wjc development feature
© Catherine Kim
Intégrer le Mondial junior à la communauté
Le Championnat mondial junior 2017 de l’IIHF est un événement de la haute performance, mais c'est aussi l'occasion de développer et de promouvoir le hockey local
Wendy Graves
|
1 janvier 2017
|

Il n'était pas derrière le banc d'une équipe et ceux qui attendaient impatiemment ses paroles ne portaient ni casque ni patins, mais ils étaient néanmoins suspendus aux lèvres de leur interlocuteur alors qu'il sortait son tableau d'entraîneur.

Peter McBride, entraîneur adjoint de l'équipe masculine de hockey de l'Université de Toronto a ensuite présenté ses cinq règles essentielles pour former un bon défenseur.

Son auditoire? Trente autres entraîneurs – des catégories novice à midget, des ligues maison au hockey double lettre – qui étaient là pour apprendre et ramener ce qu'ils auraient appris à leurs équipes et associations de hockey mineur.

La séance intitulée Développer des défenseurs habiles n'était que l'un des événements de développement présentés par Hockey Canada dans le cadre du Championnat mondial junior 2017 de l’IIHF à Toronto.

« Puisqu’un événement de classe mondiale avait lieu ici, nous voulions offrir un programme de développement de classe mondiale », a dit Ryan Hurley, gérant du Centre régional de Hockey Canada en Ontario. « Nous voulions nous assurer d’insister sur tous les aspects pour le joueur et sur tous les aspects pour l'entraîneur, et de pousser un peu plus loin en insistant sur tous les aspects pour l'officiel. Il s’agit d’une sortie amusante au milieu de la saison au cours de laquelle vous venez, vous faites l'activité, vous apprenez une nouvelle habileté, vous assistez à un match et vous célébrez le temps des Fêtes en équipe. »

Entre le 26 décembre et le 2 janvier, le MasterCard Centre à l'extrémité ouest de la ville, a accueilli, entre autres, un camp des habiletés, un festival du programme d’initiation, un jamboree atome sur la largeur de la patinoire et une séance de développement des habiletés des gardiens de but, en plus de stages spécialisés pour les entraîneurs sur les matchs en espace restreint, les gardiens de but et, bien sûr, les défenseurs.

Plus de 500 personnes ont participé à au moins un événement. L'objectif était de faire en sorte qu'il y ait constamment de l'activité sur la patinoire.

C'était aussi l'occasion idéale de présenter des idées à un plus grand groupe. Prenons le jamboree atome sur la largeur de la patinoire, par exemple.

« Nous voulions montrer les avantages d'un programme où les dimensions de la patinoire sont réduites », a dit Jeff Stewart, directeur technique de la Fédération de hockey de l’Ontario. Le jeu sur la largeur de la patinoire est habituellement réservé aux cinq et six ans. Trop souvent, lorsque toute la patinoire est utilisée, un joueur transporte la rondelle d'un bout à l'autre et les autres enfants n'apprennent pas autant qu'ils le devraient. « C’était une bonne façon d’illustrer notre message – que les matchs sur la largeur de la patinoire avec des plus vieux rendent le jeu plus intéressant, permettent aux joueurs de faire appel à un peu plus d'habileté et donnent la chance à tous de toucher la rondelle. »

À plusieurs occasions au cours de la dernière semaine, au moins une équipe du Mondial junior s'est entraînée au MasterCard Centre. Comme en 2015, lorsque des journées de développement avaient aussi eu lieu là, cela a permis aux joueurs locaux de voir de près certains des meilleurs jeunes joueurs au monde. Ce fut aussi l'occasion de voir la mise en pratique de ce qui était enseigné.

« Il y a deux ans, nous avons présenté un stage instructif sur les matchs en espace restreint, et c'est exactement ce que faisait la Russie qui s'entraînait à côté », dit Stewart. Cette année, une séance de développement des habiletés pour les gardiens de but d'âge bantam et midget prenait fin alors que commençait un entraînement d'Équipe Canada. « C'est un lien naturel pour nous, parce que lorsque vous enseignez quelque chose sur la glace et que vous le voyez ensuite dans l'entraînement [des juniors], ça nous aide. »

Le même principe s'applique pour les entraîneurs. Des membres de l'équipe de direction et du personnel des entraîneurs du Canada se sont adressés à un groupe d'entraîneurs du hockey mineur avant une séance portant sur la planification des entraînements. Par la suite, les participants ont assisté à une séance d’entraînement d'Équipe Canada. Ensuite, Tom Renney, président et chef de la direction de Hockey Canada – et entraîneur à deux championnats mondiaux juniors – et l'entraîneur adjoint Kris Knoblauch ont animé une séance de débreffage.

En plus des activités pour lesquelles il fallait s'inscrire, deux événements extérieurs ont eu lieu dans la communauté. Bien que les activités ne fussent pas structurées, des instructeurs ont néanmoins dirigé des exercices auxquels les enfants étaient libres de participer. Il y a eu des matchs improvisés et Wendel Clark – membre de l'équipe nationale junior du Canada en 1985 et capitaine honoraire du tournoi cette année – est venu faire un tour et a surpris des partisans en leur donnant des billets pour le Mondial junior.

Tous ceux qui se sont inscrits à une activité ont reçu un billet pour assister à un match du Championnat mondial junior de l’IIHF. Ce fut une belle occasion d'apprentissage dans un milieu amusant qui a fait de la journée plus qu'un camp de développement ou un match du Mondial junior, selon Hurley.

« Nous pouvons leur confier de petits secrets sur ce que recherche Équipe Canada au moment de former l'équipe pour le Mondial junior », dit Hurley, « et nous établissons des liens entre ce que nous disons et le Mondial junior en expliquant qu'il ne suffit pas d'être un bon joueur. Il y a aussi votre attitude à l'extérieur de la patinoire et tous les impondérables que vous pouvez apporter loin de la patinoire. Ensuite, nous les envoyons voir un match et nous leur demandons de remarquer certaines de ces choses chez les joueurs au banc.

« C'est une activité qui permettra à un jeune plus tard de dire “Est-ce que tu te souviens de la fois où nous sommes allés au Mondial junior et où nous étions assis en bas, près de la baie vitrée?”». C'est aussi faire en sorte qu'ils ressentent qu'ils font partie de la famille de Hockey Canada, qu'ils assistent à un match, qu’ils vivent l'expérience d'un match sur place au Air Canada Centre et qu'ils conservent un souvenir impérissable de leur journée. »

Pour plus d'informations :

à déterminer
Directrice des communications
Hockey Canada
403-777-4557 

 

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
403-777-4567 / 905-906-5327 (mobile)
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
403-284-6427 / 403-612-2893 (mobile)
[email protected]

 

Videos
Photos
AAEC : La concrétisation d’un rêve pour KPMG
Pour une 10e année, l’Association des anciens d’Équipe Canada et KPMG se sont associées pour offrir un match de rêve à des clients à Calgary.
CMM 2019 : FIN 3 – CAN 1 (Médaille d’or)
Theodore marque, mais le Canada se contente de l’argent à Bratislava.
CMM 2019 : CAN 5 – CZE 1 (Demi-finale)
Matt Murray fait 40 arrêts et mène le Canada en finale.
CMM 2019 : CAN 3 – SUI 2 PROL. (Quart de finale)
Severson marque à la fin et Stone compte en prol. dans un gain du Canada.
Horaire
Close
Credit