dale Bear, l’entraîneur-chef au Blaze et pilote de longue date d’Équipe Manitoba au NAHC. Celui-ci l’a non seulement encouragée à devenir entraîneuse, mais il a aussi eu une incidence énorme sur sa carrière de hockeyeuse, sur la glace et ailleurs.

Comme Lea avait déjà aidé Bear lors des essais pour Équipe Manitoba en tant qu’instructrice sur glace et entraîneuse de banc, elle n’a pas hésité longtemps avant d’accepter son offre d’être son entraîneuse adjointe.

« Depuis pratiquement le jour 1, j’ai admiré Dale, car il me permettait d’être la joueuse que je voulais être. Il m’écoutait et me faisait des critiques constructives. Il me donnait des commentaires dont j’avais besoin, tant comme joueuse que comme personne. Je me suis toujours sentie près de lui, et il a toujours été là pour moi. C’est dur pour moi de le voir simplement comme un entraîneur, car il a tant fait pour moi, dans le hockey et dans ma vie personnelle. Grâce à lui, j’ai atteint mon plein potentiel. »

Bear a toujours vu que Lea avait des qualités de meneuse; c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il l’a incitée à passer derrière le banc cette saison.

« Keyanna me disait toujours qu’elle voulait donner en retour. Je lui ai donc parlé de l’entraînement, et elle a sauté sur l’occasion. Quand elle joue, elle démontre un grand leadership, le type de leadership que nous recherchons chez les entraîneurs de notre programme. Elle est très concentrée, mais surtout, elle a un grand cœur et sait exactement ce qui se passe dans la tête des jeunes joueuses. Pour les filles et moi, c’est un énorme avantage de l’avoir derrière le banc. »

Lea a déjà sa certification Entraîneur 1 du Programme national de certification des entraîneurs et prévoit obtenir sa certification Entraîneur 2 la saison prochaine. Récemment, on lui a offert d’entraîner une équipe de M9 à Riverton l’an prochain.

« J’adorerais retourner à la maison et offrir à ces enfants une expérience similaire à celle que j’ai eue, confie-t-elle. Le hockey m’a amenée un peu partout, alors j’irai partout où ma carrière d’entraîneuse me mène – dans la région d’Interlake, ailleurs au Manitoba, peu importe. »

C’est peut-être cliché de dire que Lea a bouclé la boucle quant au hockey, mais c’est la vérité. Elle se prépare maintenant au prochain chapitre de sa carrière au hockey et veut redonner à sa communauté.

« Keyanna est très fière de ses origines autochtones, travaille fort et a une excellente attitude, résume Bear. Ce sont ces qualités que nous voulons inculquer chez nos jeunes athlètes autochtones. La plupart du temps, les joueurs autochtones se sentent écartés ou sont intimidés à l’idée de participer à des essais et à des camps. Mais s’il y a davantage d’entraîneurs autochtones, ces jeunes seront plus nombreux à faire partie d’équipes et de ligues qui manquent de diversité. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENF 2022-2023 : USA 2 – CAN 1 (Match 2)
Campbell a bloqué 32 tirs, mais le Canada a perdu à Kamloops.
ENF 2022-2023 : USA 4 – CAN 3 TB (match 1)
Clark donne l’avance aux siennes en troisième, mais le Canada s’incline en tirs de barrage.
M17 2022 : Jour 10 – samedi 12 novembre
Les É.-U. ont remporté la médaille d’or, Canada Rouges a obtenu l’argent et la Finlande repart avec le bronze.
M17 2022 : Jour 9 – vendredi 11 novembre
Canada Blancs, Canada Noirs et Canada Rouges ont chacun remporté leur match vendredi.
Horaire