nasser alhamwai
Atteindre de nouveaux buts et marquer des buts
Le réfugié syrien Nasser Alhamwai savoure une nouvelle vie au Canada sur la glace
19 juin 2017
|

Tous ceux qui se rappellent avoir appris à patiner sur la glace pour la première fois peuvent sans doute faire un parallèle avec Bambi,le film d'animation classique de Disney. Dans une scène mémorable, le jeune faon glisse et dérape sur un étang gelé, les pattes allant dans tous les sens alors qu'il tente de retrouver son équilibre.

Pour beaucoup de Syriens qui entreprennent une nouvelle vie dans des communautés canadiennes, cette scène peut servir de métaphore de leur propre expérience à tenter de trouver leurs repères dans un milieu inconnu.

Pour un jeune réfugié syrien, Nasser Alhamwai, c'est certes une métaphore, mais c'est aussi une situation bien concrète.

Nasser, un élève de la Paris District High School, s'est donné comme mission d'apprendre à jouer au hockey. Il voulait apprendre ce sport parce qu'il s'agit du sport d'hiver national du Canada et qu'il fait partie intégrante de la vie et de la culture partout au pays.

« Je ne connaissais rien sur le Canada avant notre arrivée ici – rien du tout », raconte Nasser, qui est arrivé à Paris, Ont., avec sa famille en provenance de la ville syrienne de Homs, où ils vivaient avant de fuir.

Ne connaissant pratiquement rien du hockey, Nasser se trouvait en compagnie d'un groupe d'élèves dont la conversation s'est tournée vers la Coupe du monde de hockey l'année dernière. Comme le Canada accueillait l'événement et figurait parmi les favoris pour l'emporter, il a été porté par l'engouement et a décidé de regarder son premier match.

Dans les derniers instants d'un match de championnat chaudement disputé, Équipe Canada a brisé l'égalité pour obtenir la victoire, un moment que Nasser a regardé à l'écran dans sa nouvelle demeure canadienne.

« Je me suis mis à crier et à fêter en criant “nous avons gagné! nous avons gagné!” » se rappelle Nasser, qui dit que son père l'a regardé d'un air confus et lui a demandé ce qu'il entendait par « nous ».

« J'étais Canadien dans cet instant, et c'était la première fois que je me sentais comme ça », affirme-t-il avec le sourire.

À l'école ce semestre, Nasser était inscrit à un cours d'éducation physique, et il a demandé à son professeur, Peter Crosby, de participer plutôt au cours de hockey enseigné par ce dernier. Même si Nasser n'avait jamais enfilé des patins, son professeur a donné son accord.

« Le premier défi a été de lui procurer un équipement », se remémore Crosby. « Mais nous n'avons pas eu besoin de demander de l'aide – des personnes de la Paris District High School et dans la communauté de Paris, Ont., ont été ravis de se proposer pour donner leur soutien sans qu'on le leur demande. »

Les dons sont venus de partout dans la communauté – le professeur de chimie Mike Parsons a donné à Nasser une paire de patins, le restaurant local où Nasser travaillait a fait appel à Todd Wood, propriétaire de l'équipe des Mounties de Paris, qui a fait un don d'équipement, tout comme l'a fait Ken Johnston de la Police provinciale de l'Ontario à Brant. En peu de temps, Nasser a reçu des dons de vêtements et d'équipement d'une valeur d'environ 1 500 $, et il était prêt à sauter sur la patinoire pour la première fois.

Les amateurs de Disney se souviennent peut-être que Bambi fait la connaissance de Panpan, un lapin au pas assuré qui l'aide à apprendre comment se tenir debout sur la glace et qui devient son meilleur ami.

Pour Nasser, qui avait vécu les horreurs d’une Syrie déchirée par la guerre, une chute sur la glace n'était rien pour l'effrayer, et il avait maintenant ses coéquipiers et ses amis pour l'aider à trouver ses repères.

Il est reconnaissant d'avoir cette chance et d'être entouré de gens qui continuent de l'encourager dans son apprentissage du sport du Canada. Nasser est encore plus reconnaissant de se trouver dans un pays où sa famille et lui peuvent poursuivre leur vie, dit-il.

« Je n'abandonne pas facilement, donc quand je tombe, je me relève », déclare-t-il dans un anglais impeccable. « Que ce soit aux études ou au travail, c'est la même chose – il faut s'appliquer pour devenir plus fort et meilleur. »

Pour plus d'informations :

Esther Madziya
Coordonnatrice, relations médias
Hockey Canada
403-284-6484
[email protected]

 

Spencer Sharkey
Coordonnateur, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-777-4567
Cellulaire : 905-906-5327
[email protected]

 

Katie Macleod
Coordonnatrice, communications
Hockey Canada
Bureau : 403-284-6427
Cellulaire : 403-612-2893
[email protected]

 

Videos
Photos
Camp 2019 de l’ENP : BLANCS 5 – JPN 0 (Match 5)
Dunn obtient trois buts dans un gain des Blancs face au Japon.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 5 – JAPON 0 (Match 4)
Sorley et Culmone marquent deux buts chacun et les Rouges gagnent.
Camp 2019 de l’ENP : ROUGES 1 – BLANCS 0 (Match 3)
Culmone marque et Larocque signe un jeu blanc dans un gain des Rouges.
Camp 2019 de l’ENP : CAN-W 15 – JPN 0 (Match 2)
McGregor donne la victoire aux siens avec une récolte de six points.
Horaire
Close
Credit