2020 21 npt kingsmill armstrong

Trouver une façon de jouer

Même si elle a été réunie seulement 11 jours au cours des 16 derniers mois, l’équipe nationale de parahockey du Canada se sent plus soudée que jamais dans sa quête d’un titre mondial

Katie Brickman
|
10 juin 2021
|

Tyler McGregor et ses coéquipiers d’Équipe Canada sont réunis pour la deuxième fois en 16 mois.

L’équipe nationale de parahockey du Canada est arrivée en République tchèque cette semaine en vue du Championnat mondial de parahockey 2021 du CIP, qui commencera le 19 juin à Ostrava.

« Je suis si content d’être enfin ici et de voir tout le monde, sur la glace comme ailleurs, car malgré les circonstances, nous formons une meilleure équipe sur la glace et une équipe mieux soudée à l’extérieur de la patinoire », affirme McGregor.

Originaire de Forest, en Ontario, le capitaine d’Équipe Canada a, comme ses coéquipiers, passé la majorité de la dernière année et demie en isolement.

Quand le confinement a été déclaré au pays en mars 2020, l’équipe n’était qu’à un mois d’une série de deux matchs contre les États-Unis à Elmira, en Ontario. McGregor s’est rendu sur la côte est pour voir sa copine, où il est resté pendant trois mois avant de rentrer à la maison en Ontario pour reprendre l’entraînement. Il a passé le mois dernier à Calgary avant de s’envoler vers l’Europe.

Pendant la pandémie, quelques joueurs ont eu accès à des arénas et à des centres d’entraînement, et l’équipe a bénéficié d’une occasion de se réunir officiellement quand 12 joueurs, dont McGregor, ont participé à un camp d’entraînement à Calgary à la fin janvier.

« Si je n’avais pas pu m’entraîner, je sais que les 15 derniers mois auraient été difficiles psychologiquement. C’était tellement important de suivre une routine et de garder un semblant de normalité. »

Tandis que la pandémie continuait de sévir, l’équipe a dû s’adapter. Des réunions virtuelles ont été tenues au moins une fois par semaine. Le groupe de meneurs s’est réuni toutes les semaines pour discuter de la culture d’équipe, un appel de groupe a permis de revenir sur des extraits vidéo, de jeux et de systèmes, et un atelier visant la formation de l’esprit d’équipe ou un défi physique a permis aux joueurs de tisser des liens.

À l’instar de McGregor, Liam Hickey a été en mesure de fréquenter l’aréna local dans sa province natale, Terre-Neuve-et-Labrador, et de s’entraîner à domicile.

« C’était une belle expérience d’équipe », raconte-t-il. « Nous nous sommes beaucoup rapprochés au cours de la dernière année et demie à cause de la situation. Nous avons trouvé des façons de garder le contact et de prendre des nouvelles de nos coéquipiers. Le fait d’être confrontés à la même épreuve a renforcé nos liens. »

Comme pour beaucoup de Canadiens, le confinement était difficile sur le plan de la santé mentale. Pendant les appels, les joueurs discutaient ouvertement de ce qui se passait, bâtissaient des relations et apprenaient les uns des autres.

« Notre culture repose sur l’intégrité, la confiance et l’honnêteté », explique McGregor. « C’est ce qui nous permet cette ouverture et cette franchise. Beaucoup de nos discussions ont porté sur les difficultés rencontrées et les défis posés par la pandémie et l’isolement. Ce n’est pas très fréquent dans le monde du sport, surtout dans le sport masculin, mais au bout du compte, la pandémie nous a rapprochés et a solidifié nos relations. Je crois que ça se reflétera dans notre performance sur la glace. »

Selon Hickey, le fait d’avoir passé autant de temps ensemble, même virtuellement, sera une force une fois sur la patinoire, car l’équipe sait que la chimie opérera. Sous les divers contrecoups de la crise sanitaire, l’équipe s’est tournée vers le développement des habiletés individuelles et y a puisé la motivation quand elle a enfin pu jouer ensemble à nouveau.

« C’est la première fois que toute l’équipe est réunie sur la glace en près de deux ans », fait remarquer Hickey. « Nous avons envisagé chaque déception comme une occasion de nous entraîner encore plus fort. Ça a été notre approche tout au long de cette expérience, et maintenant que nous avons l’occasion de jouer ensemble à nouveau, nous voulons en profiter pleinement. »

C’est l’expérience la plus exigeante qu’a vécue l’entraîneur-chef Ken Babey dans sa carrière.

« La situation a été très particulière et différente », commente-t-il. « Mais nous sommes ensemble maintenant, et les gars sont contents d’être de retour et sont motivés à jouer. »

Équipe Canada est arrivée à Ostrava une semaine à l’avance pour s’installer, s’entraîner et disputer quelques matchs préparatoires avant ses duels en ronde préliminaire contre les États-Unis, la Corée du Sud et la République tchèque, l’équipe hôte.

« Nous avons fait de notre mieux dans les circonstances, mais rien ne vaut le fait d’être ensemble sur la glace, de parler avec les joueurs et de pouvoir les guider ou même ajouter des progressions aux exercices et aux systèmes », reconnaît Babey. « Ces premières séances d’entraînement ont été parmi les meilleures que nous avons connues dans nos expériences à l’étranger. Malgré la fatigue du décalage horaire, le moral est bon, les joueurs semblent motivés, et nous devons simplement chasser la rouille. »

Quelques partisans pourront être présents, et McGregor confie que l’équipe a très hâte de voir et d’entendre des gens dans les estrades.

« La plupart d’entre nous avons déjà joué dans des arénas vides un peu partout dans le monde, mais en ce qui me concerne, c’est très rafraîchissant de voir des partisans sur place. Ça me rassure, le monde se rétablit enfin. »

Le Canada a obtenu la médaille d’argent au Mondial de parahockey en 2019, passant à 4 minutes de gagner l’or avant de s’incliner en prolongation contre les États-Unis. La formation canadienne tentera cette année de venger sa défaite et d’obtenir un cinquième titre mondial.

« Nous visons toujours la médaille d’or », commente Hickey. « Hockey Canada, en tant qu’organisation, ne se contentera de rien de moins, et nous non plus. Ça a été notre objectif principal et nous a servi de point d’appui pendant la pandémie. »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Videos
Photos
ENP 2021-2022 : BLANCS 3 – ROUGES 2 TB (intraéquipe)
Le but en tirs de barrage de Dolan mène les Blancs à un gain.
ENP 2021-2022 : ROUGES 4 - BLANCS 1 (Intraéquipe)
Deux buts et deux aides pour McGregor dans un gain des Rouges.
CMF 2021 : CAN 3 – USA 2 PROL. (médaille d’or)
Poulin donne un 11e titre mondial au Canada en prolongation.
CMF 2021 : CAN 4 – SUI 0 (demi-finale)
Daoust marque encore et à deux reprises, et le Canada jouera pour l’or.
Horaire