npt coaching feature
Apprendre les rudiments du métier
Cinq entraîneurs partagent leur expérience et leur expertise alors que l’équipe nationale de parahockey du Canada lance une nouvelle saison avec un camp de sélection
Jason La Rose
|
6 septembre 2018
|

La salle des entraîneurs est remplie au maximum de sa capacité au camp de sélection de l’équipe nationale de parahockey du Canada.

À l’aube d’une nouvelle saison, et d’un nouveau cycle paralympique, l’entraîneur-chef Ken Babey a réuni cinq entraîneurs avec des feuilles de route variées pour faire partie de la préparation de la nouvelle ère du programme d’Équipe Canada.

Ils n’ont peut-être pas beaucoup d’expérience en parahockey, mais ça pourrait ne pas être une mauvaise chose.

« Comme je leur ai dit quand ils sont arrivés, à ceux qui n’ont jamais été exposés au parahockey avant, c’est du hockey, alors tout ce qui gravite autour est pareil, mais c’est une discipline différente », commente Babey. « Les habiletés sont différentes en ce qui a trait à leur complexité et le style de jeu n’est pas le même, surtout le style que nous essayons de pratiquer. C’est donc une bonne chose pour eux parce qu’ils peuvent explorer de nouvelles idées et c’est bon pour nous puisque nous pouvons essayer ces idées.

« Tous ces messieurs sont de très bons entraîneurs; ils apportent tous de l’expérience à un haut niveau et cela est bénéfique pour notre programme quand on amène des gens d’une aussi grande qualité. Nous sommes plus forts pour cette raison. »

Sans plus tarder, allons à la rencontre des entraîneurs.

Il y a Mike Foligno, qui a récolté 757 points dans la LNH et qui a longtemps dirigé dans l’AHL et l’OHL, qui s’est joint au programme de parahockey la saison dernière et qui a été à la barre de l’équipe nationale de développement de parahockey du Canada au Défi sportif AlterGo en avril.

Mike Fountain est un ancien du Mondial junior et un champion de la Coupe Spengler qui a joué 17 ans au hockey professionnel dans cinq pays, ayant fait des arrêts à Vancouver, en Caroline et à Ottawa, qui en est à ses premières heures en tant qu’entraîneur.

Maxime Gagnon est celui qui a le plus d’expérience en parahockey dans ce groupe; il est à la tête de l’équipe provinciale du Québec, il a aidé à organiser le premier championnat national en 2016 et il a fait profiter son expertise à des collègues lors de camps de l’équipe nationale au cours des dernières années.

Dan Lacroix est un entraîneur adjoint qui s’est promené beaucoup, avec des arrêts à Montréal, New York et Tampa Bay dans la LNH, à Hamilton dans l’AHL et à Moncton dans la LHJMQ. Il a disputé 188 matchs dans la LNH au cours d’une carrière professionnelle de 13 ans.

Et le dernier, mais non le moindre, Scott Walker, vient de remporter une médaille de bronze à titre d’entraîneur adjoint aux Jeux olympiques à PyeongChang. Son parcours d’entraîneur l’a mené à un championnat de l’OHL et à des médailles d’or au Championnat mondial junior de l’IIHF, à la Coupe commémorative Ivan-Hlinka et au Défi mondial de hockey des moins de 17 ans.

Cinq têtes de hockey, cinq parcours différents au hockey, mais un seul objectif.

« Ce sont les meilleurs joueurs au Canada et nous essayons de bâtir la meilleure équipe au monde », souligne Foligno. « Il faut travailler vraiment fort, mais Ken, le responsable de l’équipe Marshall Starkman et plusieurs autres personnes ont accompli tout un travail pour amener l’équipe là où elle est aujourd'hui. Avec notre expérience, il y a plusieurs mentalités transférables que nous avons forgées dans nos séjours dans la LNH, dans l’AHL et au hockey junior et nous espérons pouvoir contribuer à ce sujet. »

Cette saison est cruciale pour le programme de parahockey, alors que plusieurs vétérans aguerris prennent du temps en dehors du hockey après l’éreintant parcours de quatre ans vers PyeongChang qui a pris fin avec une médaille d’argent en février dernier.

Cela fait en sorte qu’il y a plus de postes disponibles et que les joueurs que Foligno a vus de près au camp des espoirs de la prochaine génération et au Défi sportif AlterGo au printemps sont sur la ligne de front pour obtenir l’un de ces postes.

« C’est la première année d’un cycle paralympique de quatre ans, c’est un nouveau départ », lance Foligno. « Je connais les joueurs qui sont de retour et j’ai eu la chance de voir les espoirs. L’avenir s’annonce prometteur. C’est un bon groupe de joueurs énergiques qui s’en vient, ils veulent apprendre et nous devons faire un bon travail d’évaluation. Nous devons travailler ensemble et apprendre en cours de route. »

C’est un travail qui n’a rien d’ennuyant. Bien que le point de mire soit sur Équipe Canada et sur l’identification des joueurs qui seront de la formation lors de la saison 2018-2019, les entraîneurs profitent de chaque occasion qu’ils ont pour apprendre l’un de l’autre autant qu’ils enseignent aux joueurs.

« Pour moi, c’est comme un atelier pour les entraîneurs ou un séminaire », relativise Babey. « Tu lances des idées aux autres entraîneurs, tu leur demandes pourquoi ils font une telle chose. Essaierais-tu cela? L’échange de renseignements est remarquable. Je vais profiter de cette expérience, mais surtout, l’équipe va vraiment en tirer profit, alors c’est une situation gagnante pour tous. »

À mesure que la saison progressera vers la Coupe de parahockey Canadian Tire à London, Ont., au début du mois de décembre, et le Championnat mondial de parahockey du CIP en République tchèque au printemps prochain, plusieurs entraîneurs défileront derrière le banc d’Équipe Canada.

Bien sûr, Babey sera là sur une base constante, lui qui amorce une cinquième saison à titre d’entraîneur-chef, mais le but est que les autres se fassent la main en parahockey le plus souvent possible.

« Nous verrons à quoi ressemble leur horaire et nous les ferons participer à chaque occasion qui se présentera », explique Babey. « Nous voulons bâtir une équipe avec de la profondeur et c’est la même chose en ce qui a trait à notre groupe d’entraîneurs. Plus nous exposerons de bons entraîneurs au programme, le mieux ce sera. Ils sont excités de contribuer au programme et nous sommes excités de les faire contribuer. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Camp 2019 de l’ENP : BLANCS 5 – JPN 0 (Match 5)
Dunn obtient trois buts dans un gain des Blancs face au Japon.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 5 – JAPON 0 (Match 4)
Sorley et Culmone marquent deux buts chacun et les Rouges gagnent.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 1 – BLANCS 0 (Match 3)
Culmone marque et Larocque signe un jeu blanc dans un gain des Rouges.
Camp 2019 de l’ENP : CAN-W 15 – JPN 0 (Match 2)
McGregor donne la victoire aux siens avec une récolte de six points.
Horaire