anthony cirelli
Cirelli aime bien le rôle de non-favori
Héros de la prolongation à la Coupe Memorial 2015, Anthony Cirelli en est à ses premiers essais chez Hockey Canada au camp estival du Mondial junior
Wendy Graves
|
3 août 2016
|

C'est le rêve de tout jeune garçon et de toute jeune fille qui a déjà tenu un bâton de hockey et frappé une balle ou une rondelle dans l'entrée, la cour arrière ou à l'aréna local : jouer dans un match de championnat, marquer le but gagnant en prolongation, lever les bras dans les airs et être assailli par ses coéquipiers.

Le 31 mai 2015, c'est exactement ce qu'a vécu Anthony Cirelli.

Alors une recrue avec les Generals d'Oshawa, l'avant a compté en s'emparant d'un rebond devant le but à 1 min 28 s en prolongation pour vaincre les Rockets de Kelowna et remporter la Coupe Memorial 2015.

« J'ai de la difficulté à me rappeler ce que je ressentais, » dit Cirelli. « L'émotion était tellement forte. J'étais tellement content pour tout le monde. Nous étions les champions. Marquer ce but est quelque chose dont je vais me souvenir pour le reste de ma vie. »

Cette performance - Cirelli avait aussi compté le seul but de son équipe en temps réglementaire - a fait plus que le transformer en héros improbable. Elle a tourné de nouvelles têtes.

« Être une recrue et jouer dans les situations comme il l'a fait au moment le plus important du tournoi de l'année pour aider son équipe à remporter un championnat, à mes yeux, c'est ce que font les joueurs de l'élite, » dit Ryan Jankowski, directeur du personnel des joueurs chez Hockey Canada.

Un an plus tard, Cirelli, maintenant capitaine des Generals, a reçu une invitation au camp estival de développement Sport Chek de l’équipe nationale junior du Canada. C'est la première fois qu'il prend part au camp d'une équipe nationale.

Pour un joueur habitué à garder un profil bas, c'est un territoire inconnu.

Cirelli a joué au hockey AA jusqu'à la catégorie midget mineur à son année d'admissibilité au repêchage de l'OHL. Il n'a pas été sélectionné.

La saison suivante, il a joué midget AAA avec les Reps de Mississauga. Autre repêchage, même résultat.

« Ce fut très démotivant de ne pas être repêché deux années de suite, » dit-il. « Je me suis découragé un peu, mais je savais qu'il existait d'autres chemins pouvant me mener là où je voulais aller. »

Il a signé un contrat avec les Chargers de Mississauga de la Ligue de hockey junior de l’Ontario pour la saison 2014-2015; l'entraîneur-chef de l'équipe était aussi le dépisteur en chef d'Oshawa. Cirelli a assisté au camp des recrues des Generals et il a signé un contrat avec eux comme joueur autonome à la fin de l'été 2014.

« J'aurais dû jouer à un niveau plus avancé [que le AA] afin d'être vu un peu plus avant mon année d'admissibilité au repêchage de l'OHL, » dit Cirelli. « Je n'étais pas le plus gros joueur là, je n'étais pas le plus habile, mais je suis certainement celui qui a travaillé le plus fort. Les choses n'avaient pas fonctionné pour moi ces deux années-là, mais j'ai continué de faire ce que je faisais et, heureusement pour moi, ça m'a mené où je suis présentement. »

Quatre semaines après avoir été le héros de la Coupe Memorial, Cirelli a été repêché par le Lightning de Tampa Bay au troisième tour du repêchage de la LNH, et en janvier 2016, il a été nommé capitaine des Generals; il aime bien le rôle de mentor qui accompagne le fait d'être un chef de file.

Les 12 derniers mois ont propulsé Cirelli là où il a toujours espéré être et où, dans son for intérieur, il savait qu'il méritait d'être.

« J'ai acquis beaucoup plus de confiance en moi et je savais que je faisais la bonne chose, », dit-il. « Après avoir connu une assez bonne saison avec les Generals, j'ai été nommé capitaine. J'ai trouvé que j'avais assez bien mené l'équipe et nous avons accédé aux éliminatoires. Les choses vont plutôt bien pour moi actuellement. »

Il est ravi de l'occasion de pouvoir enfin montrer son jeu dans l'espoir de faire partie d'une équipe nationale. Quant à lui, il n'a jamais senti qu'on l'avait ignoré; « Je me suis simplement développé à ma première année avec les Generals. »

Jankowski aime le fait que Cirelli joue de façon responsable, mais aussi qu'il ait un talent à l'offensive. Ce camp lui permet, à lui et ses dépisteurs, d'étudier de plus près un joueur qu’ils n'ont vu que des gradins jusqu’à présent.

« C'est une belle occasion pour nous de voir où il se classe ici cet été, quelles sont ses forces par rapport au groupe, et de lui donner un aperçu de ce qu'est Hockey Canada, » dit Jankowski. « Ensuite, nous verrons ce qui se passera en début d'année pour lui afin qu'il puisse peut-être jouer pour nous au [Mondial junior].

Les deux parties sont sur la même longueur d'onde.

« Je veux aller là, dit Cirelli, et montrer au personnel d'entraîneurs que je sais jouer, ce que sont mon jeu et mon éthique de travail - simplement leur montrer le genre de joueur que je suis. J'espère pouvoir leur montrer que je suis une pièce du casse-tête pour créer l'équipe. »

Et bien qu'il puisse être facile de le considérer comme un non-favori au camp, ceux qui le font, le font à leur propre risque.

« J'ai été une sorte de non-favori toute ma vie, alors je suis habitué, » dit Cirelli. « Il y a beaucoup de joueurs de haut niveau au camp, mais je me suis déjà trouvé dans cette situation et ce n'est pas quelque chose qui m'inquiète. Je vais simplement y aller et leur montrer ce dont je suis capable. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Camp 2019 de l’ENP : BLANCS 5 – JPN 0 (Match 5)
Dunn obtient trois buts dans un gain des Blancs face au Japon.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 5 – JAPON 0 (Match 4)
Sorley et Culmone marquent deux buts chacun et les Rouges gagnent.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 1 – BLANCS 0 (Match 3)
Culmone marque et Larocque signe un jeu blanc dans un gain des Rouges.
Camp 2019 de l’ENP : CAN-W 15 – JPN 0 (Match 2)
McGregor donne la victoire aux siens avec une récolte de six points.
Horaire