2021 news chelsea stewart
© Canada Soccer

La passion au travail

Médaillée de bronze olympique en soccer en 2012, Chelsea Stewart utilise ce qu’elle a appris en tant qu’athlète de la haute performance pour aider Hockey Canada en vue des prochains Jeux

Shannon Coulter
|
27 juillet 2021
|

Le courriel après lequel Chelsea Stewart attendait allait changer sa vie. Elle allait savoir si elle devenait membre de l’équipe nationale féminine de soccer du Canada qui irait aux Jeux olympiques d’été de 2008 à Beijing.

Le seul problème, c’est que la ville de Vancouver — où la milieu de terrain habitait à l’époque — était affectée par une panne d’électricité.

« Je n’avais pas accès à mes courriels ni à rien d’autre », se remémore Stewart, qui agit aujourd’hui à titre de responsable des activités hockey à Hockey Canada. « J’ai téléphoné à ma mère et à mes meilleurs amis pour qu’ils essaient de consulter mes courriels. »

Elle n’avait malheureusement pas été sélectionnée à l’équipe, mais son parcours vers les Jeux olympiques n’en était pas pour le moins terminé. Tandis qu’elle était à la maison avec sa famille dans l’État de Washington, Stewart a reçu l’appel de l’un des responsables de la troupe canadienne. L’attaquante Amber Allen devait déclarer forfait en raison d’une blessure à une jambe, et on envisageait la possibilité d’accueillir la jeune Stewart, alors âgée de 18 ans, dans l’équipe pour le tournoi olympique. La seule préoccupation était l’entorse à la cheville qu’elle avait récemment subie.

« Je driblais le ballon dans ma cour arrière pour m’assurer que j’étais en mesure d’y aller, parce que ce n’était évidemment pas une occasion que je voulais rater », explique-t-elle.

Peu de temps après, elle a fait le voyage vers Beijing en tant que joueuse substitut. Cependant, le moment qui l’a réellement fait sentir comme une athlète olympique est survenu quatre ans plus tard, quand elle attendait à nouveau de savoir si elle s’était taillé une place au sein de la formation olympique.

« Mon frère et ma mère m’accompagnaient. Ils étaient tellement nerveux, même plus que moi! Après l’appel, nous avons célébré ensemble. »

Stewart affirme qu’en marge des Jeux de 2012 à Londres, son équipe avait quelques objectifs : apporter une contribution significative, faire du soccer un sport meilleur et grimper sur le podium. Malgré qu’elle fît figure de négligée, Équipe Canada a gagné une médaille de bronze. Pour la première fois depuis Berlin 1936, le Canada remportait une médaille olympique dans un sport traditionnel d’équipe des Jeux olympiques d’été.

« Accomplir ces objectifs a évidemment été la concrétisation d’un rêve », confie Stewart, qui a participé à quatre parties à Londres. « Je pense que cet exploit a permis de démontrer aux gens qu’il est possible d’avoir un impact sur les autres et qu’on peut réaliser ses rêves. »

***

Stewart a entrepris son parcours vers une médaille olympique à l’âge de cinq ans, avec un peu d’inspiration de sa sœur aînée, Emily.

« Je voulais faire tout ce qu’elle faisait. Plus jeune, elle était mon idole, et c’est toujours le cas. Je regardais ses matchs de soccer à partir des lignes de côté, je demandais à ma mère d’aller voir Emily s’exécuter sur le terrain. »

Sa passion pour le soccer s’est fait sentir dès ses débuts et s’est intensifiée au fil de sa progression dans cette discipline. Stewart a même eu la chance de jouer aux côtés de sa sœur.

Ce n’est pas avant la Coupe du monde féminine de la FIFA de 1999, quand elle avait neuf ans, que la milieu de terrain a compris que son amour pour le soccer pourrait l’amener à jouer à un niveau supérieur que le sport local. Neuf ans plus tard, Stewart accédait au programme de l’équipe nationale. Elle a gagné l’or avec Équipe Canada au Championnat U-20 2020 de la CONCACAF et, en 2009, elle a été nommée Joueuse canadienne U-20 de l’année. À titre de membre de l’équipe senior, Stewart a gagné des médailles à chacune de ses quatre présences à la Coupe de Chypre, obtenant notamment l’or en 2011. Elle a aussi joué à la Coupe du monde féminine 2011 de la FIFA ainsi qu’aux Jeux panaméricains de 2015 à Toronto.

Son amour pour le soccer est indéniable, mais Stewart est également passionnée par le hockey. Même si elle admet « qu’elle n’était pas une grande hockeyeuse », elle a joué jusqu’à l’âge de 14 ans. Tout le monde dans sa famille a pratiqué le hockey ou s’est impliqué dans ce sport à un moment ou à un autre.

Son père, Bill, a porté les couleurs d’Équipe Canada avant les Jeux olympiques de 1984 à Sarajevo. Il a aussi joué pour l’Université de Denver. Sélection de septième tour des North Stars du Minnesota en 1980, il a évolué dans les filiales du club pendant deux ans. Bill a aussi contribué à créer deux équipes des ligues mineures, soit les Eagles du Colorado et le Wild de Wenatchee.

« Il a toujours contribué au démarrage d’équipes et participé au fonctionnement de celles-ci », fait remarquer Stewart. « Grâce à lui, j’ai toujours gravité dans le monde du hockey, et j’adore le sport international en général. C’est ce qui m’a menée vers Hockey Canada. »

***

Ça fait neuf ans que Stewart a mis la main sur sa médaille de bronze, mais presque toutes ses coéquipières s’impliquent encore dans le sport. Certaines participent en ce moment aux Jeux olympiques à Tokyo, d’autres travaillent dans le domaine de l’entraînement ou des communications, et il y en a qui, comme Stewart, occupent un poste administratif.

« C’est une passion », admet Stewart à propos de son emploi dans monde du sport. « Ce feu ne s’éteint jamais, surtout quand on a consacré une si grande partie de sa vie à une activité sportive. Il est encore bien présent. »

L’aspect du travail d’équipe associé au fait d’œuvrer dans le domaine sportif a été l’une des raisons qui ont poussé Stewart à joindre les rangs de Hockey Canada il y a deux ans.

« Pour moi, le fait d’avoir été d’abord une athlète, puis une partisane, pour ensuite aider nos athlètes de l’avenir en hockey, c’est quelque chose d’excitant, car je sais ce que vivent nos athlètes. »

À l’amorce de la reprise du hockey au pays, Stewart affirme qu’il s’agit d’un premier signe de normalité. Parmi ses tâches au cours des prochains mois, elle aura à aider Équipe Canada à se préparer en vue des Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Beijing. Le lieu de l’événement lui rappelle des souvenirs.

« C’est un peu un retour aux sources pour moi », philosophe-t-elle. « Je suis vraiment enthousiaste à l’idée d’aider nos équipes à être fin prêtes. »

Sa médaille de bronze rangée dans un tiroir sous son lit, Stewart a bien l’intention d’encourager ses anciennes coéquipières qui se trouvent à Tokyo.

« Dans les souliers d’une partisane, les émotions ressenties sont différentes. Mais je peux aussi apprécier un peu plus l’expérience. Évidemment, je ressens pas mal moins de pression. »

« J’adore me retrouver dans cette situation et observer des personnes qui sont importantes pour moi faire la fierté de notre pays. »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
ENP 2021-2022 : BLANCS 3 – ROUGES 2 TB (intraéquipe)
Le but en tirs de barrage de Dolan mène les Blancs à un gain.
ENP 2021-2022 : ROUGES 4 - BLANCS 1 (Intraéquipe)
Deux buts et deux aides pour McGregor dans un gain des Rouges.
CMF 2021 : CAN 3 – USA 2 PROL. (médaille d’or)
Poulin donne un 11e titre mondial au Canada en prolongation.
CMF 2021 : CAN 4 – SUI 0 (demi-finale)
Daoust marque encore et à deux reprises, et le Canada jouera pour l’or.
Horaire