alton mcdermott
La présence de grand-papa
Avec une icône du hockey canadien dans sa famille, Alton McDermott n’a pas besoin d’aller loin pour trouver un modèle
Jason La Rose
|
14 mai 2019
|

Alton McDermott avait environ neuf ans quand il a réalisé à quel point son grand-père était important.

« J’étais probablement en quatrième année », lance-t-il. « Je suis arrivé à ma première journée de classe et mon professeur était un grand amateur de hockey. Il y avait une photo de lui et d’Yvon Cournoyer par-dessus le tableau. C’était la première fois que je remarquais qu’il était connu, il n’était pas seulement très important pour notre famille. »

La photo datait de la Série du siècle de 1972 et le « lui » en question était Paul Henderson, qui, en ce qui concerne les héros du hockey canadien, pourrait certainement être décrit comme « très important ».

McDermott, un attaquant recrue des Blades d’Oakville, est l’un des sept petits-fils d’Henderson, et il arbore le no 19, comme son grand-père a fait pendant sa carrière professionnelle de 17 ans. Son plus jeune frère Logan porte le numéro 72 en l’honneur de la Série du siècle.

Henderson, aujourd’hui âgé de 76 ans, a fait partie des meubles aux matchs des Blades cette saison, à domicile comme à l’étranger. McDermott raconte que son grand-père dit à la blague qu’il « aime plus regarder nos matchs que ceux des Leafs. »

Henderson a marqué 236 buts dans la LNH, en a ajouté 140 autres dans l’AMH et, bien sûr, il a marqué les buts de la victoire lors des matchs n os 6, 7 et 8 de la Série du siècle, alors il ne manque pas de connaissances à partager.

Cependant, ce n’est pas le rôle qu’il a choisi de jouer dans la carrière de McDermott.

« Je suis son meneur de claque », dit-il. « Les entraîneurs peuvent le diriger et je vais lui faire remarquer toutes les bonnes choses qu’il fait. Je lui dis de faire de son mieux lors de chaque présence et qu’ainsi, il gagnera quelques matchs et il en perdra d’autres. Pourvu qu’il donne tout ce qu’il a, il peut se sentir bien par rapport à lui-même. »

Henderson est peut-être un grand du hockey canadien, mais il est comme tous les autres grands-parents. Lui et sa femme Eleanor ont passé l’hiver dans les arénas de hockey dans le sud de l’Ontario et partout là où les activités familiales les ont menés.

« Nous avons sept petits-enfants et nous sommes intéressés par tout ce qui les intéresse », commente Henderson. « Nous voulons qu’ils sachent que nous sommes fiers d’eux. Mais nous aimons ça aussi. Nous recevons le calendrier et nous sommes prêts. Notre famille est notre priorité. Nous tentons juste de nous investir et nous adorons ça. »

McDermott a brillé à sa première saison complète au hockey junior A, atteignant le plateau des 20 buts et aidant les Blades à remporter le championnat de l’OJHL et le titre de la Coupe Dudley-Hewitt pour permettre à son équipe de retourner au Championnat national junior A du Canada pour la première fois depuis 2010.

Et bien qu’il y ait eu peu de creux de vague au cours d’une saison où les Blades ont perdu seulement 12 de leurs 78 matchs en saison régulière et en séries éliminatoires, Henderson admet qu’il y a eu quelques moments où il a eu besoin d’un « contrôle de qualité » avant de partager ses impressions.

« Il y a eu des moments où j’ai été très tenté de dire quelque chose, mais j’ai d’abord demandé l’avis de ma fille et de ma femme aussi », dit-il. « Alors je demande un avis avant d’en donner un, mais la plupart du temps, je ne dis rien. »

Avec les racines d’Henderson vient une certaine pression, mais McDermott n’hésite pas à la prendre. (Il dit aussi en riant que ça aide de ne pas avoir à porter le nom au dos de son chandail.)

Pour lui, c’est plus une question d’essayer d’être l’homme qu’Henderson est en dehors de la patinoire que le joueur qu’il était.

« Les gens près de ma famille connaissent plus mon grand-père pour la personne qu’il est et pas tant comme joueur de hockey », affirme McDermott. « Si je peux accomplir la moitié de ce qu’il a accompli, aider les gens et être connu comme un homme qui a un bon caractère, j’aurai réussi. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Camp 2019 de l’ENP : BLANCS 5 – JPN 0 (Match 5)
Dunn obtient trois buts dans un gain des Blancs face au Japon.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 5 – JAPON 0 (Match 4)
Sorley et Culmone marquent deux buts chacun et les Rouges gagnent.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 1 – BLANCS 0 (Match 3)
Culmone marque et Larocque signe un jeu blanc dans un gain des Rouges.
Camp 2019 de l’ENP : CAN-W 15 – JPN 0 (Match 2)
McGregor donne la victoire aux siens avec une récolte de six points.
Horaire