2018 rbc cup jeff tambellini feature
Souvenirs d’une légende locale
L’un des meilleurs à avoir porté le chandail des Chiefs, Jeff Tambellini était à l’avant-plan la dernière fois que Chilliwack s’est rendu à la Coupe RBC
Ian Gustafson
|
15 mai 2018
|

Avec la Coupe RBC 2018 en cours à Chilliwack, C.-B., il y a eu beaucoup de discussions au Prospera Centre à propos de la dernière fois où les Chiefs se sont rendus au Championnat national junior A du Canada.

Menés par l’éventuel choix de première ronde de la LNH, qui a gagné les prix de Joueur par excellence et de Meilleur pointeur, les Chiefs ont remporté les titres de la BCHL et de la Coupe Doyle, se qualifiant ainsi pour le tournoi national de 2002, présenté à Halifax, N.-É.

Chilliwack a présenté une fiche de 3-1 en ronde préliminaire, terminant en deuxième place, mais a perdu 4-3 contre le Blizzard de l’OCN en demi-finale pour voir s’envoler son rêve de gagner un titre national.

« C’était l’une des meilleures équipes pour qui j’ai joué durant toute ma carrière », confie Tambellini, 16 ans plus tard. « C’était un groupe incroyable; quand j’y repense [l’entraîneur-chef] Harvey Smyl avait bâti une équipe fantastique et nous avions vraiment de tout.

« Du leadership, des défenseurs d’expérience et une forte présence devant le filet; ils ont amélioré l’équipe au fil de la saison. Ils ont vraiment monté l’équipe pour connaître du succès. »

Mais le parcours ne s’est pas toujours fait en ligne droite. Tambellini se souvient que l’équipe tirait de l’arrière par deux matchs contre les Vipers de Vernon en finale de la BCHL avant de se rallier et de remporter quatre parties consécutives, puis les Chiefs ont ensuite effectué une remontée face au Thunder de Drayton Valley à la Coupe Doyle avant de signer trois gains de suite, se qualifiant pour la Coupe RBC.

« À ces deux moments dans les séries, nous avons trouvé un moyen de revenir de l’arrière », dit-il. « Nous avions tellement de caractère dans ce vestiaire que notre succès n’est pas surprenant quand j’y repense. »

La saison 2001-2002 a marqué la carrière de Tambellini, qui a remporté le prix du Joueur national junior A de l'année RBC à sa dernière campagne au hockey junior, fort d’une récolte de 46 buts et 117 points en seulement 34 parties.

Sans surprise, il n’a pas perdu de temps avant de distribuer les compliments.

« Je pense que ce qu’il faut surtout retenir, c’est que j’avais des partenaires de trio incroyables; je jouais avec David Van Der Gulik et Gabe Gauthier, deux solides joueurs », raconte-t-il. « L’un des avantages que j’ai eus, c’est que notre formation avait tellement de profondeur en attaque que les autres équipes ne savaient pas comment opposer leurs trios aux nôtres. »

Les deux saisons que Tambellini a passées dans la vallée du Fraser ont été une étape importante dans sa progression sur la glace et à l’extérieur de celle-ci et il accorde tout le crédit à l’homme qui dirigeait le club derrière le banc.

« Il m’a aidé à me développer de tellement de façons, je suis allé à Chilliwack pour jouer sous les ordres de Harvey Smyl et il croyait vraiment pouvoir faire de moi un meilleur joueur de hockey junior pour me mener aux rangs universitaires », explique Tambellini.

« Il ne nous entraînait pas seulement à être de meilleurs joueurs de hockey, il voulait faire de nous de meilleures personnes. J’ai tellement développé d’aspects de moi en tant que joueur et personne, et tout ça, je le dois à Harvey. »

Après Chilliwack, Tambellini a passé trois saisons dans l’uniforme jaune pâle et bleu de l’Université du Michigan, remportant l’or au Championnat mondial junior 2004 de l’IIHF et étant nommé à la deuxième équipe des étoiles américaines en tant que joueur de troisième année.

Il a disputé 242 matchs dans la LNH au cours d’une carrière professionnelle de 12 ans, atteignant la finale de la Coupe Stanley avec les Canucks de Vancouver en 2011. Tambellini a ensuite poursuivi son chemin de l’autre côté de l’Atlantique pour jouer ses six dernières saisons.

« La saison à Vancouver a été de loin ma plus excitante juste en raison de l’équipe que nous avions et pour moi, puisque je faisais partie de ce qu’ils avaient bâti lors des six ou sept années précédentes, juste à temps pour un parcours fantastique en séries éliminatoires. En tant que gars de Vancouver, je n’aurais pu demander mieux. »

Après avoir accroché ses patins l’été dernier, Tambellini est devenu un entraîneur adjoint à Michigan. Mais il fera un retour dans la BCHL la saison prochaine; le 27 avril dernier, les Smoke Eaters de Trail l’ont nommé entraîneur-chef et directeur général de l’équipe.

C’est un retour à la maison en quelque sorte. Les Tambellini sont des rois du hockey à Trail; son grand-père Addie a aidé les Smoke Eaters à gagner l’or au Championnat mondial 1961 de l'IIHF et son père Steve a porté le rouge et blanc d'Équipe Canada aux Jeux olympiques d'hiver de 1988.

« J’ai toujours aimé cet aspect du jeu », confie-t-il. « Je suis allé à l’Université du Michigan pour obtenir un diplôme en gestion. Quand l’occasion s’est présentée à Trail, j’étais pas mal excité. Je pense qu’au niveau junior, tu as la chance d’avoir un impact sur la vie et la carrière du joueur et sur son développement en tant qu’individu.

« C’est juste une occasion excitante de participer au développement de jeunes hommes qui seront de très bonnes personnes quand ils quitteront mon équipe. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Essor du hockey : Match mondial féminin à St. John’s
Quarante joueuses se sont réunies dans un contexte de hockey, de culture et de renforcement de l’autonomie.
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
ENF : Rencontres à Victoria
Des joueuses de hockey atome de la CRFMHA ont eu la chance de rencontrer des membres d’Équipe Canada.
Horaire