2020 global girls game feature

Un match pour les filles… et les grands-parents

Lauren Vaters aura sa première chance de démontrer ses habiletés de joueuse de hockey à ses grands-parents au Match mondial de hockey féminin 2020 de l’IIHF

Quinton Amundson
|
6 février 2020
|

Ça fait presque deux ans que Marie Vaters a vu sa petite-fille Lauren.

Mais grand-maman et sa petite-fille restent en contact par téléphone et texto. Les dernières aventures de P.K. Subban dans la LNH sont un sujet fréquent de conversation.

« Elle a toujours été une ardente partisane de Subban et il a déménagé de Montréal à Nashville au New Jersey », raconte Marie. « Je lui demande souvent qui elle encourage maintenant et je pense qu’elle va continuer de l’appuyer, peu importe où il joue. »

Marie, résidente de Glenwood, T.-N.-L., aime entendre les dernières nouvelles sur le no 76 et elle adore quand Lauren, qui habite à 4 800 kilomètres de chez elle, à Dauphin, Man., lui parle de ses derniers exploits sur glace avec les Grand Plains Ice Dogs.

Bien qu’ils aient vu Lauren sur la glace quand elle apprenait à patiner, Marie et le grand-père de Lauren, Joe, n’ont pas encore eu la chance de voir leur petite-fille de 13 ans participer à un vrai match.

Mais ils pourront le faire cette fin de semaine à St. John’s.

Lauren est l’une des 40 joueuses d’âge bantam à jouer dans la portion canadienne du Match mondial de hockey féminin 2020 de l’IIHF, un événement qui unit 40 pays de partout dans le monde pour une célébration du hockey féminin. Pour une cinquième année de suite, les résultats de 40 matchs d’une heure, tenus un à la suite des autres, seront comptabilisés pour générer un pointage final.

La première mise au jeu de la portion canadienne du Match mondial est prévue à 15 h HT ce samedi au Mile One Centre. Neuf des membres de Hockey Canada, dont Hockey Manitoba, envoient deux représentantes, l’Association de hockey féminin de l’Ontario a six joueuses et les 16 autres hockeyeuses sont fournies par Hockey Terre-Neuve-et-Labrador.

« Nous organisons cet événement de façon à autonomiser les joueuses et à leur permettre de créer des liens », explique Lindsey Nielsen, responsable de l’essor du hockey chez Hockey Canada. « Nous recevons plusieurs commentaires de joueuses de partout au pays qui disent qu’elles apprécient cette chance de se faire de nouvelles amies et d’établir des liens avec des gens de différentes communautés canadiennes qui ont des intérêts similaires aux leurs. »

Ce match n’est pas le seul événement inspirant de la fin de semaine; les participantes assisteront à un séminaire de la Dre TA Loeffler, une aventurière canadienne qui a fait l’ascension de six des « sept sommets », et les 4/5 de l’autre. Elle a également fait une expédition de 3 000 kilomètres en canoë de Jasper, Alb., jusqu’à l’océan Arctique.

Chaque membre de Hockey Canada a sélectionné des joueuses qui ont excellé à véhiculer des valeurs positives sur la glace et en dehors.

Lauren correspond parfaitement à cette description; les gens de sa communauté la perçoivent comme une fille généreuse et empathique. En dehors de la patinoire, elle fait du bénévolat auprès de la Parkland Humane Society, un organisme qui prend soin des animaux, et à l’aréna, pour une deuxième année, elle arbitre et agit comme mentor auprès de jeunes filles de l’Association de hockey mineur Grand Plains.

« J’essaie d’enseigner aux filles l’importance de travailler fort, de communiquer et de faire preuve de respect sur la glace », explique Lauren. « Ma famille m’a montré à être gentille et respectueuse et je veux partager cette leçon de vie. »

Même si l’attaquante adore gagner des matchs importants et marquer des buts dans les moments cruciaux, ce sont les amitiés qu’elle a créées grâce au hockey qu’elle chérit le plus.

Lauren doit cette leçon à grand-maman Marie.

« Quand on joue au hockey, ce n’est pas la victoire qui est importante. Tout est une question de fraterniser, de collaborer et de travailler en accord avec les autres. Le hockey est amusant et c’est fait pour l’être. »

Lauren a hâte de garnir son réseau d’amies cette fin de semaine à St. John’s. Le fait de voir ses grands-parents est un autre facteur qui l’a motivée à s’inscrire à l’événement. L’occasion de jouer devant grand-papa Joe et grand-maman Marie l’enchante.

« Je suis excitée de leur montrer à quel point je me suis améliorée en tant que joueuse de hockey et comment ce sport m’a aidée à prendre confiance », raconte Lauren.

En plus d’assister au match, Marie et Joe passeront leurs soirées avec Lauren et iront à la fête culturelle de Terre-Neuve-et-Labrador qui a été préparée pour les joueuses.

« C’est une occasion tellement irréelle et incroyable pour les joueuses et leurs familles », lance Marie. « On va profiter de chaque minute. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

 

Videos
Photos
ENF : Merci Mel Davidson
Revivez les souvenirs de la longue carrière marquée de succès de Mel Davidson avec Hockey Canada.
Essor du hockey : Match mondial féminin à St. John’s
Quarante joueuses se sont réunies dans un contexte de hockey, de culture et de renforcement de l’autonomie.
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
Horaire