foote brothers
© Twitter/@foote_nolan
Faire leur propre chemin
Inspirés par le succès international de leur père, Cal et Nolan Foote espèrent porter la feuille d'érable à leur tour
Wendy Graves
|
30 juillet 2016
|

Cal et Nolan Foote savaient que ce serait inévitable. Atteindre un certain niveau en tant que joueur de hockey allait certainement entraîner des questions et des comparaisons.

Des questions sur le fait de vouloir suivre les traces de leur père et de faire leur propre nom et des comparaisons avec son style de jeu et ce qu'il a accompli à un âge similaire.

C'est inévitable quand papa a joué 19 saisons dans la Ligue nationale de hockey, qu'il a gagné deux fois la coupe Stanley avec l'Avalanche du Colorado, qu'il a représenté le Canada cinq fois sur la scène internationale, qu'il a gagné la Coupe du monde de hockey 2004 et qu'il a remporté une médaille d'or aux Jeux olympiques d'hiver de 2002.

Au lieu de se distancer du chemin parcouru par Adam, Cal et Nolan ont emprunté la même route. La première étape est déjà franchie : les deux qui ont la double citoyenneté, étant nés à Englewood, au Colorado, ont accepté des invitations à la Vitrine estivale des équipes nationales. Cal, un défenseur, est le plus jeune joueur au camp estival de développement Sport Chek de l’équipe nationale junior du Canada, alors que Nolan, un avant, participe au camp national de développement des moins de 17 ans du Canada.

Si les choses fonctionnent bien pour les deux, Cal sera à Toronto et Montréal en décembre pour le Championnat mondial junior 2017 de l’IIHF, tandis que Nolan se dirigera vers Sault Ste. Marie, Ont., en octobre pour faire partie de l'une des trois équipes canadiennes au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2016.

« J'ai regardé mon père porter les couleurs du Canada aux Jeux olympiques et à la Coupe du monde et depuis ce temps, je me dis que ce serait incroyable de représenter le Canada », commente Cal. « Maintenant, j'obtiens cette chance, alors c'est pas mal excitant. Et c'est la même chose pour mon frère. »

« Je veux suivre les traces de mon père en portant la feuille d'érable », exprime Nolan.

Les deux n'ont pas tardé à traverser la frontière au nord pour emprunter le meilleur chemin pour atteindre leur objectif, soit celui de la Ligue canadienne de hockey. Les deux frères ont été repêchés en deuxième ronde, 43e au total, par les Rockets de Kelowna – Cal en 2013 et Nolan en 2015.

Ils ne manquaient pas d'options : la Ligue de hockey de l’Ontario (comme leur père, qui a remporté la coupe Memorial avec les Greyhounds de Sault Ste. Marie en 1991), la Ligue de hockey de l’Ouest, la NCAA ou le Programme de développement de l'équipe nationale de USA Hockey, mais pour Cal, la décision a été facile.

« Les défenseurs qui ont passé dans l'organisation des Rockets ont été pas mal spéciaux », dit-il. « [Shea] Weber et [Duncan] Keith sont seulement deux des nombreux gars qui ont fait partie de l'équipe, donc ça n'a pas vraiment été difficile de me joindre à une si bonne pépinière de défenseurs. »

En tant que recrue la saison passée, Cal a terminé deuxième meilleur pointeur parmi les défenseurs de Kelowna. Nolan espère le rejoindre dans l'Okanagan à l'automne. Comme son frère avant lui, Nolan a joué son hockey mineur avec les Thunderbirds du Colorado. Adam a dirigé ses deux fils avec l'équipe.

C'était simplement une continuité des instructions qu'il leur donnait à la maison. Les matchs de minibâtons et de hockey dans la rue faisaient partie des passe-temps favoris de la famille. Avant l'école et après les entraînements, Cal et Nolan faisaient fréquemment un bon usage de la cour arrière familiale, effectuant des tirs avec leur père.

Les deux donnent le crédit à Adam pour leur connaissance du jeu et ils avouent qu'une introduction hâtive au hockey professionnel leur a donné le goût de suivre leur père à l'aréna.

« Quand j'étais jeune, ma mère nous amenait mon frère et moi pour voir des séances matinales de patinage des Avs et nous allions toujours aux matchs, c'est comme ça que je suis tombé en amour avec le hockey », raconte Nolan. Il patinait avec son frère dès l'âge de quatre ans. « Plus vieux, il nous arrivait même à Cal et moi de participer à la séance matinale de patinage des Avs. ».

Parfois, après une victoire de l'Avalanche, les garçons allaient même dans le vestiaire.

Nolan, le seul joueur d'avant de la famille « J'ai choisi de jouer à l'avant parce j'adore marquer des buts », a même déjà joué sur la patinoire de l'Avalanche.

« Mon équipe jouait un mini-match et des tirs de barrage pendant un entracte et j'ai fini par faire une entrevue devant toute la foule. »

Des foules décorées de rouge et blanc pourraient les attendre dans quelques mois. C'est exactement ce scénario qui les a ramenés à la maison. Pour l'instant, les deux se concentrent à connaître un bon camp; ils ne veulent pas se permettre de penser trop loin. Et les deux refusent les comparaisons avec leur père qui a été dans la même situation.

« Je ne tente pas vraiment d'être comme lui ou de faire aussi bien qu'il l'a fait », lance Cal. « Je veux juste jouer et être moi-même. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
DMJA 2019 : CZE 4 – RUS 3 PROL. (Préliminaire)
Barinka marque après 1 min 57 s en prolongation; les Tchèques gagnent.
DMJA 2019 : CAN-E 5 – CAN-O 1 (Préliminaire)
Deux buts, deux aides de Martino; l’Est gagne la bataille canadienne.
DMJA 2019 : USA 3 – CAN-O 2 (Préliminaire)
Farrell marque le but égalisateur et le but gagnant pour les É.-U.
DMJA 2019 : RUS 3 – CAN-E 2 PROL. (Préliminaire)
Ponomaryov marque en avantage numérique, et la Russie l’emporte.
Horaire