2022  i w d  h n b players to coaches two  f r main
© SRM Photography

Faire une différence dans les Maritimes

Au Nouveau-Brunswick, quatre joueuses devenues entraîneuses redonnent au hockey et sont des modèles pour jeunes filles et femmes

Hockey New Brunswick
|
11 mars 2022
|
|

Quatre anciennes joueuses de hockey élite passées derrière le banc s’appuient sur leur poste et leur expérience pour faire progresser le hockey féminin et servir de mentores aux jeunes joueuses du Nouveau-Brunswick.

L’entraîneuse-chef Geneviève David ainsi que les entraîneuses adjointes Jocelyn LeBlanc, Kristen McKinley et Taylor Maschmeyer forment le personnel d’entraînement entièrement féminin de l’équipe de hockey féminin des M18 qui représentera le Nouveau-Brunswick aux Jeux d’hiver du Canada 2023. Toutes les quatre ont joué au hockey de haut niveau et au hockey universitaire avant d’accrocher leurs patins pour diriger la prochaine génération.

« Voir notre personnel féminin pour les Jeux du Canada, je pense que c’est incroyable », dit Maschmeyer. « Nous faisons toutes partie du jeu de différentes manières, avec différentes expériences d’entraînement et de jeu. Il n’est pas nécessaire d’avoir joué pour être entraîneuse, mais il est assez remarquable de voir que nous avons toutes été joueuses et avons toutes de l’expérience en tant entraîneuses. Je pense que c’est vraiment unique et inspirant. »

David est actuellement entraîneuse adjointe de l’équipe féminine de l’Université St. Thomas qui a remporté le championnat de Sport universitaire de l’Atlantique (SUA) en 2019. Elle a également dirigé des équipes de hockey féminin de haute performance de Hockey Nouveau-Brunswick (HNB) et elle a mis la main sur quelques titres à la Coupe Défi Atlantique au cours des dernières années.

Ses réalisations en tant que joueuse comprennent deux médailles d’argent avec Équipe Québec au Championnat national féminin des moins de 18 ans, une saison au sein du Phénix du Québec dans la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) et une carrière fructueuse à l’Université de Moncton. À sa première saison, David a remporté le championnat de SUA, a obtenu la médaille de bronze au championnat national U SPORTS et a été nommée Recrue de l’année de l’université. Elle a été nommée capitaine adjointe lors de sa deuxième année et capitaine lors de ses deux dernières saisons avec les Aigles Bleues.

LeBlanc a fait partie du programme de haute performance de HNB pendant quatre années, participant notamment aux Jeux d’hiver du Canada 2007. Elle a fréquenté l’Université Dalhousie, où elle a fait partie de l’équipe des étoiles de SUA à cinq reprises; elle demeure la meilleure pointeuse de tous les temps du programme de hockey féminin de Dalhousie. Elle a également remporté une médaille d’or avec Équipe Canada aux Jeux mondiaux universitaires de la FISU. LeBlanc a été entraîneuse pour le programme féminin de haute performance de HNB et a participé au camp de sélection de l’équipe nationale féminine des moins de 18 ans du Canada de Hockey Canada dans ce même rôle.

McKinley a joué dans le programme de haute performance de HNB pendant quatre ans, notamment comme membre d’Équipe Nouveau-Brunswick aux Jeux d’hiver du Canada 2015 et d’Équipe Atlantique au Championnat national féminin des moins de 18 ans en 2015 et 2016. Elle a été membre de l’équipe nationale féminine des moins de 18 ans du Canada pour une série de trois matchs contre les États-Unis en août 2016 avant de défendre les couleurs de l’Université St. Francis Xavier pendant quatre ans. McKinley, qui a assumé un rôle d’entraîneuse pour la première fois à l’âge de 12 ans, est l’actuelle entraîneuse des Hericanes de la ZRHE Sud (M15 AAA féminin); elle a joué dans la toute première équipe des Hericanes en 2011.

Maschmeyer a fait partie de l’équipe des M18 de HNB pendant deux ans, notamment en tant que capitaine adjointe d’Équipe Nouveau-Brunswick aux Jeux d’hiver du Canada 2011. Maschmeyer a ensuite joué pour l’Université St. Francis-Xavier, remportant le championnat de SUA et la médaille de bronze au championnat national U SPORTS à sa première saison. Elle a été nommée recrue de l’année de l’université avant de devenir capitaine adjointe de l’équipe lors de sa deuxième année. Maschmeyer a été nommée capitaine lors de ses deux dernières années et a reçu le prix de la Joueuse ayant le meilleur esprit sportif de SUA les deux saisons. Elle a été entraîneuse-chef de l’équipe de hockey féminin des M18 de HNB en 2021 et elle est l’actuelle entraîneuse-chef des Blues AAA de l’école secondaire d’Oromocto.

Le choix de passer de joueuse à entraîneuse a été facile pour les quatre joueuses, mais elles ont toutes été confrontées à un défi similaire : le manque de mentores comme celles qu’elles avaient en tant que joueuses.

« J’ai appris des choses des entraîneurs que j’ai eus dans le passé, mais je n’ai jamais eu de modèle féminin dans le rôle d’entraîneuse quand j’étais une joueuse », raconte David. « Cela a été un défi lorsque je suis devenue entraîneuse. Alors maintenant, je veux transmettre mes connaissances et m’assurer qu’il y a de jeunes entraîneuses qui peuvent servir de modèles ».

De plus, toutes les quatre ont joué dans diverses équipes de hockey masculin en grandissant, car jouer exclusivement avec les filles n’était généralement pas une option. Pourtant, elles constatent toutes que le vent tourne et que les possibilités offertes aux filles et aux femmes sont de plus en plus nombreuses.

« C’est très différent de ce qui se passait dans ma jeunesse », soutient LeBlanc. « Je n’ai commencé à jouer au hockey avec des filles qu’à l’école secondaire, alors que, maintenant, elles peuvent jouer dans une équipe entièrement féminine dès le départ. C’est important d’avoir cette option, car cela permet aux filles de choisir où elles vont ».

Les membres du personnel savent qu’on leur a confié un rôle important et reconnaissent que la situation est unique. Chaque entraîneuse a vécu ces expériences et peut s’identifier aux ambitions de ses joueuses.

« Lorsque j’étais au camp de l’équipe canadienne des moins de 18 ans, une citation qui m’a marquée est la suivante : "Nous sommes ici pour créer de bonnes joueuses de hockey et de meilleures personnes" », dit McKinley. « Nous jouons un rôle crucial dans leur développement. »

Par-dessus tout, elles reconnaissent l’importance d’être une ressource et une mentore pour les joueuses qui, un jour, pourraient aussi devenir des entraîneuses ou des meneuses.

« Je crois fermement qu’il est plus facile d’imiter ses modèles si on les voit à l’œuvre » , déclare LeBlanc. « Si vous pouvez voir cette représentation, non seulement comme joueuses, mais aussi comme entraîneuses et officielles, alors les filles peuvent viser de les imiter en vieillissant. HNB a rassemblé un personnel entièrement féminin, et cette visibilité est importante pour les jeunes joueuses. »


Please note that all comments are published according to our submission guidelines.

[] Comments

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 284-6484 

[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada

(403) 777-4567

[email protected]

 

Jeremy Knight
Responsable, communications organisationnelles
Hockey Canada

(647) 251-9738

[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
COUPE IPH 2022 : USA 4 – CAN 0 (match pour l’or)
Blanchi par les États-Unis, le Canada remporte la médaille d’argent à la Coupe IPH.
COUPE IPH 2022 : CAN 4 - CZE 1 (demi-finale)
Dominic Cozzolino inscrit deux buts et le Canada accède à la finale de la Coupe IPH.
COUPE IPH 2022 : USA 8 - CAN 2 (ronde préliminaire)
Jacobs-Webb et Hickey marquent en avantage numérique au dernier match du Canada en ronde préliminaire.
COUPE IPH 2022 : CAN 5 – IPH 2 (ronde préliminaire)
Quatre points pour Cozzolino; le Canada bat l’équipe IPH dimanche.
Horaire