dave king feature
Cinq questions pour Dave King
L’entraîneur légendaire parle de l’évolution du hockey international, de son retour aux Olympiques et du rapport des Canadiens avec leur sport
Jason La Rose
|
23 février 2018
|

Rares sont les entraîneurs au hockey international qui ont une feuille de route comme celle de Dave King, qui est de retour derrière le banc de l’équipe olympique masculine du Canada pour la quatrième fois, 34 ans après sa première présence à Sarajevo.

King, qui est membre de l’Ordre du Canada (1992), du Temple de la renommée olympique du Canada (1997), du Temple de la renommée de l’IIHF (2001) et de l’Ordre du hockey au Canada (2013), a été entraîneur-chef d’Équipe Canada en 1984, 1988 et 1992.

Avant le match pour la médaille de bronze contre la République tchèque samedi (7 h 10 HE/4 h 10 HP), HockeyCanada.ca s’est entretenu avec la légende de 71 ans afin de connaître son opinion sur le hockey international, les Olympiques et son illustre carrière.

Q : Pendant les 34 ans entre vos premiers Jeux olympiques et aujourd’hui, quel est le plus important changement survenu au hockey international?

DK : C’est intéressant de regarder le sport; il a beaucoup changé. À mes premiers Olympiques en 1984, lorsque vous veniez [en Europe], c’était nettement différent [la façon] dont les Européens jouaient. Maintenant, le jeu a changé, les deux côtés se sont rapprochés un peu plus au centre. C’est une sorte de jeu hybride; nous avons pris plusieurs de leurs bonnes idées et ils ont aussi pris de nos bonnes idées, l’échange a donc été bon. Le sport est un jeu vraiment fantastique, c’est rapide et c’est plus robuste qu’auparavant. Et je trouve que c’est du hockey très attrayant.

Q : Au fil de l’évolution du hockey, comment avez-vous évolué comme entraîneur?

DK : Je pense que l’espoir numéro un de chaque entraîneur est de s’améliorer chaque année, d’améliorer ce qu’il fait et d’en apprendre davantage. Je pense que c’est ce que devrait faire tout entraîneur, essayer d’utiliser chaque événement, chaque match pour tenter d’améliorer ses habiletés. Donc, comparativement à 1984, aujourd’hui j’ai 30 ou 40 ans de plus, mais je pense aussi [avoir] un peu plus de connaissances.

Q : Pourquoi était-ce important pour vous de faire partie du personnel et de ce parcours olympique?

DK : C’est tout simplement un réel honneur; chaque fois que vous pouvez représenter votre pays, c’est quelque chose de très spécial. C’est un très bon personnel, et je pense que c’était simplement une autre occasion pour moi d’apprendre des choses auprès de ces entraîneurs plus jeunes et aussi d’être là pour eux s’ils ont besoin de conseils sur le jeu ou d’autres aspects. Ce fut vraiment bien. Je le répète, c’est un réel honneur de participer à ce genre d’événements. [Faire partie de] votre programme olympique, c’est fantastique.

Q : Quel est le moment olympique préféré dont vous avez fait partie?

DK : Mon moment olympique préféré est probablement 1992, quand nous avons gagné la médaille d’argent. Nous avons perdu contre les Russes dans le match pour la médaille d’or, ce qui est décevant, mais ce fut certainement un bel événement. Nous avons gagné l’argent, et c’était un groupe de gars qui encore aujourd’hui se réunissent et s’échangent constamment des courriels. C’était une équipe tissée serrée et ce fut extraordinaire d’en faire partie.

Q : Puisque vous avez parcouru le monde et assistez à du hockey dans tellement de pays, comment décririez-vous le rapport entre les Canadiens et le hockey?

DK : C’est un rapport fantastique. Le hockey, c’est notre sport; nous sommes ceux qui semblent commencer à le pratiquer avec le plus de vigueur, et pour les Canadiens et notre culture, le hockey est un élément important. Je pense que pendant les Olympiques, tout le monde, même si nous ne sommes pas des mordus du hockey, nous regardons le hockey. Je pense que c’est un excellent sport pour le Canada et je crois qu’il nous donne une identité à l’international. Lorsque vous rencontrez des gens et que vous leur dites que vous venez du Canada, ils vous demandent toujours « Est-ce que vous jouez au hockey ou avez-vous déjà joué au hockey? » C’est un aspect important de la vie partout au Canada et nous devrions en être fiers, parce que nous avons connu beaucoup de succès.

Pour plus d'informations :

à déterminer
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
[email protected]

 

Videos
Photos
Coupe Esso 2019 : SAS 11 – HFX 1 (Préliminaire)
Leschyshyn marque l’histoire du tournoi avec cinq buts et trois aides.
Coupe TELUS 2019 : CGY 6 – TIS 4 (Préliminaire)
Ross marque le but gagnant dans un gain important des Buffaloes.
Coupe Esso 2019 : STA 4 – SCS 0 (Préliminaire)
Megan Warrener réalise 28 arrêts et blanchit l’offensive du Slash.
Coupe TELUS 2019 : HFX 1 – TBK 1 (Préliminaire)
Goobie et Vanska ont bloqué 54 tirs dans un match nul excitant.
Horaire
Close
Credit