2021 22 njt brett brochu 960

L’optimisme dans l’adversité

Brett Brochu n’a pas suivi exactement le même parcours que ses coéquipiers de l’équipe nationale junior du Canada, mais il a toujours su voir le bon côté des choses

Shannon Coulter
|
28 décembre 2021
|

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le hockey a enseigné à Brett Brochu à être patient et à ne pas s’énerver face à l’inconnu.

C’est le genre de chose qui est plus facile à dire qu’à faire lorsqu’on fait face à l’adversité, comme c’est arrivé à ce gardien de but de 19 ans repêché en sixième ronde (114e au total) par les Knights de London lors de la sélection prioritaire de l’OHL en 2018.

La saison suivante, il a eu du mal à trouver une équipe qui voulait de lui.

« J’ai fait des essais avec cinq ou six équipes junior B, mais je n’ai jamais pu me faire une place. J’ai fini par me retrouver dans l’équipe junior C de Dresden », raconte-t-il.

Malgré cet accident de parcours, Brochu a su voir le bon côté des choses. Il estime que son passage dans la Provincial Junior Hockey League lui a été bénéfique, puisqu’il a pu jouer pratiquement tous les matchs des Jr. Kings de Dresden.

« Je me répétais que je finirais par réaliser mes rêves si je persévérais, que je travaillais fort et que je suivais bien le processus. Évidemment, ce n’est pas facile de se faire retrancher aussi souvent, considérant que je voulais jouer pour les Knights l’année suivante. »

Daren Machesney, l’entraîneur des gardiens de but des Knights, a remarqué Brochu pour la première fois alors qu’il faisait du dépistage sur la route.

« Son talent nous plaisait. Son gabarit, un peu moins, explique-t-il. À l’époque, il mesurait environ 5 pi 7 po; c’est petit, pour un gardien de but. On voulait voir s’il allait grandir un peu. »

Mais chaque fois qu’il voyait Brochu jouer, il était séduit par son talent. Bien sûr, la poussée de croissance jusqu’à 5 pi 11 po n’a pas nui non plus.

« Il est resté sur notre radar. Plus on le regardait, plus il nous impressionnait, confie-t-il. Il y avait d’autres noms sur notre tableau, mais quand Brett les affrontait, c’est lui qui se démarquait. Son nom n’arrêtait pas de monter vers le sommet de notre liste. Je ne pouvais laisser passer cette chance. »

Conscient du talent de Brochu, Machesney vantait les mérites de celui qui allait être le prochain cerbère des Knights.

« Je pense que beaucoup d’équipes s’en veulent de ne pas nous avoir fait confiance là-dessus. Peu importe pour qui il jouait, il brillait. Il a toujours bien paru dans toutes ses équipes. Les entraîneurs de son équipe junior C n’en revenaient pas. Ils nous répétaient sans cesse qu’il était bien meilleur que ce à quoi ils s’attendaient, et qu’on avait déniché tout un gardien de but. »

Au début de la saison 2019-2020, Brochu a signé officiellement son contrat avec les Knights, réalisant ainsi son objectif de jouer à London. Et qu’a-t-il fait pendant cette saison écourtée par la pandémie? Il a été le meilleur gardien de but de l’OHL au chapitre de la moyenne de buts alloués (2,40) et s’est taillé une place dans la première équipe des recrues étoiles du circuit. Rien de moins.

Il espérait poursuivre sur cette lancée en 2020-2021, mais la COVID-19 a chamboulé ses plans. Face à l’incertitude et à l’annulation de la saison de l’OHL, Brochu s’est retrouvé en terrain connu : à la recherche d’une équipe qui voudrait bien de lui.

« Heureusement, je suis allé au camp de sélection de l’équipe nationale junior en novembre 2020, ce qui m’a fait connaître de quelques équipes de la Ligue américaine de hockey, raconte-t-il. Finalement, ça a été positif. J’ai pu me perfectionner à Wilkes-Barre pendant toute une saison. Mais je ne peux pas dire que ça a été facile de jouer à peu près pas de matchs sans savoir ce qui allait se passer. »

Brochu a porté les couleurs des Penguins de Wilkes-Barre le temps d’une saison. S’il a pu profiter d’une équipe avec qui s’entraîner, en revanche, il n’a eu qu’un seul départ.

Face à l’adversité, ça peut être facile de se morfondre… mais quand il repense à cette expérience, il y voit des points positifs.

« Avec le recul, je vois que ça m’a vraiment aidé à m’améliorer. Je crois sincèrement que tout finit toujours par s’arranger. »

Le jeune joueur originaire de Belle River, en Ontario, a connu un excellent départ à sa saison 2021-2022. Il mène l’OHL pour le pourcentage d’arrêts (0,921) et les victoires (16), et il peut se targuer d’une moyenne de buts alloués de 2,48.

Il n’a pas eu le même parcours que ses coéquipiers de l’équipe nationale junior du Canada, mais n’empêche qu’il a lui aussi l’honneur d’arborer la feuille d’érable au Championnat mondial junior 2022 de l’IIHF.

« Je n’ai jamais vraiment pensé que je me rendrais ici, mais j’y ai certainement rêvé, explique-t-il. Si je n’avais pas été sélectionné, je n’aurais pas lâché pour autant – j’ai l’expérience. Mais c’est quand même un rêve qui devient réalité. »

Machesney a cette même fébrilité. Celui qui n’a que trois ans d’expérience en tant qu’entraîneur jure qu’il n’oubliera jamais ce moment.

« J’ai eu des moments assez mémorables dans ma vie, comme la naissance de mes enfants, ce genre de chose. Mais en matière de hockey et d’entraînement, [la présence de Brochu avec l’équipe nationale junior], c’est dur à battre, affirme-t-il. C’est un véritable plaisir d’être son entraîneur. Ce n’est pas juste un excellent gardien de but, c’est aussi un vrai bon gars. Il donne envie de prendre pour lui. D’après moi, si on lui donne sa chance, il va impressionner le public et devenir un de ses chouchous. »

À l’aube du Mondial junior, Brochu n’a qu’un seul objectif dans sa mire : décrocher l’or. Mais à plus long terme, il vise déjà la prochaine étape de sa carrière : jouer dans la Ligue nationale de hockey.

« Je n’ai jamais cru que je ne pouvais atteindre cet objectif, confie-t-il. J’y pense tous les jours; c’est ça qui me motive.

« Pour le reste de ma vie, je veux être un joueur de hockey professionnel. »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Nouvelles récentes
Les plus populaires
Videos
Photos
2022 Centennial Cup: May 22 (ronde préliminaire)
Dauphin et Longueuil restent invaincues après des gains dimanche.
Coupe du centenaire 2022 : 21 mai (ronde préliminaire)
Brooks, Flin Flon et Pickering ont gardé une fiche parfaite samedi.
CMM 2022 : SUI 6 – CAN 3 (ronde préliminaire)
Thompson a bloqué 21 tirs, mais le Canada a subi un premier revers au Mondial.
Coupe TELUS 2022 : 21 mai (demi-finale)
Moncton et Magog joueront au match de championnat dimanche.
Horaire