b f l  f cot y national comunity f

Donner une place aux filles

En misant sur le plaisir et les fondements du jeu, Samantha Holmes-Domagala aide les jeunes filles à tomber amoureuses du hockey, ce qui lui vaut le titre d’Entraîneuse de l’année BFL

Wendy Graves
|
15 mai 2020
|

« J’aime voir [les joueuses] s’améliorer. J’aime les regarder apprendre une nouvelle habileté. Mais surtout, j’aime les regarder devenir passionnées et aimer le jeu. »

Ce sont là les raisons pour lesquelles Samantha Holmes-Domagala aime être entraîneuse.

Cela explique également ce qui fait d’elle l’Entraîneuse de l’année BFL (volet communautaire).

Holmes-Domagala est l’entraîneuse-chef de l’équipe des M9 Jr. Inferno de Calgary et directrice de l’entraînement (M7 Timbits, M9, M11) de Girls Hockey Calgary. Elle est tout aussi passionnée par le développement des habiletés que par les aspects amusants du hockey. Elle comprend qu’à l’échelle locale, l’accent doit être mis sur les fondements et sur la transmission de l’amour du jeu.

« J’ai toujours été du genre à redonner au jeu, et je pense que c’est le moins que je puisse faire », dit-elle. « Le hockey est ma passion. Il le sera toujours. Il y a une partie de moi qui veut toujours plus de hockey, que ce soit comme joueuse ou entraîneuse. J’aime regarder les filles tomber amoureuses du sport que j’aime, et créer un milieu où elles peuvent en tomber amoureuses. »

Le parcours de Holmes-Domagala au hockey l’a menée de son domicile à Mississauga, Ontario, à la Kimball Union Academy à Meriden, au New Hampshire, puis à l’Université du New Hampshire où elle a joué pendant quatre ans avant de passer chez les professionnelles avec Brampton dans la National Women’s Hockey League (NWHL).

Elle a pris la route vers l’ouest en 2002 pour se joindre à l’Oval X-Treme de Calgary de la Western Women’s Hockey League (WWHL), remportant l’or au Championnat national féminin Esso en 2003. Elle a aussi cofondé les Rockies de Strathmore qui ont évolué pendant trois saisons dans la WWHL de 2008 à 2011.

Holmes-Domagala a également acquis une expérience internationale en jouant 10 matchs avec l’équipe nationale féminine du Canada, gagnant l’or à la Coupe des 4 nations en 2000 et 2004.

Elle s’est impliquée dans l’entraînement lorsque sa fille Dyllan, sept ans, a commencé à jouer au hockey. Son expérience, sa passion et son dévouement pour le volet féminin du sport sont évidents pour tous ceux qui l’entourent.

Jody Forbes est administratrice de Hockey Calgary, et ancienne présidente de Girls Hockey Calgary. Elle a observé Holmes-Domagala avec son équipe cette année. « Je me suis dit que ces filles avaient de la chance, car elles auront une entraîneuse comme Samm pendant presque toute leur vie. C’est différent pour les jeunes filles de voir des femmes assumer des rôles de chefs de file dans leur propre sport. Cela revêt beaucoup d’importance pour elles. »

Selon Forbes, la direction du hockey féminin est encore une culture dominée par les hommes. Holmes-Domagala est en train de changer cela. Elle supervise 100 entraîneurs en tant que directrice de l’entraînement de Girls Hockey Calgary. « Le fait qu’elle occupe un rôle de chef de file avec ses antécédents et sa passion pour le hockey féminin a été incroyable », déclare Forbes. « C’est fantastique pour les jeunes filles de voir ça, mais aussi pour nos entraîneurs de voir une femme forte avec toutes ces connaissances en hockey. »

Holmes-Domagala travaille sans relâche à la promotion du hockey féminin et elle veille à ce que chaque joueuse connaisse un bon départ. La saison dernière, elle a développé et géré deux nouveaux programmes.

First Strides est un programme d’introduction. Les filles étaient souvent intimidées par les programmes communautaires – elles venaient à l’aréna enthousiastes à l’idée d’essayer le hockey, mais repartaient désintéressées après leur entrée dans un vestiaire plein de garçons et sur une glace remplie de papas. Holmes-Domagala a conçu le programme pour qu’il soit amusant, mais aussi pour offrir aux filles la base nécessaire pour passer au programme Jr. Inferno avec confiance et les compétences fondamentales nécessaires pour réussir. Quarante-six filles – dont sa fille cadette, Avery – se sont inscrites.

Le programme Skills Sequence est un programme de développement des entraîneurs. Holmes-Domagala l’a conçu pour promouvoir la cohérence de la prestation des programmes d’entraînement de Girls Hockey Calgary, et elle l’a présenté à plus de 50 équipes à Calgary. Ses entraîneurs l’utilisent maintenant avec leurs joueuses pendant six à dix minutes à chaque entraînement. « Nos bénévoles passaient des heures en ligne à chercher des habiletés », dit-elle. « Nous pouvons les aider afin qu’ils puissent, à leur tour, aider les enfants. »

En tant qu’entraîneuse, Holmes-Domagala personnalise son approche pour chaque enfant. « Je pense que pour bâtir la passion, il est important de découvrir ce que les enfants aiment. » Elle était l’enfant qu’il fallait chasser de la glace après les entraînements. Les enfants n’aiment pas tous venir à l’aréna pour la même raison, et c’est correct. « Dans mon équipe, j’avais des enfants qui voulaient relever des défis de manipulation de bâtons au milieu de l’hiver, mais j’avais aussi des enfants qui voulaient juste venir parce qu’ils aimaient le vestiaire ou le ruban rose sur leur bâton.

« En entraînant des Timbits, j’ai vraiment appris que je devais porter un costume sur la glace à l’Halloween. » Porter un costume de licorne une pièce n’était certes pas dans sa zone de confort, mais cela l’a aidée à tisser des liens avec ses joueuses.

Nicole Walker en a été témoin. Cette année, sa fille aînée, Katherine, 7 ans, a joué pour l’équipe des M9 de Holmes-Domagala; sa fille cadette, Lillian, 5 ans, était inscrite à First Strides.

« Elle sait comment parler aux enfants; elle sait comment les engager », dit Walker. « Elle prend le temps d’arrêter ce qu’elles font pour leur demander non seulement comment elles ont fait l’exercice – afin de les aider à s’améliorer ou pour les féliciter –, mais aussi leur demander ce qui se passe à l’école. »

L’entraîneuse est déterminée à assurer la croissance des athlètes de la bonne façon. L’accent n’est pas mis sur le tableau indicateur. « Nous avons travaillé fort pour être de bonnes coéquipières et définir ce que cela signifie. Plusieurs filles ne savaient pas quand elles avaient gagné ou perdu », dit-elle. « Nous avons évalué notre performance sur ce que nous avons ressenti, ce que nous avons pu contrôler – avons-nous travaillé fort, avons-nous appuyé nos coéquipières, avons-nous été dynamiques et responsables sur la glace? »

Dans tous ses rôles, elle veut préparer les filles au succès. « Je veux donner à nos jeunes athlètes féminines l’occasion d’exceller », dit-elle. Cela signifie donner des conseils aux filles qui mangent, dorment et respirent le hockey, et cela signifie aider celles qui sont heureuses de jouer deux fois par semaine à perfectionner leurs habiletés.

Et cela signifie créer des occasions de mentorat en formant une équipe de jumelage. Les joueuses de M9 ont assisté aux matchs et aux entraînements d’une équipe locale de M13; les plus âgées ont ensuite agi comme entraîneuses adjointes auprès des plus jeunes, laçant des patins, ramassant des rondelles et faisant la démonstration d’exercices.

En trois ans seulement, Holmes-Domagala a déjà changé la culture au sein de Girls Hockey Calgary et jeté les assises du développement des joueuses – sur la glace et hors glace – pour l’avenir.

« Je suis impatiente de voir ce qu’elle va faire du hockey à Calgary au cours des 10 prochaines années », a déclaré Forbes. « Je pense qu’elle va le diriger à coup sûr. »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Videos
Photos
ENF : Merci Mel Davidson
Revivez les souvenirs de la longue carrière marquée de succès de Mel Davidson avec Hockey Canada.
Essor du hockey : Match mondial féminin à St. John’s
Quarante joueuses se sont réunies dans un contexte de hockey, de culture et de renforcement de l’autonomie.
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
Horaire