dave cobb f
Stratèges du CMJ : Dave Cobb
Le directeur général de la planification du Jim Pattison Group parle de sa collaboration avec le groupe des stratèges, de son bagage en matière de grands événements et de la passion pour le hockey à Vancouver
Jessica Gowans
|
23 octobre 2018
|

En vue du Championnat mondial junior 2019 de l’IIHF, le comité hôte a formé le groupe des stratèges, réunissant des chefs d’entreprises de partout en Colombie-Britannique pour qu’ils servent d’ambassadeurs de l’événement et de conseillers stratégiques en plus d’assurer la liaison avec les partenaires et les entreprises locales à Vancouver et Victoria.

Les stratèges aideront à transmettre le message de Hockey Canada et du comité hôte et ils appuieront des initiatives visant l’engagement communautaire et les avantages de présenter le Mondial junior chez eux.

Cette fois, HockeyCanada.ca s’est entretenu avec Dave Cobb, directeur général de la planification du Jim Pattison Group.

Q : Pourquoi est-ce important pour vous de participer au Championnat mondial junior 2019 de l’IIHF?

DC : J’ai travaillé avec les Canucks la dernière fois où le Mondial junior a eu lieu ici [en 2006], et selon moi, à part les Jeux olympiques, c’est l’une des rares occasions au Canada où le pays en entier donne tout son appui à un tournoi ou à une compétition. Nos joueurs juniors jouissent d’un énorme soutien au Canada, et je pense qu’il est important pour le hockey au Canada que le tournoi soit une réussite. Ceux parmi nous qui travaillent depuis longtemps dans les industries du hockey et des événements au Canada ont la responsabilité de contribuer et de faire des efforts pour s’assurer que le tournoi conserve son attrait et continue d’obtenir l’appui de l’ensemble du pays.

Q : Comment votre expérience passée (Canucks de Vancouver, COVAN) vous permet-elle de contribuer au Mondial junior?

DC : Ça m’évite d’oublier que, peu importe la popularité des tournois, il faut beaucoup de travail pour les organiser avec succès. Ce sont des tournois complexes. Il y a plusieurs pays qui participent, de nombreuses cultures et langues différentes, et l’événement a lieu dans deux villes, donc il y aura des défis sur le plan du transport. Les organisateurs de cet événement ont assumé une grande responsabilité, et je pense que ceux d’entre nous qui ont organisé de grands tournois comprennent quelles sont les complexités logistiques et qui sont les différents groupes dont il faut tenir compte, des médias internationaux aux joueurs, des stations de télévision aux partisans qui viennent aux matchs – il faut s’occuper de tous ces groupes. Pour savoir comment s’y prendre, il faut de l’expérience. Certes, il y a des personnes qui apprendront sur le tas en cours de route, mais si ceux d’entre nous qui ont participé à d’autres tournois peuvent transmettre une partie de notre bagage et de nos connaissances, le tournoi n’en sera que plus réussi.

Q : Pourquoi Vancouver accueille-t-elle avec autant de succès des événements d’envergure?

DC : Je pense qu’une ville canadienne qui accueille un événement dans le domaine des sports d’hiver profite d’emblée d’un avantage majeur, parce que les Canadiens adorent les sports d’hiver, surtout quand il s’agit de hockey. Ça fait partie de notre culture et de notre identité en tant que Canadiens. Ensuite, si on regarde Vancouver, ses arénas, son système de transport et ses hôtels, ça représente l’infrastructure nécessaire pour organiser un événement comme celui-ci. Puis, il y a des gens qui sont déjà passés par là et qui comprennent ce qu’il faut faire. Par exemple, sur le plan des billets, on ne peut pas simplement supposer que tout le monde voudra en acheter. Il faut vraiment comprendre comment mettre les billets en marché, comment en fixer le prix, comment les présenter et comment en faire la publicité. Il faut tout de même que chacun s’acquitte de ses tâches, mais la ville constitue un très bon point de départ, une très bonne fondation en tant que grande ville canadienne qui organise un événement sportif d’hiver.

Q : Comment décririez-vous la passion de Vancouver pour le hockey?

DC : À mon avis, comme dans la plupart des villes canadiennes, c’est le sport de prédilection. Ce n’est pas que les autres sports et les autres équipes de la ville ne sont pas populaires, mais le hockey est tout simplement différent, et je pense qu’il sera toujours différent. Selon moi, les gens vont commencer très bientôt à parler de ce tournoi, à se demander qui sont les joueurs, et je crois que ça va être vraiment excitant. J’ai l’impression qu’on assistera à quelques semaines ici où toute la ville se sera rangée derrière l’événement, et le niveau d’engouement va certainement grandir.

Q : Que souhaitez-vous accomplir avec le groupe des stratèges?

DC : J’espère vraiment pouvoir apporter une petite contribution qui facilitera quelque peu les choses, ou encore aider le comité à prendre certaines décisions en partageant mes expériences passées. En tant que Vancouvérois, je suis très heureux que la ville accueille ce tournoi et je ne peux demander mieux que d’avoir l’occasion de participer, ne serait-ce que de façon modeste, à son succès.

Pour plus d'informations :

à déterminer
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
emadziya@hockeycanada.ca

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
ssharkey@hockeycanada.ca

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
kmacleod@hockeycanada.ca

 

Videos
Photos
DMJA 2018 : USA 7 – CAN-E 3 (Préliminaire)
Kiefiuk et Mastrosimone marquent 2B chacun et les É.-U. l’emportent.
DMJA 2018 : RUS 3 – CAN-W 0 (Préliminaire)
Yaroslav Askarov bloque 31 tirs, aidant la Russie à rester invaincue.
2018-2019 ENJ - CAN 3 – USP 2 TB (Match 1)
Deux buts pour Studnicka; Bowers donne la victoire en tirs de barrage.
DMJA 2018 : USA 4 – CZE 2 (Préliminaire)
Deux buts de Janicke dans un gain des É.-U. contre les Tchèques.
Horaire
Close
Credit