jordan kyrou 640
Contre toute attente
Non invité au camp des moins de 17 ans, le jeu de Jordan Kyrou en début de saison lui permet d’être sélectionné
Wendy Graves
|
2 novembre 2014
|

Parfois la réaction à une petite rebuffade peut se révéler la seule motivation qu’un athlète requiert (pensons à Michael Jordan).

En raison de deux blessures qui ont fait dérailler la fin de sa saison 2013-2014, Jordan Kyrou n’a pas eu droit à une invitation au camp national de développement des moins de 17 ans de Hockey Canada l’été dernier – et par le fait même, a passé moins de temps sous la loupe des dépisteurs s’activant à constituer les formations des équipes nationales du Canada pour le Défi mondial de hockey des moins de 17 ans.

« Ce fut assez décevant, car je savais que j’aurais dû être présent, » souligne Kyrou, joueur d’avant avec le Sting de Sarnia de l’OHL. « Je savais que j’avais les habiletés et les compétences pour y être, mais ça m’a fait travailler deux fois plus intensément au cours de l’été pour tenter de me joindre à l’équipe. Je suppose que ça a marché. »

Et c’est ce qui s’est passé. Kyrou a été l’un des deux joueurs non invités au camp à se tailler une place au sein d’une des trois formations d’Équipe Canada au tournoi de cette année (Mathieu Sévigny des Voltigeurs de Drummondville de la LHJMQ agit comme remplaçant d’un joueur blessé au sein de Canada Rouges). Même en substituant temporairement son chandail du Sting à celui de Canada Rouges, Kyrou se sentira tout à fait chez lui puisque c’est Sarnia qui est la ville hôte de l’événement.

Une fracture du poignet survenue au cours des éliminatoires de sa dernière saison de hockey mineur dans la GTHL ainsi qu’une blessure subie à la cuisse au début de la Gold Cup des M16 de l’OHL ont obligé Kyrou à s’éclipser de la patinoire – et loin du regard des décideurs de Hockey Canada.

« Je n’ai pas eu la chance de voir le vrai Jordan Kyrou, » affirme Ryan Jankowski, directeur du personnel des joueurs de Hockey Canada. « Notre dépisteur en Ontario l’a aimé, mais son rapport était presque incomplet puisqu’il a manqué cette période à la fin de l’année. »

Bien que Kyrou admet qu’une invitation au camp des moins de 17 ans était un objectif, il était plus concentré l’été dernier sur sa constitution, sa force et sa préparation pour la saison 2014-2015, la première de ce jeune de 16 ans au sein de la Ligue de hockey de l’Ontario.

Il a augmenté son entraînement hors glace de trois jours à cinq jours par semaine, et son entraînement sur glace de trois à quatre jours par semaine. « Je crois que j’ai acquis beaucoup en peu de temps, de la force ainsi que de la vitesse. »

Son jeu semble le prouver.

« Lorsque Kyrou a amorcé son année à Sarnia, particulièrement au cours des matchs hors concours, j’ai commencé à entendre son nom circuler et les gens m’appelaient, » précise Jankowski. « Ce qui a été concluant pour moi a été lorsque je l’ai vu jouer la fin de semaine avant que nous annoncions nos formations. Il est doué et habile, il fait preuve de créativité dans ses attaques et est très astucieux avec son bâton. Il est exactement le type de joueur que nous cherchons à diriger vers notre Programme d’excellence. »

Une personne qui s’est retrouvée tôt dans les parages de Kyrou – et dans l’oreille de Jankowski – a été Jeff Chychrun. Le fils de l’ex-joueur de LNH, Jakob, et Kyrou sont coéquipiers avec le Sting. Jeff Chychrun  a envoyé un message texte à Jankowski pour parler en bien de Kyrou. Jankowski a fait le suivi auprès de Jakob et a été très heureux de ce qu’il a entendu à la fois du père et du fils.

« Ils ont tous deux dit que c’était un bon jeune et ça compte dans ce processus. » Kyrou se retrouverait au tournoi étranger aux rouages du programme, précise Jankowski qui savait qu’il héritait néanmoins d’un joueur à l’esprit ouvert voulant en apprendre plus et perfectionner son jeu.

« Ça m’a permis de comprendre que Jordan se plierait à nos exigences, même s’il a raté ce moment critique de l’été, » souligne Jankowski.

Kyrou n’a eu vent de cette démarche d’aide que plus tard, mais il était très heureux de savoir que son coéquipier l’avait appuyé.

« Il me soutient vraiment et je suis très reconnaissant d’avoir un tel coéquipier. »

Kyrou et Chychrun seront aussi coéquipiers lors du Défi mondial de hockey des moins de 17 ans; Chychrun, un défenseur, en sera à sa deuxième participation à l’événement. Tous deux étaient présents à la conférence de presse au cours de laquelle la composition des équipes a été annoncée. C’était la toute première fois que Kyrou portait un chandail d’Équipe Canada.

« Ça a été une super sensation de le revêtir », dit-il tout souriant. « Ce sera encore mieux de jouer en le portant. »

Avoir cette chance cette année a été une surprise totale. Kyrou était au sous-sol chez lui lorsqu’il a reçu l’appel et appris la nouvelle de Jankowski.

« L’appel à Jordan a peut-être été un des meilleurs appels que j’ai eu à faire, car il est vraiment tombé des nues », avoue Jankowski. « Il ne s’y attendait vraiment pas et sa réaction en a témoigné. »

Après le choc initial, Jankowski se souvient qu’il a dit – Vraiment? Vraiment? – puis la bonne nouvelle s’est installée. « Mon visage s’est transformé en un large sourire », avoue Kyrou.

Bien qu’il ne vit à Sarnia que depuis seulement quelques mois, il a adopté cette ville du sud-ouest de l’Ontario comme son second chez lui. Kyrou affirme qu’il profitera d’un facteur de confort en jouant dans un environnement avec lequel il est familier et devant des partisans le connaissant.

Ils ne seront pas les seuls.

« Nos attentes étaient que nos 66 joueurs aillent tous au camp estival », déclare Jankowski. « Mais Kyrou nous a prouvé après trois ou quatre semaines en début de saison qu’il mérite d’être ici. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
ENF : Rencontres à Victoria
Des joueuses de hockey atome de la CRFMHA ont eu la chance de rencontrer des membres d’Équipe Canada.
CMJ 2020 : CAN 4 – RUS 3 (Médaille d’or)
Thomas marque le BG à 3 min 58 s de la fin et le Canada remporte l’or.
Horaire