bryan boyes
« Laissez-nous nous occuper de tout le reste »
Le responsable de l’équipement Bryan Boyes est de retour auprès de l’équipe nationale junior du Canada pour la septième fois
Wendy Graves
|
2 janvier 2015
|

Bryan Boyes a occupé le poste de responsable de l’équipement pour l’équipe nationale junior du Canada à six éditions du Championnat mondial junior de l’IIHF.

Et toutes les fois, l’équipe a remporté une médaille.

Boyes est de retour cette année afin de voir à l’affûtage des patins, la préparation des vestiaires et la supervision du lavage, tandis que le Canada essaiera d’ajouter une 32e médaille à sa récolte de tous les temps. Le responsable de l’équipement et soigneur athlétique des Generals d’Oshawa de la Ligue de hockey de l’Ontario était aux côtés d’Équipe Canada lorsqu’elle a remporté l’or en 1996, 2005, 2006 et 2009; l’argent en 1999 et le bronze en 2012.
                                                                                                                                                                                             
« Nous faisons ce travail parce que nous aimons cela et parce que c’est amusant », dit-il. « Mais c’est un immense honneur de représenter son pays toutes les fois que nous sommes sélectionnés pour accompagner l’équipe nationale junior. Au bout du compte, c’est l’objectif ultime. »

Durant l’événement, Boyes, qui partage ses tâches cette année avec Serge Haché des Olympiques de Gatineau de la LHJMQ, se rend à l’aréna dès 6 h. La réparation des patins, le déchargement des grands fourgons et le déballage de l’équipement se font avant l’entraînement du matin ou la séance de patinage d’avant-match.

Le travail de Boyes, d’après lui, est de faciliter celui des joueurs. « Tout ce que leur demandons, c’est de se présenter et de jouer et de nous laisser nous occuper de tout le reste. » (En 1996, ce « tout le reste » comprenait un appel téléphonique à minuit, une fête de Noël à l’entreprise d’une personne-ressource ou la livraison immédiate d’une nouvelle paire de patins à un joueur.)

Et son travail consiste aussi à connaître les particularités de chaque joueur. À trois reprises, cela a été facile quand les joueurs d’Oshawa Bryan Allen (1999), John Tavares (2009) et Boone Jenner (2012) se sont joints à lui au sein de l’équipe nationale junior du Canada. Autrement, il y a une phase de familiarisation.

« Les joueurs ont chacun une manière bien à eux de faire certaines choses et ils n’aiment pas tous la même chose », explique Boyes. « Certains gars, par exemple, aiment que leurs affaires soient mieux séchées que d’autres. Mais ils savent tous ce qu’ils veulent quand ils arrivent ici. »

Boyes ne s’était certainement pas vu arriver jusqu’ici – c’est-à-dire à son septième Championnat mondial junior – quand, à l’âge de 14 ans, il a joint les Generals à titre de préposé aux bâtons de l’équipe. Il est maintenant le plus ancien responsable de l’équipement de l’OHL, a remporté une coupe Memorial et a été intronisé au Temple de la renommée des sports d’Oshawa dans la catégorie « bâtisseur ».

Des championnats qu’il a aidé à gagner et des honneurs qu’il a reçus, Boyes en a conservé des souvenirs uniques. Tandis que la plupart des gens collectionnent des chandails ou des rondelles provenant des événements, Boyes possède des masques de gardien de but peints et autographiés pour commémorer les villes où il a été amené à se rendre pour le Mondial junior. Sur le masque de 2012, en l’occurrence, figurent une montagne et un cheval sur un côté afin de représenter Calgary, ainsi qu’une installation de forage pétrolier et la silhouette d’Edmonton sur l’autre.

« C’est quelque chose qui permet, dès qu’on le regarde, de se rappeler instantanément où s’est déroulé le tournoi et d’évoquer le souvenir de cette équipe. »

Boyes, qui a passé ses vacances dans plusieurs villes au Canada et dans le nord des États-Unis, sera plus près de la maison cette année, même s’il ne pourra rester dans sa propre maison.

« Cela peut sembler drôle, mais l’endroit où se déroule l’événement ne change pas grand-chose », raconte Boyes, qui habite à Whitby, en Ontario, tout juste à l’est de Toronto. « C’est formidable d’être si proche de la maison, mais comme nous faisons sans cesse des allers-retours entre l’hôtel et l’aréna, être à Vancouver ou Toronto n’a pas vraiment d’importance. »

Un des membres de sa famille peut en témoigner. Son fils Michael a travaillé pendant neuf saisons en tant que son adjoint à Oshawa et en est maintenant à sa première année comme responsable de l’équipement des Greyhounds de Sault Ste. Marie, de l’OHL. Et comme son père, il a porté le rouge et le blanc pour Équipe Canada, ayant été sélectionné pour les deux derniers Défis mondiaux de hockey des moins de 17 ans.

« Je ne dirais pas que je lui donne des conseils », explique Boyes père, « mais nous discutons toujours des situations qui se présentent. Nous apprenons l’un de l’autre. »

Et peut-être que lorsque les Generals se lanceront sur la glace à Sault Ste. Marie le 4 janvier 2015, Boyes sera à Toronto, heureux d’avoir aidé Équipe Canada à remporter une autre médaille au Mondial junior.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Camp 2019 de l’ENP : BLANCS 5 – JPN 0 (Match 5)
Dunn obtient trois buts dans un gain des Blancs face au Japon.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 5 – JAPON 0 (Match 4)
Sorley et Culmone marquent deux buts chacun et les Rouges gagnent.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 1 – BLANCS 0 (Match 3)
Culmone marque et Larocque signe un jeu blanc dans un gain des Rouges.
Camp 2019 de l’ENP : CAN-W 15 – JPN 0 (Match 2)
McGregor donne la victoire aux siens avec une récolte de six points.
Horaire