2019 wu17hc olen zellweger
Donnez-moi de l’énergie, donnez-moi le feu
Pas invité au camp des M17 l’été dernier, Olen Zellweger s’est servi de cette déception comme motivation pour faire son chemin vers les Prairies
Chris Jurewicz
|
5 novembre 2019
|

« Give me fuel, give me fire, give me that which I desire » (Traduction libre : Donnez-moi de l’énergie, donnez-moi le feu, donnez-moi ce que je veux)

Le groupe Metallica a lancé l’album Fuel en 1997, alors qu’Olen Zellweger avait quatre ans. Même si cette chanson n’est pas de sa génération, ses paroles ont certainement une signification particulière pour lui.

Le défenseur de 16 ans patrouille la ligne bleue de Canada Rouges cette semaine au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans 2019, en tant que l’un des 66 Canadiens choisis pour représenter le pays à Medicine Hat, Alb., et à Swift Current, Sask.

Cependant, il y a quelque chose qui sort Zellweger de ce lot; il est le seul membre du contingent canadien qui n’a pas reçu d’invitation au camp national de développement des moins de 17 ans du Canada en juillet dernier à Calgary.

(L’attaquant de Canada Noirs Landon McCallum était le seul autre joueur absent du camp à Calgary cet été, mais c’est parce qu’il a été ennuyé par une blessure après avoir reçu une invitation.)

Zellweger n’a pas peur de dire que cette absence d’invitation a été difficile à digérer. Mais l’athlète de Fort Saskatchewan, Alb., n’a pas trop passé de temps à s’apitoyer sur son sort. Il a décidé de travailler plus fort et de mériter sa place à cette vitrine annuelle des espoirs internationaux.

« C’était la première fois de ma vie que je ne recevais pas d’invitation à un camp. Je n’étais pas habitué à ça et j’ai dû continuer de travailler fort », commente Zellweger, porte-couleurs des Silvertips d'Everett dans la WHL. « Je n’étais pas vraiment content. Ça m’a poussé à travailler encore plus fort et à démontrer que j’avais ma place à ce camp et au tournoi des M17. Ça m’a donné de l’énergie. »

Zellweger n’était pas étranger à Hockey Canada, ayant aidé l’Alberta à remporter le bronze aux Jeux d’hiver du Canada 2019 en février dernier, à Red Deer. Toutefois, c’est son jeu cet automne qui a fait tourner les têtes des dépisteurs et qui a forcé ceux-ci à inclure Zellweger dans la formation de Canada Rouges.

Brad McEwen est le dépisteur en chef du programme d’excellence de Hockey Canada. Il est responsable de faire grimper les joueurs dans le système, des M17 aux M18 (Coupe Hlinka-Gretzky et Championnat mondial des M18 de l'IIHF), et, finalement, vers les M20 et l’apogée du programme d’excellence, le Championnat mondial junior de l’IIHF.

Il sait mieux que quiconque qu’une carrière internationale est loin d’être brisée même si un joueur ne reçoit pas d’invitation à un tournoi.

« On a vu jouer Olen à quelques événements. C’est un bon joueur et nous le savions déjà », confie McEwen. « C’est Jason Smart (dépisteur régional de l’Ouest) qui l’a remarqué à nouveau après l’avoir vu jouer à Everett lors d’un match hors concours et son nom est revenu dans les discussions. Je l’ai ensuite observé dans une partie de saison régulière avec Everett et il jouait plusieurs minutes dans toutes les situations. »

Zellweger est le seul joueur né en 2003 de la talentueuse équipe des Silvertips qui a gagné 9 de ses 12 premiers matchs avant son départ vers les Prairies. McEwen a de bons mots pour le coup de patin et la compétitivité de Zellweger, mais il affirme également qu’il n’a aucune peur ou hésitation dans sa façon de jouer.

Quand on lui demande de décrire son jeu, Zellweger se voit comme un défenseur capable de bien jouer dans les deux sens et qui s’occupe bien de sa zone, mais qui n’hésite pas non plus à se porter en attaque.

Ses statistiques au hockey mineur sont révélatrices à ce sujet. Zellweger a récolté 32 points, dont 10 buts, avec l’équipe bantam préparatoire d’OHA Edmonton lors de la saison 2017-2018. Il a ensuite été choisi au 42e rang par Everett au repêchage bantam de la WHL. La saison passée, il a obtenu 27 points en 35 matchs avec la formation midget préparatoire.

Et il a aussi participé à des succès collectifs. Son équipe d’OHA Edmonton (bantam préparatoire) a remporté le championnat de la Canadian Sport School Hockey League (CSSHL) en 2018 et avec le club midget préparatoire, il a atteint la finale en 2019.

Ce n’est donc pas surprenant qu’il croise des visages familiers cette semaine; Zellweger et son coéquipier de Canada Rouges, Kyle Masters, sont deux des cinq membres de l’équipe championne de la CSSHL qui font partie des 66 joueurs ici au tournoi avec Dylan Guenther et Oscar Plandowski, de Canada Blancs, et Sean Tschigerl, attaquant de Canada Noirs.

Et avec le tournoi présenté relativement près de la maison, Zellweger est excité de savoir que quelques membres de sa famille feront le voyage vers Swift Current, là où Canada Rouges dispute ses matchs de la ronde préliminaire.

« Mes parents seront ici et probablement d’autres personnes que je connais. C’est important, car sans mes parents, je ne serais pas ici. Ma famille m’a toujours aidé et appuyé », dit-il.
« Je suis vraiment excité de prendre part à ce tournoi. Nous avons une très bonne équipe et ce serait fantastique de pouvoir gagner une médaille. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
ENF 2019-2020 : CAN 5 – USA 3 (Match 2)
Clark réussit un tour du chapeau et le Canada balaie la série.
CNFM18 2019 : ON-R 3 – SK 1 (Or)
Campbell obtient deux points au match pour la médaille d’or.
CNFM18 2019 : QUE 2 – ON-B 1 PROL. (Bronze)
Lussier donne une médaille de bronze au Québec en prolongation.
DM17 2019 : CAN Rouges 6 – SWE 2 (5e place)
Nadeau a inscrit deux buts dans un gain de Canada Rouges.
Horaire