2020 njt tourigny bench shot

Entrer dans l’inconnu

Une formation plus nombreuse et un camp plus long qu’à l’habitude font que le parcours vers le Championnat mondial junior 2021 de l’IIHF sera tout sauf ordinaire

Jason La Rose
|
29 octobre 2020
|

La formation au camp de sélection Sport Chek de l’équipe nationale junior du Canada a été dévoilée. Que le parcours endiablé commence!

La COVID-19 a ébranlé les activités du hockey junior, ce qui a confronté le personnel de Hockey Canada à des défis sans précédent dans la préparation de la formation et de l’horaire du camp en pleine pandémie.

Et qu’est-ce qui en a découlé? Quarante-six joueurs – un nombre beaucoup plus élevé qu’à l’habitude si près du début du Mondial junior – convergeront vers Red Deer, Alb., dès le 16 novembre. Ils amorceront un parcours de 40 jours vers le match d’ouverture du Canada contre l’Allemagne, présenté le 26 décembre.

Les joueurs et les membres du personnel entreront dans une bulle à leur arrivée au camp et ne la quitteront pas avant la remise de la médaille d’or à Edmonton le 5 janvier.

Pour André Tourigny, entraîneur-chef de l’équipe nationale junior du Canada, le processus pour parachever la formation au camp a été différent de tout ce qu’il a vécu lors de ses quatre participations au Mondial junior, dans un rôle d’entraîneur adjoint.

Mais ce n’est pas une mauvaise chose. Le manque d’action sur glace – la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL) et la Ligue de hockey de l’Ouest (WHL) n’ont toujours pas lancé leur saison, tandis que la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a amorcé la sienne au début du mois d’octobre – a donné l’occasion de regarder des vidéos de plus de 100 candidats au camp.

« Nous avons visionné beaucoup plus de vidéos de chaque joueur qu’à l’habitude, au-delà de ceux que nous affrontons dans notre ligue », confie Tourigny, qui dirige les 67’s d’Ottawa de l’OHL. « J’ai une bien meilleure compréhension du jeu des gars de la LHJMQ et de la WHL et de la façon dont leur entraîneur les utilise et dans quelle situation il leur fait confiance ou non. »

La première étape – celle de déterminer les candidats – est terminée. Maintenant, on passe à la deuxième étape – celle d’un camp sans précédent.

L’horaire dévoilé jeudi comprend un marathon de 28 jours avec neuf matchs, soit trois intraéquipes et six contre une équipe des étoiles d’U SPORTS, ainsi que 22 séances d’entraînement. Il y aura seulement trois jours de congé au cours du camp.

La clé pour Tourigny et son personnel est de réunir les joueurs, dont plusieurs n’ont pas participé à un vrai match depuis huit mois, pour qu’ils prennent leur vitesse de croisière en vue d’être prêts à compétitionner le lendemain de Noël.

Heureusement, le camp offre un luxe qu’un Mondial junior habituel n’offre pas : du temps.

« Nos gars n’ont pas eu la chance de disputer plusieurs matchs et d’avoir la forme nécessaire pour en jouer », note Tourigny. « Normalement, ils ont un camp d’entraînement, puis leur saison commence. Quand ils arrivent au camp de sélection, nous tenons toujours à nous assurer qu’ils ne sont pas épuisés parce que certains de ces gars jouent environ 27-28 minutes par match, donc nous voulons nous assurer de préparer un horaire qui leur permet de doser leur cadence un peu. Cette fois, c’est le contraire. »

« Nous prévoyons jouer 11 matchs [y compris les duels préparatoires contre la Suède et la Russie] avant le début du tournoi. Ça nous donnera du temps pour voir de l’action en situation de match, de faire des essais et erreurs, de gagner en confiance et de prendre notre rythme. Nous voulons à la fois enseigner des notions et prendre un rythme similaire au Mondial junior, et avoir assez de matchs pour que les gars puissent mettre notre système en application durant des matchs, et non seulement à l’entraînement. »

La portion sur glace est donc bien organisée. Mais comme c’est le cas dans le sport, et dans la vie, partout sur la planète, l’ultime élément inconnu jette une ombre sur le camp : la COVID-19.

La pandémie en vigueur a nécessité la mise en place de lignes directrices rigoureuses par Hockey Canada, en collaboration avec Hockey Alberta et les autorités de la santé publique, et Tourigny est certain que tous les participants seront fin prêts quand le camp se mettra en branle.

« Tout le monde est au courant. Personne n’est insouciant par rapport à ça », dit-il. « Nous savons tous à quel point c’est important et nous voulons tous éviter cette possibilité [d’un test positif]. Même si ça arrive, nous avons un plan. Tout sera mis en œuvre pour nous assurer de minimiser les risques. La LNH n’a eu aucun cas positif à partir de son entrée dans la bulle, donc nous ne voyons pas pourquoi ce ne serait pas la même chose pour nous. »

APPRENEZ-EN PLUS SUR LES PROTOCOLES LIÉS À LA COVID-19 POUR LE CAMP DE SÉLECTION

Ce sera certainement un Championnat mondial junior de l’IIHF qui marquera les livres d’histoire, tandis que les 28 matchs auront lieu dans un seul aréna sans spectateurs sur place.

Alors bien que l’ambiance dans l’aréna sera bien différente, l’action sur la glace restera la même, tout comme cette occasion de prendre part à la tradition canadienne de hockey du temps des Fêtes. Et comme le dit le pilote de l’équipe, les yeux des amateurs de hockey du Canada seront encore rivés vers la capitale albertaine, probablement encore plus que jamais cette année.

« Nous sommes tous enthousiastes et prêts à faire l’effort additionnel », commente Tourigny. « Les entraîneurs et les joueurs veulent reprendre l’action. Ils veulent avoir une occasion. C’est vrai que nous ne serons pas devant nos partisans, mais en même temps, nous aurons des millions de gens qui regarderont les matchs [à TSN/RDS]. Même si nous ne serons pas physiquement devant eux, ce sera tout comme. Ils ne seront pas sur place, mais ils suivront l’action. Je pense que nous savons tous à quel point ce tournoi est important pour notre pays. »

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Videos
Photos
ENJ 2020-2021 : BLANCS 6 – ROUGES 3 (Intraéquipe)
Dach, Tomasino et Zary ont récolté neuf points dans un gain des Blancs.
ENJ 2020-2021 : BLANCS 4 – ROUGES 2 (Intraéquipe)
Cozens et Tomasino récoltent un but et une aide dans un gain des Blancs.
ENJ : Regard sur le camp de sélection (18 nov.)
Voyez l’action sur la glace au Westerner Park Centrium.
ENJ : Regard sur le camp de sélection (17 nov.)
Voyez l’action sur la glace au Westerner Park Centrium.
Horaire