archambault feature

Faire preuve de finesse pour la Finlande

Ancien joueur junior en Finlande, Christophe Archambault a eu la chance de renouer avec les Scandinaves en tant qu'hôte de l’équipe au Mondial junior

David Brien
|
4 janvier 2017
|

Christophe Archambault n'a joué qu'une saison de hockey junior en Finlande, mais il n'en fallait pas plus pour qu'il tombe en amour avec le pays des saunas, du heavy métal et des aurores boréales.

Quatre ans plus tard, il a refait son chemin jusqu'à cette nation… en quelque sorte.

Archambault a été l'hôte de l’équipe de la Finlande au Championnat mondial junior 2017 de l’IIHF, comme il l'avait fait en 2015, travaillant à faciliter le séjour de l'équipe à Montréal tout en veillant à pouvoir répondre à toutes les questions.

« Mon rôle consiste à m'assurer que tout soit réglé pour l'équipe », a dit Archambault pendant le tournoi. « Ça permet à l'équipe de se concentrer sur ses matchs et de ne pas avoir à s'inquiéter des aspects logistiques. Qu'il s'agisse de fournir l'horaire d'entraînement, de réserver un moyen de transport ou même de veiller à ce que l'équipe ait du café le matin, mon travail est de voir à ce que les Finlandais soient contents. »

Pendant la saison 2012-2013, c'était Archambault qui était content. Évoluant avec l'équipe des M20 de Jokerit à Helsinki, le joueur natif de Ste-Julie, au Québec, a fait la connaissance du directeur général de la Finlande, Kimmo Oikarinen, ce qui allait lui rendre service au Mondial junior.

Mais, à la base, comment Archambault a-t-il abouti en Finlande?

« À 17 ans, je n'ai joué que trois matchs avec Rimouski [dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec] », raconte-t-il. « L'été suivant, je suis allé m'entraîner avec les équipes senior et junior de Jokerit pour faire ma préparation en vue de ma saison suivante avec l'Océanic. »

« Jokerit m'avait demandé de rester et de jouer avec l'équipe junior, mais je voulais tenter ma chance à nouveau au Québec. Quand j'ai su que je n'étais pas vraiment dans les plans à Rimouski, j'ai fait mes valises et je suis retourné en Europe pour la saison. »

Archambault est immédiatement tombé en amour avec la Finlande, un pays qu'il compare avec sa province natale – sauf pour le nombre beaucoup moins élevé de blondes au Québec, précise-t-il en souriant –, parce que le climat est semblable et que les gens aiment regarder le hockey et en parler.

Mais il n'était pas complètement étranger à la Scandinavie. Son père, Yves, travaille comme directeur technique à Hockey Québec et organise des stages pour les entraîneurs avec l'association de hockey sur glace de la Finlande depuis de nombreuses années.

Lorsque le bouche-à-oreille a guidé Oikarinen vers Hockey Québec afin de trouver un hôte pour son équipe en vue du Mondial junior 2015, ses recherches l'ont mené à Archambault, et la décision était facile pour ce dernier de reprendre son rôle cette année.

« J'ai toujours considéré la Finlande comme mon deuxième domicile après y avoir joué », exprime-t-il. « Je me souviens qu'un des aspects les plus difficiles de vivre là-bas était l'intégration culturelle. Mais le hockey m'a vraiment aidé sur ce plan et m'a permis de nouer des amitiés qui dureront toute ma vie. »

Soutenir l'équipe et lui apporter son aide peu importe le besoin fait partie de la tâche de tout hôte d’équipe bénévole, mais Archambault est allé au-delà des attentes, sautant sur la glace avec les gardiens de but finlandais pendant les entraînements.

Oikarinen, qui en a fait la demande, souhaitait qu'Archambault (qui a disputé 15 matchs au hockey professionnel en France pendant la saison 2015-2016) aide à délier les cerbères.

« Lorsque j'ai été l'hôte de l’équipe en 2015, il y avait quelques joueurs de l’équipe avec qui ou contre qui j'avais joué », dit-il. « Mais maintenant, deux ans plus tard, il n'y a pas vraiment de visages familiers. Donc, la première fois que j'ai sauté sur la glace pendant un entraînement, j'ai vu des regards quelque peu surpris se tourner vers moi. C'était drôle de voir la réaction des gardiens quand j'ai commencé à prendre des tirs. Ils étaient un peu étonnés que leur hôte d’équipe soit là, mais ils l'étaient encore plus que je sache comment lancer une rondelle. »

Pour Archambault, son expérience en 2017 a été mémorable, malgré la neuvième place des Finlandais. Et si le tournoi revient au Québec un jour, il sera prêt.

Pour plus d'informations :

Dominick Saillant
Directeur, communications
Hockey Canada
514-895-9706
[email protected]

 

Esther Madziya
Responsable, communications
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Responsable, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Videos
Photos
ENF : Merci Mel Davidson
Revivez les souvenirs de la longue carrière marquée de succès de Mel Davidson avec Hockey Canada.
Essor du hockey : Match mondial féminin à St. John’s
Quarante joueuses se sont réunies dans un contexte de hockey, de culture et de renforcement de l’autonomie.
ENF 2019-2020 : USA 3 – CAN 1 (Match 4)
Larocque marque, mais le Canada perd le dernier match au Canada.
ENF 2019-2020 : CAN 3 – USA 2 PROL. (Match 3)
Victoria Bach donne une première victoire au Canada en prolongation.
Horaire