2020 comm toques liam fr

Réchauffer les cœurs et les têtes

Une idée simple – des tuques faites à partir de vieux bas de hockey – est devenue une entreprise charitable pour trois amis et une façon pour un joueur altruiste de mobiliser la communauté du hockey à des fins d’entraide

Madison Koekkoek
|
21 décembre 2020
|

La communauté du hockey est connue pour se montrer à la hauteur et se retrousser les manches quand il y a du travail à faire. Que ce soit chez les joueurs, les parents, les bénévoles ou les partisans, l’entraide et l’implication font partie intégrante de ce sport.

« C’est très important pour nous [d’être impliqués], parce que nous essayons d’inculquer de bons principes à notre fils Liam », affirme Justen McGillis, d’Angus, en Ontario. « Nous voulons lui montrer tandis qu’il est jeune que c’est bien d’aider les autres, de faire de bonnes actions et de participer à la vie communautaire. »

En ce moment, si Justen et Liam se retroussent les manches, c’est pour demander aux membres de la communauté du hockey de se départir de leurs bas en vue de venir en aide aux sans-abri.

Liam, qui a six ans, et son ami Fynn, qui a en sept, ont pris l’initiative en novembre de recueillir le plus grand nombre de paires de bas de hockey possible. Pour ce faire, ils ont pris un arrangement avec un magasin de sport local pour la collecte des dons de bas. Ils ont perdu le compte, mais ils estiment avoir recueilli de 750 à 1 000 bas, soit l’équivalent de six sacs de poubelle bien pleins, à donner à Toques from the Heart.

L’idée de réchauffer les cœurs et les têtes a été lancée par les fondateurs de l’initiative Toques from the Heart, Matthew Milne, Casey Rogan et Matt Carter, trois étudiants de l’Université McMaster qui fabriquent des tuques à partir de vieux bas de hockey. Pour chaque tuque achetée, une tuque est donnée à une personne en situation d’itinérance.

La journée même où Liam et Fynn ont recueilli leurs bas donnés à la fin de novembre, ils ont pris les rues d’assaut à Hamilton pour distribuer 170 tuques faites de bas de hockey aux sans-abri. Justen McGillis était fier de l’étincelle dans les yeux de Liam lorsqu’il tendait une tuque à une personne dans le besoin, réalisant l’impact de son geste. « On espère que, plus tard, il y repensera et se rendra compte de la portée de ses actions. Je ne crois pas qu’il en est tout à fait conscient pour l’instant. »

Justen a contacté l’initiative Toques from the Heart une première fois sur Instagram et a été immédiatement attiré par la nature du projet et la façon dont son jeune fils et lui pouvaient s’impliquer.

L’idée purement canadienne de fabriquer une tuque à partir d’un bas de hockey est née exactement de la manière qu’on pourrait s’imaginer. « Je rigolais un jour après l’entraînement et je me suis mis un bas sur la tête », raconte Matthew. Ma mère, qui est une passionnée de couture, m’a dit qu’elle pourrait facilement se servir du bas pour me faire une tuque. Je la portais partout, à l’école, et cette idée m’est restée en tête. »

Il a dit s’être creusé les méninges pour trouver une façon de mettre ces tuques maison au profit d’une bonne cause. Il en a donc discuté avec Casey. « On a parlé de lancer une initiative qui nous permettrait de gagner en expérience tout en aidant d’autres personnes », explique Casey.

L’entraide communautaire et la durabilité sont les moteurs de l’entreprise du trio. « Habituellement, les bas traînent dans les sous-sols jusqu’à ce que les parents les jettent à la poubelle », dit Matt. « On a pu les récupérer et non seulement les réutiliser pour en faire quelque chose de nouveau, mais aussi soutenir des personnes dans le besoin. On mise surtout sur la communauté; le fait de continuer d’acheter des tuques, de donner des bas et de parler de notre initiative est ce qui nous permettra d’aider autant de personnes que possible. »

Pour répandre la nouvelle, le groupe s’est tourné vers des influenceurs Web. Préconisant une approche locale, ils ont envoyé des tuques promotionnelles à des joueurs au hockey mineur qui ont des comptes Instagram où on les voit s’exercer à tirer des rondelles dans leur sous-sol et dans leur cour.

Casey n’a pas été surpris de voir les parents se mobiliser en grand nombre pour cette initiative. Il raconte que, lorsqu’il était petit, il a été témoin de l’esprit communautaire en se rendant à ses entraînements le matin, où tous les parents se parlaient. C’était d’ailleurs le cas de son père, qui était très impliqué à titre d’entraîneur pour l’équipe.

Justen sait qu’aucune communauté ne se compare à la famille du hockey, qui est unique dans sa capacité à créer un impact. « Il y a une belle ambiance familiale. Mon fils a six ans, bientôt sept, et j’étais l’entraîneur-chef de son équipe des Timbits, donc ce que je retire d’emblée du hockey, c’est l’aspect familial, les amis – nous avons en fait de très bons amis qui datent de la première équipe de Liam avec lesquels nous sommes restés en contact. C’est simplement une atmosphère familiale où tout le monde unit ses efforts quand quelqu’un a besoin d’un coup de main. Pour nous, c’est vraiment cet aspect familial et chaleureux qui nous attire vers le hockey. »

Depuis, les McGillis ont également recruté la double médaillée d’or olympique Haley Irwin pour se joindre à la cause. Liam lui a vendu quelques tuques après s’être trouvé sur la même glace qu’elle.

Irwin sait que, lorsque des joueurs de hockey mineur s’impliquent dans leur communauté, ils peuvent avoir un impact important non seulement sur eux-mêmes au fil de leur parcours, mais aussi sur les causes qu’ils soutiennent collectivement.

« Ils ont la capacité d’unir leur communauté en rassemblant les gens pour donner au suivant, sensibiliser la population, répandre la joie et jouer un rôle de meneur », estime-t-elle. « Un tel impact positif peut durer des années! »

Matt soutient qu’il jouait au hockey avant de pouvoir marcher, mais le projet des tuques lui a permis de redécouvrir la communauté du hockey dans son ensemble sous un jour différent. Il travaille désormais auprès d’enfants âgés de 8 à 15 ans où il jouait auparavant.

Matthew ressent la même chose : « Le hockey est sans contredit mon sport préféré, c’est tellement positif pour l’essor de la communauté et c’est vraiment amusant. »

La prochaine étape pour l’initiative Toques from the Heart est d’étendre ses activités à l’ensemble du Canada.

Et qu’en est-il de la famille McGillis? « On va continuer de recueillir des bas pendant l’année pour la prochaine saison. On aimerait pouvoir aider le projet avec les dons et la vente de tuques chaque année avant Noël », soutient Justen. « On veut sensibiliser la population à cette initiative, parce que c’est vraiment une belle cause. »

On te lève notre tuque, Liam, pour mettre cette période unique où les arénas sont fermés au profit de la communauté. Le leadership, la générosité et l’empathie sont les marques d’un bon coéquipier.

Pour en savoir plus sur Toques from the Heart, visitez le toquesfromtheheart.ca (en anglais seulement).

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Videos
Photos
2020-2021 ENP: ROUGES 6 – BLANCS 5 (Faits saillants)
Micah Kovacevich a marqué deux buts pour aider les Rouges à battre les Blancs 6-5.
CMJ 2021 : Image par image – les matchs
Du lendemain de Noël au match pour l’or, remémorez-vous les meilleurs moments du parcours du Canada au Mondial junior.
CMJ 2021 : Image par image – à l’aréna
Découvrez Équipe Canada de l’intérieur, sur la glace et dans le vestiaire, par des images prises sur le vif au Mondial junior.
CMJ 2021 : Image par image – les coulisses
Voyez ce qui s’est passé à l’extérieur de la glace au Mondial junior pour les équipes, Hockey Canada, l’IIHF et les bénévoles.
Horaire