mitch marner
© Andre Ringuette/HHOF-IIHF Images
L'heure est venue de briller
Des espoirs du Championnat mondial junior 2017 de l'IIHF montrent l'étendue de leurs talents à la Coupe Memorial Mastercard
David Brien et Wendy Graves
|
25 mai 2016
|

Tandis que la Coupe Memorial Mastercard 2016 bat son plein à Red Deer, en Alberta, certains espoirs de premier plan profitent de l'attention portée sur eux pour se faire un nom – ou simplement mousser leur candidature – en vue d'obtenir un poste pour le Championnat mondial junior 2017 de l'IIHF à Montréal et à Toronto.

Voici quelques espoirs du Mondial junior pour chacune des quatre équipes qui s'affrontent à la Coupe Memorial :

WHEAT KINGS DE BRANDON (WHL)

Kale Clague (Canada)

Clague affiche un jeu défensif constant dans les deux sens de la patinoire et un flair offensif. Après avoir remporté une médaille d’or avec l'équipe nationale masculine estivale des M18 du Canada à la Coupe commémorative Ivan Hlinka des moins de 18 ans 2015, Clague s'est vu décerner un A au début de la saison par le Bureau central de dépistage de la LNH en tant que joueur à surveiller en 2016. Il est un patineur fluide capable d'effectuer une bonne première passe qui est reconnu pour son jeu responsable et son puissant tir de la pointe.

Nolan Patrick (Canada)

Toujours âgé de 17 ans et à un an d'être admissible au repêchage, Patrick est comparé à un autre joueur du Manitoba – qui est double médaillé d'or au Mondial junior – Jonathan Toews : pas d'extravagances, que des résultats. Le centre, qui a été nommé Joueur par excellence des séries éliminatoires de la Ligue de hockey de l’Ouest, allie habiletés et intelligence, ainsi que l'instinct lui permettant de savoir où se trouver pour faire tourner un jeu, une période ou même un match en faveur de son équipe.

Ivan Provorov (Russie)

Défenseur offensif, Provorov est connu pour son calme et son esprit de compétition, ses passes précises et sa capacité à composer avec la pression. On lui fait confiance dans toutes les situations sur la glace, et il est en mesure de générer de l'offensive chaque fois qu'il saute sur la patinoire. Choix de première ronde des Flyers de Philadelphie en 2015, Provorov a récolté huit aides dans le parcours qui a mené la Russie à une médaille d’argent au Mondial junior 2016.

KNIGHTS DE LONDON (OHL)

Mitchell Marner (Canada)

Joueur excitant à regarder, Marner semble être à l'origine d'au moins un fait saillant par match. Doté de mains habiles, le joueur de l'année de la Ligue de hockey de l'Ontario – tant en saison régulière qu'en séries éliminatoires – déborde de créativité, que ce soit lorsqu'il prend lui-même d'assaut le filet adversaire ou lorsqu'il alimente ses coéquipiers. Marner a déjà participé une première fois au Mondial junior, tout comme ses compagnons de trio Christian Dvorak et Matthew Tkachuk.

Victor Mete (Canada)
Souvent opposé au meilleur trio de l'équipe adverse, Mete n'est pas le joueur le plus imposant physiquement à la ligne bleue, mais ses capacités supérieures de positionnement et de maniement du bâton lui permettent de forcer ses adversaires vers l'extérieur. Il est un patineur hors pair qui prend des décisions avec confiance à chacune de ses présences. Mete a remporté une médaille d’or avec l'équipe nationale masculine estivale des M18 du Canada à la Coupe commémorative Ivan Hlinka des moins de 18 ans 2015.

Olli Juolevi (Finlande)

Juolevi a remporté une médaille d’or avec la Finlande au Championnat mondial junior 2016 de l’IIHF, où il a récolté neuf aides et a été nommé à l'équipe des étoiles des médias. Joueur intelligent, il sait exactement quand se porter à l'attaque et quand il est préférable de retraiter vers sa zone. Défenseur solide dans les deux sens de la patinoire, Juolevi sait autant comment bloquer efficacement les lignes de passe que comment repérer ses propres coéquipiers dans la mêlée.

REBELS DE RED DEER (HÔTES)

Brandon Hagel (Canada)

Hagel a été ajouté tardivement à la formation des Rebels, mais ce joueur âgé de 17 ans a répondu aux attentes avec brio depuis son arrivée. À 165 livres seulement, Hagel joue d'une manière beaucoup plus physique que certains pourraient le penser et n'hésite jamais à se porter à la défense de ses coéquipiers au besoin. Joueur intense qui a récolté près de 50 points à sa saison recrue dans la WHL, Hagel fait preuve d'une polyvalence qui lui permet d'être utilisé dans toutes les situations de jeu.

Josh Mahura (Canada)

Mahura est peut-être l'un des espoirs les plus sous-estimés à la Coupe Memorial pour une raison bien simple : il n'a joué que deux matchs au début de la saison avant de se déchirer le ligament latéral interne d'un genou. Toutefois, son retour en séries éliminatoires lui a permis de montrer aux Rebels ce dont ils ont été privés tout au long de l'année : un défenseur complet capable d'accumuler les minutes, d'effectuer une excellente première passe et de jouer dans n'importe quelle situation en raison du nombre peu élevé de revirements qu'il occasionne.

Michael Spacek (République tchèque)

Ayant participé aux deux derniers tournois du Mondial junior ainsi qu'à une première saison complète en Amérique du Nord, Spacek a démontré en quoi les Jets de Winnipeg ont l'impression d'avoir commis un larcin au repêchage 2015 de la LNH lorsqu'ils l'ont choisi en quatrième ronde, au 108e rang au total. Spacek est un avant de taille moyenne qui protège très bien la rondelle. Sa grande vision lui permet d'anticiper les jeux et son positionnement intelligent entraîne d'excellentes occasions de marquer.

HUSKIES DE ROUYN-NORANDA (LHJMQ)

Jean-Christophe Beaudin (Canada)
Beaudin n'est peut-être pas le joueur le plus flamboyant sur la glace, mais son sens du hockey et son tir frappé puissant, eux, ne passent pas inaperçus et lui permettent de jouer à la pointe en avantage numérique. Son éthique du travail fait de lui un joueur qui est apprécié pour sa capacité à jouer dans les deux sens de la patinoire et qui excelle dans les trois zones. Beaudin est un centre rapide qui n'abandonne jamais en repli défensif et qui se montre toujours menaçant en infériorité numérique.

Jérémy Lauzon (Canada)
Pilier de la ligne bleue des Huskies ayant conservé une moyenne de plus d'un point par match pendant la saison, Lauzon est un élément clé du jeu de puissance, et son jeu physique oblige ses adversaires à se méfier. Figurant parmi les derniers défenseurs retranchés de l'équipe nationale junior du Canada l'hiver dernier, le vétéran au coup de patin fluide fait un retour attendu à la Coupe Memorial après avoir manqué la moitié des séries éliminatoires en raison d'une lacération au cou.

Martins Dzierkals (Lettonie)
Choisi en troisième ronde par Toronto au repêchage 2015 de la LNH (68e au total) avant de disputer sa première saison en Amérique du Nord, au Québec, aucun joueur ne semble aussi prêt à s'imposer au Mondial junior 2017 que Dzierkals. Reconnu pour sa vitesse fulgurante et ses habiletés supérieures à la moyenne, le Lettonien recrue dans la LHJMQ a récolté 67 points en 59 matchs en saison régulière, pour ensuite en ajouter 17 en 20 matchs en séries éliminatoires.

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
ENF : Rencontres à Victoria
Des joueuses de hockey atome de la CRFMHA ont eu la chance de rencontrer des membres d’Équipe Canada.
CMJ 2020 : CAN 4 – RUS 3 (Médaille d’or)
Thomas marque le BG à 3 min 58 s de la fin et le Canada remporte l’or.
Horaire