2021 wjc volunteers feature

Des pieds et des mains

Tandis que le Championnat mondial junior de l’IIHF se déroule à Edmonton, un petit groupe de bénévoles dévoués travaille sans relâche en coulisse à la concrétisation d’un tournoi hors du commun

Jason La Rose
|
28 décembre 2020
|

Les bénévoles sont le moteur du Championnat mondial junior de l’IIHF.

Normalement, quand le Canada accueille cette tradition du temps des fêtes, une armée de plus de 700 bénévoles assure le bon fonctionnement de l’événement, de sorte que les étoiles montantes du hockey n’aient qu’à se préoccuper de ce qui se passe sur la glace.

Or, en cette année 2020, la préparation du Mondial junior 2021 n’avait rien de « normal ».

Bien que 10 équipes, c’est-à-dire 250 joueurs et plus d’une centaine de membres du personnel des équipes, en plus du personnel de Hockey Canada, de celui de l’IIHF et des diffuseurs, soient présentes à Edmonton, seulement 49 bénévoles prêtent main-forte à l’événement.

« Le processus de planification a connu son lot de difficultés, mais notre groupe est vraiment solide », explique Corinne Ethier, qui s’occupe des bénévoles pour les événements nationaux et internationaux de Hockey Canada, dont le Mondial junior. « Les bénévoles repoussent vraiment les limites de la notion de donner de son temps. »

C’est le moindre que l’on puisse dire. Plutôt que de faire des quarts de travail de quelques heures ici et là, l’équipe dévouée s’affaire pratiquement sans arrêt, tant dans la bulle qu’ailleurs à Edmonton, pour veiller au succès du tournoi.

Les bénévoles sont répartis en cinq groupes – les concierges (les personnes à tout faire à l’extérieur de la bulle), les officiels hors glace, les préposés aux statistiques, les services aux équipes et les préposés au transport.

Des 49 bénévoles, 20 – les préposés au transport, les officiels hors glace et les services aux équipes – se trouvent dans la bulle, ce qui signifie qu’ils doivent se soumettre aux mêmes tests de dépistage quotidiens que les joueurs et le personnel et qu’ils ont dû respecter une quarantaine de quatre jours avant d’entreprendre leurs tâches.

En outre, ils ont aussi été contraints de sacrifier leur temps des fêtes pour aider à la bonne tenue du tournoi, un choix rendu tout de même moins déchirant compte tenu des lignes directrices en vigueur en Alberta.

« On est plutôt loin du temps des fêtes habituelles », reconnaît Ron Matsuba, qui supervise les concierges et les préposés au transport. « J’aurais été seul avec ma conjointe (qui se trouve aussi dans la bulle à titre de bénévole), parce que les enfants n’ont pas le droit de nous rendre visite. Mais c’est un défi de surmonter tous les obstacles. C’est intéressant de se trouver dans cette situation inédite. »

Comme toutes les autres étapes entourant l’organisation d’un Mondial junior unique en son genre, le recrutement des bénévoles a pris des allures bien différentes. À mesure que la pandémie de COVID-19 confirmait son emprise sur la planète à la fin de l’été et que le recours à une bulle devenait de plus en plus probable, la sollicitation du grand public a été mise de côté au profit d’une approche beaucoup plus ciblée.

« Nous nous sommes tournés vers les bénévoles exceptionnels qui avaient soutenu d’autres événements auparavant à Edmonton, en fonction des rôles et des engagements dont nous avions besoin », dit Mme Ethier. « C’était un excellent point de départ pour nous à partir duquel on a pu combler les autres besoins. »

Le comité hôte a ainsi fait appel à des visages familiers, dont M. Matsuba, qui a fait du bénévolat au Mondial junior 2012, à la Coupe Hlinka-Gretzky 2018 et au Gala et tournoi de golf 2019 de la Fondation Hockey Canada dans la capitale albertaine, en plus de s’assurer des services de quelques noms bien connus dans le milieu, y compris Dwayne Mandrusiak, qui a passé presque 50 ans auprès de l’Edmonton Football Team.

L’utilisation d’un nombre restreint de bénévoles n’a rien d’étonnant. Comme cinq équipes et la plupart du personnel de l’événement restent au J.W. Marriott, qui est relié à la Rogers Place, et tous les participants sont hébergés au sein de la bulle, les besoins en transport sont minimes.

Qui dit bulle dit aussi absence de partisans, ce qui élimine la nécessité d’affecter des bénévoles à l’expérience de ceux-ci, notamment pour presque tout ce qui a trait au divertissement pendant les matchs.

Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une bien petite équipe pour assurer la tenue de l’un des plus grands événements au calendrier de la saison de hockey.

Heureusement, la passion des Canadiens pour le hockey du temps des fêtes est bien vivante chez les héros qui œuvrent dans l’ombre à Edmonton, malgré les tests de dépistage de la COVID-19 et les longues heures de travail. Ces personnes n’y changeraient rien.

« C’est déjà une tradition chez nous de regarder le tournoi chaque Noël », affirme M. Matsuba. « Mais le fait de vivre les tenants et aboutissants du tournoi, de voir comment tout se produit, surtout cette année… C’est un événement tellement spécial, tellement important, et nous sommes tous fiers d’en faire partie. »

Les personnes qui souhaitent faire du bénévolat à un événement de Hockey Canada peuvent s’inscrire au HockeyCanada.ca/Benevoles.

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Videos
Photos
CMM 2021 : CAN 3 – FIN 2 PROL. (médaille d’or)
Paul joue les héros en prolongation, et le Canada gagne l’or à Riga.
CMM 2021 : CAN 4 – USA 2 (Demi-finale)
Mangiapane marque deux buts et le Canada jouera pour l’or.
CMM 2021 : CAN 2 – COR 1 PROL. (Quart de finale)
Mangiapane marque en prolongation, et le Canada passe en demi-finale.
CMM 2021 : FIN 3 – CAN 2 TB (Préliminaire)
Pirri et Comtois marquent, mais le Canada perd contre la Finlande.
Horaire